Aidez-nous à faire vivre le film 7 vies, documentaire franco-tunisien sur le problème de la nostalgie du dictateur en Tunisie.

Large_7_vies-1409909567

Présentation détaillée du projet

Bonjour à tous et merci pour l'attention portée à ce projet!!

 

Nous sommes « Chez Salem », un salon de coiffure qui se trouve au centre-ville de Tunis. Il est situé à 500 mètres de l’avenue Habib Bourguiba. L’artère principale de la capitale Tunisienne où s’est déroulée la manifestation historique qui a précédé le départ de Zine El Abidine Ben Ali le 14 janvier 2011.

 

20140526_130520-1410193140

Ce salon de coiffure voit passer chaque jour des dizaines de clients. Des hommes y viennent pour se couper les cheveux ou se raser la barbe, mais c’est aussi un espace propice aux débats. Comme la figure du taxi en Tunisie, celle du barbier-coiffeur est reconnue pour être le baromètre des rumeurs de la ville, des ragots ou des tensions populaires. Plus intime que l’espace publique où la liberté d'expression est freinée, le salon de coiffure peut être aussi le lieu des confidences et même parfois, de débats politiques. « Chez Salem » a ouvert ses portes dans les années 70. Ses murs sont ornés de posters de leaders, de papiers de journaux, d’objets et photos qui datent de plus de 40 ans. Et Salem, le propriétaire de ce salon de coiffure, prend le soin de garder et de préserver ces objets pour faire de cet espace un petit musée qui porte la mémoire de sa génération telle qu’il la perçoit. Le coiffeur garde aussi en souvenir les discussions qui ont eu lieu dans son salon. Les gens y parlent, se chamaillent et discutent de tout et surtout de leur regret pour le dictateur Ben Ali. 

 

20140519_154129-1410193189

 

L'idée du documentaire 7 vies est venue de cette rencontre avec Salem, coiffeur tunisiens. Moi-même, Lilia Blaise et mon coréalisateur Amine Boufaied, nous avez tenté via ce documentaire de mieux comprendre les raisons de cette nostalgie. C'est notre premier documentaire.

 

 

20140519_134911-1410193117

 

Trois ans après sa chute et la révolution tunisienne, la figure de Ben Ali, l'ancien président de la république et dictateur, refait surface. Dans les bouches des Tunisiens, la nostalgie de Ben Ali et surtout de sa période de règne n'est plus taboue. Pour mieux comprendre ce phénomène, il faut remonter à la construction de l'image du dictateur, sa destruction par la révolution et sa résurrection. Pourquoi la tentation du dictateur est-elle si forte malgré une révolution ?

 

20140704_200904-1410193164

 

 

C'est le rapport des Tunisiens à Ben Ali, la propagande mise en place par le régime et le manque de travail de mémoire collectif qui révèle la difficulté de se débarrasser de 23 ans de dictature. A travers les trois phases de l'histoire contemporaine tunisienne, le documentaire 7 vies explore la relation ambivalente des Tunisiens avec la période dictatoriale.

 

7_vies.image_fixe001-14101678297_vies.image_fixe002-14101678427_vies.image_fixe003-14101678487_vies.image_fixe004-14101678567_vies.image_fixe005-14101678637_vies.image_fixe007-14101678717_vies.image_fixe010-14101678787_vies.image_fixe008-1410167884

Vimeo, Your Videos Belong HereVimeo - Vimeo is the home for high-quality videos and the people who love them.

À quoi servira la collecte ?

Le projet ayant été entièrement financée par une petite boîte de production indépendante, la collecte servira à assurer certains frais de post-production (achats d'images, musique) et assurer une meilleure distribution du film ainsi qu'une campagne de communication et de marketing. En gros, la collecte servira à faire vivre le film !!! Car nous n'avons pas de diffuseur et nous en cherchons un.

En cadeau de chaque don, vous pourrez accéder directement au lien du film sur vimeo, sous-titré en français ou en anglais comme vous préférez.

Merci d'avance pour vos dons.

 

Voici quelques détails:

 

-Sous-titrage du film en arabe littéraire, français, anglais (1000 euros)

-Impression d'affiches du film et campagne de communication (2000 euros (il faut compter près de 159 euros pour ouvrir un compte professionnel vimeo permettant de mettre le film en HD) + temps de travail du monteur pour la bande-annonce et les teasers, rémunération du graphiste pour les affiches+ achats des DVD blu-ray pour graver le film et le dispatcher)

-500 euros pour les frais de participation à certains festivals (payants)+ envoi des films par voie postale en France et à l'étranger (40 euros pour FIPA et 100 euros pour Sundance+autres festivals à venir)

-2000 euros pour rembourser une première partie de la post-production à savoir le travail de montage et de mixage (faits en Tunisie)

-345 euros de droits audiovisuels à l'INA pour utilisation d'une de leur vidéo.

-Environ 800 euros de frais pour la musique (musique prise sur myma)

 

Si le montant de la collecte dépasse les objectifs, nous utiliserons cet argent pour rémunérer des frais de post-production comme le sous-titrage en français et en anglais, le mixage et l'étalonnage du film.

Thumb_7_vies-1409920670
Lilou66

Amine Boufaied est né à Tunis le 25 Novembre 1986. Il est concepteur rédacteur/monteur/ cadreur/photographe. Après l'obtention d'un diplôme national en sciences et technologies du design en 2011 de l’ESSTED, il a choisi de s'orienter vers la production audiovisuelle. Associant ainsi une formation académique en terme d'approche analytique et... Voir la suite