Web documentaire sur la qualité de l'eau. Une remontée de la rivière, de l'estuaire à la source, pour comprendre les enjeux autour de l'eau.

Large_visuel2

Présentation détaillée du projet

Note d'intention

 

D'où vient l'eau qui sort de mon robinet et où va t-elle lorsqu'elle s'échappe par la bonde de mon évier ? Puis-je me baigner dans la rivière qui coule devant chez moi ? Que faut-il boire, l'eau du robinet ou l'eau en bouteille ? Et demain, à quoi ressembleront nos rivières ?

 

En posant des questions aussi simples, aussi naïves, nous constatons que nous avons souvent des connaissances très parcellaires et beaucoup d'aprioris sur l'eau de notre quotidien. Pourtant, l'eau est fondamentale dans notre existence. Elle est partout. Elle est la condition même de la vie. Nous la consommons et sommes composés à plus de 70% d'eau. Pourquoi le sujet est-il alors si méconnu ? Et par conséquent, quelle attention portons nous à cet élément précieux ?

« À contre courant », c'est un web documentaire sur le thème de l'eau et plus particulièrement sur la qualité de l'eau.

 

L'objectif est d'apporter notre contribution citoyenne au développement du territoire sur le sujet de l'eau en allant à la rencontre des acteurs locaux, des citoyens engagés. Nous décryptons les enjeux autour de l'eau pour finir sur la question de notre avenir : Quel projet, quel eau pour nos enfants ?

 

Riviere_kemener

 

Au cours des 6 épisodes qui constituent cette production documentaire, nous remontons le cours de la rivière du Loch en Morbihan, rivière la plus proche de chez nous, explorant ainsi le territoire d'un bassin versant. De l'estuaire à la source, nous suivons à rebours l'une de ces veines nourricières qui permettent l'activité humaine. Nous nous arrêtons ça et là pour observer les pratiques, questionner sur les exigences, les constats, les projets en cours, à venir... Il s'agit de porter un regard panoramique sur la vie qui se manifeste dans et autour de la rivière. Nous quitterons régulièrement les flots du Loch pour suivre le trajet des eaux captées pour la consommation, l'agriculture, l'industrie.

 

L'enjeu, finalement, est de partager notre sentiment d’appartenance à un territoire, de mesurer les responsabilités qui s'en dégagent et d'envisager l'avenir comme un espace à conquérir.

 

Si le sujet est traité de manière locale, il apporte des éclairages et des réflexions qui nous concernent tous. Les problématiques et les exigences de qualité, de gestion, de projection s'imposent partout avec la même urgence et avec la même nécessaire attention. Le citoyen est un acteur majeur qui doit à tout moment exercer sa fonction de vigie et initier des alternatives.

 

 

Un projet multiple

 

« À contre courant » c'est un web documentaire associant des contenus complémentaires sur le thème de l'eau. C'est une série de 6 films documentaires, une Foire Aux Questions (FAQ), des vidéos collectées sur le web apportant des informations complémentaires, des liens vers d'autres sites web...

 

Détails :

- 6 films documentaires de 13 minutes dont le fil conducteur est la rivière du Loch, en Morbihan, avec un intérêt tout particulier porté à la qualité de l'eau (exigences et besoins). Nous remontons la rivière à contre courant, de l'estuaire jusqu'à la source, chaque épisode représente une étape de notre parcours : l'estuaire, la ville d'Auray et l'urbanisation, le barrage de Tréauray et la distribution, l'arrière pays et l'agriculture, la source, les perspectives d'avenir.

 

- Une Foire Aux Questions (FAQ) vidéo : des souscripteurs kissbankers soumettent des questions que nous posons aux personnes rencontrées (souscription à partir de 100€). Toutes les questions/réponses sont publiées sous forme d'interview vidéo sur le site web.

 

- Une page vidéo présentant des films institutionnels réalisés par des structures locales concernées par la gestion de l'eau et des rivières.

 

- Une autre page sur laquelle seront publiés des vidéos glanées sur le web et traitant du sujet de l'eau sur d'autres territoires français ou étrangers.

 

- Des pages proposant des liens et des courtes présentations de structures locales (institutions, associations, entreprises) concernées par l'eau et les rivières.

 

Une page spéciale mettra en valeur tous les contributeurs qui auront apporté leur soutien au projet.

 

 

Présentation synthétique des 6 films documentaires :

 

Sujet central : Les besoins et les exigences en matière de qualité de l’eau.

 

Épisode 1 : l’estuaire

 

Estuaire

 

Question centrale : L’économie du littoral liée à l’eau, (tourisme, plaisance, aquaculture).

Thèmes abordés : Le cadre règlementaire (normes, loi littoral), les besoins et exigences en matière de qualité d'eau, le plancton.

Personnes ressources : élus politiques, professionnels du tourisme, usagers/touristes, conchyliculteurs, chercheurs, police de l’eau.

 

Épisode 2 : Auray et le port St Goustan

 

St_goustan

 

Question centrale : Quelle incidence a le développement d’une ville sur la qualité de l’eau ? Thèmes abordés : Économie et développement urbain hier et aujourd'hui. Les ponts, l'industrie, l’urbanisation moderne, le ruissellement des eaux de pluie, l'aménagement des berges, l'assainissement, politique 0 phyto, les jardins privés.

Personnes ressources : Élus politiques, historiens, riverains, services municipaux, militants associatifs, professionnels, enseignants d'un lycée horticole.

 

Épisode 3 : Le barrage de Tréauray.

Question centrale : À quoi sert un barrage ?

Thèmes abordés : Traitement de l’eau, acheminement, réseaux de canalisation, château d’eau, quantité d’eau disponible, origines des ressources, traitement des boues, la rivière après le barrage, la tarification de l'eau.

Personnes ressources : SAUR, élus de l’intercommunalité, techniciens du syndicat mixte ABQP (Auray, Belz, Quiberon, Pluvigner), militants, riverains, agriculteurs.

 

Épisode 4 : L'arrière pays et l'agriculture

Question centrale : Rôle de l'agriculture dans la qualité de l'eau

Thèmes abordés : Évolution du paysage depuis le remembrement, politiques agricoles, les méthodes de travail modernes, prise de conscience, complexités et paradoxes de la filière. Personnes ressources : Élus politiques (CG 56, Pays d'Auray), élus et techniciens de la chambre d'agriculture, Syndicat du Loch et du Sal, agriculteurs, syndicats agricoles, militants, scientifiques.

 

Épisode 5 : La source.

 

Hydrographie2

 

Question centrale : L'eau, un bien commun, un bien précieux !

Thèmes abordés : Les usages d'autrefois autour des communs de village (la fontaine, le puits, le lavoir), les usages rituels, la pêche loisir, entretien et préservation de la zone de captage, réseau hydrographique (des sources multiples). 

Personnes ressources : Anciens, historiens, homme de foi, sourcier, Syndicat du Loch et du Sal, pêcheurs.

 

Épisode 6 : Quelle rivière pour demain ?

Question centrale : Perspectives d’avenir, quelle eau pour quelle population ? Thèmes abordés : Les projets, l’usine de Tréauray, la réglementation, le SCOT, le PNR, initiatives privées, alternatives, évolution du prix de l'eau. Eau potable, eau salubre?

 

 

Diffusion

 

La publication de la plateforme web et la diffusion de la série de films documentaires sont prévues pour la fin de l'année 2013 ou le début de l'année 2014.

Les épisodes seront diffusés tous les 15 jours sur une période de 3 mois et resteront ensuite disponibles.

 

Il est possible que la diffusion des 6 films de la série soit programmée en avant première sur une chaine télé locale ou nationale. Nous tiendrons nos kissbankers informés de l'avancement du projet.

 

Le web documentaire « À contre courant » est publiée sur une Web TV collective et participative, Bretagne-Sud.TV.

 

 

Bretagne Sud TV

 

Bretagne Sud TV est une Web TV collective et participative qui doit se développer au cours des années 2013 et 2014. Elle est aujourd'hui structurée sous la forme d'une association loi 1901 dans la perspective d'une transformation en SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif).

Le site web existant est encore en chantier, http://bretagne-sud.tv/.

 

Bstv Kesako ?

L'association BSTV, Bretagne Sud TV est basée à Auray. Son but est de promouvoir l’émergence d’un outil de communication et d’information audiovisuel et numérique à vocation citoyenne et participative sur le territoire Bretagne-sud.

Bretagne-Sud.TV se veut être à la fois un outil de production audiovisuel et un vecteur d’émission et de communication ouvert à tous, professionnels comme amateurs. Un partenaire logistique riche de compétences diverses et complémentaires qui soutient et diffuse les initiatives citoyennes liées à la création vidéo et numérique, à condition qu’elles traduisent la dynamique du territoire Bretagne Sud.

 

Comment

Bretagne-Sud.TV se matérialise par l’animation d’un site Internet (plateforme Web) et la gestion d’un studio vidéo.

Sorte de Youtube local, la plate-forme Web diffuse en continu et en toute liberté les films postés par l’ensemble des citoyens, qu’ils s'agisse de particuliers, d'associations, d'institutions ou de personnes privées.

Le studio met à disposition des professionnels et des amateurs les moyens techniques et humains nécessaires à la réalisation de leur projet vidéo.

Le véritable enjeu est de pouvoir faire fonctionner solidairement ces différentes activités.

 

Les valeurs fondatrices

Humaniste et participatif : Bretagne-Sud.TV est un outil pour tous et accessible à tous. En tant qu’agora citoyenne, l’association est aussi un lieu de rencontres et de débats qu’elle peut soit initier, soit accompagner.

Social et solidaire : Bretagne-Sud.TV s’engage à promouvoir les principes de démocratie et de laïcité en privilégiant la diffusion d’initiatives locales, citoyennes et solidaires. De par ses fondements, Bretagne-Sud.TV s’inscrit comme un acteur du développement durable.

Local et ouvert : Implantée en Morbihan, l’association Bretagne-Sud.TV privilégie la promotion de son territoire et des initiatives citoyennes qui le valorisent. Sans restriction de thématiques ni injonction de ton. Bretagne-Sud.TV reste garante de la liberté d’expression.

 

Qui ? Des citoyens acteurs de la vie locale

Bretagne-Sud.TV rassemble parmi ses fondateurs et adhérents des acteurs de la vie locale de tous les horizons professionnels, des habitants de la Bretagne-sud investis dans le développement et la vie de leur territoire, des militants pour une société plus solidaire.

Jeannine Archimbaud et Alban Guillou, les réalisateurs, font partie du groupe fondateur de l'association et du projet Bretagne Sud TV.

 

 

Jeannine Archimbaud

 

Formée aux métiers du tourisme et du patrimoine, j’ai participé à la promotion de la région Bretagne avant de m’investir dans la valorisation de sites en Morbihan. J’aime regarder l’empreinte de l’histoire sur un lieu, sur son environnement. Cet héritage nous dit beaucoup sur notre identité collective et nous donne des éclairages sur notre présent. Je suis aussi maman de 3 enfants et soucieuse de leur avenir. En 2006, je crée une association pour sensibiliser sur des actions de développement plus durables, plus harmonieuses, plus solidaires. Je participe un temps à l’action politique. La création de supports vidéos et le projet «A contre - courant» représente pour moi un outil de démocratie participative. Il permet de créer un terrain d’échanges entre citoyens, élus, associations, responsables institutionnels. C’est une continuité de mon engagement citoyen, une façon aussi de relier des acteurs sur des préoccupations communes et de rendre ainsi plus visible la pensée globale et l’action locale. Je développe aujourd'hui une activité  sur la mémoire et  la transmission..

Site web : http://www.lareliance.com/

 

 

Alban Guillou

 

Issu du métier de l'animation socio-culturelle, je me suis réorienté il y a une dizaine d'années vers les métiers de l'audiovisuel pour développer mon activité autour d'un intérêt très ancien pour l'image (photographie, vidéo, cinéma). Pas l'image en tant qu'objet ou œuvre, mais plutôt celle qui capture le réel  dévoilant ainsi une part autre de vérité. Quoi que je puisse capter par l'oeil mécanique de l'appareil , je ne suis jamais maître de ce qui va se fixer dans le cadre. Fatalement, la vie imprime sa touche d'imprévu.

L'image a aussi le pouvoir d'aiguiser notre perception. Regarder le monde, regarder l'autre, c'est voir le singulier dans ce qui pourrait paraître banale à première vue. « Le paysage n'est pas laid, c'est votre œil qui est mauvais... » écrivait Prévert.

C'est dans ce sens que je tente d'exercer mon métier d'artisan vidéaste depuis 10 ans. Capter ces petites choses, ces énergies laborieuses, retranscrire des paroles, des points de vue, les exposer et peut-être, susciter des actions, de la construction.

Site web : http://www.studio-bst.com/

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte est  un soutien partiel  du projet  qui servira à la production des 3 premiers films documentaires, à la réalisation des interviews question/réponse de la FAQ et à la création de la plateforme d'hébergement web documentaire.

 

Les coûts sont répartis entre frais de tournage , location de matériel de prise de vue et de prise de son, post-production, création web.

 

Notre intérêt pour le financement par souscription et l'appel aux kissbankers est la recherche d'indépendance. C'est aussi une invitation à contribuer à la création d'un outil de démocratie participative.

 

Si nous dépassions l'objectif de la collecte et en fonction des sommes réunies nous pourrions poursuivre la réalisation des films décrits précédemment ( épisodes 4,5 et 6 ).

 

Jeannine

Une rencontre sur un tournage et de nombreuses discussions sur la vie locale ont nourri le projet "A contre courant". Nous avons eu envie de conjuguer nos compétences et connaissances du territoire sur lequel nous vivons pour expérimenter le support web doc comme outil de la démocratie participative.

Derniers commentaires

Thumb_default
Merci Alban et Jeanine pour cette initiative. Confiance !