Ajoutez votre brique à l'édifice! Soutenez le développement d'Anguelz village de montagne dans le Haut-Atlas marocain! Alfenzine Kiss Kiss!

Large_kisskissbankbank-1426091497

Présentation détaillée du projet

Tout d'abord,  où est-ce Anguelz?

 

 

 

 Carte_anguelz_petite-1425840098

 

 

Le village d’Anguelz se trouve au Maroc, à environ 140 km de Marrakech dans la commune de Telouet, connue pour la célèbre kasbah du Glaoui, et à 70km de Ouarzazate par la route de Ait Benhaddou. Après le col du Tizi-n-Tichka, passage routier le plus élevé du Maroc à 2 260 m d’altitude, la route serpente sur le versant sud du Haut Atlas pour atteindre Telouet, perché à 1800 m d’altitude, puis Anguelz dans la vallée de l’Ounila.

 

Dans la vallée, plusieurs villages s’accrochent à flanc de montagne jusqu’à Ait ben Haddou, ancienne kasbah récemment rénovée avec l’aide de l’UNESCO. La vie est rythmée par les travaux agricoles dans l’étroite bande de terre qui borde l’oued Ounila, travaux qui fournissent l’essentiel de la subsistance : l’orge surtout, un peu de blé, de maïs, du maraîchage et des arbres fruitiers : oliviers et figuiers mais aussi pommiers, noyers, grenadiers. Les petits élevages de chèvres, de moutons de volailles et quelques vaches améliorent l’ordinaire.

 

 

P1010126-1425843020

 

 

Comment tout a commencé et pourquoi ce projet?

 

 

Cette région montagneuse a survécu jusqu'ici grâce aux hommes qui se sont exilés pour travailler en France, en Belgique, en Hollande. Aujourd'hui, ces pères nourriciers arrivent à la retraite et la question de la survie économique se pose à nouveau pour l'ensemble des familles. Alors les jeunes partent à leur tour, tenter leur chance ailleurs. Lorsque Brahim M'sahel musicien et citoyen lyonnais retourne en 2008 dans ce village, celui de ses grand-parents, il est frappé par le fait que les jeunes ont un seul rêve : partir, quitte à prendre clandestinement un bateau, une nécessité pour survivre, car sur place, il n'y a pas d'emploi. Lui vit en France, et sait que l'Eldorado n'existe pas. Mais comment convaincre ces jeunes, comment faire pour rompre avec cette fatalité de l'exil? 

 

Peu à peu, des échanges avec les villageois, a émergé une idée : pourquoi ne pas allier les forces des uns et des autres et créer ensemble les conditions pour que les jeunes puissent vivre et travailler au village? Petit à petit les contours d'un projet global se dessinent, les solutions apparaissent : les villageois ont des savoir-faire, la vallée fournit des potentiels naturels : en partant de ces premières ressources, en ouvrant le village à de nouveaux réseaux, il y a de quoi créer de l'activité sur place et générer ainsi des revenus pour les habitants.

 

 

Anguelz_septembre_075-1425840269

               

                     

 qui sommes nous? présentation de l'équipe:

 

L__quipe_alfenzine-1426125674

 

Dans l'association Alfenzine Rezo il y a beaucoup de choses à faire et tous sont requis. Le noyau moteur a cependant quelques spécificités: 

 

Brahim: c'est le premier inspirateur du projet qui a réussi a mobiliser autour d'Alfenzine un beau réseau. Percussionniste ( groupes Zéphyr et Carte de Séjour) et mécano, c'est lui qui orchestre l'avancée du chantier au Maroc: recruter les équipes, commander les fournitures, organiser l'accueil des amis d'Alfenzine avec un grand sens de l'hospitalité....toute une symphonie c'est pourquoi on l'appelle Brahms.Il gère le projet sur place et à terme gérera l'accueil des artistes à Anguelz.

 

Houda: Urbaniste en région parisienne, elle a travaillé sur le logement informel en Egypte, la rénovation de l'habitat social à  Alger et la concertation avec les habitants est son credo. Rigoureuse et discrète ses compétences sont très utiles dans le travail avec les femmes et les jeunes sur le montage de la coopérative.

 

François: responsable de régie à France 3 Lyon c'est définitivement un homme de communication. les réseaux sociaux n'ont pas de secret pour lui et il tisse inlassablement la toile d'Alfenzine. Le tournage de la vidéo du projet et bientôt équiper le ksar d'Internet par satellite, l'installation téléphonique sont ses chantiers de prédilection.

 

Warda: directrice des ressources humaines dans une grande association parisienne, l'humain et la solidarité c'est son métier depuis plus de 30 ans. Elle a beaucoup travaillé sur les problématiques d'insertion et de développement local et est en charge du dossier de la coopérative. Elle gère aussi l'ensemble du projet.

 

Kad: Technicien HSE (hygiène,sécurité et environnement ) il maîtrise les questions relatives au traitement de l'eau et particulièrement par  les bassins plantés de roseaux. Dans le projet il s'occupe de toutes les questions d'énergie et bien sur de la question du traitement des eaux usées. 

 

Thierry: peintre, écrivain, restaurateur de monuments, il met son engagement humain au service du projet et sollicite son réseau :avec Brahim il est plus particulièrement en charge du réseau des artistes: ceux qui contribueront au chantier ( réalisation de la porte d'entrée avec les ferronniers locaux et les jeunes par exemple) mais aussi préparer les résidences de création.

 

Rachida: chef de service dans une structure d'accueil de femmes en errance, elle s'engage dans le projet sur la question des femmes. Elle travaille à un très joli projet: organiser un dialogue entre les femmes berbères et les femmes de Lyon par le tissage : chaque groupe de femmes tissant un ouvrage que les autres continuent de l'autre coté  de la Méditerranée,la communication et l'échange s'instaurent, sans avoir besoin de parler la langue de l'autre...cette action s'appelle "à l'autre bout du fil".

 

Benjamin: Photographe globe-trotter, Benjamin connait l'Afrique et s'engage dans son travail tant en France qu'à l'étranger. Compagnon de la première heure Il travaille sur tous les aspects logistiques du projet: organisation d’événements, mise en réseau,et met la main à la pâte sur le chantier sans lâcher son appareil photo.

 

L'association a des membres à Paris, à Rouen, à Grenoble et à Lyon qui tous sont actifs.D'autres s'engagent aussi à nos côtés: la Communauté du Gout pour développer le label produit du terroir, l'école internationale de mode de Lyon pour le design, lycées et centres sociaux pour les chantiers jeunes,la coopérative du Zèbre pour le développement du réseau,  les compagnons bâtisseurs.... et la ville de Lyon 1°qui soutient tout ce travail et met en lien les acteurs.

 

 

     

L'aventure démarre, des fils se tissent entre les deux rives de la Méditerranée

 

 

Ce premier noyau de personnes composé d’acteurs associatifs, de professionnels de santé, de chercheurs, d'artistes... s’engage au sein de l'association Alfenzine dans le soutien au développement d'Anguelz. Cet engagement est né de la volonté commune de mettre la solidarité en actes en mettant au service de ce bout de terre un réseau de  compétences, d'énergies et de ressources. L’heure est à la globalisation, à la mondialisation nous dit-on. Pourtant l’abolition de la distance ne présente pas qu’un risque de standardisation culturelle : elle constitue aussi une chance à saisir pour plus de proximité et de rapprochement, pour un nouveau rapport entre les sociétés qui par le partage de connaissance, la mutualisation des moyens et des compétences pourrait permettre des visions et des pratiques nouvelles, en vue de la  correction des inégalités. Cette idée est déjà en marche et elle constitue pour Alfenzine une belle feuille de route !

 

La première priorité de l'équipe initiale a été d'identifier les moyens de générer de nouvelles sources de revenus pour garder les jeunes au village  et permettre aussi aux femmes de disposer de ressources personnelles :

 

La première étape, la construction d'un Ksar, maison traditionnelle du sud, est en cours. Celui-ci permettra, en créant une activité d'hébergement et de restauration, d'amorcer  l'activité économique et de garantir l'indépendance financière de l'ensemble du projet.

 

La deuxième étape est la création d'une coopérative d’activités valorisant sur les savoirs faire locaux et les potentiels naturels :

 

Le Ksar, un outil pour le développement local

 

Ksar_petite-1425849096

 

Cette construction  est la première étape du plan d’action : bâti en terre selon les techniques traditionnelles le ksar est l'outil qui doit assurer l’autonomie financière du projet. Il permet dans un même lieu de recevoir des voyageurs, d’accueillir les activités des habitants du village et de faire travailler des artistes des deux rives de la Méditerranée.

 

20 chambres, avec la restauration et l’hébergement permettront à terme, de créer dix emplois directs et de générer des revenus indirects pour le village. Ce lieu est aussi celui des échanges culturels : il est doté d’une médiathèque pour mettre à disposition des enfants et des enseignants,des livres et des ordinateurs. Aucun enfant du village n'a accès à un ordinateur et il n’y a pas d’accès Internet public dans les environs. Cette salle d’activité polyvalente peut aussi accueillir des séminaires, des groupes de travail, de réflexion, des stages. Les instances villageoises de travail et la coopérative ont leur siège dans ce même espace pour favoriser la rencontre physique entre les réseaux.

 

Enfin, le site disposera d’équipements techniques son et lumière permettant de proposer à des artistes des deux rives de la Méditerranée un espace commun de travail et d’échange en résidence de création.

Sa construction crée déjà de l'emploi car le chantier est réalisé par des habitants du village : 15 ouvriers travaillent en permanence pour la fabrication de briques en terre sur place et la construction. Le chantier fait vivre une trentaine de familles dans la vallée,entre les  emplois directs, le transport des matériaux et l'achat de fournitures .Toutes les techniques traditionnelles sont utilisées pour valoriser un savoir faire local et réaliser une construction respectueuse de l’environnement.

 

Une coopérative pour créer une ligne de tapis contemporains:

 

Dsc_0157-1425844899

 

 

Les femmes à Anguelz sont réputées pour la qualité de leurs tapis. Ceux-ci sont de haute laine, lavée, cardée et teinte par les femmes du village. Les tapis sont tissés selon des motifs traditionnels. Ce savoir-faire est utilisé ici exclusivement pour une destination familiale.

La valorisation de ce savoir faire permettra aux femmes de créer leurs revenus propres. L’achat de 5 métiers à tisser a déjà permis de créer les premiers prototypes. Nous mobilisons, avec l'aide de la Mairie du 1° arrondissement de Lyon, des créateurs pour disposer d’une création contemporaine faisant naître une relation originale entre les deux rives, le tapis devenant un support de dialogue culturel partagé.

 

La vente des tapis sera assurée sans intermédiaire localement par les femmes à la boutique du ksar, par le biais de show-rooms à Lyon et par le biais de la vente en ligne.

D’autres projets sont à l’étude avec le réseau français : séjours d’initiation à la construction en terre, plafonds d’osier, etc. pour développer des stages à destination d’un public recherchant la maîtrise de ces techniques et organiser ainsi la transmission des savoir-faire.

 

Une coopérative pour créer un label produits du terroir:

 

                          Une_des_17_vari_t_s_de_figues-1425845847

 

 

La vallée de l’Ounila est le grenier des douars qui se situent de part et d’autre du oued. Les villageois cultivent les parcelles pour leurs besoins domestiques, essentiellement céréales, fourrage pour les bêtes et arbres fruitiers.

La culture fruitière est excédentaire et les fruits non consommés sont revendus tels quels ou séchés (pommes, amandes et figues principalement).

La transformation des fruits (confitures, pâtes d’amandes, pâtes de fruits, compote…) n’est pas une activité traditionnelle des femmes de ces villages.

 

L’introduction et l’apprentissage de ces techniques simples, requérant peu d’investissement au démarrage, permettront de créer une ligne de produits issus de l’agriculture locale labellisée « produits du terroir ». Dans le cadre de la  coopérative, les femmes auront en charge l’animation de cette filière, cueillant, transformant les fruits pour proposer différents produits locaux. Confiture de figues, confiture d’amandes, compote de pommes, pâte d’amande, fruits séchés (figues, noix, amandes), pâtes de fruits… Cette première amorce de vente de produits du terroir peut s’enrichir par l’élargissement de la gamme dans une deuxième phase : herbes aromatiques séchées (armoise, thym sauvage, sauge, très courants dans les collines) mais aussi miel, etc…

 

Le ksar proposera une boutique pour vendre les produits du terroir, mais d’autres points de vente sont envisagés dans les commerces existants, et au-delà de la commune dans divers points de vente. L’ensemble de la production du village sera également mis en vente en ligne.

 

Le projet  global fait participer l’ensemble de la population en créant les conditions pour que les solutions soient portées par les habitants eux-mêmes, Alfenzine intervenant comme soutien technique et apportant des outils, des méthodes, des moyens financiers et du capital réseau. 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte doit servir à terminer la construction du Ksar.

 

 

Ider_petit-1425863770Ouilidi_petit-1425863807Images_lumix_03-2012_106-1425864323

 

L'ensemble de la construction en terre( 1700m2 couverts ) est aujourd'hui terminée.

 

Ont déjà été réalisé:

 

le terrassement, l'accès les fondations, les murs extérieurs les dalles et structures béton, la fabrication des briques, les cloisons, l'extension des poteaux électriques, le creusement du puits,   

 

                                             pour un montant total de 244 000 euros

 

Ce qui reste à faire à ce stade :                                        

                                                     Budget_kisskiss_2-1426124388

 

Si nous réussissons  grâce à vous la collecte de 20 000€,  elle permettra de finaliser la fabrication et la pose des menuiseries extérieures 

 

Nous réussissons à passer de 20 000 à 40 000€ et cela nous permettrait de réaliser les menuiseries intérieures et  commencer l'installation  électrique  du ksar 

 

Nous réussissons à passer de 40 000 à 60 000€ cela nous permettrait de réaliser l'électricité et une

partie de la plomberie

 

nous réussissons à passer de 60 000 à 80 000€ cela nous permettrait  de terminer la plomberie et de réaliser une partie des sols.

 

Nous réussissons à passer de 80 000 à 100 000€ cela nous permettrait  de terminer les sols et de réaliser les enduits de finition terre et terre/chaux/ paille intérieurs et extérieurs.

 

 

au delà de 100 000€ cela permettrait d'équiper la cuisine, la médiathèque d'équiper les 20 chambres en lits et rangements maçonnés, matelas literie et tapis  

 

Nous espérons bien sur  dépasser l'objectif fixé à cette collecte et atteindre les 100 000 euros !

 

Par ailleurs,  une demande de subvention est faite en 2015 à la Ville de Lyon au titre de la coopération internationale et plusieurs soirées de soutien sont programmées pour tenter de recueillir des fonds pour boucler l'ensemble du budget.

Thumb_031-1425760652
alfenzine

Le projet Alfenzine est porté par l'association Alfenzine KSAR au Maroc, et Alfenzine REZO en France. Il est soutenu par plusieurs partenaires: la coopérative du Zébre, le 6° continent, le CCO ,le festival théat'réalités,le Lycée la martinière,le Lycée Flesselles, La Compagnie du Goût, ESMOD ( école internationale de mode de Lyon) Nathalie Perrin-Gilbert... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Hello again. It's me Dahmane. je vois que le projet a atteint et meme surpasse son objectif de 20,000 Euros. What a good news! I can't wait to see the progress in this wonderful project. You have my full fledged support on this!
Thumb_default
Hello everyone. Just wanted to find out if the project donations has reached it's goal? I really hope it did since this is an excellent project that I would love to see one day!
Thumb_default
Bon courage pour finir ce grand projet qui permettra à ce territoire de se dynamiser !!!