Participez au film "A l'ombre du Soleil Levant", premier documentaire sur les exclus des mégalopoles japonaises.

Large_a_l_ombre_titre

Présentation détaillée du projet

PRÉSENTATION

 

A quoi ressemble la misère au Japon ?

 

Homeless_pro

 

La troisième puissance économique mondiale, forte d’une population de presque 130 millions de personnes n’est pas épargnée, comme les autres, par la pauvreté et la paupérisation d’une partie croissante de ses habitants.. Mais, dans un pays qui se veut égalitaire et où le plein emploi et l’intégration dans la vie sociale étaient jusque-là la norme, la pauvreté reste perçue comme un signe de marginalité, une honte. Coupés du monde, souvent rejetés, obligés de défendre jusqu’à l’absurde les apparences, les personnes en situation d’exclusion sociale souffrent plus que dans n’importe quel pays développé d’une situation que la société ne veut pas voir.

 

 

Peu de prise en charge, peu d’aide de bénévoles et encore moins de programme de réinsertion, c’est la réalité d’un pays qui ne veut pas faire face à ses laissés-pour-compte, ces symboles d’une société égalitaire qui n’a pas tout réussi et qui ne le supporte pas. Pourtant, ces hommes et ces femmes doivent continuer à vivre malgré tout, à la marge d’une société qui ne veut pas se sentir responsable de leur existence, et encore moins de leur situation.

 

HISTORIQUE

Foujita-tsuguharu-leonard-1886-le-clochard-et-son-tresor-3918203

Le clochard et son trésor - Léonard Tsuguharu Foujita ((1886-1968) - Encre sur papier

 

 

Pendant des siècles, le Japon exalta la pauvreté en tant que valeur spirituelle.

L'abnégation et le renoncement propres au bouddhisme, sanctifièrent le caractère sacré de la condition errante.

La pauvreté fut longtemps liée à la dimension de la charité et de l'aumône, et relevant du domaine du sacré. Aider les plus démunis devint ainsi une occasion d'avancer dans l'accumulation des mérites.  Faire le bien est une vertu bouddhique et l'exercice de la compassion est le pendant de la sagesse.

 

L'ère Edo (1600-1868) sous le règne des Tokugawa, va petit à petit voir dans la pauvreté un élément potentiel de trouble.

Au fur et à mesure des siècles, le statut du pauvre muta jusqu'à devenir aujourd'hui le symbole d'une dégradation, d'une déchéance et d'une honte sociale inavouable.

 

 

44812839

 

Dodes'kaden (Do desu ka den)  -A.Kurosawa - 1970 ©TOHO

 

 

A l'ombre du Soleil Levant

 

un film de Damien Durand & David Simon

Durée :  60 min, HD, Couleur

Une production Mediagroup Direct

 

 

SYNOPSIS

 

Tokyo, plus grande mégalopole du monde. Osaka, ville symbole du boom économique nippon. Deux cités tentaculaires. Un enchevêtrement de ruelles foisonnantes.  Lumières, bruits, foules, tumulte. Et, loin des symboles de la richesse matérielle du Japon, des hommes, des femmes, invisibles aux yeux de tous, observent la réussite d’un monde auquel ils n’appartiendront plus jamais.

 

Dans les ruelles à l'écart, des sans-abris effectuent leurs gestes quotidiens, nécessaires à leur survie, dans une lenteur qui contraste avec le rythme bouillonnant de la ville. Travailleurs journaliers ayant perdu leur emploi, salariés jetés à la rue après la crise, chômeurs honteux, cachant leur situation à leurs proches, ils sont les ombres d'un pays qui avance sans eux.

 

 

 Sdf_3_copie

Quartier Kamagasaki  -D.Durand-  ©2014

 

Au plus près des laissés-pour-compte d'un ancien "miracle économique" parvenu à bout de souffle, ignorés dans une société qui ne comprend pas une pauvreté qu'elle n'a plus connu collectivement depuis plus d'un demi-siècle, le reportage donne la parole à des histoires humaines, des destins brisés.

 

Notre film s'enrichira également des témoignages de militants de la cause des plus démunis au Japon qui éclaireront le spectateur sur la difficulté de vivre dans la rue dans un pays où le système tout entier vous accable de honte si vous demandez la moindre allocation. 

 

 

 

NOTES DE RÉALISATION

 

Une narratrice sera notre éclaireur interagissant avec les différents acteurs de terrain qu'ils soient militants associatifs, sans-abris, ou chercheurs ayant dédiés leurs travaux à un phénomène que les autorités veulent garder le plus discret possible aux yeux du monde.

 

Sa voix off sera le fil conducteur de ce documentaire itinérant, au gré des villes, des lieux et des populations rencontrées.

 

Des plans d'ensemble de Tokyo et Osaka, alternés avec des plans plus serrés filmés au plus près du grouillement des travailleurs urbains, puis des gros plans plus intimes sur un sans-abri, ouvriront le film, soulignant l'isolement du personnage mais aussi son rapport plus personnel à l'environnement.

 

Il y aura peu d'entretiens formels, mais plutôt un suivi des différents individus dans leurs tâches quotidiennes, même si certains pourront s'adresser directement à la caméra pour faire part d'une confidence.

 

Il y aura aussi un important travail sur les ambiances sonores. Les sons naturels de la ville seront enregistrés mais la post-production les rendra plus intenses, créant une sorte de brouillement. A contrario, les ruelles d'Osaka seront plus calmes, presque zen, les sans-abris étant considérés comme "hors du monde".

 

La musique, une composition originale, illustrera le contraste entre une vie urbaine galopante et le monde invisible de la misère.

 

 

 

QUI SOMMES-NOUS ?

 

Pierre BONATI

Photo_bonati

 

Pierre est le fondateur de la société de production Mediagroup Direct qui apporte toute son énergie et ses moyens au projet. Passionné par la société et la vie quotidienne au Japon, sujets pour lesquels d'autres films sont déjà en gestation, il finance la préparation et le tournage.

 

Fort de son expérience, il contribue activement au contenu du documentaire en faisant profiter de son expertise dans le domaine de la production audiovisuelle.

 

 

Damien DURAND

Damien_durand_2

 

Journaliste spécialisé sur le Japon et les thématiques sociales, économiques et politiques des pays d’Asie de l’Est, Damien est aussi diplômé de l’université Waseda de Tokyo. Il a été correspondant à Paris pour le quotidien japonais Mainichi Shimbun.

 

Doté d’une très bonne connaissance du terrain et d’une vraie expertise sur les enjeux de la société japonaise, il encadre le projet et réalise le film en collaboration avec David.

 

 

David SIMON

David_simon

 

David écrit et réalise des fictions et des documentaires depuis une dizaine d’années. Passionné par le Japon sous tous les angles (artistique, culturel, politique), il l'a d'abord découvert par le cinéma avec les œuvres de Kurosawa, Ozu, Oshima et Mizoguchi. Par la suite, il s'est intéressé à l'histoire si particulière de ce pays et ses interactions et influences sur les modes de vie occidentaux.

Il écrit et réalise en collaboration avec Damien.

 

www.david-simon.book.fr

 

 

Anabel GRANSAGNE

Vsmafq7jv6

 

Anabel est comédienne et a fait ses premiers pas sur les planches à l’âge de sept ans avant de connaître un parcours qui la mènera jusqu'en Nouvelle-Calédonie dans diverses troupes. Elle travaille actuellement entre Paris et Marseille.

Elle sera la voix off et nous emmènera à la rencontre des lieux et des personnages.

 

www.anabelgransagne.book.fr

 

Frédéric AMBROSIO

Fred_photo

 

Basé à Toulouse, Frédéric est ingénieur du son , sound designer et compositeur depuis dix ans. Spécialisé dans l’audiovisuel et la post production son, il participe à de nombreux projets de fiction, documentaire, animation, multimedia, corporate, en France et à l’étranger.

Il composera la musique du film.

 

audiomotion.free.fr/

À quoi servira la collecte ?

Grâce à l'investissement de l'équipe de tournage et de plusieurs associations japonaises ayant servi de relais sur place, plusieurs heures de film ont déjà été tournées. Rencontres avec les oubliés du Japon moderne, en immersion au cœur des quartiers que l'on ne voit jamais, au contact des bénévoles associatifs, nous avons ramené de notre tournage des images fortes, dont il reste aujourd'hui à finaliser une partie de la post-production.

 

Aidez-nous à terminer ce film !

 

 

A quoi servira la collecte ?

 

Le tournage du film sur le terrain - qui s'est déroulé sur plusieurs semaines entre mai et juin 2014 - a déjà été financé.

 

Nous avons besoin de votre soutien aujourd'hui pour compléter le financement de la post-production afin d'assurer à ce film une finition de qualité et une distribution importante auprès de son public.

 

Une partie de la post-production dispose déjà  d'un budget mais il est encore insuffisant.  Nous avons réparti la somme manquante sur les postes suivants :

 

Montage : 1500 euros

 

Musique, mixage : 1500 euros

 

Étalonnage : 1100 euros

 

DCP : 500 euros

 

Le reste de la somme couvrira les frais de Kiss Kiss Bank Bank

 

La sortie du film est prévue pour l'automne 2014. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Thumb_index
Pibo

Autodidacte et engagé, Pierre, après une brillante carrière (si, si) dans la communication, s'est lancé dans la production de films documentaires spécialisés sur les grands problèmes sociaux.

Derniers commentaires

Thumb_default
Beau projet Bonne Chance
Thumb_default
bravo pour ce projet
Thumb_enfant-indien-1411075503
"L'incurie de la toilette est un suicide moral". (Balzac)