OYEZ OYEZ gentes dames et gentilshommes, un citoyen dans le besoin cherche un soutien Ne passez pas votre chemin, vous ne regretterez rien

Large_5b345aefe17585466cdeb52dac071890-1410371260

Présentation détaillée du projet

Image.pdf_-_copie_2-1410448095

 

L'indice de l'intrigue se niche au coeur de chaque image ci dessus. Si c'est trop difficile à trouver, la lecture du livre vous illuminera.

 

 

 

Bonjour  à toutes et tous,    

 

Si vous êtes sur cette page numérique ce n'est pas du au hasard. Et puis personne ne vous contraint à rester lire ces mots encore futiles pour vous, mais essentiel pour moi. J'insiste donc pour que vous persistiez votre fortune sur plusieurs lignes. Et je crie un premier merci.

 

Je suis à une intersection, un des innombrables carrefour de ma vie, comme beaucoup ici. Je profite de l'instant, encore hésitant, avant d'empoigner un futur. Dans toutes ces directions possibles, quelques unes m'entrainent d'un refrain trop certain.

 

Alors que sur un sentier à peine voilé, un murmure lancinant et vibrant, m'aimante particulièrement depuis quelques mois. Je ne m'explique pas entièrement pourquoi, enfin c'est surtout une autre histoire.

 

Peut-être est-ce un caprice ou un délire incontrôlé, dans ce cas je suis rassuré. La vie aura vite fait de me rétablir dans ma réalité, et ma farce sera pardonnée.

 

A ce croisement justement, vous êtes de passage, pour une promenade ou une récréation. D'ailleurs si vous êtes encore ici, c'est que vous flânez, et ça me réjoui.

Dans votre virée, vous aurez peut-être remarqué que ces murmures lancinant sont autant de milliers de mots chuchotant dans ma tête, et que le chemin ardu que je souhaite emprunter, c'est de les assembler si possible adroitement, pour relater une chronique contemporaine et percer de regrettables illusions cliniques.  

 

Voilà c'est ça ma lubie.  

 

Vous soutenez que je suis un amateur surpris de poésie et littérature, un peu illuminé ? Vous avez parfaitement raison, mais vous ne voyez pas encore à quel point.  

 

Sur internet, le temps est compté encore plus qu'ailleurs. Je ne vais donc pas discourir plus qu'il n'en faut à votre intelligence (et votre carte bancaire) sur ma sollicitation extreme de votre générosité que je récompenserai selon les modalités ci contre.

 

Mon temps aussi est compté, bien plus que je ne l'imaginais d'ailleurs. L'écriture du livre est quasiment achevé (je n'en suis qu'à sa troisième réécriture. Manie autorisée et conseillée pour un dilettante opiniâtre).

Pourtant ma fantaisie manque énormément de secondes pour relier convenablement près de 42195 mots, trois parties et une trentaine de chapitres. C'est pour ça que j'ai besoin de votre mécénat, de vos ailes d'anges. Pour survoler le dernier espace intime nécessaire à l'écriture.    

 

Ah, chose importante, le sujet.

Ne pas trop en dire,, mais un peu quand même, histoire de vous allécher.

 

Je vous donne la 4 éme de couverture.

 

Et ensuite les moyens techniques de ma demande.

 

Un immense MERCI, d'avoir (par)couru, juste ici.    

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

42195 mètres, parcours initiatique …  extatique       

 

Courir. Depuis la nuit des temps on court. Après quoi, après qui ? Autant de raisons que de foulées démultipliées.  

 

Pour moi c'est pour me sauver. M'arracher de ma lente décomposition. Puis de ma liquéfaction, je me suis saoulé. Enivré de ma sueur, je me suis alors affronté. Dans cette lutte quotidienne, je me suis trouvé, là ou je ne m'attendais pas. Désorienté, je me suis donc livré à ma conscience, seule chance d'arriver au bout de mon marathon. Mais ce n'était pas la course que j'escomptais.

Dans ce pèlerinage vers moi-même, au détour de mon quartier, j'ai rencontré d'éminents citoyens, entourés  aussi d'incertitudes sans toutefois les confesser. Abusant de leur foi savante, ils cachent leur ignorance dans une mascarade organisée. Si bien déguisés, je déchire pourtant quelques uns de leur masques.  

 

On dit que Bouddha a enseigné 84000 chemins qui mènent à la vérité. J'ai gambadé sur un sentier, j'ai entrevu une réalité, je  vous la révèle comme un secret de polichinelle. 

Comme la discrète complicité entre mes organes et mon âme, je souffle une alliance entre la connaissance et la conviction dans un trait d'union salutaire.  

 

Pas de sang, mais des larmes et des drames. De la souffrance mais pas celle que vous croyez. Des échecs, mais pas ceux que vous prétendez. Puis une fin, heureuse comme une délivrance, éphémère comme une naissance.   

 

Une histoire déroutante d'un bonhomme ordinaire.    

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Empreinte suspecte ?

 

Img_1894-1410448185

À quoi servira la collecte ?

 

Ce marathon dure 42 jours pour une cagnotte espérée à 2100 €

 

J'aurais bien mis un euro par mots écrits (je vous laisse calculer si vous avez bien relevez les indices), mais mon objectif principal n'est pas de pisser dans un violon, et d'être pris pour un con et encore moins d'abuser du principe extraordinaire mis à disposition.

 

Si par bonheur j'atteins ce graal, ne vous limitez pas, vous serez toujours les bienvenus dans votre soutien attendu.  

 

Donc la tirelire se rationne ainsi :    

 

 

1-Bien en évidence, je laisse une flopée de fautes grammaticales et d'orthographes pour le plaisir absolu de soudoyer une correctrice assermentée et diplômée. Vous avez la preuve sous les yeux de cette absolue nécessité. 150€ estimé.  

 

2-Comme je suis vaniteux, et j'aimerais tellement qu'Obama résolve ses problèmes de santé public qu'une traductrice, presque la fille d'un Shakespeare, est indispensable pour cette tâche. (la compréhension intégrale de cette phrase, sous tend la lecture du livre, la deuxième partie notamment) 150€ estimé.   

 

Oui je sais ces deux postes sont digne d'un esclavagisme primaire, et mes coup de fouets semblent insuffisants pour cette besogne, mais j'ai déjà avisé précédemment ne pas vouloir escroquer le système, libre à vous d'interdire cette injustice.  

 

3-Un escargot vaniteux, mais pas paresseux, néanmoins pour que la Hollandie m'oublie un peu, il me faut un peu de temps, donc d'argent pour écrire, quand je serais à l'usine si jamais j'en trouve encore une, je n'aurais plus ce loisir. 740€ estimé. En fait beaucoup, beaucoup plus… mais c'est déjà super.  

 

4-Un escargot vaniteux et ambitieux, souhaite bien évidemment baver un peu partout. Plus précisément un gastéropode écrivain se réfugie chez des éditeurs ou à défaut s'édite lui même avec sa propre salive. 740€ estimé. En tronc d'arbre coupé en infime tranche noirci de caractères étranges, reliés puis affranchi.  

 

5-La salive de l'helix se limite parfois à une simple trace, si je souhaite que l'on me repère, je vais écumer davantage, avec un peu de promotion terrain. 150€ estimé.   6-Il n'y a que l'air et l'amour de gratuit. Je remercie aimablement KKBB d'assembler tout ces premières feuilles d'euros pour me nourrir  8% confirmé.170€  

 

Et si la cagnotte dépasse le montant indiqué ?

 

Je le souhaite bien sur, dans ce cas en fonction du dépassement, j'auto édite le livre en version papier si d'aventures les éditeurs trop frileux jugent abracadabrantesque ma prose.

Je me lance dans une diffusion en solo sur Itunes et Amazon. Et j'entame l'écriture d'un second ouvrage.

 

 

 

Et si jamais j'explose l'audimat, je m'offre des milliards de ces machins là  (bien utile, parait-il) :

 

Neuron-160944_640-1410448324

 

 

 

 

Vous ne savez pas ce que c'est ? lisez le livre.

 

Merci d'être encore ici.

Thumb_photo_du_41215889-09-___11.26-1410357738
yan73bd

Surpris par la vie, comme figé, la veille d'un événement anodin. Je vous raconte ce lendemain microscopique incertain. Avant je ne savais rien, maintenant je le réalise avec soin. Yann P. Bachasson Darlay

Derniers commentaires

Thumb_default
Voilà ! De rien..
Thumb_default
Super ce projet!!!!!!!! On pense bien à toi et à vous tous : le repas j'ai hâte d'y être! Pleins de bises. Raphaëlle