Un monde nouveau s'ouvre à vous avec ce documentaire vidéo, un voyage dans le temps et dans l'espace. Il y a près mille ans, al-Bîrûnî, un des plus grands penseurs d'Asie Centrale, explorait des territoires et des civilisations, des sciences et des philosophies.

Large_albiruni4

Présentation détaillée du projet

Une époque à la veille des croisades en Europe. L'Orient est sous le contrôle du puissant Empire Abbasside et la Maison de la Sagesse de Bagdad est le centre du savoir. En Perse, encore plus à l'Est, la connaissance vivra un essor extraordinaire. Dans cette région naît al-Bîrûnî, un génie à l'égal d'Aristote ou de Léonard de Vinci et pourtant un parfait inconnu en Occident.

 

Nous proposons une traversée de cinq pays (ou trois à dépendance de la situation socio-politique) sur les traces d'al-Bîrûnî. Un périple sur des territoires inconnus et une rencontre avec des grandes civilisations. La première étape est l'Ouzbékistan, son pays natal. Mais pour des raisons politiques, al-Bîrûnî est forcé de voyager en Iran, en Afghanistan, au Pakistan et au nord-ouest de l'Inde. Sur ces traces, nous retrouvons sa statue à Téhéran et les ruines de son observatoire. La mémoire collective et les vestiges du passé nous parlent ici du personnage extraordinaire que nous tentons de cerner. Puis, nous partons pour Kaboul et Ghazni, en Afghanistan, où le puissant empire turco-musulman ghaznèvide a laissé des vestiges majestueux. Son plus influent dynaste est le sultan Mahmûd de Ghazni, le Lion du monde, le conquérant de l'Inde et le principal protecteur d'al-Bîrûnî. Quel rapport entre l'épée et la plume ? Mahmûd conquiert le futur état du Pakistan et poursuit ses raids jusqu'en Inde, al-Bîrûnî l'accompagnant dans ses victoires ne cesse de faire couler l'encre.

 

     

     

 

A l'instar des représentants de l'épée et de la plume, nous traversons le défilé de Khyber, nous passons les montagnes de l'Hindû Kûsh, celles qui « tuent les Indiens », pour arriver à Peshawar et à Lahore, au Pakistan actuel. La monnaie à l'effigie de Mahmûd avec des inscriptions en sanscrit sur une face et en arabe sur l'autre témoigne d'un dialogue interculturel vieux de mille ans.

 

L'aventure continue vers le sud du Pakistan et en Inde. Dans ces régions, la culture hindoue est encore bien présente lorsqu'al-Bîrûnî y voyage. Nous retrouvons cette spiritualité auprès d'un bassin dédié au Soleil au Pakistan ou d'un temple dédié au dieu Shiva en Inde. C'est ici qu'al-Bîrûnî anticipe la sociologie et invente l'indologie en décrivant les ancestraux rituels hindous que nous aussi nous découvrirons.

 

Puis, après ce périple long de dix milles kilomètres, nous retournons au bercail de l'empire ghaznèvide, à Ghazni, en Afghanistan. Ici, le mausolée du sultan Mahmûd, et la tombe d'al-Bîrûnî sont parmi les derniers témoins de leur grandeur passée. Al-Bîrûnî tombe malade, il arrête de voyager. Mais, il continue d'écrire et on raconte qu'il n'a jamais posé sa plume à part les deux jours sacrés de l'année. Il aura rédigé plus 140 œuvres inédites dont seulement une vingtaine nous est parvenue.

 

Cette plume a établi la hauteur du Soleil, a discuté des méthodes trigonométriques, a commenté des livres d'astrologues et astronomes indiens, a échangé des lettres avec le célèbre savant Avicenne sur des questions philosophiques, a décrit la géographie humaine et physique d'Asie Centrale et a énuméré les plantes médicinales en usage de par le monde.

 

     

 

Al-Bîrûnî, la plume des envahisseurs révélera la valeur scientifique et historique de ce personnage, mais aussi une histoire plus globale des peuples.

Qui suis-je ?

Noémie Verdo        

 

Noémie Verdon, doctorante à l'Université de Lausanne, vit actuellement en Inde (www.enromandie.net/noemie). Elle travaille sur al-Bîrûnî et sa transmission de la philosophie indienne, tandis que Vladimir Loncar est un jeune et prometteur cinéaste.

 

Deux passionnés, l'une par sa recherche et la communication interculturelle, l'autre par l'art et le cinéma. La combinaison des deux se voudra explosive. Animés par un désir de transmettre cet héritage culturel, une histoire et un univers, les deux auteurs ont réunis leurs efforts pour réaliser ce projet.

 

         Serabibi Multimedia Artists Association, localisée à Lausanne, chapeautera toute la réalisation du documentaire (www.serabibi.com). Pour qui veut consulter notre dossier complet, il peut nous adresser un mail à info@serabibi.com.

À quoi servira la collecte ?

Vos dons contribueront à compléter notre budget pour les frais de tournage d'une durée de six semaines.

 

Visas 1310 €

Transports (avions, trains, taxis) : 2540 €

Caméra : 4970 €

Matériel technique, fixeurs et guides : 730 €

Défraiements (logements, repas) : 980 €

Total Frais : 10530 €

Participation des auteurs 3530 €

Total nécessaire 7000 €


Sur un total budgété de 10530 €, une somme de 3530 € est déjà garantie. Nous avons besoin de 7000 € pour pouvoir réaliser notre projet.

 

Ce projet vidéo est déjà le fruit de plusieurs heures de travail sur la rédaction du scénario, la recherche et la prise de contact. Tout ceci de manière bénévole et enthousiaste. Un des résultats de la prise de contact est par exemple une invitation par la « Pakistan Cultural Society » pour projeter notre documentaire en Angleterre.

 

                     

 

 

 Plusieurs chercheurs et instituts soutiennent aussi cette idée originale qui rend le projet unique.

 


             ccfp           

  

                 bronkhorst                    

 

Grâce au soutien technique de la maison de production Alfa Motion à Lausanne nous disposons d'une partie du matériel technique nécessaire pour réaliser ce film. Finalement, un coup de pouce de votre part nous donnera des ailes pour créer cette œuvre unique.

Derniers commentaires

Thumb_logofinal5p
Nous avons dépassé les 1000 euros, merci à tout le monde !!! et que l'aventure continue !!