Partir plusieurs mois en Inde pour faire un reportage au cœur de la cité de la joie avec sa population.

Large_5725343-8536057-1472027111-1472027118

Présentation détaillée du projet

Petite bio rapide

Je désirerai trouver les fonds pour réaliser une promesse que je me suis fais à moi même, il y a plus de trente cinq ans alors que je commençais à évoluer avec mes premiers argentiques gagnés dans des concours alimentaires mais déjà extrêmement jeune, je ressentais que je voulais faire autre chose de cette passion comme l'exploration d'autres pays, d'autres contrées.. j'y pris d'autant plus d’intérêts par le biais de mes parents qui purent me faire voyager pendant des années à chaque vacances scolaires. Je pus grâce à eux voir de nombreux pays en Europe.Malheureusement avec la perte de mon père en 1979, fit que je mis sans m'en rendre vraiment compte la photographie de coté pour suivre le chemin d'un écolier... ce ne fut qu'à l'age de dix sept ans que je me pus m'offrir, suite à quelques petits emplois partiels mon tout premier reflex.. les années passèrent m'essayant à de nombreux styles comme le sport, la faune le portrait mais rien ne trouva place dans mon cœur.

 

Le sport mécanique

 

St_hilaire_le_vouhis_044-1472672593

 

Le cyclisme

 

Img_6761-1472673076

 

La faune

002-1472673779

 

les spectacles

 

Imm000_1-1472674097

 

mais je pense souvent que ce fut les événements qui se produisirent dans les années 80 dont un que je fus témoin en 1983, le 15 juillet 1983 exactement quand une bombe explosa face au guichet de la Turkish airlines. Je venais de subir en direct, les effets meurtriers d'actes terroristes.. Dire que je ne subis pas un choc assez traumatisant serait un mensonge mais je venais de vivre ce qui m’intéressera beaucoup plus tard dans la photographie... l'actualité.. mais n'ayant pas choisi la voie du journalisme, je ne pu rentrer dans ce métier. Alors

à défaut, je pris le chemin du paramédical et devint ambulancier, ce qui ne m’éloignait pas tant que cela des tragédies du 20e siècle sauf que je ne rapportais pas l'information.. j’étais devenu un des nombreux maillons portant assistance aux nombreuses victimes de ces tragédies.. 

Hélas, une dizaine d'années plus tard, je pris la décision d’arrêter cette profession car bien que l'ayant toujours fait consciencieusement avec énormément d’empathie, ce qui n'est pas toujours bon pour ces métiers de secours, ce n’était pas ma vocation. Ma vocation était d’être photojournaliste. Par la suite, je pus exercer comme photographe au club Med puis comme photojournaliste à un concert.. ce ne fut que bien plus tard que je mis à mon compte d'abord comme photographe/artiste puis comme photojournaliste indépendant international. j'avais enfin réussi..

 

001-1472683495

 

 

Malaise en série pendant un concert, le service d'ordre rafraichit la foule..

 

Imm028_29-1472682870  

 

Manifestation à Rennes contre la loi travail

 

20160610_195a-1472684698

 

 

20160610_46-1472685141

 

 

Le projet en lui même

 

Mon projet est de partir plusieurs mois en Inde pour faire un reportage sur ce pays, sa population en étant au plus près du secteur que  nomme le romancier Dominique Lapierre « la cité de la joie ». N'étant pas homme à me contenter de ce que je peux lire sur le net, je veux avoir la capacité de raconter une histoire vrai, je veux pouvoir témoigner à travers mes objectifs pour, à mon retour, faire des expositions/conférences itinérantes et narrer à travers mes clichés ce pays si magnifique avec son envers du décor si dur soit il. Durant ces plusieurs mois je souhaite évoluer dans le quartier pauvre de la cité de la joie, être en contact avec sa population et ainsi entrer en totale immersion avec ses habitants, leurs façons de vivre voir de survivre pour certains. Je vais m'imprégner momentanément de leurs coutumes, leurs nourritures, leurs combats journaliers, mais aussi découvrir leurs commerces souvent illégales, leurs habitations... Apprendre leurs conditions de survie, face aux situations parfois extrêmes qu'ils rencontrent et ainsi connaître les moyens qui sont mis en œuvre au sein d'éventuels dispensaires et d'écoles présents dans cette zone.

 

 

Mon reportage sera alors un moyen de transmettre,au public ainsi qu'aux écoliers, lycéens et étudiants, mon regard sur leurs réalités de vie dans un pays qui m'aura transmis tant visuellement que culturellement.  .. Donc à travers ces quelques lignes je vous présente, avec grand intérêt, mon projet de départ pour l'Inde, plus précisément à destination de Calcutta dont la date est fixée du 20 Octobre au 20 Décembre 2016, puis la réalisation de cette exposition/conférence qui commencera à partir de janvier 2017 jusqu'à l'été

   

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira a faire face aux frais divers de préparation de ce projet :

 

le calcul est fait sur la base de deux mois sur place

 

  700 euros (billet d'avions A/R)

1200 euros (location d'une chambre chez l'habitant)

1500 euros (Visa,vaccins, déplacements éventuels divers et impondérables pouvant se produire, sur place)

   600 euros (repas journalier)

2500 euros (mise en place de la conférence itinérante.ainsi que contreparties promises)

 

Toutes les sommes perçus au dessus de la collecte demandée, serviront à acheter du matériel scolaire tel que crayons, stylos, cahiers, que je livrerai en main propre dans une ou plusieurs écoles selon la quantité.

Thumb_13932896_10210546920975048_6132545086530872705_n-1472128373
Jacques.Therminot

Pratiquant la photographie depuis l'age de huit ans, j'ai toujours tenté de vivre ma passion au cours de ma vie.. Errant dans divers emplois ne me correspondant nullement, ceci ne m'a jamais empêché de voyager malgré tout, d'abord en Europe puis en Amérique du sud. En 2015 suite à un A.V.C j'ai pris la décision de vivre enfin cette passion d'abord comme... Voir la suite