Ligne de vêtements en dentelles, guipures et tissus africains suivant la mode internationale, pour la gente féminine africaine et du monde.

Large_videotogif_2017.06.15_22.45.51-1497564001-1497564234

Présentation détaillée du projet

Je suis Claudia Noutais et j’adore la beauté et la mode. Je rêve de lancer une ligne de vêtements moderne avec des tissus dentelles, guipures et locaux, dans toute la zone francophone d’Afrique Subsaharienne à travers un réseau de boutiques en nom propre.

20170615_210812-1497570066

Ma page instagram « Claudiastell » ainsi que mon Whatsapp sont utilisés pour la promotion des produits.

Ce projet vise la zone francophone subsaharienne, en particulier les populations de la classe moyenne. En effet, au-delà du décor de guerre et de misère présenté par les médias, il y a une classe moyenne qui fleurit en Afrique. La population africaine francophone subsaharienne a atteint aujourd’hui plus de 250 millions de personnes avec plus de 45% estimées vivant dans les classes moyennes. 20170615_214611-1497570690

Soit une population cible d’environ 112 500 000. L’idée est alors de s’implanter au Bénin mon pays, au Togo, au Mali, au Sénégal, au Congo, en RDC, en Centrafrique, en Côte d’Ivoire, au Niger, au Burkina Faso, en Guinée Conakry, au Tchad, au Cameroun, au Gabon,… la liste des pays ciblés n’est pas exhaustif et pourrait s’allonger au fur et à mesure de l’ampleur que le projet pourrait prendre.

20170615_211251-1497570098

Je signale au passage qu’une SARL a déjà été créée à Cotonou en janvier 2017 avec pour activités principales la commercialisation des produits cosmétiques et des vêtements. La ligne de vêtements en tissus locaux, très tendance actuellement sur le continent, ne saurait que rencontrer un franc succès si l’on s’en réfère à l’histoire de « Nana Wax » et autres pionnières. 20170615_212752-1497570664 La société fonctionnera pour le bien de tous. Des dons périodiques issus des revenus des activités pourront être faits aux orphelinats ou aux associations de lutte pour les droits des femmes.

20170615_213547-1497570125

Pour toutes ces actions qui nous tiennent à cœur , en incluant la volonté de ma mère qui fera la ligne de vêtements pour petites filles,Compil_mod_enfants-1497189679  nous rêvons d'atteindre EUR 30 000 ou plus. Je suis sûre qu’avec une petite volonté de tout un chacun de nous, nous atteindrons la cagnotte de EUR 3 000 prévue et la dépasserons jusqu'à atteindre, pourquoi pas, EUR 30 000. Si la cagnotte prévue est dépassée, un séjour de sept (07) jours dans un hotel 4 étoiles sur Cotonou sera offert à l'un des contributeur pour venir visiter les ateliers de confection de nos modèles et notre chaîne de production jusqu’à la distribution. Le tirage au sort sera en collaboration avec la direction de Kisskissbankbank et suivant les montants des contributions.

À quoi servira la collecte ?

La collecte de fonds, une fois reversée sur le compte de Albéric Akossou, mon supporter et ami, servira à financer l'achat des tissus et à commander la couture des vêtements.

Pour faire les robes, les combinaisons, les jupes, les vestes, les pantalons, les hauts,... prévus pour notre collection et participer comme il se doit au concours Urban Code 2017, 5è édition prévu en Août 2017 dans la catégorie "Stylisme", Img-20170518-wa0009_1_-1497190491 nous avons besoin d'acheter une centaine de 100 m de tissus de taffetas, de guipures, de tissus crepes, de lin, de tissus coton, de dentelles, de voiles, de pagnes africains dont le mètre moyen est estimé à 6 euros. Soit une prévision de EUR 600. la coupe et la couture des modèles pourrait coûter environ EUR 1 000. Il ne faudra pas oublier le photographe qui permettra de sublimer et rendre le visuel de la collection agréable au reste du monde où qu'il soit. Une estimation de son travail est estimé à EUR 300 : quelques prises par nous meme avec un appareil photo professionnel et le reste par le professionnel.

il faudra ensuite trouver un emplacement, l’aménagé et ouvrir la boutique où exposer toute la collection. Il faudra pour cela entre EUR 1 500 et EUR 3 000. la communication suivra sur Facebook et Instagram pendant environ 6 mois sur Cotonou, Lomé et Abidjan puis sur les autres villes d'Afrique suivant l'évolution. Il faudra pour la communication EUR 1/jour/ville. La communication est donc estimée à environ EUR 600.

Nous estimons notre budget de départ donc entre EUR 4000 et 5 500.

   

Il permettra aussi d'ouvrir les boutiques dans les différents pays indiqués et financer la campagne publicitaire pour se faire connaitre davantage.Bigstock-increase-your-sa-1495113300

Thumb_20170426-4-1495117496
csnoutais

Je suis Claudia Stella Gnonnantin NOUTAIS. j'ai 29 ans et suis porteuse de projet. je suis aussi auteure de livres disponibles sous forme eBook sur Amazon. Je suis titulaire d'un MBA en finance et travaille depuis plus de 8 ans en entreprise. Je suis en couple et mère d'une petite fille de 18 mois. Je rêve de prendre mon indépendance grace à ce projet... Voir la suite