Si vous deviez choisir entre l’un et l’autre, préféreriez-vous devenir un philtre d’amour, ou un sérum de vérité ? 

Large_23667427_1730752413602671_851574852_n-1510860121-1510860129-1510913716

Présentation détaillée du projet

CLÉMENT VOUS EXPLIQUE (PRESQUE) TOUT SUR SON COURT METRAGE

 

 

Résumé :

  

« Si vous deviez choisir entre l’un et l’autre, Préféreriez-vous devenir un philtre d’amour, ou un sérum de vérité ? »

 

 4 candidats sont réunis sur un étrange plateau TV pour débattre autour de ce dilemme qui leur est posé.

 

« Concrètement, imaginez Dans le premier cas, aucun être humain ne saurait plus jamais croiser votre chemin sans tomber fou amoureux de vous, Et dans le second, plus personne ne saurait vous parler sans dévoiler spontanément tout ce qu’il a à cacher. Voilà. Ardu, n’est-ce pas ? »

 

Dans le silence, Ludovic est allongé dans son lit. Il écrit un texto sur son portable puis le pose. Il attend. Gabrielle est allongée dans son lit, son portable vibre une fois. Elle le regarde puis le repose sans répondre.

 

 

LUDOVIC : Ça devrait pas être aussi compliqué de juste se donner des nouvelles.

 

GABRIELLE : Ben ça l’est.

 

 

 

Dans le rôle de Ludovic : 

23667397_1731362296875016_2080217752_n-1510909437

 

Dans le rôle de Gabrielle : 

23619251_1730517936959452_1205055332_n-1510906870

 

 

 

 

Quelques mots sur le projet :

 

 

"40 000 mouches" dépeint ces petits moments de vie compliqués (voire merdiques) où la communication entre deux individus devient ingérable (voire impossible).

 

Ça pourrait être simple mais ça ne l'est pas.

 

C'est en partant d'une situation ordinaire, l'incompréhension d'une conversation par texto, que va se mettre en place un étrange jeu télé qui tente de renouer le dialogue entre les deux personnages principaux.

 

 

S'ils n'arrivent pas à renouer le dialogue par eux-mêmes, y arriveront-ils dans un cadre structuré et avec des règles pré-établies ?

 

 

Le film plonge le spectateur dans l'attente silencieuse et l’obscurité des chambres respectives de Gabrielle et Ludovic puis le sumerge sous une marée de mots et de spots de lumière sur un plateau de télévision.

 

Les décors du jeu télé sont construis en maquette par la plasticienne et scénographe Clara Flores. Les acteurs sont ensuite filmés sur fond vert puis incrustés. "40 000 Mouches" marquera ma deuxième collaboration puisque Clara avait déjà réalisé les décors de "Pas Vraiment", court métrage qui utilisait le même procédé de trucage et qui fut présenté en première (dans une exposition) en juin 2017 à Art Vilnius et en première (dans un festival) à Meetings of Young European Cinéma.

Anciens_films-1510865204(images tirées du court métrage Pas Vraiment, 9', 2017)

 

 

Ce projet marquera également la troisième collaboration avec le compositeur Aram Abbas qui avait signé la musique de mes deux précédents films.

 

 

Un décor et de la musique c'est bien, mais avec des dialogues c'est encore mieux !

 

 

C'est l'auteur et metteur en scène de théâtre Angèle Peyrade qui a écrit l'intégralité des dialogues du film. Dès qu'un personnage ouvre la bouche c'est pour prononcer les mots qu'elle a écrit.

23667225_1731363116874934_395825919_n-1510910434

 

 

extrait du monologue de BLANCHE (candidate n°1) : 

 

Si je ne le sais pas tout va bien.

Si je ne sais pas, je ne suis pas triste.

C’est tellement fragile le bonheur.

C’est tellement facile de se pourrir la vie à force de vouloir trouver de l’importance dans des petits gestes, des attitudes, des regards qu’on voudrait «lourds de sens»

 

 

Dans le rôle de Blanche : 

23619252_1730517916959454_241526736_n-1510910452

 

 

 

Et c'est l'ingénieur du son Florent Tupin qui a pour mission (entre autre) de faire parvenir ces dialogues jusqu'à vos oreilles. Je ne compte même plus le nombre de collaboration avec Florent, je fais l'image, il fait le son, et à la fin on a un film. C'est magique.

 

23666797_1730517940292785_1742682341_n-1-1510911081

 

 

 

La distribution compte aussi l'acteur et metteur en scène Jeremy Ridel et le comédien et danseur Thomas Couppey, mais je garde leur rôle secret pour conserver quelques surprises !

 

23666516_1730517913626121_1050524749_n-1510910572

23635408_1730517933626119_1549937634_n-1510910584

 

La production du court-métrage ainsi que l'écriture du scénario sont en route depuis plus d'un an maintenant.

Les répétitions sont en cours, et le tournage prévu les 1er, 2 et 3 décembre. Le montage se fera donc sur les mois de décembre et janvier. Les finitions de post-production sont prévus pour début février, afin de se lancer rapidement dans la course aux festivals ! 

 

 

ELOÏSE ET GARANCE, ACOLYTOPRODUCTRICES VOUS RACONTENT... 

 

C'est autour d'un verre (quelle belle histoire ne commence pas autour d'un verre...) que nous avons rencontré Clément, et que le projet de 40 000 mouches s'est lancé. 

 

 

L'univers singulier de Clément nous a immédiatement touché et donné envie de l'accompagner dans le montage de son nouveau court-métrage. Nous souhaitions défendre l'ambiguïté et l'exigence de ses projets. Les enjeux qu'il présente sont source de réflexion : le rêve, les retranchements, le vide, les émotions, les choix. A travers ses films, le but n'est pas de donner des réponses, mais d'appeler le spectateur à l'introspection, à travers l'identification. 

 

 

Le CROUS de Créteil et la FSDIE nous soutiennent, mais il nous manque quelques écus pour mener à bien la conception de ce super projet ! Toute l'équipe est déjà très investie dans la préparation du film.

 

 

Nous allons désormais passer aux choses sérieuses, et pour cela nous avons besoin de vous! 

 

23666569_1730517923626120_418426902_n-1510912171

23634843_1730517920292787_1452689191_n-1510912187

 

 

L'EQUIPE DES MOUCHES 

 

On demande des écus, mais on a déjà des grand crus !

En toute humilité, on est quand même plutôt bien entouré.  Que de beau monde, motivé par la même et belle énergie ! 

 

 

40 000 mouches c'est avant tout une équipe soudée. Les différents acteurs du projet se connaissent déjà grâce à leurs précédentes collaborations, mais ce projet de court-métrage les unit tous pour la première fois. 

 

 

NOTES SUR LE PARCOURS DU REALISATEUR

 

J'ai toujours aimé raconter des histoires. Mais ce qui m'anime encore plus c'est de trouver de nouvelles façons de les raconter. Pour enrichir mes recherches je suis passé par différentes étapes, autodidacte de première heure j'ai ensuite suivi des cours théoriques de cinéma à l'université avant de rejoindre les Beaux-Arts de Paris pour y découvrir diverses applications possibles. J’y ai réalisé des courts métrages, des séries de photographie et des installations vidéo. Après l’obtention de mon diplôme (2014), j’ai effectué divers stages techniques concernant la prise de vue et la retouche numérique (photo et vidéo). Tout en continuant de réaliser des courts métrages, j’ai également réalisé des clips et ma curiosité m’a mené vers le théâtre où je réalise des créations vidéo, expérience qui a commencé avec « L'homme qui court »  d’Angèle Peyrade.  

Depuis septembre a débuté une nouvelle expérience, celle de partager mon expérience et mes réflexions en donnant des cours d'analyse d'image et d'histoire de l'art dans un BTS audiovisuel où je peux pleinement exprimer ma conviction que le cinéma puise son énergie et ses idées dans toutes les formes d'art.

 

23718334_1730783680266211_1061177164_n-1510912270

 

 

Il est très important pour moi de témoigner des petites choses de la vie qui nous entourent et que nous ne prenons pas toujours le temps de nommer.

 

"Les choses les plus utiles sont les choses les plus évidentes. Venant de quelqu'un d'autre et dites sur un certain ton." (Philip Roth)

 

 

 

SUR SON TRAVAIL

 

 

"A partir d'une narration à ellipses, accidentée par un montage discontinu, Clément Salzedo explore les gestes, les rêves et les surprises du réel. Empreint d'un univers fantastique, habité par la musique, son oeuvre révèle une poésie de l'image, oscillant entre l'étrangeté de la situation et la douceur du regard qu'il porte sur le quotidien. L'histoire semble emporter ses personnages dans un ailleurs, dans un songe, car comme le dit Henri Michaux, "on n'est peut-être pas fait pour un seul moi". Tel un contemplatif, prêt à se noyer dans l'image cinématographique, il travaille à l'exploration d'une matière textuelle en filigrane de cette quête de moments poétiques."

 

Théo-Mario Coppola, Curateur de l'exposition Hotel Europa à Art Vilnius 2017 (Lituanie) et critique d'art.

 

 

 

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Les subventions déjà acquises de la part du CROUS de Créteil et de la FSDIE de l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée (2 800€), nous permettent déjà de financer le développement, les moyens techniques, la régie, les décors et les costumes.

 

Sur les 1000€ que nous espérons récolter par le biais du financement participatif, environ 60% serviront à la post-production (trucage, montage, mixage, étalonnage) et 20% seront affectés à la diffusion du film (Projections, festivals,...). Si la cagnotte dépasse les 1000€ espérés, cela servira à faire vivre d'avantage le film. Nous pourrons éditer des DVD, organiser une réelle première, et faire partir le film loin, loin, loin... Les 20% restants représentent la commission de kisskissbankbank ainsi que la conception de vos contreparties :) 

 

Le projet est visuellement ambitieux, mêlant décors réels, maquettes, incrustation sur fond vert, paysage en 3D... La post-production de "40 000 Mouches" fait partie intégrante de l'esthétique du film et se doit d'être à la hauteur des moyens investis dans son tournage et des exigences plastiques de son réalisateur. 

Les fonds récoltés seront versés à Garance, trésorière du projet ! 

 

 

Thumb_23635324_1731395240205055_2034841520_n-1510913190
Eloïse, Garance et Clément !

CLÉMENT SALZEDO Réalisation, diplômé des Beaux Arts de Paris en 2014. GARANCE COURTIN et ELOÏSE BRANNENS Production, diplômées de l'Ecole des Gobelins/UPEM en 2017.

Derniers commentaires

Thumb_marie-600px-1511635568
Trop bien les décors en maquettes !!!
Thumb_cin_xp_riencephotoprof1
Beau projet :)
Thumb_default
Bon tournage :) Bon tout Goooooooooo