Des rencontres littéraires réunissant des acteurs culturels dynamiques et engagés, éditeurs militants, libraires aux convictions bien ancrées, auteurs passionnés œuvrant tous en artisans du livre à hauteur d'homme, et ouvrant les livres à tous les publics sous formes de débats, de lectures et de séances de dédicaces : voilà qui résume parfaitement notre projet.

Large_mg_5287

The project

Comment ? Vous ne connaissez pas AlternaLivres ? Vous n’avez pas bravé la tempête qui s’est abattue en juin 2012 à Cuisery pour venir écouter Bruno Doucey parler de Pierre Seghers, Marc Roger lire du Maïakovski, ou bien Pascal Arnaud répondre aux terribles questions de Jacques-François Piquet ? Résumons donc l’épisode précédent, et parlons ensuite de l’avenir…

 

Mg_5287

 

AlternaLivres le clame haut et fort : non, le livre n’est pas un bien comme les autres. Non, la littérature n’est pas devenue (qu’) une industrie uniquement préoccupée par des considérations de profits. Certes, certains ne cherchent à vendre que ce qui marche. Mais des éditeurs indépendants tentent toujours, tentent encore de lutter contre l’uniformisation des goûts et la standardisation. Ce sont ces éditeurs indépendants et engagés ; ces maisons à trois, quatre, voire à un seul salarié, ces structures qui osent encore imprimer des recueils de nouvelles ou de poésies, des romans inclassables, des O.L.N.I. (objets littéraires non-identifiés) ; ces artisans du livre qui publient des auteurs avant de publier des livres ; ce sont ces éditeurs-à hauteur-d’Homme que nous voulons mettre à l’honneur. Avec le souci constant, par ailleurs, de s’adresser à tous les lecteurs : les érudits, les amateurs de littérature, les novices ou les simples curieux. Bref, Alternalivres veut prouver au plus grand nombre qu’un autre monde des livres est possible.

 

 

Après le thème de l’engagement en 2012, AlternaLivres consacrera sa deuxième saison à l’ « édition au féminin ». Comment devient-on éditrice ? Est-ce difficile de s’imposer dans un univers tenu pour impitoyable ? Quel a été leur parcours ? Comment travaillent-elles ? Ces questions (et bien d’autres) seront posées à Catherine Argand (Alma éditeur), Colette Lambrichs (La Différence), Christine Ferragut (Alna éditions), Delphine Montalant, Laurence Santantonios (éditions du Mauconduit), Nathalie Eberhardt (La Dernière Goutte), Anne Belleveaux (Potentille), ou encore Sylvie Crossman (Indigène). Les cafés littéraires seront animés par Jacques-François Piquet (écrivain modérateur) et Marc Roger (lecteur public) de La Voie des Livres, compagnie qui a fait le succès de la première édition d'AlternaLivres.

Mg_5373

 

Mais ce n’est pas tout, loin s’en faut.

Un débat sur l’avenir du livre se tiendra le samedi après-midi, en présence de celles et ceux qui « font » le livre en Bourgogne, libraires, bouquinistes, responsables culturels.

La soirée du samedi sera consacrée à Antoinette Fouque, psychanalyste, éditrice, essayiste, politologue, et fondatrice des Éditions des femmes. Après la projection d'un documentaire réalisé par Julie Bertuccelli, l'éditrice sera interrogée par le journaliste Christophe Bourseiller.

Un téléfilm sur George Sand et un documentaire consacré à Andrée Chedid seront projetés en présence de leurs réalisateurs…

Enfin, les incontournables séances de dédicaces permettront au public d’aller à la rencontre des éditeurs et auteurs présents.

 

Mg_5346

 

L’association La Lanterne, support de la manifestation AlternaLivres, est présidée par Didier Ray, ingénieur du son, très actif dans la vie culturelle de sa région. La programmation littéraire de l’événement est orchestrée par Didier Ray et Arnaud Dudek, écrivain, dont le premier ouvrage, paru début 2012, a fait partie de la sélection finale du Goncourt du premier roman. AlternaLivres aura lieu du 14 au 16 juin 2013, à Cuisery (Bourgogne du Sud), en partenariat avec l’association du Village du Livre de la commune.

 

Reportage diffusé le 4 juin 2012 sur France 3 Bourgogne (12/13 et 19/20).

 

 

     

 

 

Why fund it?

Cette collecte sera dédiée au financement de tout ou partie de notre budget communication, soit :

 

* l'impression de 100 dossiers de presse en quadrichromie, pour envoi aux principaux médias régionaux, ainsi qu'aux revues et émissions littéraires nationales ;

* l'impression de 500 marque-pages publicitaires ;

* l'impression de 1000 affiches A3 ;

* le dépôt d'un nom de domaine pour le futur site Internet.

Thumb_al_2013
AlternaLivres

Ingénieur du son (après avoir suivi un cursus littéraire et musical, puis enseigné la musique dans le secondaire), Didier Ray, 53 ans, travaille à France Télévisions. Passionné d’histoire, féru de poésie, cet admirateur d'Henri Michaux a notamment travaillé sur la série " un siècle d'écrivains " initiée par Bernard Rapp. // Arnaud Dudek est né à... See more

Newest comments

Thumb_default
Bon courage !
Thumb_default
A voter ! Bon courage.