Autrefois, des hommes et des animaux le traversaient à pied. Aujourd'hui, ils veulent le traverser en planche à voile. Notre projet est de suivre Alain Gabet et Michel Ouallet dans leur traversée extrême du détroit de Bering (Alaska - Sibérie) en Planche à voile et dans des eaux à 0°c. Rejoignez notre projet en nous soutenant. On a besoin de vous.

Large_avatar_ba_kkbb

The project

Bering Aventure est un projet né d'une idée d'un passionné de navigation au grand large : Alain Gabet. Ce dernier souhaite naviguer sur les traces du légendaire Arnaud de Rosnay qui a effectué cette même traversée Alaska-Sibérie en 1979.

 

"Le détroit de Bering est un goulot d'étranglement qui accélère le vent arctique... Cette brise insensée broyait la mer, et aussi loin que la vue portait, c'était un bouillonnement délirant d'écumes grondantes, de déchiquetures se reformant en rouleaux menaçants. J'ai commencé à avoir la trouille, car je devrais traverser ça..."

Arnaud de Rosnay

 

 

Après en avoir parlé à quelques amis et annoncé cette traversée pour l’été 2012, un de ses acolytes de navigation, Michel Ouallet, a décidé de le suivre dans cette aventure et de partir à la conquête de la Sibérie via le Détroit de Bering. 

 

 

Après avoir pris connaissance du projet par une ITW publiée dans le magazine spécialisé Planchemag, Julian Schlosser et Sylvain Demercastel (Photographes et Caméramans) ont approché Alain et Michel afin de leur proposer des les suivre durant cette aventure afin de réaliser un documentaire sur cette traversée qui n'est pas à la portée de tout le monde. 

 

Nos Objectifs

 

 C’est une approche originale et authentique de l’univers marin, qui permet de vivre en équipe un rapprochement très fort avec la nature.

 

« Nous estimons un temps de traversée compris entre 4 et 8 heures en fonction de la météo.

 

Notre but : battre le temps de 8 heures établi en 1979 par Arnaud de Rosnay. »

 

Notre second objectif est de réaliser un documentaire sur cette traversée au format extraordinaire. A ce jour Arnaud de Rosnay est le seul à avoir réussit à relier l’Alaska à la Sibérie sur ce support qu’est la Planche à voile. Un photographe et un caméraman suivront Alain et Michel afin de montrer les conditions extrêmes rencontrées mais également la préparation indispensable pour une telle aventure, la vie sur place avec les habitants du village de Wales qui sera notre camps de base pendant la waiting période de 3 semaines.

 

Wales



Longitude: 168° 4' 52'' Ouest.

Pas d’hôtels, pas de restaurants, nous dormirons dans l’école municipale du village, ouverte spécialement pour nous. Pour ce qui est de la nourriture, nous devrons tout ramener depuis la ville de Nome qui se trouve à 1h d’avion. 

 

                                                 l'école municipale de Wales

 

L’itinéraire

 

L’itinéraire idéal prévu compte 135 kms en ligne droite et rallie les côtes américaines (Wales, Alaska) aux côtes russes (Sibérie). Au milieu deux îles, « les Diomèdes », l’une Russe, l’autre Américaine.

 

Le fuseau horaire 180 y passe. On vieillit ou on rajeunit de 24 h en quelques mètres seulement.

 

La latitude 66° montre que nous sommes sur le cercle polaire.

 

La profondeur du détroit est de 55 m. L’hiver c’est en partie une banquise.

 

 

La Période

 

Nous avons déterminé la période de la traversée en fonction de plusieurs critères : les statistiques de vent, les courants principaux entre la mer Arctique et l’Océan Pacifique, la température de l’air et de l’eau, la fonte des glaces et la durée d’ensoleillement quotidienne.

 

Dés lors, la meilleure période pour tenter la traversée est la période estivale, idéalement entre le 1er juillet et le 15 août 2012. En effet, l’eau doit être exempte de glace qui avec la vitesse de la planche risquerait de briser nos ailerons. La durée totale du voyage sera de 3 semaines (préparation – traversée – retour).

 

Les conditions météo rencontrées

 

D’un point de vue météorologique, le détroit de Béring est l’une des régions les plus hostiles et difficiles du globe. Trois courants principaux remontent du Pacifique vers la mer Arctique et sont accélérés par l’étranglement que représente le détroit de Béring qui de plus n’est profond que de 55 m.

 

Les vents principaux sont orientés Nord ou Sud (ils soufflent en moyenne à 18 nœuds) et sont eux aussi accélérés lors de leur passage dans l’entonnoir du détroit.

 

Il en résulte une mer déchirée en surface, difficile à lire et très fatigante à naviguer.

 

Il faut ajouter à cela des conditions climatiques extrêmes.

 

En été, la température maximum de l’air se situe entre 3 à 10°C, celle de l’eau entre -1 et 3°C.

 

Les Motivations

 

Les motivations de ce raid  sont multiples et associent :

 

• Un challenge sportif français :

 

Loin des conditions habituelles de navigation des planches à voile, il s’agit de relier l’Alaska à la Sibérie par le détroit de Béring, un détroit pas facile, des conditions de mer difficiles, la remontée des grands courants du Pacifique vers le Nord qui associés aux vents et marées rendent le passage ardu. C’est un défi sur soi-même, une union avec la nature. Les températures de l’eau et de l’air multiplient la dépense physique par trois, une certaine dose de souffrance fait partie de l’aventure, on apprend à repousser ses limites et puiser dans les ressources qui sommeillent en nous.

 

• Une découverte :

 

C’est aussi une fabuleuse aventure de découverte du monde, une rencontre avec des peuples d’Alaska et de Sibérie. Loin de notre vie où tout est ciblé, régie par des règles qui laissent peu de place à l’imagination, notre but est de rencontrer les habitants Inuits, vivants au rythme de la nature, de la pêche, de la chasse. Par le biais de la planche à voile, sport et passion sont un trait d’union au respect à l’amitié et à la protection de la nature.

 

• Un challenge avec la nature :

 

Relier les 2 plus grandes nations à la simple force des éléments de la nature et de l’homme. Cette traversée en planche se veut une image marquante de ce que la nature peut nous fournir : une énergie gratuite et puissante, renouvelable, non polluante et accessible à tous : le vent, l’éolien !

 

 

Qui suis-je ?

En tête de cette aventure, vous retrouvez Alain Gabet, windsurfer passionné, qui à 65 ans, est déjà l’auteur de nombreux grands raids ou traversées à travers les mers et océans du globe (France – Corse, France – Algérie, Maroc – Canarie, Translatlantique…). Cela fait plus de 33 ans qu’Alain promène son matériel de planche à voile à travers le globe. Impossible pour lui de rester tranquille à la maison, Alain aime l’aventure et la découverte.

 

www.beringaventure.fr

 

Alain Gabet

 

Il sera accompagné par Michel Ouallet, 53 ans, un autre grand passionné de grands raids et de navigation en pleine mer.

 

J'habitais Toulouse où je pratiquais la planche dans différents lacs de la région qui me semblaient alors trop petits. Fin 1982 je m'installe à Béziers pour être plus près de la mer. Je vais donc souvent au Cap d'Agde puis à Gruissan où je découvre une bande de copains de tous horizons pour naviguer été comme hiver quelques soient les conditions »

 

Michel Ouallet

 

Alain et Michel ne partiront pas seuls. Ils seront accompagnés d'un photographe et d’un Caméraman qui ont décidé de les suivre dans cette fabuleuse aventure.

 

Julian Schlosser, Photographe

 

Photographe, caméraman et rédacteur en chef du magazine Planchemag depuis 5 ans, Julian Schlosser est avant tout un passionné des sports de glisse. Ses approches journalistiques et esthétiques sont le garant d’un regard et d’une exigence nécessaires. Il aura pour mission sur ce projet de photographier l’intérieur de l’aventure, tout ce que vous ne pourrez pas voire.

 

www.takaproduction.com

 

                                        Julian Schlosser

 

Sylvain Demercastel, Caméraman

 

Compositeur de musique, producteur/réalisateur audiovisuel, fervent défenseur des valeurs

 

écologiques depuis les années 80 et windsurf/ surfeur émérite, Sylvain est le fondateur de la société PlanetBlow production. Sur ce projet, il aura pour mission de filmer tous les faits et geste d’Alain et Michel afin de revenir de Wales avec un documentaire dévoilant les coulisses d’une telle aventure.

 

http://the-dark-lines.planetblow.com

 

                                       Sylvain Demercastel

 

 

Why fund it?

Pas d'hôtels 5 étoiles, pas de voyage en 1ère classe, les fonds collectés serviront à l'équipe de prendre en charge des frais qui par l'éloignement des lieux sont très élevés :

 

A ce jour nous avons réussit à réunir une partie de la somme nécessaire pour le bon déroulement de l'aventure. Mais il nous manque encore 7500 euros pour partir en toute sécurité.

 

_ les frais de logement.

 

Nous sommes quatre à partir sur cette aventure (Alain, Michel, un photographe et un caméraman). Nous dormirons dans l'école municipale du village de Wales (120 habitants). On pourrait croire que cela ne coûterait rien d'aller dormir là-bas. Faux. 50€ par nuit et par personne nous sont facturés. Nous allons devoir passer 14 nuits au mieux dans cette école, sur un lit de camps et avec notre propre sac de couchage

 

Budget : 4x14x50 = 2800€

 

                                       Wales, 120 habitants

 

 

_ Le Bateau

 

Un projet si extrême ne peut pas se faire sans bateau d'assistance pour la sécurité d'Alain et Michel. La températures des eaux dans lesquelles ils navigueront seront entre -1°c et 3°c. La moindre chute, la moindre casse est interdite. D'où l'interêt de partir avec un bateau d'assistance en cas de problème.

 

Ce dernier permettra également de transporter le caméraman et le Photographe afin d'immortaliser la traversée et revenir avec des images extraordinaires pour le documentaire qui sera réalisé sur cette aventure.

 

300€ par jour nous sont facturés pour ce type de bateau Grady White 25. Nous allons devoir le louer 4/5 jours au total.

 

Budget : 300x4 = 1200€

 

voici le bateau qui nous accompagnera lors de la traversée

 

 _ L'essence

 

Un bateau d'assistance type "Grady White 25" consomme pas mal de pétrole. Le problème est qu'à Nome ou Wales, le prix du Gallon est très élevé : entre 7$ et 10$. Un gallon représente environ 3,5 litres. Notre capitaine sur place estime pour le projet une consommation d'environ 500 Gallons.

 

Budget : 500x7€ = 3500€

 

Avec toutes ces dépenses misent bout à bout, le budget devient rapidement élevé. C'est pour cela que nous vous sollicitons à travers Kiss Kiss Bank Bank, afin de nous aider à partir en toute sécurité et de mettre toutes les chances de notre côté pour réussir ce Challenge extrême.

Last comments

Thumb_default
over 2 years
Do the rock,Guys!
Thumb_default
over 2 years
Allez-y, faites vous plaisir ! Bon courage et bon vent !
Thumb_default
over 2 years
Un nouveau challenge hors norme pour le boss de Raid & Aventures ! Profitez à fond de cette expérience extraordinaire !