La vie, la rue, la mort... Terres Communes est un webdocumentaire consacré à un mouvement de solidarité singulier. A Marseille et à Paris, des citoyens, regroupés en collectifs, "accompagnent" des gens de la rue jusque dans la mort. Je partage leur engagement. A mon tour j’accompagne.

Large_kkbbpi-ok_rectangle

The project

Le contexte

 

©Alexa Brunet

 

L’échec patent, politique et social, des mesures prises jusqu’ici pour lutter contre l’exclusion, n’est pas le sujet direct de ce projet transmédia, même si il est omniprésent à travers l’action de ceux que nous suivons.

Depuis 10 ans, un mouvement singulier a émergé. Plusieurs collectifs, crées ou investis par d’anciens sans domicile fixe, sont nés. Leurs membres accompagnent après la vie, souvent aussi pendant, ceux qui vivent dans la précarité. Depuis des années, certains font des « maraudes », ces parcours de veille et d’aide dans la ville et construisent au jour le jour un fragile  vivre ensemble.

Tous crient l’issue fatale, à très court terme, de la vie à la rue. Maladie, malnutrition, mal logement, addictions,  en sont les véritables causes, bien plus profondes qu’une vague de froid.

Le projet de « Terres Communes » est d’accompagner ceux qui accompagnent, de comprendre le sens de leur engagement, et à travers celui-ci d’encourager peut-être à faire un pas vers ceux que l’on ne voit pas. Un geste, une parole, une veille… Qui dans un premier temps peut se faire de manière virtuelle, à travers les espaces participatifs que propose le site.

 

Le projet Terres Communes

 

 

Plusieurs éléments nourrissent  "Terres communes " et constituent sa mémoire.  Ces éléments, sonores, textuels ou visuels prolongent la réflexion  autour de la séquence principale constituée par l’agencement de la vidéo et de la photographie. La séquence principale que constitue le split-screen est une narration classique: elle évoque le collectif, son action « objective », l'engagement de ses membres.

Les fragments qui l'entourent s'inscrivent dans le registre de la confidence, donnant accès à un témoignage plus intime des intervenants. Ils se nourrissent de la matière récoltée pendant le travail de préparation du documentaire et son tournage, apparaissent et disparaissent au fil de l'exploration.

Au fil de mes premiers repérages, j'ai été convaincu que ce projet n'aboutirait pas seulement à un film mais à un objet plus complexe:  un objet filmique, poétique et politique pleinement adapté au web et à sa richesse d'écriture, pleinement adapté au sujet aussi. J’envisage le web comme un support de mémoire et un endroit où les relations, les connexions entre les hommes peuvent être interrogées.

 

Un projet transmédia

Terres Communes se déclinera en plusieurs évènements : une installation photo et son, dans le cadre de la Friche de la Belle de Mai à Marseille, ainsi qu'une semaine thématique sur Radio Grenouille et Chez Albert.

http://www.radiogrenouille.com/

http://www.chez-albert.fr/

 

 

L'équipe de Terres Communes

Image :

Cecil Thuillier / Emmanuel Vigier

 

Photographie :

Alexa Brunet

www.alexabrunet.com/

Son travail en lien avec le site

http://dashboard.picturetank.com/___/slideshow/?id=9126a4025175e1ad42b726f03b696050&lang=fr&personnel=Picturetank -

Avec la participation de Patrick Perret

http://www.facebook.com/pages/AUTOUR-DE-MARSEILLE/131552757739

 

Son :

David Bouvard

http://paysagesonore.free.fr/belsuncepresentation.html

Gery Petit

http://www.myspace.com/gerypetit

 

Montage :

Sandra Ach

 

Réalisation multimédia :

Renaud Vercey

http://www.renaudvercey.com/

 

 

Qui suis-je ?

Je fais partie d'un collectif de réalisateurs marseillais, le collectif «Cailloux» qui s’est progressivement organisé autour de l’écriture de documentaire de création.

Mon premier film, « J’ai un frère » (France/Bosnie-2008/2009) a été selectionné  dans plusieurs festivals : les Etats Généraux du documentaire à Lussas (2008), le Prix International du documentaire et du reportage Méditerranéen (Turin, 2008), le festival “Etonnants voyageurs” (Saint Malo, 2008), et le Festival Cinéma du Réel à Paris-Beaubourg (2009).

"J'ai un frère" représente une étape importante dans ma démarche documentaire : en observant la relation entre deux frères que tout sépare, j'entamais ce travail sur le lien, sur ce qui rapproche au delà des frontières géographiques et sociales.  C'est avec cette même sensibilité que j'ai abordé Terres Communes.

Je suis actuellement correspondant du site internet Babelmed, consacré aux cultures méditerranéennes: http://www.babelmed.net

 

Why fund it?

L'aventure Terres Communes est déjà bien engagée. Nous avons commencé le montage des séquences vidéos et des éléments mutlmédias pour le site.

Mais j'ai besoin de votre soutien pour financer des sessions de tournage supplémentaire, afin de compléter les séquences filmées au printemps et en été, qui permettront de finaliser la narration sur une année.

Ce projet a eu dés le début une dimension collective, j'ai eu la chance de fédérer une équipe (webmaster, photographe, architecte sonore) très impliquée...

Faire appel à vos contributions permet de renforcer l'élan participatif de ce projet. 

Au delà de votre implication financière sur ce projet, j'espère sensibiliser un large public à l'action de ces collectifs.

Last comments

Thumb_default
almost 2 years
un petit coup de pouce à mon petit voisin et à ses beaux projets VERO
Thumb_default
almost 2 years
Un projet humaniste qui apportera enfin un eclairage sur une realité ignorée de notre monde. Esperons une large diffusion.
Thumb_default
almost 2 years
De la part de mon oncle Michel. Forza Manu