Aidez nous à réaliser ce projet: "Ensemble pour la promotion des artistes dans le monde."

Large_photo_porjet1

Présentation détaillée du projet

Du 15 au 22 décembre 2013 s’est tenue la première édition du festival international de sculptures CLAUDE MARIE KABRE à Ouagadougou/ Burkina Faso, dans la commune de Sigh-nongin à Tampouy. Le symposium s’est déroulé à Tampouy, au lieu de Bigtoogo comme prévu. Bigtoogo est à vingt kilomètres de la capital, c’était le lieu idéal pour la manifestation. Mais faute de moyens financiers le comité a été obligé de l’organiser à Tampouy.

 

 

Dscf0331

 

 

Durant la période du symposium chaque artiste a réalisé une sculpture en plein-air et en présence du public. Le dynamisme des membres de l’association a permis la mise en place d’un atelier d’initiation à la peinture pour les enfants. Ce  fut un grand partage, donner et de recevoir, car les artistes ont donné  au public leurs créations et ont reçu en retour les appréciations du public à travers les votes organisés. Les usagers de la zone, les étrangers ainsi que les enfants, ont porté leurs choix sur les différentes créations artistiques, ceci a permis les remises de prix. Un prix du meilleur artiste et un prix du public du meilleur sculpteur ont été décernés. Ensuite tous les acteurs ont été remerciés pour leurs efforts multiformes.Rendez-vous a été pris pour la deuxième édition tout en  comptant sur le soutien de nouveaux et anciens partenaires pour sa réalisation effective.

 

"Ensemble pour la promotion des artistes dans le monde."

 

Img_0465

 

 

Le « Symposium International de Sculpture Claude-Marie Kabré » est un symposium pour les sculpteurs professionnels Burkinabé et d’Europe qui se tiendra à Bigtoogo, un village à une vingtaine de kilomètres de Ouagadougou, capital du Burkina Faso. Pendant une période de 8 jours le Symposium accueillera 8 sculpteurs professionnels et le public, autour d’une série d’activités qui sont les suivantes :

- réalisation des sculptures (sur bois, pierre, métal) : les artistes travaillerons en plein-air devant le public dont le vote permettra d’attribuer le prix du public ;

- des expositions d’œuvres d’art ;

- des conférences sur des thèmes des arts plastiques et la diversité culturelle ;

- des formations en faveur des enfants des écoles environnantes pour une meilleure connaissance des arts plastiques.

 

 

Dscf0351

 

 

Le projet du « Symposium International de Sculpture Claude-Marie Kabré » est un concept artistique original qui met en interactivité les artistes et le public. Le concept permet au public de désigner les meilleures œuvres du symposium par des votes et, de gagner par tirage au sort, la meilleure sculpture du symposium.

Un atelier de formation sera organisé au profit des élèves des écoles environnantes et sera animé par une équipe d’artistes sculpteurs, peintres et dessinateurs. L’idée majeure du concept est de populariser les arts plastiques et d' accroître localement l'acquisition d’œuvres d'art par le biais d' une interaction entre le public et les professionnels, ceci doublé de propositions d’activités festives.

 

 

Img_0046

 

Dscf0368

 

 

L'économie burkinabé se singularise par la prédominance d'un secteur informel qui se développe plus rapidement que le secteur formel ou moderne. Au sein du secteur informel, l'art et l’artisanat occupent une place prépondérante: c'est un secteur multidimensionnel, créateur d'emplois et de ressources, un atout déterminant dans le processus d’élargissement du marché national. Depuis la création des différents lieux de travail et d’expositions pour les artistes et artisans tels que le Centre National d’Artisanat d’Art (CNAA), le Salon International de l’Artisanat de Ouagadougou (SIAO), le Village artisanal de Ouagadougou (VAO), le centre Lukaré, la Villa Yiri Suma, l’art tout comme l’artisanat se révèlent au niveau du commerce extérieur.

 

 

Dscf1161

 

 

Le secteur de l'art et de l’artisanat au Burkina Faso est caractérisé par une grande diversité des acteurs et des activités (plus de 25 métiers recensés), repartis entre les communautés de base et les centres urbains. Cette vivacité concurrentielle est visible dans les hôtels et restaurants, les expositions ventes le long des avenues très fréquentées, les expositions plus formelles, la forte participation des vendeurs et acheteurs aux foires et salons nationaux, internationaux et l'importance du potentiel des exportations. Les activités touristiques se sont intensifiées ces dernières années et les mentalités des burkinabés ont aussi évolué sur le plan de l’art. Au plan international, le marché américain vient de s'ouvrir aux produits de l’art et de l'artisanat burkinabé dans le cadre des conventions et accords de l'AGOA qui viennent d'être signés.

 

 

Dscf0318

 

 

Néanmoins, le secteur de l'art contemporain, au Burkina Faso et en Afrique en général, est toujours caractérisé par une faible reconnaissance publique. Et comme Stéphane Eliard le constate dans son livre « L’art contemporain au Burkina Faso » : « ....mais s’il existe bien un fond de soutien à la création, ce sont les arts du spectacle et le cinéma qui en bénéficient vraiment, l’aide aux arts plastiques restant largement insuffisante ». A part des espaces qui offrent régulièrement des lieux d'exposition-vente, sous forme de galeries rattachées à des établissements comme les hôtels ou bien les restaurants, rares sont les événements qui visent à la promotion de l’art contemporain hors d’un but commercial. 

 

Une première initiative de ce genre a été mise en place en 1989 par le sculpteur burkinabé de renom Siriki Ky. Dès son début le « Symposium International de Sculpture sur Granit » qui se déroule chaque année sur un site naturel couvert de rochers granitiques à Laongo, constitue un véritable lieu d’échange et de création artistique. Pourtant, une grande gamme d'expressions artistiques échappe au concept du symposium exclusivement dédié à la réalisation des sculptures sur pierre. 

 

 

Guerrier_maure

 

 

En 2009, le « Festival International des Arts Plastiques » (FIAPO) a été créé en hommage à Elisabeth Mouille-Gouin, promotrice ambitieuse de l’art contemporain burkinabé. Le festival dénommé « Carrefour des Arts Plastiques de Ouagadougou » à sa 4ème édition en 2012 visa à la promotion de l’art contemporain sous forme d’un concours annuel. Étant réservé aux artistes membres d’un groupement ou d’une association, le symposium est marqué par une accessibilité restreinte.

 

La création du « Symposium International de Sculpture Claude-Marie Kabré » viendra donc apporter une contribution significative à la demande des artistes locaux. Par l’implication du public, le concept favorise aussi une de ces nouvelles stratégies « qui mettent l’art dans la rue, à la portée de tous » souvent demandé par les experts d’art en Afrique. C’est le commissaire d’exposition Simon Njami qui propose donc « d’inventer d’autres modèles et formes, adaptés à un territoire, une sociologie, une culture donnée » Il s’agit alors de créer un espace d'identification sociale qui permet l’initiation de la population locale à l’art contemporain, loin des galeries dans les hôtels et restaurants, des ateliers d’artistes ou les centres culturels étrangers, lieux considérés par la plupart comme peu accessibles.

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Img_1409

 

 

cette collecte serviras aux transports,à l'hébergement et à la nourriture des sculpteurs. Il servira aussi à la rémunération des artistes. 

 

Les sculpteurs sélectionnés seront remboursés de leurs frais de transport pour le trajet le plus direct et le plus économique depuis leur point d’attache jusqu’à Ouagadougou (toute autre initiative ne sera pas remboursée par le comité) et sur présentation des justificatifs (billet d’avion, bus, tickets d’essence): un remboursement à hauteur de 60%, dans la limite de 60 € pour les nationaux et 300 € pour les internationaux, pour tous les sculpteurs sélectionnés. 

 

Dscf1079

 

 

Les artistes sélectionnés seront hébergés et restaurés à l’hôtel ou chez l’habitant. Les frais personnels tels que les boissons supplémentaires, téléphone, etc. sont à la charge du sculpteur.

Les sculpteurs seront candidats à trois prix :

« Prix Claude-Marie Kabré »

« Prix des artistes »

« Prix du public »

Le « Prix Claude-Marie Kabré » d’une valeur de 458 € sera désigné par le jury du festival. 

Le « Prix des artistes » sera décerné par les artistes eux-mêmes. Un vote sera organisé entre les artistes pour désigner le lauréat de la meilleure réalisation artistique. Il percevra la somme de 229 €.

Le « Prix du public », d’une valeur de 305 €, sera désigné à l'issue d'un vote du public. A cette occasion des tickets seront en vente pour participer au vote. Chaque visiteur aura donc la possibilité de repartir avec l’œuvre qui aura remporté le prix du public. En plus, chaque sculpteur sera rémunéré à hauteur de 77 €.

 

 

Dscf0420

 

 

http://www.symposium-de-sculpture-debigtoogo.sitew.org

http://www.artvision.sitew.fr

assoartvision@hotmail.com

 

 

Dscf0367

 

 

 

Thumb_untitled_logo_-_copie
Art-Vision

L’association Art-Vision a été créée le 29 avril 2007 par une cinquantaine d’artistes plasticiens du Burkina Faso, d’Allemagne, de France et d’Algérie qui se sont rencontrés lors des expositions et des formations auxquelles ils ont pris part en Afrique et en Europe. Art-Vision est engagée dans une pratique qualitative des arts plastiques en tant qu'art,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Superbe projet à encourager absolument!!!! bonne route jusqu'à la somme nécessaire! amicalement! Marie