Participez à une aventure humaine, un voyage autour de la mémoire des Arméniens, de la résistance et de l'émigration en Méditerranée

Large_logo_40_jours-1438875635-1438875646

Présentation détaillée du projet

« Commandant, dit-il, de nos jours, c’est dans tous les pays et sur toutes les mers du monde que s’accomplissent des exploits héroïques ».

 

Musa_dagh_ani-1438870597

 

Il y a 100 ans que le gouvernement des Jeunes Turcs a donné l’ordre de massacrer et exiler les Arméniens de leur patrie. Des centaines de milliers de gens ont trouvé la mort lors de ces événements mais il y avait aussi des groupes qui ont refusé de se soumettre et qui sont entrés en résistance. Parmi eux les 5000 habitants d’une vallée prés de la Syrie qui se sont réfugiés dans la montagne et ont tenu tête à l’armée. Cette résistance désespérée a duré 40 jours dans des conditions de plus en plus difficiles. A court de munition et de vivres et au point de succomber aux attaques de l’armée, le salut est venu grâce à un navire français impliqué dans le blocus de la côte syrienne qui a remarqué le drapeau blanc des insurgés sur le flanc de la montagne. 4.058 survivants ont pu être évacués in extremis par la marine française et transportés à Port Saïd (Egypte).

 

Evacuation_des_armeniens_du_musa_dagh_en_1915_sur_bateaux_francais-1438786143

 

L’histoire de cette lutte et de son dénouement presque miraculeux est le sujet du roman « Les 40 Jours du Musa Dagh » de l’écrivain autrichien d’origine juive Franz Werfel. Paru en 1933 – et interdit en 1934 -  ce roman semble aujourd’hui prémonitoire vu les événements qui s’annonçaient.

 

Werfel-franz-1438786087

 

Un petit groupe autour d’Ani Degirmencioglu, Arménienne d’Istanbul et initiatrice de ce projet, suivra le périple en partant d’Antioche au pied du Musa Dagh, la montagne où les Arméniens avaient trouvé refuge, jusqu’à Port Saïd en faisant escale à Lattaquié, Tripoli et Beyrouth. Une deuxième étape est prévue, peut-être en 2016, qui suivra le chemin de l’exile des Arméniens d’Égypte jusqu’à Marseille où vivent encore certains de leurs descendants.

 

« Assiégée par un ennemi impitoyable, trahie par une société indifférente, (cette communauté villageoise arménienne) choisit la résistance armée. Pour sauver l’honneur arménien ? Pour sauver l’honneur de l’homme. » (Elie Wiesel dans le préface des « 40 Jours du Musa Dagh »)

 

Le projet se veut un hommage à la résistance, pas seulement celle des Arméniens en 1915 mais de toutes les résistances contre l’injustice, la menace et la violence, un hommage à ceux qui n’abandonnent pas l’espoir si mince soit il ! Le projet est aussi un hommage à la marine française qui a sauvé ces 4000 vies sans hésiter et aux sauveteurs d’aujourd’hui, à l’écrivain Franz Werfel qui a raconté avec empathie et verve ce combat et finalement à la Méditerranée qui ne fait pas que prendre des vies mais qui en sauve aussi.

 

Sur le bateau artistes et chercheurs invités vont accompagner le voyage et, dans les ports, des événements seront organisés en collaboration avec les communautés arméniennes sur place et les Instituts français. Des lectures du roman en plusieurs langues vont faire revivre les longues journées du Musa Dagh mais il y aura aussi des débats autour des thématiques comme la résistance ou les réfugiés. A bord il y aura une bibliothèque ainsi qu’une archive documentaire et sonore.

 

« Les Arméniens assiégés craignent non la mort mais l’oubli » (Elie Wiesel dans le préface des « 40 Jours du Musa Dagh »)

 

Sable-1438870633

 

 

Meet the crew, voici l'équipage:

 

Kaptan_ani-1438786520

Ani Degirmencioglu, Arménienne d'Istanbul, elle a fait des études d'économie à Vienne. Elle a ensuite étudié le génocide arménien sous plusieurs perspectives et passé des séjours de recherche en Arménie, en Turquie et aux Etats Unis. L'idée de ce voyage a germé lors de son séjour à Marseille et d'une visite du Musa Dagh. Elle a revisité à multiples reprises ces deux lieux pour construire le projet.

 

Herve_-1438786551

Hervé Massard, artiste plasticien français qui a placé la mer au centre de son travail et accompagne le projet depuis ses débuts est le skippeur.

 

Franc_ois-1438786598

François Beaune, écrivain français qui parcourt depuis 2011 en quête d’ « Histoires vraies de la Méditerranée » (« La Lune dans le Puits » est le premier volume de ses trouvailles) est le scribe du voyage.

 

Cecile2-1438860774

Cécile Thuillier, journaliste et camerawoman freelance, collaboratrice régulière d’ARTE est née à Marseille et connaît bien le Maroc et la Tunisie. Elle filmera et documentera le périple.

À quoi servira la collecte ?

Le projet est intégralement autofinancé - le bateau a été acheté par Ani Degirmencioglu et les membres de l'équipage participent bénévolement et à leurs propres frais. Si la collecte dépasse la somme demandée cela servira à alléger un peu plus le budget. On pourrait ainsi prendre en charge les frais de voyage de l'équipage et des invités mais aussi commencer tout de suite avec la préparation de la deuxième étape: de Port Saïd à Marseille...

 

La collecte servira à couvrir certains frais (et permettront aux coéquipiers, et surtout à Ani, de ne pas finir sur la paille)

 

1.000 euros pour les frais de port

1.000 euros pour des cartes marines et autres petits équipements du bateau

2.000 euros pour nourrir l'équipage et ses invités pendant le voyage

 

 

Thumb_avatar3-1438874671
evademarseille

Née en Autriche je connaissais le roman de Werfel mais je ne l'avais jamais lu. Installée depuis 1992 en France et depuis 2003 à Marseille, ville par laquelle Werfel et son épouse Alma (Mahler) ont transité en fuyant le nazisme, le destin des Arméniens est devenu plus présent. C'était aussi à Marseille que j'ai fait, grâce à Cécile, la connaissance d'Ani... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bon courage pour ce magnifique projet!!!!!!
Thumb_default
Une idée pour votre Arrivée à Marseille !!! et en espérant que vous seraient reçu au MUCEM à Marseille, dans le bassin attenant au Musée. http://www.mucem.org/ Musée des Civilisations de l'Europe et De la Méditérranée
Thumb_default
Beau projet ! Rendez-vous à Marseille.