Théâtre documentaire et poétique, O.Bloque est un monologue cru, physique et sensoriel où la figure d’Ophélie devient la métaphore de nos générations précaires. Depuis 2005, l'auteur et metteur en scène Marina Damestoy a initié les mouvements sociaux Génération Précaire (accès à l'emploi pour les jeunes) et Jeudi-Noir (droit au logement)

Large_a_la_rue_o-bloque

Présentation détaillée du projet

O.Bloque est l’une des parties du triptyque A.M.OA.M.O.questionne la femme, selon trois figures de résistance – Antigone, Médée, Ophélie - revisitées de façon contemporaine. Un projet en trois temps, trois étapes féminines vers un glissement hors la loi : soutien aux sans papiers, action terroriste, errance sans domicile. A.M.O.manipule les allégories en déclinant trois personnages féminins bien distincts, indiquant un certain décadrage de soi face au monde et se rejoignant dans la désinsertion. Puisant leur source dans trois grandes figures classiques, ces trois portraits pourraient, chacun selon son axe, faire l’objet de mon auto-fiction. Ainsi, si je choisis ici des archétypes fédérateurs, j’aborde la femme en état de résistance et de précarité à partir de ma propre expérience. Antigone et Médée m’ont toujours intéressée pour leur caractère d’insoumise jusqu’à la déraison. L’une exaltée dans sa quête de justice supérieure aux lois de l’Etat, l’autre portée par la force de son héritage. À l’inverse, Ophélie est pour moi la figure pathétique de la victime impuissante. Celle qui a suivi l’autorité du père, sans effronterie, mais qui échoue malgré son désir de bien faire. Lui restent les mots pour témoigner. Ces femmes soulèvent des questions sociales qui irriguent notre quotidien. Mais au-delà, A.M.O. dans son intitulé même, jouxte l’amour dont elle partage l’amorce, mais choisit d’en exprimer les effets contraires : l’amour retroussé, propulsé contre lui-même.

 

O.Bloque, la première partie de ce tryptique, raconte l'histoire d'une Ophélie contemporaine, jolie jeune fille éduquée, issue d'une famille aisée, qui glisse irréversiblement sur les pentes d'une société absurde, jusqu'à en partager la folie. Cette jeune femme déchue, tombée à la rue comme en désuétude, trace ses pensées au fond d'un cahier. Elle jalonne son errance par ses mots, dernière rambarde pour ne pas disparaître tout à fait. Le texte, édité chez François Bon, est présenté ci-dessous et disponible en audio via le lien web http://soundcloud.com/aniramdam/o-bloque-marina-damestoy/s-cSk2t . Au printemps, nous bénéficirons d'une résidence de recherche sur le grand plateau du Collectif 12 (Mantes la Jolie) pour allier le début de la création sonore au jeu, dilater les silences, imaginer une scénographie (jeux de vents et de sacs plastiques cousus ensemble) et la lumière. De ce monologue cru naîtra une forme de 45 minutes dont la création est prévue pour octobre 2012 à la Scène Nationale de Meylan (Grenoble). O.Bloque est lauréat de la Fondation EcArt-Pomaret et bénéficie de l'aide d'Arcadi via le dispositif des Plateaux solidaires. Nous proposerons des étapes de travail en direction des proffesionnels de et vous même  à l'issue des résidences à venir. Mais nous jouerons cette pièce aussi de façon impromptue, dans les parkings, les bars... à suivre !

 

 

L’idéal serait d’obtenir votre soutien  afin de completer la rémunération des artistes engagés dans ce projet pour les deux résidences à venir. ÉQUIPE                 Marina Damestoy / Auteur, metteur en scène Noélie Giraud / Interprète - Pénélope Perdereau / Reprise Eric Houzet - Flexrex / Création Sonore Tarak Ferreri / Régie technique – Création lumière Production / La Boîte Blanche

Qui suis-je ? Marina Damestoy

 

 

Auteure de théâtre et de poésie (revues, ed° Dé Bleu, Pénultième, Parages, Berluette, la Page Blanche, Remue.net et Publie.net avec François Bon), elle a fait ses études supérieures aux beaux-arts de Cergy ainsi qu’aux facultés de Nanterre, de Paris I en Philosophie Esthétique et un master de film et vidéo à la Central San Martins College of art à Londres. Elle complète sa formation par un troisième cycle universitaire consacré au management des spectacles vivants. Outre une pratique de mise en scène (Les Manipulations aux Amandiers de Nanterre, Le peuple Clune), elle travaille en tant que rédacteur aux festivals des Antipodes (Scène nationale de Brest), administratrice à la Muller Factory aux Subsistances (Friche de la ville de Lyon), rédactrice à Avignon, etc. Elle collabore aux revues Janus (Jan Fabre) Inventaire/Invention, Toc, Cassandre et Mouvement elle rédige l’Essai critique « La Topographie de l’art de travers » En tant que chargée du Théâtre à Mains d’œuvres, puis coordinatrice de La Boîte Blanche, elle contribue à favoriser l’émergence d’auteurs et de formes scéniques encore non repérées par le public et la profession théâtrale. Elle est aussi l'initiatrice du mouvement social Génération Précaire (accès à l'emploi pour les jeunes / abus de stagiaires) et co-fondatrice de Jeudi-Noir (droit au logement) et ontroduit les "flash mobs" comme outil de revendication sociale.  O.Bloque - troisième étape du projet A.M.O.- est la version scénique de l'auto-fiction "Mangez-moi," publiée par François Bon.

 

Pénélope Perdereau

 

 

 

 

Formée à l’Ecole du Passage avec Niels Arelstrup puis à la Rue Blanche. Elle travaille entre autres, avec Dominique Pitoiset et Sophie Perez.

Elle prête par aileurs sa voix pour l’audiovisuel et les lectures d’auteurs contemporains. Elle co-écrit actuellement un scénario, deux pièces de théâtre et réalise son premier documentaire.

 

Noëlie Giraud 

 

 

 

Comédienne, scénariste et réalisatrice, diplômée de l'école de théâtre et mime Jacques Lecoq, elle a créé, depuis, plusieurs spectacles au sein de diverses compagnies de théâtres comme le Théâtre Batyscaphe et Footsbarn Theater.  Elle a aussi joué dans plusieurs longs-métrages dont Cowboy angels, Teinture d'iode et Qui veut devenir une star? Après la réalisation de 3 courts-métrages, elle tourne actuellement son premier long-métrage.  Elle est parallèlement enseignante à l'école de formation de l'acteur côté cour où elle anime toute l'année l'atelier :"l'acteur face à la caméra". Elle joue actuellement dans Apaches de Macha Makeïeff, création à la CRIéE    

À quoi servira la collecte ?

Participez à la création du spectacle en contribuant aux postes les plus importants :     -               Coup de pouce pour les deux prochaines résidences : 1000 euros -               Création son : 500 euros -               Conception lumière : 500 euros -               Mise en scène :   936 euros

Thumb_20613
Marina Damestoy

Auteure de théâtre et de poésie (revues, ed° Dé Bleu, Pénultième, Parages, Berluette, la Page Blanche, Remue.net et Publie.net avec François Bon), elle a fait ses études supérieures aux beaux-arts de Cergy ainsi qu’aux facultés de Nanterre, de Paris I en Philosophie Esthétique et un master de film et vidéo à la Central San Martins College of art à... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Merci pour l'invitation le 19. Serai en Allemagne pour un événement sur l'écriture numérique. Bonne soirée et continuation, Philippe A.