Soutenez une initiative en faveur du développement durable au Kenya et en Tanzanie !

Large_image_kkbb-1462201402-1462201421

Présentation détaillée du projet

Objectif atteint ! Je vous remercie très sincèrement de la confiance que vous m'accordez et de votre soutien ! Les fonds levés supplémentaires serviront à acheter du matériel sur place (ou seront reversés à l'association UVIKATA en fonction de la somme). MERCI ! :D

 

 

Vous souhaitez soutenir une initiative promouvant le développement durable dans les pays en voie de développement, et particulièrement au Kenya et en Tanzanie ? Vous êtes sur la bonne page ! A l'image d'un projet semblable qui a été monté l'année dernière et qui a été couronné de succès, je pars en tant que volontaire du 3 au 29 août mettre mon énergie au profit de la cause environnementale et du développement des populations locales au Kenya et en Tanzanie.  Pourquoi ?  J'ai toujours été sensible à la défense et à la protection de l'environnement : c'est ce qui m'avait poussé à organiser avec le soutien en particulier de mes parents un "Amazothon", une sorte de kermesse participative qui avait permis de lever 700€ versés au WWF. J'en profite pour remercier encore vivement les participants de l'époque !

 

Actuellement en master de philosophie contemporaine après trois années de classe préparatoire littéraire, je ressens vivement le besoin de compléter mes réflexions théoriques par un engagement concret et pratique dans un autre pays (En France, je dispense des cours d’alphabétisation pour l'association FLE et compagnie dans le 13ème). Je ne me voile pas la face en pensant que je vais sauver le monde à moi toute seule avec cette action de solidarité, mais je considère cette action comme la première d'une longue suite qui prendra sens dans la durée. Comme on dit, les petites gouttes d'eau font les grandes rivières (et l'eau, là où je me rends, est très précieuse!).

 

J'ai choisi ce projet parce qu'il me permet de coupler deux dimensions très importantes à mes yeux, à savoir l'écologie et l'éducation qui sont deux vecteurs qui peuvent véritablement permettre aux populations locales d'acquérir une véritable autonomie. J'ai d'ailleurs eu l'occasion de suivre un séminaire intitulé "Ecophilosophie" sur la pensée de P. Shepard, un des premiers philosophes environnementalistes, ce qui m'a également vivement motivée à choisir une action de volontariat orientée sur le thème du développement durable et de la défense de l'environnement. Vous pouvez d'ailleurs consulter le mini-mémoire que j'ai réalisé à cette occasion : cliquez ici si vous voulez vous prendre la tête avec la pensée d'un auteur totalement farfelu.

 

 

J'ai choisi d'aller donner de mon temps en Afrique car je suis très attirée par ce continent depuis que j'ai étudié l'Afrique australe en géographie lors de la préparation du concours de l'ENS: je suis donc très motivée par l'idée de m'ouvrir à une autre culture, à un autre mode de vie (en fait, deux puisque je pars au Kenya et en Tanzanie), ainsi qu'à une nouvelle langue, le Swahili, dont j'éspère au moins apprendre les rudiments !

 

 

Qui et où ? 

 

Je ferai partie d'un groupe de 15 volontaires de nationalités différentes, sous l'égide de deux associations locales, l'une au Kenya à Maasai Mara (15 jours) et l'autre en Tanzanie à Chamazi (15 jours). Le Kenya et la Tanzanie en quelques mots

 

Le Kenya

 

Indépendant depuis 1963 après avoir été une colonie britannique depuis 1890, ce pays est relativement stable politiquement et a bien réussi sa transition démocratique. Le Kenya est la première économie d'Afrique de l'Est, quatrième du continent africain et se situe dans la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire (PIB par habitant de 1320$ en 2014). Malgré ça, 40% des Kényans vivent sous le seuil de pauvreté. Les langues officielles sont le Swahili et l'Anglais. En ce qui concerne l'environnement, le Kenya a de belles richesses à protéger : espèces animales sauvages rares, paysages, ressources forestières... Cinq de ses zones sont d'ailleurs inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO 

 

Le braconnage, la chasse et l’agriculture pratiquées sans attention à l'environnement ainsi que l'exploitation intensives des ressources forestières constituent les principales atteintes à l'environnement au Kenya : ce sont sur ces thèmes que portera la sensibilisation que je devrai mener auprès des populations locales (voir plus bas).  

 

La Tanzanie

 

Née de l'union du Tanganyika et du Zanzibar en 1964 après que la colonisation britannique dans ces zones a été terminée en 1961, la Tanzanie actuelle, le plus grand pays d'Afrique de l'Est, est une république démocratique relativement stable dont les langues officielles sont également le Swahili et l'Anglais. Économiquement, la Tanzanie fait partie des pays les moins avancés : 70% des Tanzaniens vivent avec moins de 2$ par jour. Elle est classée 159ème sur 187 en terme d'IDH (Indice de développement humain).  Tout comme le Kenya, la Tanzanie n'est pas pauvre du point de vue environnemental : 430 espèces animales (girafes, zèbres, éléphants, antilopes...), plus de 1000 espèces d'oiseaux et des espèces menacées comme le rhinocéros noir. Elle abrite des espèces florales présentes uniquement sur son territoire, comme la violette africaine, vendue comme ornement en Europe.  

 

 

40% des territoires de la Tanzanie sont protégés d'une manière ou d'une autre (zone protégée, réserve...) mais les problèmes environnementaux restent de taille faute de moyens pour financer les politiques de préservation. La Tanzanie est notamment confrontée à la désertification, à la déforestation, à l'appauvrissement des sols mais aussi au braconnage et à la mauvaise gestion touristique qui malmènent les parcs nationaux. Il s'agit ici d'impliquer les populations locales dans la préservation de l'environnement notamment en les associant à la gestion des infrastructures touristiques. 

 

Les associations locales

 

  - GVDA (Global Voluntary Development Association) au Kenya. Cette association internationale mise sur la coopération entre les volontaires et les populations locales en favorisant les échanges entre des gens issus de milieux sociaux différents ainsi que de différentes religions. La vidéo ci-dessus est une interview où un membre de GVDA explique concrètement la visée de l'association et parle en particulier du projet Maasaï Mara  auquel je participe en soulignant l'importance accordée à l'échange interculturel au sein de ce projet. 

 

 

 

UVIKIUTA en Tanzanie. La principale mission de cette association est d'améliorer les conditions sociales des Tanzaniens. Je travaillerai avec les autres volontaires en collaboration avec le groupe des jeunes et des femmes de Chamazi et les autorités locales. 

 

 

Quoi ?

 

Ce projet est donc un projet intersectionnel : il vise à promouvoir l'amélioration des conditions de vie des populations locales grâce au développement durable en prenant appui sur l'échange culturel entre les volontaires et les habitants. Le programme comporte deux aspects:

- un aspect pratique : ramassage de déchets, plantation d'arbres ("tree nursery"), aménagement paysager, stock de graines mais aussi implication des populations locales dans des actions permettant de défendre effectivement l'environnement tout en permettant d'améliorer leurs conditions de vie (gestion d'infrastructures touristiques, gestion plus économique de l'eau et donc économie d'argent...)

 

 

 

 

- un aspect de prévention : il s'agit notamment de sensibiliser aux impacts du réchauffement climatique et d'apprendre à agir en conséquence au quotidien, sans que cela n'entrave la vie des populations locales parfois déjà compliquée. Mieux, le développement durable doit être perçu comme un tremplin qui permet de dynamiser la vie économique (par exemple en impliquant les populations dans la gestion des infrastructures touristiques). D'une manière corrélative, la prévention s'attardera sur les questions de santé (gestion des déchets, précautions à prendre en cas pollution de l'eau, gestion des ressources hydrauliques...).   

 

 

À quoi servira la collecte ?

Comme les proches le savent, je travaille à côté de mon master de philosophie en dispensant des cours de philosophie, de français et d'allemand afin de vivre quotidiennement. Or, le volontariat a un coût financier élevé. D'ici mon voyage, j'aurai normalement réussi à mettre 500€ de côté, ce qui est très largement insuffisant pour le financer puisque le coût total s'élève à plus de 2000€. C'est pourquoi je fais appel à votre sensibilité humanitaire et à votre générosité pour vous demander un petit coup de pouce qui m'aiderait énormément tout en vous permettant d'être acteur d'un projet concret ! Voici le détail des frais que comprend ma mission :

 

- Billets d'avion aller-retour France-Kenya/Tanzanie-France : 1000€

- Billet d'avion Kenya-Tanzanie : 70€

- Pour les associations GVDA et UVIKIUTA : 200€ par association/par tranche de 15 jours, cette somme couvrant : l'hébergement, la nourriture, le transport pendant la mission (hors transport vers l'aéroport et billet d'avion du Kenya à la Tanzanie). Cette somme contribue au développement local des associations qui sont de petites structures qui n'ont pas d'aides gouvernementales : 400€

- Vaccins (Hépatite A, typhoïde, fièvre jaune, méningites, rage) : 330€

- Médicaments antipaludiques : entre 30€ et 60€

- Visas Tanzanie et Kenya (40€ par visa) : 80€

- Dépenses extra (transport aéroport-chantier, autres frais de santé...) : minimum 100€

 

Soit un coût minimum estimé de 2010€.

 

Les fonds supplémentaires permettront d'acheter du matériel soit en France soit sur place en fonction des besoins (graines, tuyaux d'arrosage, engrais biologiques...) ou seront reversés à l'association tanzanienne afin d'être réinjectés de manière utile dans l'économie locale. Je vous remercie d'avance pour votre soutien, n'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions :) PS : chaque donateur recevra un compte-rend détaillé de la manière dont les fonds levés ont été utilisés.

 

Calendrier provisoire d'application du budget

Le plus rapidement possible : billets d'avion  Mai-juin 2016 (le temps de trouver le vaccin contre l'hépatite A, en rupture nationale) : vaccins + visas Juillet : premières dépenses extra + médicaments antipaludiques + éventuellement achat de matériel  A partir du 3 août :somme due à GVDA + dépenses extras(aéroport..) + éventuellement achat de matériel 

A partir du 17 août : somme due à UVIKIUTA  + dépenses extras (aéroport...) + éventuellement achat de matériel  Encore un énorme merci d'avance pour votre soutien !

Thumb_m_lina_cv-1462024009
melina.fau

Après trois années de classe préparatoire au lycée Henri IV, je suis actuellement en master de philosophie contemporaine cohabilité par l'ENS et l'EHESS. Adhérente à Amnesty International, maraudeuse occasionnelle aux restos du cœur, bénévole responsable en alphabétisation du groupe des Grands débutants pour l'association FLE et compagnie, il me devient... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Coucou Mélina, Ton projet est génial !!! Je te souhaite de le réaliser pleinement !!! Excellente aventure à toi !!! Bises. Teddy
Thumb_default
Je te souhaite une excellente réussite pour ce projet magnifique, je prendrai des nouvelles aupres de tes soeurs.Anne Marie (musicienne)
Thumb_default
Bonne chance pour ce beau projet ! :)