-photoreportage- Quatre yeux deux objectifs - décrypter les conséquences de l'extraction du gaz de schiste dans la région albanaise de Fier

Large_image

Présentation détaillée du projet

 

Ce projet est né pour de multiples raisons. La première, une rencontre entre deux passionnés de photographies, d'échanges, de partages et d'aventures. La deuxième, des amitiés albanaises, qui nous ont donné l'envie d'en savoir plus sur ce petit pays et ses habitants. La troisième, une traversée furtive de l'Albanie en mai 2013, qui a laissé un goût de "nous reviendrons". La quatrième, un autre refus de la part de Bruxelles à la demande de candidature d’adhésion albanaise à l'union européenne. Et la cinquième, pour finir, un article sur une exploitation de gaz de schiste qui poserait quelques problèmes aux habitants de la région.... Donc, on avait l'envie, on a désormais un but, il ne nous manque que les moyens pour 1 mois de reportage MAI 2014.

 

 

65801592

 

Objectif : République d’Albanie ! Le « pays des aigles », pays à l’ouest de la péninsule des Balkans, une fois de plus débouté de sa volonté d’être candidat à l’union européenne en décembre dernier. C’est cette actualité qui a attiré notre curiosité pour ce petit État de 3 millions d’habitants au cœur de l’Europe.  

Focus : Fier ! Région au sud de l’Albanie qui a connu ces derniers mois quelques agitations, des habitants de Fier ont bloqué la route nationale reliant leur ville à Berat pour protester contre l’entreprise Bankers Petroleum Ltd.

Angle : L'entreprise canadienne Bankers Petroleum Ltd chargée de l'exploitation des ressources pétrolières albanaises travaille à l'extraction du gaz de schiste dans cette région.

Zoom : Les habitants s’inquiètent des secousses qui agitent régulièrement le sol et lézardent les murs de leurs maisons. A l'heure où l'exploitation de cette ressource naturelle est très controversée dans le monde entier et met en péril notre environnement l'Albanie a fait le pas. Qu'en est-il réellement sur place et quelles en sont les conséquences pour la région et ses habitants ?

Format : Portfolio - Exposition du rendu sous forme de photographies légendées et témoignages. (Nous avons plusieurs contacts sur place prêts à nous aider à communiquer sur le projet en amont.  Nous bénéficierons également de l’aide d’une interprète). 

Les-nationalistes-sur-la-pente-ascendante-1_620x465 Tirana, Albanie © Ziyah Gafic  

Pour en savoir plus sur nos travaux précédents, jetez un coup d’œil par ici:

Reportage Sidonie en Syrie: Immersion dans un camps de réfugiés

Reportage de Sidonie à Istanbul. Juin 2013.

Reportage Hugo Istanbul.

 

Et pour prendre le temps d'analyser notre projet, un peu de musique! C'est un petit clin d’œil à la ville qui nous a donné l'envie de tracer notre route loin des sentiers battus et qui a vu naitre nos idées de projets les plus folles :

Our song

Et puis parce que l'on a tous un chat qui sommeille en nous: (Kediler = Les chats, en turc)

Ronron

Pour nous suivre dans notre Balkan in Love trip:

Be gypsy for one day!

 

En espérant vous avoir convaincu d'embarquer avec nous,

 

"La sagesse c'est d'être fou lorsque les circonstances le permettent" Cocteau.

 

On compte sur vous,

With Love Sidonie et Hugo

 

 

Extrait de l'article publié sur le site du Courrier des Balkans:

 

"Ce n’est pas la première fois que les habitants de la région manifestent contre Bankers Petroleum. Les explosions répétées, liées aux activités de la compagnie pétrolière, suscitent la crainte chez les riverains.Ces derniers temps, les secousses ont fait beaucoup de dégâts, avec notamment l’apparition de fissures sur les murs des maisons. L’Institut sismologique d’Albanie a bien enregistré des secousses, mais assure ne pas être en mesure de déterminer précisément leur cause.

Du côté des habitants, on assure que ces secousses sont liées au mode d’extraction des hydrocarbures par fracturation hydraulique. Une thèse que soutient le sismologue Dëfrim Shkurti. Pour lui, ces secousses sont la conséquence des « forages effectués pour l’extraction du pétrole par fracturation hydraulique et Bankers Petroleum ne pourra pas le nier ».

Shekulli (S.) : À quoi ces « séismes » sont-ils dû ?

Dëfrim Shkurti (D. S.) : Ces vingt dernières années, je me suis occupé de la géologie de cette région. Pour moi, ce phénomène est lié à l’exploitation d’hydrocarbures en cours avec des méthodes pour augmenter la rentabilité. La région ne se situe pas dans une zone sismique d’intensité maximale comme c’est le cas autour de Vlora, Shëngjin et Durrës. Les secousses sont dues à l’exploitation des hydrocarbures par fracturation hydraulique. Cette méthode a commencé aux États-Unis dans les années 1980. Le problème, c’est que l’injection d’eau améliore les rendements, mais qu’elle est particulièrement nocive pour l’environnement.

S. : Quels sont les risques de la fracturation hydraulique pour l’environnement ?

DS : On injecte 90% d’eau sous très haute pression, 9.5% de sable et 0.5% d’agents chimiques. Ces agents chimiques, dont on ne connaît pas toujours la composition, polluent les nappes phréatiques. Si l’eau n’est plus potable, cela nécessitera de coûteuses dépenses. Pour moi, en tant que spécialiste, ces secousses sont directement liées à l’exploitation du pétrole. Mes collègues qui travaillent dans ces zones m’ont dit qu’il y avait même eu recours à des explosifs pour favoriser l’extraction. Les habitants de la région ont ressenti des explosions jusqu’à la ville de Fier. Le recours aux explosifs est pourtant formellement interdit.

S. : Comment peut-on parvenir à un compromis, sachant que la fracturation hydraulique fait polémique dans de nombreux pays ?

D. S. : Bankers Petroleum bénéficie d’un soutien international. Si les intérêts de la compagnie sont menacés, elle a le droit de porter plainte. Effectivement, ce n’est pas facile d’entrer en conflit avec ces gens-là. Il y a d’ailleurs beaucoup de pays qui acceptent la fracturation hydraulique, comme les États-Unis et le Royaume-Uni. La France, par contre, refuse d’utiliser cette technique. Quand les Britanniques ont constaté qu’il y avait un impact environnemental, ils sont parvenus à un compromis pour minimiser les risques de la fracturation hydraulique sur l’environnement. Il faut une bonne analyse scientifique dans la zone d’extraction pour ne pas avoir de conséquences négatives plus tard.

S. : Les habitants de la région protestent contre Bankers Petroleum Ltd. Vous pensez qu’ils pourront mettre fin à cette situation ?

D. S. : Je pense que les habitants ont le droit de protester. Cela a pour eux des conséquences économiques, et ils doivent être dédommagés. Je pense que l’étude qu’il faut mener aura aussi à prendre en compte le point de vue des habitants. Ces explosions créent des séismes d’une magnitude de 1.6 à 3 d’échelle Richter. Dans les autres pays, la mobilisation des habitants parvient à faire changer les choses"

 

Dossier: Catastrophes industrielles, les Balkans une région à risque.

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à financer une partie de notre projet :

- le transport aller/retour Lyon Tirana

- sur place il financera le logement, la nourriture et nos déplacements (location de véhicule).

Dans un second temps la collecte financera : 

- l'impression des photos

- l'encadrement

  Enfin le rendu final et les différentes expositions que nous souhaiterions réaliser pour rendre compte de notre travail et surtout partager avec le public notre reportage.

Thumb_20160125-dsc_8560-1461844535
ugowoatzi

Ugo Woatzi was born in the South of France in 1991. He spent his childhood in his hometown with his family, far away from the agitation of the huge cities.
 From an early age, he has been interested in the social construction of the human being and different societal issues, therefore, he naturally chose to explore those topics through a degree in... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bon courage Frusty Frust ! Tonton Luki
Thumb_default
Ce projet est çok büyük! Je vous offre tout mon amour et mes encouragements mes petits keditravelers!
Thumb_default
avec nos encouragements pour un projet intelligent et utile