Depuis plusieurs années fleurissent dans nos villes les Repear cafés, les ateliers vélos, les Fablabs, les amaps... témoins de nouvelles pratiques collaboratives modernes, justes et inspirantes. Quoi de mieux pour promouvoir ces initiatives qu’un documentaire au creux de la ville de Loos-en-Gohelle dans le Pas de Callais, reconstruite après la crise minière par participation collaborative de ses habitants? 10 étudiants de l’ENSCI Les Ateliers ont besoin de vous pour ce projet!

Large_loos_in_translation

Présentation détaillée du projet

 

Dans quel but faisons-nous cette collecte?

 

Dans le cadre d’un atelier expérimental nommé MOVILAB (incubateur de modes de vie durables), nous souhaitons réaliser un documentaire sur la ville de Loos en Gohelle, une ancienne ville minière devenue aujourd’hui une référence Européenne en matière de démocratie participative et de développement durable.

MOVILAB peut se définir par un regroupement de compétences différentes qui s’entendent sur une manière de susciter un regroupement des idées et des initiatives locales. Pour mieux rendre compte de ces initiatives et faire prendre concience l’ampleur que commence à prendre ce mouvement.

 

> http://movilab.eu/

 

Le but de notre visite à LOOS en GOHELLE :

- Observer et comprendre les initiatives mises en place.

- Communiquer le cheminement de la réussite de cette ville témoin

 

Pourquoi là bas?

 

Image_ville_loos_2

 

Loos-en-Gohelle, commune de 7000 habitants située dans le nord pas de Calais.  

 

Il y a 26 ans, le dernier puis de mine de la petite ville de Loos-en-Gohelle fermait, mettant fin à plus d’un siècle d’exploitation charbonnière. À raison de 8000 tonnes de charbon brut extrait chaque jour, l’exploitation à complètement façonné le paysage environnemental et social. C’est toute une page de l’histoire de Loos qui se tourne et fait place à l’inconnu. La ville s’enlise dans le chômage sur fond d’environnement détruit. Les sols sont pollués au métaux lourds et s’affaissent par endroit sur 15 mètres.

C’est de cette ville meurtrie qu’hérite le maire J.F. Caron et son équipe en 2001. Ils décident de faire prendre à la ville un virage «socio-écologique» vers un développement plus respectueux des hommes et de l’environnement.

 

Adoptant une approche post moderne de l’économie, Loos-en-Gohelle décide de se reconstruire de façon durable. En pensant global, et en agissant local, la ville rejette le précédent système capitaliste qui avait usé la terre autant que les hommes. La reconstruction est donc autant sociale que environementale et la population est impliquée de l’élaboration des projets jusqu’à leur mise en oeuvre. Cette dernière à ainsi developpé une expertise dans la gestion des réalisations communes.

Loos-en-Gohelle acquiert ses lettres de noblesse en développement durable et la réélection à 82,1 %, en 2008, du maire, Jean-François Caron élu pour la première fois en 2001, montre aux observateurs extérieurs qu’il est possible d’emporter l’adhésion de la population sur des projets différents du modèle capitaliste classique.

 

Details_loos

 

Ce développement passe par une attention et un soin porté au cadre de vie et en particulier aux points suivants : 

  

- Le patrimoine (valorisation du patrimoine minier)

 

- La biodiversité ( gestion raisonnée et différenciée des espaces verts publics, réhabilitation des milieux naturels colonisants les terrils, voies verte maillant la commune, corridors biologiques, prés et vergers entre ville et campagne…)

 

- La propreté et la gestion des déchets (système de récolte différencié et régulière, déchets végétales, déchets triés pour le recyclage, encombrants, déchets ménagés…) 

 

- La démocratie participative (politique d’information et de communication des décision et actions de la commune, encouragement à la participation habitante)

 

- La vie associative (vie associative, culturelle et sportive très importante fortement soutenue par la municipalité) 

 

- L’éco-mobilité (Voies vertes, divers aménagements urbains pour la sécurité des piétons et des cyclistes, zones à 30km, pistes cyclables, élargissement des trottoirs, amélioration de l’accessibilité aux bâtiments publics et aux écoles) 

 

- L’éco-construction (construction et réhabilitation de bâtiment publics et privé selon les normes HQE - haute qualité environnementale -)

 

- La santé et la nutrition (plan santé nutrition, intervention de nutritionnistes dans les écoles, aménagements facilitant la pratique d’activités sportives, incitation à une meilleur hygiène de vie en général)

 

Aujourd’hui, la ville fait part de son expérience et de sa réussite. C’est également ce que nous souhaiterions faire au travers de notre vidéo. La municipalité de Loos-en-Gohelle pourrait nous accueillir le 7 et 8 decembre et nous faire visiter la ville. 

 

Ce documentaire est destiné à être diffusé à l’école lors d’une projection privée le 20 Décembre 2012 en premier lieux et sera aussi disponible sur le site internet du projet MOVILAB. Il sera un de nos plus gros travaux et bien entendu notre remerciement à la ville de Loos-en-Gohelle pour leur accueil pendant ces quelques jours.

 

À quoi servira la collecte ?

 

Pourquoi avons-nous besoin d’argent?

 

Notre visite est prévue sur deux jours, nous arriverons le vendredi 7 décembre dans la matinée et repartirons le samedi 8 décembre au soir.  

Notre école peut nous prêter tout le matériel nécessaire au tournage (prise image et son). C’est donc pour le transport et la nuit sur place que nous aurions besoin d’un soutient.

 

Objectif : 1200 euros

 

Transport : (10 étudiants et 2 directeurs de projet)

- Essence pour la camionnette prétée par l’école (capacité de 9 personnes)  

- Co-voiturage ou train pour 3 personnes 

 

Logement : 

- Auberge de Loos-en-Gohelle ou hotel. 

 

Pourquoi passons-nous par KissKissBankBank?

 

MOVILAB à pour ambition de comprendre les nouveaux enjeux des principes collaboratifs. 

Dans cette optique, notre challenge est de prendre en main le projet de A à Z sans passer par les chemins classiques comme les ministères de l’éducation et de l’industrie qui nous financent d’habitude. La démarche fait partie intégrante de l’étude et du projet. Le principe de cet atelier est d’experimenter la difficulté mais surtout la richesse d’une création collaborative. 

 

Thumb_nous
les movilab

Mais qui sont ces joyeux étudiants excités par l’idée d’aller fouiner dans la cendre des terrils du nord? Nous sommes un groupe de 10 étudiants en design industriel à l’ENSCI les Ateliers, paris (Ecole Nationale Supérieure de Création Industrielle). Cette école forme des designers et créateurs industriels voués à travailler à la création d’objets, de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
plus de 1 an
Good luck.... the North beckons.
Thumb_default
plus de 1 an
Belle idée ! Glanez bien le max d'infos (dans le film et à côté), on est avides d'en savoir plus ! Bon courage
Thumb_default
plus de 1 an
Faites-nous une belle montage!