Soutenez-nous dans la réalisation de notre projet sur la maternité tardive, véritable phénomène de société peu connu des femmes !

Large_photobaner-final_1_-1423840651

Présentation détaillée du projet

Dans le cadre de notre projet de fin d'études, nous avons décidé de réaliser un reportage écrit et photo qui rend compte d'un phénomène de plus en plus présent chez nous : la maternité tardive. Il s'agit ici d'un sujet qui nous tient particulièrement à coeur et qui nous concerne nous, en tant que futures mamans potentielles. Quelle est la place de la femme aujourd'hui dans la société ? En quoi est-elle liée à sa volonté de postposer sa maternité ?

 

11016474_10205559067234189_483245449_n-1424282067

©Robyn Beck

 

Pour lier notre projet à l'actualité, nous avons décidé d'analyser le débat qu'ont engendré Apple et Facebook en voulant intervenir dans le financement de la congélation d'ovocytes chez leurs employées. Cet évènement a suscité beaucoup de réactions chez nous. En Belgique, un tout autre débat est au sommet depuis 2013 : faut-il oui ou non que la sécurité sociale rembourse la congélation d'ovocytes pour convenance personnelle ? C'est notamment ce à quoi la ministre Laurette Onkelinx a tenté de répondre. Ces deux débats soulèvent de nombreuses questions relatives à l'éthique : est-il normal qu'une entreprise puisse s’immiscer à ce point dans la vie privée de leurs employées ? Cela permettrait-il de favoriser l'égalité homme-femme? Cette pratique est-elle possible chez nous ? La sécurité sociale doit être intervenir dans le remboursement ? S'agit-il d'un nouveau moyen pour pousser la femme à mettre sa carrière au premier plan ou s'agit-il d'une réelle volonté personnelle ?

 

6a00d83451619c69e201b8d08364ec970c-1424281985

© le salon beige

 

Comment allons-nous le réaliser ?

 

Nous allons partir à la rencontre des mères ayant eu/ayant tenté d'avoir leur premier enfant après la trentaine. Ainsi, leurs témoignages seront une partie intégrante de notre travail. Avoir son premier bébé après trente ans était-ce vraiment comme elles l'imaginaient ? Nous désirons également rencontrer des spécialistes, comme des gynécologues, des médecins, mais aussi des politiciens et des personnes actives dans le milieu de protection des droits de la femme, qui pourront nous éclairer sur les aspects scientifiques et humains de ce phénomène. Partir sur le terrain est, selon nous, notre atout principal. Allez à la rencontre des autres et créer du lien nous parait primordial pour la réalisation de notre projet.

 

Pourquoi la maternité tardive ?

 

En effet, en 2010, l'âge de la femme mettant au monde son premier enfant est de 28ans en Belgique. Dans les années 60, il était de 24ans. Pourquoi une telle évolution?

- Des études plus longues ?

- La volonté d'avoir une carrière et de s'épanouir ?

- L'envie de trouver le bon compagnon ?

- Avoir une certaine stabilisation financière ?

Autant de facteurs qui montrent bien que la société ne cesse de progresser et que la place de la femme n'est plus la même aujourd'hui que ce qu'elle était hier. Désormais, elle veut devenir autonome, s'émanciper. L'évolution de la science lui offre également une possibilité supplémentaire de pouvoir repousser sa maternité, notamment grâce à la congélation d'ovocytes.

 

En réalité, il s'agit d'un véritable phénomène sociétal dont beaucoup de femmes n'ont pas conscience. Bien souvent, il arrive un jour où elles se réveillent et se rendent compte qu'elles ont passé la trentaine, et que leur horloge biologique ne cesse de tourner. Une question se pose alors : est-ce la société qui nous berce d'illusions en nous montrant qu'il est désormais possible de postposer la maternité, ou s'agit-il d'une réelle évolution pour la femme ?

 

 

Le résultat de nos recherches sera présenté sur un format papier, agrémenté de photos, qui sera présenté lors de notre défense médiatique en janvier 2016.

 

Nous avons créé un compte Twitter ainsi qu'une page Facebook sur lesquels vous pourrez interagir et nous suivre dans nos recherches, ainsi qu'un RebelMouse sur lesquels vous pourrez voir toutes nos actus.

 

Qui sommes-nous?

 

Nous sommes trois étudiantes en master 1 journalisme à l'IHECS. Nous réalisons ce projet dans le cadre de notre mémoire médiatique de fin d'études.

 

Img_3586-1423835350Img_3597-1423836223Img_3589-1423836205

 

Melody : Globe-trotteuse, fan de bonne nourriture, elle adore voyager et découvrir le monde qui l'entoure. Etre mère, elle y pense, mais pas avant d'avoir terminé ses études et d'avoir son chez-elle. Très sociable, elle crée facilement une relation de confiance avec les autres.

Hélène : Elle se destine à la presse féminine. Passionnée par la photographie, les femmes sont pour elle un sujet inspirant. Elle compte bien mener tous ses projets, avec toujours un peu de musique dans les oreilles.

Sandra : Jeune femme curieuse, Sandra est particulièrement intéressée par tout ce qui touche à la femme moderne et à son évolution dans la société. Elle adore particulièrement utiliser la plume comme outils d'expression.

À quoi servira la collecte ?

L'argent que nous recevrons permettra de financer plusieurs parties de notre mémoire

 

- les nombreuses recherches que l'on va faire, ce à quoi correspond l'achat de livres, de revues scientifiques, la participation à des conférences, des colloques,... pour une valeur de 50€.

 

- une conférence sous forme de débat pour donner la possibilité au public d’interagir avec des spécialistes (noms à déterminer ultérieurement). Celle-ci aura lieu dans les locaux de notre école, à l'IHECS. Couvrir les frais divers de nos spécialistes et assurer un minimum de confort à nos intervenants nous reviendrait à plus ou moins 150€

 

- le graphiste qui réalisera la mise en page du mémoire pour le rendu final, 350€

 

- l'impression du mémoire sous format magazine : 150€

 

Nous arrivons à un total de 700€.

 

Et si nous dépassons cette somme d'argent ?

 

Ce serait formidable ! Notre projet nous tenant vraiment à coeur, nous voulons nous y investir pleinement. Ainsi, cet argent supplémentaire permettrait de financer nos déplacements afin de rencontrer ceux qui pourront nous aider à mener à bien nos recherches.

Thumb_wp_20150213_004-1423844751
allomaman

Nous sommes trois étudiantes de 21 ans ( Hélène, Melody et Sandra) en Master 1 journalisme à l'IHECS (Institut des Hautes Ecoles de Communication Sociale) à Bruxelles. Dans le cadre de notre projet de fin d'étude, nous réalisons un mémoire médiatique sur la maternité tardive. Il s'agit d'un véritable phénomène sociétal dont les femmes n'ont souvent pas... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
☺ vous y êtes presque