Un "roman-théâtre" pour ados et adultes, porté à la scène par une équipe franco-argentine dans un spectacle mêlant théâtre/danse/vidéo.

Large_20131216_alice_bandeau-kisskiss

Présentation détaillée du projet

Alice pour le moment de Sylvain Levey, un texte édité à Théâtrales Jeunesse, sera la prochaine création 2014 de la compagnie Les Fourmis Rousses.

 

«  Je suis née à Valparaíso, chilienne de naissance, je suis devenue européenne par la force des choses. Je suis née un 11 septembre, l’autre, celui de soixante-treize. Au siècle dernier. Déjà.» (extrait)

 

Alice, trente ans, se raconte, adolescente. Elle retrace sa route d’étrangère en terre étrangère, à l’âge où tout éclot, où tout brûle. Pour elle, qui ne cesse de déménager au gré des petits boulots de ses parents, chaque rencontre, chaque moment est vécu dans la saveur des premières fois. Sur le fil de l’enfance à l’âge adulte, elle se dévoile jusqu’à oser dire enfin qui elle est.

La pièce se construit sur un trajet d’un point à un autre. Quatorze personnages entrent en jeu dans le récit d'Alice, où passé et présent se répondent. Sylvain Levey compose un road-movie théâtral fort et sensible, et le chemin d’Alice et ses parents s’y dessine avec éclat, drôlerie et poésie. Sur fond d’exil politique, la petite histoire rejoint la grande, et nous questionne sur l’intégration et la quête d’identité.

 

Img_9668

 

Texte Sylvain Levey / Mise en scène Marielle Baus / Direction artistique Marielle Baus, Aurélie Turlet / Avec Aurélie Turlet, Charo Beltran-Nunez, Leonardo Montecchia, Matthieu Beaudin, Didier Lagana / Chorégraphie Leonardo Montecchia / Vidéo Maxime Beaufey / Scénographie Didier Lagana / Univers sonore Labulo et Hervé Fréguis / Lumières Natacha Boulet-Räber 

 

 

Img_9747

 

Genèse du projet

 

Marielle rencontre Aurélie qui rencontre Alice (pour le moment) qui rencontre Marielle. Coup de cœur, évidence. C’est ainsi que nous décidons de nous associer dans le désir d’une identité commune à inventer. Nous nous mettons à échanger nos rêves, nos envies, nos images autour d’Alice qui nous relie l’une à l’autre. Trois années plus tard, après un long parcours pour rassembler partenaires et coproducteurs, le spectacle va voir le jour en région Languedoc-Roussillon. Nous réunissons une équipe hétérogène: comédiens-danseurs, photographe, musiciens, de Montpellier, Paris, Buenos Aires et  d’ailleurs encore, parce-qu’il est bon de brasser les expériences et les cultures et qu’à cet endroit, nous pensons qu’une recherche artistique peut prendre source.

 

Img_9728

 

Perspectives

 

Des personnalités fortes, donc, une synergie qui opère, un texte d’un souffle et d’une grâce incroyables. Nous partons avec ça dans nos bagages pour quatorze représentations sur la saison 2013-14, de l’Hérault jusqu’à Saint-Joseph de la Réunion. Le projet suscite un intérêt certain, et d’autres partenaires pourraient nous rejoindre pour la saison 2014-15. Il a été sélectionné par Le Collectif En Jeux (Charte d'accompagnement économique et structurel des œuvres créées en Languedoc-Roussillon), et reçoit le soutien de plusieurs programmateurs et institutions.

 

Dyptique_1

 

 

Dyptique_2

 

 

L'équipe

 

Marielle Baus - metteure en scène

 

Img_9584-2

 

En 2004, elle fonde sa compagnie à Montpellier, Les fourmis rousses, et signe sa première mise en scène avec Tita-Lou de Catherine Anne. Ce qui la fait vibrer? L’assemblage d’un son, d’une image, d’un propos et d’un corps sur un plateau. C'est une fonceuse qui regarde droit devant (d'ailleurs, vous ne la battrez pas à une course de vitesse, à pied, à ski ou à la nage, essayez toujours). Elle est très attachée au travail de groupe et au plaisir qu'il procure, aux idées qui circulent, fourmillent. A part ça, dans la vie, elle aime les balades en forêt et Noir Désir, adore les pois (petits, gros, blancs, rouges….), faire des brioches pour ses copains, et sait crier très fort quand il faut, non mais.

 

 

 

Aurélie Turlet - comédienne

 

Img_9324-2

 

Son parcours, il est fait de théâtre et de danse, d'un passage aux Arts-déco, bref de croisements. Comme les lapins Duracell, elle peut travailler tard dans la nuit et rigoler longtemps. Elle sait très très bien faire la roue, le curry thaï, lire les cartes routières, et être têtue. Elle aime pas rendre des comptes ni les faire, les bulots et le vernis à ongles. Vous la trouverez souvent, dans une ville, dans un café, à gratter un carnet. Elle adore les carnets. Et puis les boîtes, se baigner par n'importe quelle saison, marcher pieds nus, ramasser des cailloux, et ce qui fait des étincelles. Le théâtre, ça ouvre des espaces de liberté. Elle aime le plateau comme miroir sensible de l'être humain, beau dans ses contradictions.

 

 

Charo Beltran-Nuñez - comédienne

 

Img_9259-2

 

Ses attaches sont partout où sont ceux qu’elle aime. Partout aussi où il y a le mouvement de la ville, les odeurs, la nourriture (des figues !), les arbres. Elle qualifie son parcours artistique de sinueux et exaltant. Comédienne et danseuse, elle se forme à Buenos Aires, sa ville d'origine. Dans son travail, une quête : aller « plus loin et plus vrai ». Charo, c'est un mélange de feu et d'infinie douceur. On évite de de lui poser un lapin ou des questions trop tôt le matin, on adore partager un repas avec elle, surtout qu'elle fait très bien les tartes.

 

 

Matthieu Beaudin - comédien

 

Img_9373-2

 

Son chemin vers le théâtre est celui de l’intuition, la petite route vers l'inconnu faite de hasards et d'expériences. Chez lui, "y 'a celui qui cherche, y'a celui qui pense, et y'a celui qui est" - mais il aime pas penser trop longtemps. Ce qui compte, ce sont les moments où tu te sens vivant, où les choses se rejoignent et deviennent limpides. Il a très souvent un piano ou un accordéon au bout des doigts. Il s’estime très doué pour se déconnecter, et aussi pour la sieste. Il n'aime pas tomber sur un plateau et se faire mal, pourtant il fait systématiquement des fausses chutes qui font peur à tout le monde.

 

 

Didier Lagana - comédien, scénographe

 

Img_9243-2

 

Quand on lui demande "d'où viens-tu?", il répond: "ben du plateau. Tu m'as dit de venir et je suis venu." Oui c'est ça - c'est un homme du plateau.  Il défend un théâtre du partage, populaire au sens noble, honnête et généreux dans l'éphémère. Et cite Oscar Wilde: "vise la lune, pour, dans le pire des cas, finir dans les étoiles". Epicurien par nature, et cuistot hors-pair, il n'aime pas se définir, mais si on insiste, il dirait... rouge, peut-être fleur mais pas trop, et ciel. Ah oui: il adore les levers de soleil.

 

 

Leonardo Montecchia - comédien, chorégraphe

 

Img_9225-2

 

Leonardo peut dire: demain je pars. Il vient de loin, d'une "petite grande ville" de la côte Atlantique sud de l'Argentine, et après, il a sillonné le monde, jusqu'à la France, où il vit - pour le moment. Ce qui résume son parcours artistique: nécessité-intuition-vie. A 7 ans, il voit danser Baryshnikov dans le film Soleil de minuit. "danseur, ça va pas, non, faut que tu joues au rugby!" Et non. Ce qu'il cherche dans ce métier c'est ouvrir des portes, et changer le monde en positif, tant qu'à faire. Il sait bien faire les choses qu'il aime, et il aime: travailler sur les mises en places et les représentations du corps, ça l'éclate, transmettre aussi, pas des réponses mais de bonnes questions, et puis après, passer du temps tout seul, alone, et manger une glace sous sa couette.

 

 

Natacha Boulet-Räber - éclairagiste

 

Elle a pris les chemins de traverse, pour arriver là où elle ne s'y attendait pas, à la lumière. L'apprivoiser, la suggérer, la sculpter, c'est son domaine. Ce qu'elle cherche dans la création, c'est rendre concrets des images et des désirs communs, et trouver l'équilibre et l'harmonie dans une équipe. Elle aime les belles histoires. Sinon elle est très forte pour faire des confitures, des enfants aussi, arriver en retard et faire canard dans le café de son voisin. "Le bonheur, c'est désirer ce qu'on possède", elle dit. Et là où elle ne connaît pas, elle peut aller très loin aussi.

 

 

Maxime Beaufey - vidéaste

 

C'est le "photauteur" du spectacle, celui qui bidouille des images dans tous les sens, fixes ou animées. Il a souvent l'oeil derrière le cadre et aime révéler un fragment de nos personnalités, capter une histoire derrière un visage. Si ça lui arrive de faire l'échauffement de Léonardo, il lui faut au moins un spéculos à 11h et une entrecôte à midi pour s'en remettre. C'est un cinéphile qui se couche tard et un ours le matin, mais il aime bien bousculer les habitudes. Sinon, il pense que la curiosité, l'enthousiasme et la création sont forcément vecteurs de belles choses.

 

 

Sarah Lazarus - assistante à la mise en scène

 

C'est notre assistante, elle a 21 ans et elle a très vite trouvé sa place. Après quatre ans à l'Opéra Junior de Montpellier, elle se lance dans un Master Théâtre et rêve de mise en scène. Quand elle fait la vaisselle, elle se met à chanter, c'est automatique. Elle dessine sur un bout de papier dès qu'elle a une seconde, surtout des monstres et des dragons, et elle aime beaucoup les affrontements finaux dans les histoires. Elle  sait bien gâcher du temps sur internet et en passer beaucoup dans les librairies. Elle n'aime pas se préoccuper de comment elle s'habille, parce-que ça prend beaucoup trop de temps, dans une vie, de savoir comment s'habiller.

 

 

Et aussi: la chargée de production et administratrice des Fourmis, c'est Claire Bories, et les hommes du son, Jérôme Hoffmann, Julien Valette et Hervé Fréguis.

 

 

Pourquoi Les Fourmis Rousses ?

 

Fourmi, pour la notion de travail, l'idée de solidarité et de communauté à l'intérieur de l’une des plus extraordinaires sociétés animales non hiérarchisées. 
Pour l'aspect sympathique de cette petite bête, tenace et curieuse. 
Rousse, pour le brassage et le mélange qui sont le ciment de nos rencontres et de nos actions.

À quoi servira la collecte ?

Pourquoi avons-nous besoin de vous?

 

Comme pour toute création artistique d’une compagnie émergente, l’équilibre financier reste fragile. Des incertitudes persistent quant à l’attribution de certaines subventions, et les apports en coproduction ne suffisent pas pour financer la totalité des besoins. 

 

Aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour finaliser la fabrication de notre spectacle et assurer sa diffusion sur le long terme.

 

Les fonds que nous collecterons grâce à vous nous permettront de développer des moyens de communication et de diffusion plus larges, pour toucher un maximum de public sur une durée plus longue.

Il est très important que ce spectacle ait une vie après les représentations déjà prévues. Assurer sa visibilité sur le long terme, dans la région et au-delà, c'est rendre ce projet de spectacle vivant plus solide, pérenne et ouvert sur l'avenir.

 

D'autre part, cette collecte permettra de réunir les outils nécessaires qui nous manquent pour la fabrication des éléments de décor, de projection vidéo et de diffusion sonore: matériaux, supports, logiciels, micros.

 

Au cours de la pièce, le personnage d’Alice nous raconte ce que fut son parcours depuis son enfance jusqu’à sa vie de femme adulte. La vidéo nous emmènera à la frontière de l’inconscient d’Alice. Elle ouvrira de petites fenêtres sur les remous intérieurs du personnage, ses contradictions, ses attentes. Elle racontera aussi le voyage et le défilement, la route de cette famille.

Nous rêvons à un espace en partance, à des matières qui deviennent les surfaces sensibles du chemin d’Alice: des supports triangulaires qui structurent l’espace dans ses diagonales, jouant sur les transparences et permettant la projection vidéo.

La diffusion sonore nous fera voyager dans les différents temps du souvenir d'Alice.

Thumb__fourmisrousses_logo
La Compagnie Les fourmis rousses

La compagnie Les Fourmis Rousses voit le jour en 2004 sous l’impulsion de Marielle Baus et Didier Lagana. Elle se donne pour mission d’ancrer son travail dans un territoire et de susciter différentes formes d’interactions avec les publics. Elle élabore ainsi des formes de spectacles variés en accordant une large place aux écritures actuelles et aux... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
bonne route
Thumb_default
Plein de bonheurs Marielle! Affectueusement Nicole Canonge
Thumb__fourmisrousses_logo
pas de problème pour les dédicaces!;) merci pour vos encouragements et soutiens!!