Soutenez et encouragez cette autoproduction en pré-achetant l'album, qui paraîtra au printemps 2015 !

Large_hoela_171207___eric_legret_2-1412440555

Présentation détaillée du projet

 

Un nouveau répertoire

Hoëla Barbedette a jusqu'ici plus pratiqué la création musicale en duo, trio ou en groupe, et le solo de harpe, genre pourtant assez établi, est pour elle une expérience nouvelle.

Voilà plus de deux ans qu'elle élabore un programme qui lui a permis d'explorer son instrument, tant sur le plan des répertoires (thèmes traditionnels de Bretagne, de Suède, d'Ecosse ou de Grèce, mais aussi compositions personnelles) que sur le plan des modes de jeu, sonorités, arrangements, improvisations... et des gammes, puisque sa harpe « à leviers de quart-de-ton » lui permet de jouer et de moduler dans des échelles modales inspirées de celles des chanteurs populaires.

Au fil des mois, cette musique inédite a pris forme, et est venu le moment de la présenter, de lui faire gagner en épaisseur via la confrontation à un public. Depuis décembre 2013, Hoëla a eu l'occasion de partager ce nouveau répertoire une quinzaine de fois lors de concerts de toute sorte, chez l'habitant, dans des bars, des granges, des festivals... devant des publics de 20 à 150 personnes. 

 

EnregistrementHoela_171276___eric_legret-1412442030

Nouvelle étape en août et septembre 2014 avec l'enregistrement de près de 100 minutes de musique dans des conditions les plus acoustiques et proches du live possibles, avec à la prise de son Jérôme Teurtrie.

 

 

Hoela_171248___eric_legret-1412439289

A l'automne viendra le mixage, le travail graphique sur la pochette, les réécoutes, le pressage...

Il en résultera un double album, en autoproduction et tiré à 1000 exemplaires, à paraître au printemps 2015. Le projet est porté par l'association Epissure.

 

Invités

Sur ce double album, Hoëla aura le plaisir d'être rejointe pour trois duos par des artistes et amis avec lesquels elle a travaillé ou travaille actuellement à d'autres projets : la chanteuse Anne Auffret, le chanteur Eric Menneteau et le joueur de uillean pipe Patrick Molard.

 

Un peu de son :

 

Un morceau tempéré inégal :

 

Une jig traditionnelle et une jig composée :

 

Presse

Pas facile de présenter sa propre musique en mots... Pour en donner une idée, voici la revue d'un concert donné à Lauterbach, en Allemagne à l'occasion du festival Harfensommer, en août 2014 :

 

Hoëla Barbedette jouait sur une harpe celtique avec des leviers à quart de ton – un prototype dans cette lutherie encore récente. La première pièce dans le programme de Barbedette était intitulée « La jeune fille aux enfers » (NB : « Ar plac'h inferniet »). La musique de ce morceau, rêveuse au départ, s'exaltait ensuite, produisant des sons extrêmement vigoureux. Puis sur deux marches bretonnes elle a montré un jeu plein de groove et de vivacité, aux inflexions très rythmiques. Elle variait avec une grande clarté le volume des voix jouées par chaque main, en fonction de comment la musique devait sonner. Elle avait un son particulièrement clair dans les moment les plus puissants. Son usage de la dynamique et du phrasé était toujours lié à un excellent arrangement de la dramaturgie des compositions.

Hoëla Barbedette avait aussi apporté ses propres compositions, comme par exemple « Une luciole dans mon jardin ». Une pièce mélodique, riche en couleurs et qui avait une belle dramaturgie grâce au choix des différents passages rythmiques et mélodiques. Le fait qu'elle joue sur une harpe avec des quart de ton ne signifiait d'ailleurs pas qu'elle abandonne complètement la tonalité : c'était une musique tout-à-fait frappante, qui n'avait recours aux intervalles de quart de ton que pour donner de la couleur.

 

(extrait de l'article de Martin G. Günkel pour le Lauterbacher Anzeiger, traduction Hoëla Barbedette. Article consultable ici  )

 

Quelques lien internet :

Le site du duo Barbedette-Quenderff

Page du groupe bon matin

Site de Norkst / KBA

Les harpes Starfish à qui Hoëla doit sa harpe avec leviers à demi et quarts de ton

Tyanpark studio où a été enregistré une partie du disque

Le site d'Eric Legret qui a pris ces belles photos

À quoi servira la collecte ?

Le budget de ce double album - pour lequel les artistes enregistrent à titre gracieux - avoisine les 7500 € (salaire technicien son, graphisme, location studio, pressage, SDRM, frais divers dont le pourcentage kisskissbankbank...).

Cette collecte ne couvre donc qu'une part des fonds nécessaires, mais une part non négligeable : si le choix de l'auto-production a été fait afin de conserver une liberté dans les choix artistiques et dans la gestion du temps (prendre le temps de produire un disque est un luxe !) et si à terme la vente des disques couvrira tous les frais de production, chaque disque pré-vendu, au-delà du soutien ressenti devant la confiance accordée, c'est une somme de moins à avancer pour l'artiste-producteur...

1000 € n'est donc que la limite indispensable à valider cette collecte, et vous ne devez pas hésitez à nous aider à la dépasser... allez-y, les petits ruisseaux font les grandes rivières !

Thumb_hoela_171250___eric_legret_2-1412433601
hoela

Hoëla Barbedette a grandi en Centre-Bretagne, où à sept ans elle a commencé à apprendre la harpe celtique auprès d'Anne Auffret. L'immersion dans le milieu musical et culturel breton, les nombreux stages auprès de harpistes du monde entier, l'apprentissage des instruments à vent bretons, et enfin l'animation de ses premiers concerts et festoù-noz ont été... Voir la suite

FAQ Questions les plus fréquentes concernant le projet

+ Pourquoi un double album ?

D'une part j'avais mis sur pied au fil de mon travail beaucoup de musique et pas envie de reporter l'enregistrement de certains morceaux : c'est aujourd'hui qu'ils ont du sens pour moi. Et puis tant qu'à mobiliser de l'énergie, du temps, de l'argent pour un disque... j'ai préféré tout regrouper plutôt qu'y revenir dans quelques mois !
Il faut envisager ces deux disques comme les deux faces d'un vinyle : cohérents, reliés, mais en même temps différents, avec chacun sa thématique propre. Il est très possible que certains auditeurs aient beaucoup plus de plaisir à écouter l'un ou l'autre - en fonction de leur univers musical habituel. Il est possible que cette préférence évolue aussi au fil du temps, que l'écoute du disque préféré amène progressivement à apprécier l'autre...

Derniers commentaires

Thumb_default
Super ! Vivement la mise sous presse ! Bise Vincent
Thumb_hoela_171250___eric_legret_2-1412433601
Ha, merci pour ta contribution Aurélie... pour être franche, puisque ça va pas trop mal, le but c'est maintenant de dépasser les 1000 € !! ;-)
Thumb_default
Tu es près du but, bonne chance Hoëla! Des bises, Aurélie