Square Ouh la la: titre du prochain album de Léonore Boulanger — se dit à voix haute. Après les pointes et les détours sorti en 2010 sur le label Le Saule, Léonore voudrait cette fois enregistrer à Noël sur bandes magnétiques dans un studio de Hambourg. Elle sait qu'il y a là bas la matière et le climat pour son square...

Large_l_onore_boulanger_avatar

The project

Square Ouh la la est né du voyage et même avant lui de l'idée du voyage! Car non contents de former la jeunesse les voyages forment aussi et avant tout l'oreille, n'est-il pas? La musique est dans toutes les langues, et au fait: ne serait-ce pas bien naturel de marier l'allemand à une musique inspirée d'un traditionnel afghan? Écrire un texte à la façon de didascalies et le chanter sur des métriques perses? Des textes en français sur des rythmes en 7 temps? Des ostinatos, des continuum, des 9 temps? Voici en tous cas un aperçu des recherches qui ont fait le futur Square Ouh la la, le disque qu'il ne reste maintenant plus qu'à graver dans les microsillons. 

 

Plus qu'à? C'est peu dire encore. C'est à dire que l'histoire ne fait que commencer(!) et c'est au studio d'enregistrement que l'affaire prendra toute sa mesure. Il nait en général de ces journées d'exceptions des purs moments de vie, d'étonnement, de ravissement, de grâce qui sont à espérer. C'est pour cette excitation, qu'après 2 albums enregistrés à Paris, je veux m'exiler 4 jours dans ce studio analogique de Hambourg, trouver cette magie dans l'isolement, la concentration et la joie d'être ensemble à la même gymnastique, la même danse.

Il y a se savoir au milieu des docks près du vieux port et de la mer du nord dans la ville de Brahms, de Mendelsohn, des premiers concerts des Beatles, dans les soleils secs de Noël. Il y a c'est sûr un peu de mystique dans cette affaire là, c'est que la musique pour qui la fréquente assidument est une belle chose religieuse. 

 

 


 

 

Et puis bien sûr il y a le son, oui. Un son nouveau que nous cherchons pour ce nouvel album. Le studio de Hambourg à cette particularité qui nous a mené à lui, de permettre un enregistrement analogique et non pas numérique comme ça se fait couramment aujourd'hui sur un logiciel d'ordinateur. Là le son est enregistré en direct sur bandes magnétiques avec un magnétophone Studer A820. Il est plus épais, plus proche, on entend les souffles tout près tout près presque comme si les musiciens étaient dans la pièce, c'est organique, c'est chaleureux. On renoue avec la matière. La comparaison qui me vient est au cinématographe: la différence qu'il y a à tourner un film en vidéo ou bien sur pellicule.

Et puis il y a la démarche: au lieu d'être séparés chacun dans sa cabine, on est tous ensemble dans une belle et grande pièce avec des paravents, et l'on enregistre en direct dans les conditions du live, il n'est pas question de tricher, quand on tourne on tourne! J'aime assez cet exercice, ce challenge: il faut se trouver sur l'instant. 

Les chansons de Square Ouh la la, précisément parlent d'instant, j'aime que le fond communique avec la forme.

 

Enfin et parce qu'il s'agit d'aller au bout de la démarche, bien sûr je rêve de presser Square Ouh la la en vinyle.

Pour l'amour du bel objet, du son palpable, pour rétablir les durées, se souvenir de ce que c'est que prendre le temps d'écouter un disque entier quand chaque chanson est un chapitre de la même histoire. 

 

Pour toutes ces raisons ou ces folies comme on préférera, j'ai besoin que vous entriez dans l'histoire à ce chapitre justement, j'ai besoin de votre aide et de votre soutien, que vous en soyez chers amis du voyage! 

 

 

 

 

Qui suis-je ?

 

Comme à la radio:
J'étais le mois dernier au micro d'Aude Lavigne sur France Culture.
C'est  4 minutes top chrono d'interview + 1 titre du disque précédent.

 

 

 

1) Le voyage — L'écriture

 

À l'origine de Square Ouh la la  il y a un premier voyage en Allemagne avec le groupe, c'était au printemps 2010 le disque "les pointes et les détours" venait de paraitre. Pendant une semaine nous avons parcouru le pays avec la joie que l'on imagine à jouer chaque soir pour un public nouveau et merveilleusement enthusiastisch!

 

Avant le départ, je cherchais chez les bilingues un poème en allemand à mettre en musique, comme un cadeau pour ce jumelage. Je suis tombée sur un recueil de poèmes de Kandinsky peintre russe du Bauhaus. Ce livre vert et rouge, aussi rare que mystérieux, devint mon livre de chevet et plus exactement mon livre de promenade car je l'emportais avec moi et j'avais presque établi un rituel: j'allais chaque jour dans un square de mon quartier et je lisais dans le désordre, assise toujours sur le même banc. Entre les pages de ma lecture j'observais apaisée le décor et l'instant, j'en éprouvais la durée.

 

De cette vue quotidienne arrivèrent sur mon banc, deux textes fondateurs guidés par les mises en situation du peintre synesthète. ( Il faut savoir que les tableaux de Kandinsky sont de véritables partitions, à chaque couleur correspond une note) 

 

 

L'écriture de Square Ouh la la était lancée, nue et coloriste, à laquelle venait s'ajouter cette étrange chanson en allemand simple et prophétique comme une statuette des arts premiers.

 


2) Les musiciens

 

C'est une longue et belle histoire, nous avons enregistrés ensemble 2 albums déjà, cela fait 6 ans maintenant que nous jouons  tous les quatre:

 

Jean-Daniel Botta est le co-scénariste des chansons: il écrit et arrange les musiques, il joue la guitare à sa façon, c'est aussi et bien sûr un contrebassiste qui a beaucoup voyagé, il joue les cordes, même il chante.

Alexandre Saada chante avec les doigts, il est  le pianiste que l'on sait: il a sorti de nombreux albums sous son nom, il est aussi multi-instrumentiste, quand nous jouons dans la rue (comme on le voit sur les vidéos du Hiboo) il prends la vibraphonette, en studio il joue de l'orgue, du fender rhodes et tous les claviers dignes de ce nom. 

Laurent Sériès à la batterie est un danseur il a développé un jeu de mains, il peut jouer en percussionniste sur l'instrument, cela n'est pas courant. Il joue aussi bien sûr des percussions . Il est une sorte d'alchimiste

 

Quant à moi je suis la voix et aussi la parole, j'écris les textes. J'aime à me considérer comme un instrument au sein de l'orchestre et non pas comme la chanteuse que les musiciens se contenteraient d'accompagner. Il est évident que notre musique et la forme des chansons,  induit  d'elle même l'échange et  le dialogue constant entre nous 4. J'aime aussi chanter en dehors du texte, jouer des textures de la voix, des respirations quand nous chahutons la structure de la chanson, que nous l'étirons, la réinventons, improvisons des espaces... que nous jouons enfin.

 

Why fund it?

Bienvenue!

 

Les fonds collectés serviront à l'enregistrement de mon nouvel album         " Square Ouh la la " dans le magnifique studio analogique de Hambourg: Clouds Hill Recordings.  

 

 

Coût du studio / j = 550 x 4 jours = 2200€

Coût 3 bandes magnétiques pour magnétophone Studer A820 =3X180= 540€

Coût Transport 2 voitures aller / retour = 260€

 

3000€ c'est ce qu'il nous faut pour que le projet soit mené à bien!

 

Last comments

Thumb_default
over 2 years
Félicitations! :)