Cent ans après le génocide arménien, neuf Français de la diaspora reviennent sur les traces de leurs ancêtres dans le sud-est de la Turquie.

Large_portraits_teaser-1423751211

Présentation détaillée du projet

5300 euros, 118% atteints, 123 donateurs. 3 semaines de collecte.

Merci à tous pour votre incroyable soutien.

 

 

"Aksor", աքսոր : la déportation, l'exil.

 

Projet soutenu par le Centre national de la mémoire arménienne (CNMA), le Club de la presse de Lyon, Profession pigiste et L'Atelier des médias.

 

ILS PARLENT DE NOUS !

 

Lyon Capitale : "Aux origines de l'identité arménienne, un projet à soutenir"

Nouvelles d'Arménie : "Aksor, le retour des enfants arméniens" 

RCF : "Trois journalistes lyonnais sur les pas des Arméniens"

Radio Arménie: "Aksor"

 

L’HISTOIRE

 

Dans la nuit du 24 au 25 avril 1915, entre 235 et 270 intellectuels sont arrêtés à Constantinople. Des médecins, des journalistes, des avocats, des hommes politiques. Parce qu’ils sont Arméniens, ils sont enfermés, déportés puis, pour la plupart, assassinés. Cet épisode sanglant marque le début de l’un des génocides les plus tragiques du XXe siècle, qui coûtera la vie à près d’1,5 million Arméniens.

 

Cent ans plus tard, ils sont 9 à oser le voyage du retour. Des déracinés, attachés à une terre ancestrale qui leur « colle à la peau ». Arpig, Edouard, Annie… Tous sont des petits-fils et arrières-petites-filles de rescapés du génocide. De Décines, « la petite Arménie » de la banlieue lyonnaise, jusqu’au sud-est de la Turquie, en plein cœur de l’ « Arménie historique », ils partent en quête d’identité et de mémoire. Pour certains, c’est le quarantième voyage. Pour d’autres, c’est la première fois.... Cent ans après, ils suivent les traces du génocide de leurs ancêtres.

 

Edouard, Hélène, Edgar et Arthur

 

 

LE PROJET

 

Pendant deux semaines,  le collectif de journalistes indépendants We Report suivra le parcours de neuf Français de la diaspora arménienne en Turquie. 

 

 

 

UN REPORTAGE MULTIMEDIA

 

Le voyage servira de fil rouge à un reportage multimédia (texte, photos, sons, vidéo) sur l’identité arménienne en Turquie. À travers la question de la reconnaissance du génocide, se détachent des histoires fortes de survivants, surnommés les « restes de l’épée », de familles islamisées, d’enfants cachés, d’églises dévastées et de tabou arménien. Un voile qui commence à se lever depuis l’assassinat tragique et médiatisé en 2007 du journaliste turc d’origine arménienne, Hrant Dink.

 

Les reportages ont pour vocation d’être publiés dans la presse française et européenne, sur des supports web, radio et papier. Le collectif collabore avec différents médias européens, parmi lesquels Radio France Internationale (RFI), Mediapart, Slate, La Tribune de Genève ou Les Inrockuptibles.

 

QUI SOMMES-NOUS ?

 

We Report est un collectif international de journalistes indépendants créé en juillet 2014.

 

L’objectif est de développer des projets communs, multimédias et transfrontaliers, en toute indépendance éditoriale. Basés dans 7 pays, ses journalistes collaborent avec la presse francophone (RFI, Europe 1, Le Monde, Libération, Mediapart, Slate, La Tribune de Genève, RTS, La Cité…), mais aussi européenne (Die Zeit, Der Standard, La Stampa, Il Corriere della Sera…).

 

Quatre journalistes de We Report, Jean-Baptiste Cocagne, Daphné Gastaldi, Pierre Gouyou Beauchamps et Mathieu Martiniere seront du voyage en Turquie :

 

 

Jean-Baptiste Cocagne

 

Photo_jbcut-1423728069

 

Journaliste de radio, il s’est plongé pendant deux ans dans la culture arménienne au sein de Radio Arménie, à Lyon. Après un voyage en Arménie en 2011, Jean-Baptiste a couvert les débats au Parlement français à propos de la proposition de loi Boyer sur la pénalisation de la négation du génocide, en 2012. Aujourd'hui installé à Rome depuis deux ans, il continue à suivre de près l'actualité de la communauté arménienne. Dans le projet, il sera à Istanbul pour suivre des Turcs qui ont récemment découvert leurs racines arméniennes, et pour qui le 24 avril ne sera désormais plus une date comme les autres.

 

 

Daphné Gastaldi

 

Photo_daphnecut-1423728127

 

Journaliste radio et presse écrite sur le projet, co-fondatrice du collectif We Report, Daphné Gastaldi collabore avec Radio France Internationale, France Télévisions ou encore Slate et Lyon Capitale. Dernièrement, Daphné a réalisé de nombreux reportages sur les questions des migrations. Marquée par ses études d’histoire, elle s'intéresse à la question de la récupération de la mémoire arménienne.

 

 

Pierre Gouyou Beauchamps

 

Photo_pierrecut-1423728151

 

Journaliste indépendant depuis 2007, photographe et rédacteur sur le projet, ce Lyonnais d'adoption travaille à la fois sur des sujets de société pour L’Humanité et sur des grands reportages pour des publications nationales comme Terre sauvage, Alpes magazine ou le Journal du WWF. Le voyage et le reportage sont ses deux moteurs. 

 

 

Mathieu Martiniere

 

Photo_matcut-1423728161

 

Journaliste presse écrite et web sur le projet, basé à Lyon et indépendant depuis 2011, Mathieu Martiniere collabore sur des sujets de société pour la presse française (Slate, Mediapart, RFI, Lyon Capitale) et européenne (La Tribune de Genève, Die Zeit). Il s’est notamment spécialisé sur les questions d’immigration et a signé plusieurs reportages sur la liberté d’expression en Turquie pour Les Inrockuptibles et Le Mouv’.

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à couvrir les frais de reportage des quatre journalistes de We Report en Turquie, (transports, hébergement, fixeurs). A savoir :

 

- Transports (x4) : avions AR Lyon-Istanbul (1 150 €) + vols intérieurs (800 €) + transports terrestres (400 €) = 2 350 €

- Hébergement (x4) = 1 150 €

- Fixeur/Traducteur : 1 000 €

 

Au-delà des frais de reportages, le dépassement des dons de campagne servira au développement d’un webdocumentaire et à l’organisation d’expositions-débats avec les journalistes et nos partenaires : le Centre national de la mémoire arménienne (CNMA), le Club de la presse de Lyon, Profession pigiste et l’Atelier des médias.

 

Logo_club_-1423672955Logo_adm-1423673096Logo_pp-1423673181    Ec6f007c4a422f9b4c4367ef36727b93-1425225027Logo_cnma-1424080514

Thumb_portraits_teaser-1423816168
We Report

We Report est un collectif international de journalistes indépendants créé en juillet 2014. L’objectif est de développer des projets communs, multimédias et transfrontaliers, en toute indépendance éditoriale. Basés dans 7 pays, ses journalistes collaborent avec la presse francophone (RFI, Europe 1, Le Monde, Libération, Mediapart, Slate, La Tribune... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Fière de toi, de vous..l'aventure se poursuit à parti de maintenant
Thumb_default
Merci pour votre initiative. Nous sommes de tout cœur avec vous. Faites un bon et beau voyage.
Thumb_default
Super projet, bonne route à vous tous. Bises Aliette et Damien