Si la question du déterminisme social et racial se pose encore aujourd’hui c’est qu’elle n’est pas résolue.

Large_affiche_good

Présentation détaillée du projet

Synopsis: Sabine a sept ans et vit chez sa tante dans la campagne guadeloupéenne. Lorsqu’elle part de chez elle avec sa belle robe et ses nattes fraîchement faites, elle ne se doute pas que ce 4 avril 1968, elle n’ira pas à l’école.

 

 

                                                   4 AVRIL 1968 AU FESTIVAL DE CANNES 2014

 

Quinzaine  4 AVRIL 1968 a remporté le prix Océans France Ô - Il sera diffusé à la quinzaine des réalisateurs au festival de Cannes.

 

« Politiser les masses, ce n'est pas, ce ne peut pas être faire un discours politique. C'est s'acharner avec rage à faire comprendre aux masses que tout dépend d'elles, que si nous stagnons c’est de leur faute et que si nous avançons c'est aussi de leur faute, qu'il n'y a pas de démiurge, qu'il n'y a pas d'homme illustre responsable de tout, mais que le démiurge c'est le peuple et que les mains magiciennes ne sont en définitive que celles du peuple. »

 

Les Damnés de la Terre (1961), Frantz Fanon

 

 

4 avril 1968. est un court-métrage existentiel et par là humaniste, il se déroule à une période agitée de l’histoire, notamment pour la communauté noire qui assiste à l’émergence du mouvement Black Power très actif entre 1966 et 1970.

 

Annabelle, est une guerrière infatigable, revendiquant haut et fort les valeurs des Black Panthers. Elle est militante et encourage le développement de l’esprit critique. Akim, est américain, pour échapper au COINTELPRO (COunter INTELligence PROgram) du FBI relancé en 1967 pour contrer les groupes de libération afro-américain et la gauche révolutionnaire, Akim a du s’exiler en Guadeloupe.

 

Akim est militant, mais sa lutte s’oriente plus vers des actions sociales et non violentes Il ne s’agit pas ici de l’histoire des Black Panthers, toutes les histoires sont faites d’artifices, d’oublis et de transgression, mais de l’héritage laissé par ce mouvement à travers le personnage de Sabine qui aurait 50 ans aujourd’hui.  

 

Sabine vit chez sa tante, tandis que sa mère est partie vers l’eldorado de la fonction publique promis par le BUMIDOM (BUreau pour le développement des MIgrations des Départements d’Outre-Mer).  

 

La rencontre entre Sabine, Annabelle et Akim va faire naître chez la fillette un sentiment de liberté et un sens du possible à travers la découverte de la nature, du plaisir éprouvé à son contact. Le jour de la mort de Martin Luther King, c’est Sabine qui s’ouvre à la vie, elle représente la génération nouvelle, une prise de conscience et d’espoir.

 

Il existe un lien triangulaire entre ces trois personnages, un pont symbolique entre plusieurs continents, une notion d’héritage identitaire qui déplace le film et nos émotions bien au delà de cette île et même de la France. 

 

LA GENÈSE DU PROJET

 

Myriam Gharbi travaillait sur son premier long-métrage sur les femmes antillaises, quand lors d’une session de repérage, elle a rencontré, Linda, propriétaire d’un salon de coiffure. Elle lui a détaillé les tissages, perruques, tresses très serrées et défrisages qui permettaient « de cacher les cheveux crépus » et ce, dès le plus jeune âge. Pourquoi les cacher ? « Parce qu’ils ne sont pas beaux », lui répondra Lynda.

De cette simple discussion, Myriam Gharbi s’interroge: Qu’étaient devenues les idées du « Black power » ?

 

Quelques semaines plus tard Céline Farmachi, sa productrice, reçoit la première version du scénario de 4 Avril 1968. Elle découvre un univers commun à ces deux films (pourtant très différents), dans lesquels il est question de femmes, de liberté, d’héritage et de quête identitaire. Pour Céline Farmachi, ces deux projets étaient complémentaires, il était évident de soutenir 4 avril 1968.

 

C’est en débutant ses recherches que Myriam Gharbi a pris conscience qu’un lien fort, souterrain, voire invisible unissait les communautés noires de par le monde. Des échanges intellectuels, artistiques, commerciaux, touristiques maillent ce réseau. Elle a travaillé sur ce lien, a essayé de se l’approprier et ainsi en imaginer la genèse.

 

4 Avril 1968, se déroule à une époque agitée où la communauté noire était en pleine affirmation de son identité. Une période où le champ des possibles était ouvert et semblait illimité. Ainsi, aux Etats-Unis, dont vient Akim, Martin Luther King avait prononcé son célèbre discours « I have a dream », les Black Panthers faisaient parler d’elles, et on avait abandonné les cheveux tressés pour revenir aux cheveux naturels.

 

En France, c’était l’époque où le « Bumidom » (bureau pour le développement des migrations intéressant les départements d’Outre-Mer) fonctionnait à plein régime en envoyant des Antillais en métropole pour occuper les emplois vacants. Frantz Fanon mourrait en début de décennie, Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor et Edouard Glissant (entre autres !) continuaient, quant à eux, à réfléchir sur la condition noire. Enfin, les Guadeloupéens tentaient de résorber le traumatisme provoqué par les émeutes de Mai 1967 où la police avait tiré sur la foule de grévistes.  

 

Annabelle fait partie de ceux qui ont été marqués par le triste évènement. Sabine, quant à elle, est née dans ces années-là. 

 

Dans ce film, nous vivons ce contexte politique à travers elle. Elle ne saisit pas encore l’importance de l’héritage culturel et politique qui lui sera transmis.  

 

Sabine représente la génération pour qui les échanges entre les différents continents seront plus évidents. A travers elle, se développent la question des déterminismes sociaux et la notion de frontière. L’horizon bouché de la maison de sa tante s’ouvre sur le monde au contact de l’Autre.  

 

LES COMÉDIENS

 

Sabine : Anais MOFFEN

Img_0800biss

 

Juliette: Léanne ETIENNE

Leanne_etienne

 

Img_0801_2bissssss

 

Théodora : Jaklin ETIENNE

Jacquelinebissss

 

Akim: Gary CARR

Gary_carr

 

Annabelle: Aude LEGASTELOIS

Audebissss

 

LES DÉCORS DU FILM

- Maison de Théodora

Ext_maison_copie

 

Salon

 

Cuisine_copie

 

Chambre_sabine_2

 

- Maison Akim Annabelle

 

Axe_ok_copie

 

Ilet_plage_copie

 

- École

 

Ext_classe_copie2

 

Classe_copie

 

- Forêt - mangrove - mer

Dsc_0175_copie

 

Dsc_0170_copie

 

Dsc_0081_copie

 

Dsc_0145

 

Dsc_0155_copie

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

4 avril 1968 a remporté le Prix Océans de France Ô et sera diffusé lors de la clôture de la quinzaine des réalisateurs au FESTIVAL DE CANNES 2014.

 

Le prix a été remis en décembre 2013, nous n'avons que quelques mois pour :

PRÉPARER - TOURNER - MONTER et montrer le film au festival de Cannes le 24 mai!

 

LE TOURNAGE aura lieu du 10 au 17 mars en Guadeloupe, grâce à la participation de toute une équipe qui s'est mobilisée pour que le film existe. MAIS malgré de gros efforts nous n'avons pas réunis, en si peu de temps, le financement nécessaire pour finir le film. 

 

La post-production va débuter le 18 mars et c'est à cet instant que nous aurons besoin de vous!

 

Nous avons besoin de 4000€ qui permettrait de financer le montage image du film.

 

Si votre mobilisation nous permet d'obtenir plus - ce que nous espérons - nous pourrons financer le montage son qui représente environ 3000€ - Les finitions à savoir étalonnage, mixage qui s'élèvent à 4000€.

 

LE FILM EST ATTENDU, NOUS DEVONS LE FINIR DANS LES TEMPS.  LE RÉSULTAT DOIT ÊTRE À LA HAUTEUR DE NOS ATTENTES ET DE L'ENGAGEMENT DE L'ÉQUIPE.

 

Nous nous efforcerons de vous tenir au courant au fur et à mesure du tournage…. C'est une aventure palpitante de quelques mois - rentrez dans la danse!

 

 

Thumb_avzatar
Casanostra Production

LA RÉALISATRICE Après une maîtrise en Cinéma en 2005 où elle présente un mémoire sur le thème de « la mise en œuvre d’un message politique dans la fiction » elle devient rapidement assistante mise en scène sur des long-métrages, des court-métrages, des séries et des publicités. Parallèlement, elle poursuit l’écriture de ses projets cinématographiques.... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_msornay-1425563092
Je serai à Cannes pour la projection, je me réjouis d'avance...! Amitiés !
Thumb_default
Plein de courage et de soutien pour réussir à finir ce court-métrage que j'espère voir bientôt!
Thumb_default
Bon courage, et plein de bisous. Alain