Acouphène signal sonore interne qui s'installe suite à un choc, qui persiste et ne s'en va plus.

Large_screen_shot_2016-06-12_at_08.56.23-1465714613-1465714630

Présentation détaillée du projet

SYNOPSIS 

 

Linda, musicienne rock de renommée internationale, vient de rentrer d'urgence de sa tournée. Dans deux jours son fils Ludo sera enterré. Elle le connaissait à peine.

 

Sébastien, le meilleur ami de son fils, a retrouvé une cassette audio sur laquelle Ludo joue un morceau de guitare. Il lui reste deux jours pour apprendre ce morceau et rendre un ultime hommage à son ami lors de l'enterrement.

 

Que Linda le veuille ou non, Sébastien jouera ce morceau.

 

INGREDIENTS PRINCIPAUX

 

Cast

Elli Medeiros (Leonera by Pablo Trapero, Disorder by Olivier Assayas, Après Lui by Gael Morel, Hard by Cathy Verney)

Anton Kouzemin (Le cri du Homard, Cesar best short 2013)

Ophélie Honore (Plutot la vie by Kaspar Vogler 2013)

Camille Voglaire (Les oiseaux de passage by Olivier Ringer)

 

Music

Jean Waterlot (Montevideo /// Ghinzu ///  www.soundofvision.be )

Karim Baggili (www.karimbaggili.be)

La Jungle (www.lajungleband.com)

 

Crew

Styling by Catherine Marchand (L'enquête by Gilles Lellouche, A quiet passion by Terence Davies,  Marina by Stijn Conickx.)

Make up by Fabienne Adam (Tout de suite by Richard Berry, Les barons by Nabil ben Yadir, La régate by Bernard Bellefroid)

Hair by Vincent Respriget

Art Department by Beatriz Arteaga

 

 

INTENTION

 

Thème principal: Le deuil. 

Le deuil est un instant intime de perte de repères où chacun, à sa propre manière, doit trouver la clef pour avancer dans la vie. 

 

Acouphène oppose deux personnes qui veulent, à leur manière, faire leur deuil. La mère et le meilleur ami du défunt. Chacun avec son ego, son histoire, ses besoins. 

 

La maman, Linda, est une femme de poigne, une rock star. Elle a toujours été absente, hors du rythme de son enfant.  

 

Le meilleur ami, Seb, est un jeune punk en rupture avec le monde adulte. Il vit seul dans la caravane du jardin de son père.

 

En trame du scénario se retrouvent les 5 étapes théoriques du deuil: 

choc - colère - marchandage - dépression - acceptation

 

Chacun des personnages devra passer par ces étapes pour aller de l'avant. Acouphène se charge de suivre le parcours de Sébastien.

 

Si je choisis de parler du deuil dans ce film c'est pour plusieurs raisons. La première est due à mon vécu. La perte d'un être proche est toujours un processus qu'il faut surmonter tant bien que mal. L'épreuve est d'autant plus ardue lorsque cette personne partage avec vous un but commun, un rêve, tel que l'ambition de devenir un groupe de musique connu. La seconde raison est certes liée au futur, à la peur du jour où certains de mes proches mourront. Peut-être ne pourrais-je pas dire ou faire ce que je voudrai. Peut être devrais-je faire face à des personnes qui voudront dire et faire des choses qui me sembleront soit absurdes, soit sans justesse. Le deuil est un moment de compromis où l'on doit pardonner, oublier, passer à la page suivante. 

 

Je trouve que les phénomènes humains liés au deuil sont extrêmement intéressants. Le deuil est un processus rempli de zones d'ombres qui doivent petit à petit accueillir la lumière. Ce qui m'intéresse dans ce film c'est de dresser le portrait d'une rencontre. Deux personnes dans un "no man's land" intérieur vont devoir trouver un terrain d'entente et d'écoute.

 

Thème sous jacent: Art & dépendance Vs Abandon

L'abandon familial lié à un addiction artistique est un sujet qui me fascine. De nombreux grands talents sont souvent contraints de faire des choix pour pouvoir assumer leur soif de gloire et réussite. Dans mon premier documentaire "My Monalisa" j'ai exploré les rapports entre passion et vie familiale d'un guitariste célèbre en Uruguay. Le personnage de Linda est inspiré de cette histoire. Le sous-thème de ce film est le lien irréfutable à la musique qui unit les deux personnages principaux. Chacun à son niveau est une rock star, un artiste soit confirmé, soit en devenir. Linda et Seb ont tous deux cette drogue musicale dans les veines. Ils souffrent de cette dépendance. Seb déteste Linda mais en même temps, il rêve lui même de devenir ce qu'elle est.

 

 

LA FORME

 

GENERAL

 

Acouphène est un film viscéral. Des impulsions, des instants brefs, des questionnements, des lenteurs qui devront être subtilement capturés pour donner vie au récit. 

 

Trois tableaux viendront ponctuer le film avec un langage à l'antithèse du reste. Les tableaux nous plongent dans la tête de Sébastien. Dans ses souvenirs, ses angoisses. Ils symbolisent la perte d'équilibre de ce personnage.

 

Tableau 1: L'accident /// Scène 02 Flash back

Tableau 2: L'angoisse /// Scène 09 Concert école

Tableau 3: La catharsis /// Scène 18 Finale devant la porte

 

CADRE ET RYTHME

 

Chaque scène démarre avec une série de plans d'installation. La caméra vient nous présenter les différents ingrédients dramatiques de la scène. Une perruche, une cassette qui tourne dans un magnétophone, un disque d'or. La caméra est l'oeil omniscient qui sait tout et qui révèle tout au spectateur.

 

Ensuite place au jeu. Les acteurs sont coincés dans la réalité d'un plan séquence ou d'une sensation de plan séquence. Le langage caméra est brut et franc. Il n'y a pas de porte de sortie pour l'acteur. La caméra est à l'épaule. Elle poursuit et trouve les émotions. Elle vient contenir les flux d'énergie entre les corps et les objets. Elle ne met pas en place, elle ne pose pas un cadre. Elle encercle le jeu, le met dans un état de tension. Energie, mouvement continu et tension dans le langage caméra sont là pour provoquer une perte de repère, pour happer le spectateur dans les spirales d'un mouvement qui l'empêche de prendre de la distance. 

 

Les tableaux, eux, sont à l'opposé de tout cela. Les 3 tableaux sont des moments de respiration en lévitation. Ils sont comme 3 trous dans une boite à chaussures où un animal est logé et par lesquels il peut respirer. Tournés en high speed, ils viennent donner des moments de réflexion au spectateur.

La caméra flotte sur un steadicam. Elle donne le vertige. Elle part en vrille, elle tourne sur elle même et révèle des éléments clefs. C'est un peu comme si elle avait un trouble à l'oreille interne. Elle perd l'équilibre et se rattrape à ce qu'elle arrive à capturer.

 

MUSIQUE

 

Le thème principal et unique du film sera un fragment d'arpège mélodique sur une guitare acoustique. Empreint d'une certaine douceur, cet arpège évolue dans de petites dissonances, s'emballe pour devenir un chaos de notes qui se termine brutalement, d'un coup sec.

 

DESIGN SONORE

 

L'équilibre et l'ouïe se dégradent en même temps. Le sang compresse la tempe. Le tympan se ramollit, se déforme, se déchire. Il y a une perte d’équilibre due à l'oreille interne qui ne fonctionne plus. Le design sonore devra aller aux limites du soutenable et recréer ces acouphènes. Des larsens qui se mélangent, se diluent dans des nappes, des bourdonnements.

 

LES PERSONNAGES

 

LINDA

Interpreté par Elli Medeiros

_mg_6219-fin2-1465713233

(Photo: Phillipe Braquenier /// Styling: Catherine Marchand /// Make Up: Fabienne Adam /// Hair: Vincent Respriget /// Accessories: Espèces)

 

Elle veut oublier.

Linda est une femme dure. Aucune maman ne voudrait lui ressembler. C'est là toute l'ambition du jeu de ce personnage. Elle est riche car remplie de tensions, d'égo, de remords, de contradictions. Elle s'est abandonnée à ses fantasmes de gloire et de succès… Mais elle n'avait pas le choix. Tels les véritables artistes, elle subit son art. Elle est dominée par une force externe qui l'oblige à travailler, persévérer, s'abandonner à son art.

 

Linda est un animal robuste. Elle vit dans une carapace dure qui ne se fissure qu'à la scène finale. Cette carapace en question a selon moi 2 formes dans le scénario:

 

- carapace mentale: c'est une femme extrêmement exigeante avec elle même. Elle prend position et puis ne bouge plus. Son orgueil et son charisme l'empêchent de changer d'avis, changer de position. C'est le genre de personne prête à mourir plutôt que de montrer une erreur personnelle. 

- carapace physique: sa maison. Elle rentre chez elle, son refuge. Seb, lui, vient essayer de fissurer cette carapace, créer une brèche dedans.

 

SEB

Interpreté par Anton Kouzemin

_mg_5936-fin2-1465713116

 

 

(Photo: Phillipe Braquenier /// Styling: Catherine Marchand /// Make Up: Fabienne Adam /// Hair: Vincent Respriget)

 

Seb est un révolté. Sa religion c'est la musique. Il a grandi dans les bas quartiers d'une bourgade riche et a été livré à lui même depuis le plus jeune âge. Il a 19 ans. Ses parents l'ont mis dehors. Ils lui prêtent peu d'attention. Ils sont absents. Il vit dans la caravane du jardin entre les déchets quotidiens et les ferrailles accumulées par son père. 

 

Son groupe de musique et ses amis sont tout pour lui. Une véritable famille de substitution. C'est encore un enfant, cependant les marques de stress se lisent sur son visage et son corps. C'est un être qui souffre.

 

CAMILLE

Interpreté par Ophélie Honoré

_mg_6197-fin2-1465713519

 

(Photo: Phillipe Braquenier /// Styling: Catherine Marchand /// Make Up: Fabienne Adam /// Hair: Vincent Respriget)

 

Camille est une douce punkette, gothique. Elle joue de la batterie et le local de répétition du groupe se trouve dans le garage de son papa. Elle se la joue rebelle mais elle est en fait tout aussi gentille que "Lassie". C'est la petite maman du groupe. Elle est centrée et trouve toujours les mots justes pour raisonner. Elle contrôle ses émotions et essaye de guider celles de ses amis.

 

JUSTINE

Interpreté par Camille Voglaire

_mg_6023-fin2-1465713691

 

(Photo: Phillipe Braquenier /// Styling: Catherine Marchand /// Make Up: Fabienne Adam /// Hair: Vincent Respriget)

 

C'est une poupée de porcelaine sensible, fragile. Elle joue de la basse. Son petit ami vient de mourir. Elle tente de tenir encore sur ses jambes. Ses amis sont là pour la maintenir debout.

 

 

 

DIRECTOR's FORMER PROJECTS

MY MONALISA (Feature Documentary)

B.D. BANX (Video Clip)

AU POIL PRES... (short film)

 

NASTY PANDA (Video Clip)

À quoi servira la collecte ?

Le film sera réalisé sobrement : pas de gros effets spéciaux, tourné principalement en available light. L’argent dont nous avons besoin sert essentiellement à payer et nourrir l’équipe. Notre budget reste modeste. Les financements sont repartis de la façon suivante :

 

- Fonds privés de différentes provenances : 12 000 Euros

- Subvention régionale : 1500 Euros

- Post Production: intégralement prise en charge par LOVO Films

- Kiss Kiss Bank Bank: Minimum 8000 Euros (8% sera reversé à l’ASBL KKBB ASBL)

 

 

 

Montant nécessaire au tournage : 21500 Euros

Thumb__mg_9102-1466064369
chandellefrancois@gmail.com

Réalisateur et producteur belge basé entre Bruxelles et Montevideo. J'ai eu la grande chance de passer mon enfance et adolescence dans le magnifique patelin de Jodoigne. A 18 ans, j'ai quitté la Belgique pour vivre un an comme étudiant d'échange à Seattle. Une année remplie de musique, de nouveaux amis et de découvertes. De retour en Belgique j'ai... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
de la part d'Yves....bonne chance et tant pis pour le tattoo !!!!!!
Thumb_default
Nous attendons avec impatience de pouvoir voir le film. Bon tournage.
Thumb_default
familia seron,leclercq(astrid et eric) et de lucca bonne chance pour ton projet !!!!!!!!!!!