Soutenez "Anatole et Alma", la nouvelle création jeune public du bobine etc. Texte de Sabine Tamisier Mise en scène : Marjolaine Baronie

Large_kiss_kiss_affiche2-1415659255

Présentation détaillée du projet

Un texte lumineux, drôle, sensible et émouvant.

Comment grandir ? Comment comprendre le monde à hauteur d’enfance ?

 

 

Le projet  Anatole et Alma est issu d'une commande d'écriture d’un texte jeunesse passé par la metteure en scène Marjolaine Baronie à l’auteure Sabine Tamisier. Il s'agissait d'écrire À PARTIR de l'enfance et non pas SUR l'enfance. Une immersion dans l’univers des jeunes enfants, au plus près de leurs préoccupations et de leurs émotions. Tout près de cette part d'enfance qui sommeille en chaque adulte.

 

Anatole et Alma sera un spectacle théâtral et musical, un spectacle familial à partir de 5 ans.

 

Sur scène, deux comédiens et un accordéoniste, des kilos de sable... et une fable :

 

Affiche-anatole_et_alma__2_-1414762409

 

 

Un texte de Sabine Tamisier

Mise en scène de Marjolaine Baronie

 

Assistante à la mise en scène : Myriam Attia

Avec Anthony Lozano & Emilie Prévosteau

Fred Ferrand (accordéoniste)

Scénographie : Tiphaine Monroty

Création lumière : Jonathan Douchet

 

Production bobine etc…

Co-production Théâtre de la Tête Noire,

Scène conventionnée pour les écritures contemporaines

 

bobine etc… est soutenu par la ville d’Orléans, la Fondation Julienne Dumeste, le Théâtre municipal d’Amboise, le Théâtre Gérard Philipe d'Orléans et le collectif 108/Maison Bourgogne.

 

 

LE TEXTE

 

RESUME

 

Quand tout va mal, quand c’est le « DESORDRE » tout autour, qu’une petite sœur doit arriver ou qu’une maman n’arrête pas de pleurer, que faire quand on a 4 et 6 ans ?

Anatole, 6 ans, ne veut plus rentrer chez lui. Demain, il doit reprendre le train des vacances finies, celui qui le ramène auprès de ses parents qui, à son grand désespoir, attendent un deuxième enfant. Alors c’est décidé : ce matin, dès l’aube, il s’enfuira d’ici.

Alma, 4 ans, est en vacances avec sa mère qui n’arrête pas de pleurer. Alors c’est décidé : ce matin, sur la plage, Alma ramènera son père à sa mère.

Seulement voilà, les routes d’Anatole et d’Alma se croiseront ce matin et leurs plans en seront chamboulés. À l’abri des vagues et des regards de tous, dans la cachette d’Anatole, les deux enfants vont grandir un peu plus dans cet espace hors du temps. Ils vont  questionner, comme une quête de sens, le monde des adultes, leurs chagrins, leurs peurs, leur origine, la mort, leur utilité à eux si petits…  Comment grandir avec les obstacles de la vie ? A-t-on besoin d’eux, même s’ils n’ont que  4 et 6 ans ?

Avec l’énergie et la malice des enfants de leur âge, Ils inventent des solutions, trouvent des réponses poétiques et un peu magiques pour adoucir leur monde. 

Avec subtilité et pudeur, l’accordéon accompagnera Anatole et Alma dans leur quête de sens, leurs vibrations  internes, dans leurs solitudes et dans leur rencontre… Une tendre histoire d’amitié.

 

 

EXTRAIT

 

ANATOLE. – Anatole.

ALMA. – Hein ?

ANATOLE. – Je m’appelle Anatole.

ALMA. – Pourquoi ?

ANATOLE. – POURQUOI QUOI ?! Mais je rêve, t’es une boîte à question toi ou quoi ?!

ALMA. – Pourquoi toi tu t’appelles Anatole ?

ANATOLE. – C’est ma mère.

ALMA. – Ta mère y s’appelle Anatole ?!

ANATOLE. – MAIS NON ! T’es OUF toi !

ALMA. – J’a crû que

ANATOLE. – T’as mal crû ! Anatole c’est un gars qui écrit des romans.

ALMA. – Des romans ?

ANATOLE. – Des livres quoi, si tu préfères !

ALMA. – J’a compris, pas la peine de crier ! C’est le chéri de ta maman ?

ANATOLE. – N’IMPORTE QUOI ! Mi-Miaou t’entends ça ?! N’IMPORTE QUOI !

ALMA. – T’es vraiment krès mésant.

Elle sanglote.

ANATOLE. – ÉCOUTE ! Écoute ça et arrête de pleurer t’es déjà toute salée ! Si tu continues Mi-Miaou et moi on va te faire griller parce qu’on a rien mangé, TU M’ÉCOUTES ?!

ALMA. – Y t’écoute Alma.

ANATOLE. – Donc, ANATOLE c’est un type qui écrivait

ALMA. – Il est MORT ?

ANATOLE. – Il est mort oui, il est mort ! Ça fait belle lurette !

ALMA. – Le pauvre !

ANATOLE. – T’as fini de me couper ?!

ALMA. – Oui.

ANATOLE. – DONC,

Photoaa_1-1415661100

Photos de répétition/ Résidence au Théâtre Beaumarchais Amboise/ sept 2014

 

MISE EN SCÈNE - NOTE D’INTENTION

 

« L’enfant sait rire au milieu des larmes. Tout co-existe chez lui » *

J’aimerais faire jaillir sur scène cette pulsion de vie ! Quand les sentiments s’emballent…

J’ai envie de raconter cette grande aventure, la fugue d’Anatole et Alma, aux jeunes spectateurs comme aux plus grands ! Leur faire découvrir ces petits héros chamboulés par leurs émotions, tenter de les embarquer dans cette fable touchante, leur parler d’amitié, de chagrin, mais aussi d’amour et d’imaginaire.

J’ai envie de rire, de légèreté, de mouvement.

J’imagine un duo d’aventuriers lumineux, pétillants et plein de vie.

 

L’esprit d’enfance

Le travail d’écriture de Sabine Tamisier sur le langage des deux personnages/enfants sera un véritable appui de jeu. Nous chercherons à expérimenter les rythmes, les accélérations, les chocs, les hésitations, les tentatives, les silences et les respirations … Comment le langage s’apprend, se structure, se construit ?

« S’identifier à l’esprit d’enfance n’est pas s’infantiliser* ». Nous questionnerons donc ensemble, avec les comédiens, la transposition sur scène de «l’esprit d’enfance », le rythme, le jeu en évitant l’infantilisation.

 

Qu’est ce qui se passe dans la tête d’un petit garçon de 6 ans quand il y a «  quelqu’un d’autre qui pousse » dans le ventre de sa maman ? A quoi pense une petite fille de 4 ans, quand ses parents se séparent ? Qu’est- ce qu’ils imaginent ?

A la manière des impressionnistes, par petites touches, sensiblement, discrètement, j’ai envie de partir à la rencontre de cet espace mental, de ce monde secret de l’enfant, où tout s’invente, se cherche, où les sensations sont un peu diffuses parfois, comme dans les rêves.

Je rêve de son de gouttes d’eau, d’espaces scéniques « bulle » délimités par une lumière sensible , de note d’accordéon, de flaques d’eau, ou de torrents d’eau, de doudous protecteurs, de tubas longue vue et de « SATEAU DE CHABLE »… 

 

A la lecture du texte de Sabine Tamisier j’ai pris plaisir à découvrir la langue si particulière de ces deux personnages, leurs accidents de langage et leur rythmique enfantine. Dès le départ, j'ai entendu la nécessité d'une musique.

 

Alors pourquoi l’accordéon ?

Parce que ce texte a fait resurgir en moi des souvenirs d’enfance, me cueillant au plus intime, l’accordéon s’est alors imposé, comme une évidence. Des images de mon grand-père jouant de l’accordéon, ont éveillé en moi ce désir si étonnant de transmission, d'héritage poétique...

Comme Alma, nous avons tous des petites musiques dans la tête, des ritournelles qui nous accompagnent.

Avec subtilité et pudeur, j’ai envie que l’accordéon révèle chaque petite émotion, chaque grand bouleversement de ces deux personnages. 

Entre silence et vacarme, l’accordéon accompagnera ces deux enfants dans leur quête de sens, dans leurs vibrations internes, dans leurs solitudes et dans leur rencontre…

Entre tristesse et  musiques festives, entre ponctuation et véritable ritournelle… l’accordéon invitera au voyage, à l’imaginaire, au grand air aussi…

Pour ce spectacle, la musique devra vibrer « en live », elle devra être une création originale, une œuvre unique, éphémère, fragile, sensible, au plus proche de nos vibrations internes. L’accordéoniste deviendra un personnage à part entière, entre guide, joueur du temps, metteur en jeu, et révélateur des émotions…

 

Marjolaine Baronie

Metteure en scène

 

Le monde secret de l’enfant de Sevim Riedinger, Carnetsnord/ Editions Montparnasse

 

Photoaa2-1415661257Photoaa3-1415661338

              Photos de répétition/ Résidence au Théâtre Beaumarchais Amboise/ sept 2014  

 

 

NOTE DE MUSIQUE

 

Partition_aa-1415353221

 

L’histoire de la rencontre d’Anatole et Alma est très brève. Un peu comme le décrit Paul Fort dans son poème « La Marine » chanté plus tard par Brassens, les histoires courtes sont parfois le condensé de toute une vie. C’est ce que je ressens pour Anatole et Alma et ce qui me guide pour la composition des musiques. En à peine une journée, ils vont découvrir à quel point ils s’aiment, se détestent, se ressemblent, grandissent au contact de l’autre, aiment jouer ensemble, aiment jouer à jouer. A ce titre, la palette musicale est vaste tant l’espace-temps de la plage où les protagonistes se rencontrent est éclaté ; et je peux aller m’appuyer sur une sensation furtive, une idée étrange qui traverse l’esprit d’Alma, un agacement d’Anatole, le sentiment d’abandon qui le hante… La manière dont se tisse la partition est très collective. Nous sommes actuellement en phase de recherche et chacun rebondit sur la proposition de son voisin ! C’est parfois l’improvisation d’Emilie et Anthony qui m’entraîne vers un thème, une façon de jouer, saccadée ou mélancolique, très sérieuse ou délirante… Un mot de notre metteure en scène et tout se transforme ; un coup de soufflet et Alma s’effondre en larmes. Le travail continue dans ce sens, et à mesure que les intentions de mise en scène s’affirment, la partition prend corps et de véritables thèmes s’écrivent ; des thèmes de jeu, de tendresse, et de sâteaux de chable !

 

Fred Ferrand, créateur musical et accordéoniste

 

 

 

NOTE SCÉNOGRAPHIQUE

 

Photo_1-1414762137

 

Dans ce texte écrit en 7 séquences courtes, le schéma de circulation des personnages est clair. Anatole et Alma évoluent d’abord individuellement, pour finalement se rencontrer, échanger leurs points de vue et repartir chacun de leur côté. Cette rencontre changera leur perception.

 

Les espaces d’intimité (chambres) que l’on retrouve au début et à la fin du texte, seront constitués de modules de bois emboîtés, solidarisés, un temps, et qui se transformeront en ponton, lieu d’impact de la rencontre des personnages dans un second temps. Lointain cour, ils offriront le refuge de la tanière dans laquelle les enfants iront se blottir. L’espace de jeu pourra alors se développer sous le ponton, espace restreint et intime, sur celui-ci, espace de la visibilité infinie, de l’exploration et enfin devant, lieu du jeu et de tous les possibles.

Au lointain, un cyclo blanc permet de retranscrire l’immensité et la luminosité des paysages marins, ainsi que d’offrir la possibilité d’un contre-jour.

 

Au sol, l’espace sera délimité par un tapis de couleur clair qui permet de circonscrire l’action et de jouer sur la notion de limite, la frontière entre le noir du plateau, sorte de no man’s land et l’infini de la plage...

Dans la zone de non-lieu qui entoure l’espace central, se trouvera le musicien, dans un espace miniaturisé de la scénographie globale, une sorte de rappel un lien permanent avec les autres personnages.

 

Tiphaine Monroty, scénographe

 

Photo_3-1414762166

 

Photo de répétitions, Théâtre Beaumarchais, Amboise, septembre 2014

 

 

ANATOLE ET ALMA // Les actions culturelles

 

RESIDENCE ARTISTIQUE

DANS UNE ECOLE MATERNELLE/ PRIMAIRE

 

 

Bobine etc… part en chantier sur une nouvelle création jeune public, avec « Anatole et Alma » de Sabine Tamisier, mis en scène par Marjolaine Baronie.

 

Partant du postulat que pour créer un spectacle pour de très jeunes spectateurs, il est essentiel de venir à leur rencontre, l'équipe artistique d'Anatole et Alma a souhaité inviter des élèves d’école maternelle et primaire à suivre les différentes étapes de la création « Anatole et Alma ».

 

 

Les_aydes-1415660449

Janvier 2014, l'équipe d'Anatole et Alma en résidence en école maternelle.

 

L’école intercommunale maternelle/primaire des Aydes (Orléans/Saran) a donc accueilli l’équipe d’Anatole et Alma pour sa première semaine de répétition (janvier 2014) et sera invitée à suivre toutes les étapes du processus de création, jusque à la première représentation publique (janvier 2015 au Théâtre de la Tête Noire, Saran).

 

Sous forme de résidence et ou d’ateliers plus ponctuels, nous élaborons en partenariat avec les enseignants tout un travail périphérique autour du spectacle. Nous tenterons de tisser un lien entre l’équipe artistique (metteure en scène, comédiens, musicien, créateur lumière, scénographe, auteure, illustratrice…) et les enfants et le corps enseignant de l’école.

 

                                                                                                                                    ATELIER DU SPECTATEUR //                                                                                          UN ACCOMPAGNEMENT A DEVENIR SPECTATEUR

 

L’équipe de bobine etc… travaille en parallèle de la création sur un projet pédagogique, un ATELIER DU SPECTATEUR : un dossier pédagogique et des propositions d’ateliers à destination des enseignants qui accompagneront le spectacle pendant sa diffusion: ateliers d'écriture, de dessin, de conception graphique d'une affiche, de construction plastique, d’écoute musical, l'atelier philosophique, lecture à voix haute, jeu théâtral....en lien avec le spectacle.  Ces ateliers peuvent également être menés par des membres de l’équipe artistique.

 

L'atelier du spectateur se développe ainsi en plusieurs étapes pour permettre à l’enseignant de développer un projet de classe et par la même une cohésion de groupe afin d’aborder de manière ludique certains aspects du programme de l’éducation nationale, la découverte du spectacle vivant, l'écriture théâtrale contemporaine, le plaisir de l’imagination et du jeu.

 

Ce projet pédagogique est amené à se décliner et s’enrichir au gré des envies d’enseignants ou de porteurs de projets.

 

 

ANATOLE ET ALMA // Agenda

 

Résidence 1 : Lundi 20 janvier au vendredi 27 janvier 2014 + lecture publique

du 20 au 24 janvier 2014 :

A l’Ecole maternelle des Aydes (Orléans)

Temps d’observation et d’expérimentation avec les grandes sections de l’école maternelle

 

Lundi 26 janvier et mardi 27 janvier 2014 :

Répétition dans le studio du Théâtre de la Tête Noire avec une lecture publique du texte

 

Résidence 2 : Du lundi 19 au mardi 27 mai 2014 

Au Théâtre de la Tête Noire, Saran

Répétition avec les comédiens et le musicien, travail scénographique…

 

Résidence 3 : 15 septembre - 20 septembre 2014

Au Théâtre municipal d’Amboise

Travail avec les comédiens et musicien, travail scénographique….

 

Résidence 4 : 17 novembre - 25 novembre 2014

Au Théâtre Gérard Philipe, Orléans

Travail avec les comédiens et musicien, travail scénographique et création lumière….

 

Résidence 5 : 06 au 15 janvier 2015

Au Théâtre de la Tête Noire à Saran

Travail avec les comédiens et musicien, travail scénographique et création lumière

 

 

ANATOLE ET ALMA // Représentations

 

Théâtre de la Tête Noire, Saran (45) :

Du vendredi 16 au 20 janvier 2015 : 7 représentations

 

Théâtre de Saint Jean de Braye (45) :

Du jeudi  19 au vendredi 20 mars 2015 : 3 représentations

 

La Halle, Mer (41) :

Samedi 27 juin 2015 : 1 représentation tout public

 

D’autres dates restent à définir…

 

 

ANATOLE ET ALMA // L'équipe artistique

 

 

L’AUTEURE // SABINE TAMISIER

 

PARCOURS / BIO-BIBLIOGRAPHIE

Sabine Tamisier est née en 1973 à Pertuis (84) et vit actuellement à Aubagne. Plusieurs de ses textes ont été publiés aux Editions théâtrales. Elle est régulièrement lauréate de prix et de bourse d'écritures théâtrales.

 

Bibliographie sélective :

 

Aux Editions théâtrales :

Galino. (2013).Commande du Théâtre de la Tête Noire, scène conventionnée pour les écritures contemporaines à Saran (45). 

Nina ? (Épilogue). (2011). Bourse d’encouragement du Centre National du Livre, 2007. 

Sad Lisa. (2010). Texte lauréat du Prix d’écriture Théâtrale de la ville de Guérande et des Journées de Lyon des auteurs de théâtre en 2009. 

 

Chez d'autres éditeurs :

Casa Nostra. Éditions le Mot et le Reste (2009), Revue Nioques # 5.

Les Blés. Éditions Espaces 34 (2007). 

.

 

Et en poésie :

Un jour, je serai paysanne (2009). Extraits parus en octobre 2010 dans le premier numéro de la revue de poésie sonore Camion n°0, Éditions Sonato.

 

 

METTEURE EN SCENE // MARJOLAINE BARONIE

 

Metteure en scène et comédienne, elle fonde le collectif bobine etc… en 2003.

Au sein de la compagnie, elle met en scène Kids de Fabrice Melquiot et Monsieur Satie, l'homme qui avait un petit piano dans la tête de Carl Norac. Elle est comédienne dans les spectacles de la compagnie K-baré, Labo-odeur,  Le regard doux de la tortue, Les Sisyphes, il faut les imaginer heureux chorégraphie Mariam Faquir, C’est dans la boite  et TOC TOC à la porte de la petite maison mise en scène Myriam Attia.

Elle est également comédienne avec Patrice Douchet : Louise /Les ours de Karine Serres, Scène de chasse en Bavière de Martin Sperr/ Bastien Crinon : Sandy, comment sculpter sa vie/ Emmanuelle Lenne et Patrick Navatte : Qu’est-ce que c’est ce cirque et ECOL/  Mathieu Jouanneau : Nicolaï ou la véritable histoire du père Noel /Martine Héquet : L’albatros de Fabrice Melquiot (mise en espace)/ Marie Landais : Le Tignous de Marc-Michel Georges / Guislaine Agnès : Ce soir je me jette à l’encre…

Elle travaille régulièrement avec le Théâtre de la Tête Noire. Elle met  en espace Face de cuillière de Fabrice Melquiot, Le chant de Georges Boivin de Martin Bellemare dans le cadre des Festivals Text’ Avril. Elle a en charge le dispositif Valise Théâtre et participe  comité de lecture.

En 2012, Elle intègre l’Unité de Lecture Mobile (Centre Hospitalier Régional d’Orléans).

En parallèle, elle est intervenante théâtre auprès de divers publics (Centres de demandeurs d’asile, mineurs isolés, écoles, maisons de quartier, personnes en situation de handicaps, ERTS, …). Elle mène également des ateliers « lire le théâtre à voix haute ».

 

 

ASSISTANTE A LA MISE EN SCENE // MYRIAM ATTIA

 

Comédienne, clown et metteure en scène, elle est formée au clown par Ami hattab, Lory Leshin, Pierre Bylan, Michel Dallaire… et au théâtre par Luis Jaime Cortès, Patricia Jais, Tapa Sudana, Mas Soegeng…

Elle intervient régulièrement comme clown à l’hôpital avec la Cie du Rire Médecin depuis 2007.

Depuis 1997, elle a joué comme clown ou comme comédienne dans différentes compagnies, le Théâtre de L’Envie, la Cie Moitié Raison Moitié Folie(84), le Théâtre Organic, La Mauvaise Herbe, Cie Bazar bazar, Cie L’Eau qui dort, Le p’tit piano sans bretelles…. Elle a coécrit et joué Big Bang Bang Bang, spectacle clownesque et cosmologique.

Au sein de bobine etc… elle écrit et met en scène « C’est dans la boite », spectacle clownesque avec des adultes en situation de handicap en coréalisation avec le théâtre de Céphise. Dernièrement, elle met en scène « Toc toc à la porte de la petite maison », spectacle à partir de 18 mois. Elle participe egalement au stage initiation au spectacle vivant, auprès de différents public et mène des ateliers/ stage de clowns.

 

 

COMEDIENS // ANTHONY LOZANO

 

Il obtient en  2011 le Diplôme d’Etudes théâtrales (DET) qu’il a préparé au Conservatoire d’Orléans, pendant deux années, dans le Cycle d’Enseignement Professionnel Initial Théâtre (CEPIT) sous la direction de Fabrice Pruvost.

En Août 2010, il décide de compléter sa formation et part pendant un mois à Minsk, en Biélorussie pour un stage professionnel, donné par les professeurs de l’Académie des Arts de Minsk, à la découverte de la formation russe selon Stanislavski. Pendant un mois, il y exerce le chant lyrique, l’acrobatie, la danse classique, le rythme, la biomécanique, les claquettes et l’interprétation.

Depuis sa sortie du Conservatoire il joue sous la direction de Thierry Falvisaner, Mathieu Jouanneau et part en tournée pendant plus d’un an avec la compagnie du Théâtre de l’Eventail, dirigée par Raphaël De Angelis.

En parallèle, Anthony continue de se former en participant à des stages d’interprétation, notamment dirigés par Jean-Pierre Baro, Pascal Kirsch ou Xavier Gallais…

En 2013, il fonde, avec trois de ses camarades d’études, son collectif Mind The Gap.

 

EMILIE PREVOSTEAU

 

Entrée au Conservatoire d'Art Dramatique d'Orléans à l'âge de seize ans, elle continue ses études en hypokhâgne à Orléans puis en licence de Lettres Modernes par correspondance à Paris III.  Elle intègre le Cycle d’Enseignement Professionnel Initial Théâtre (CEPIT) au Conservatoire d’Orléans sous la direction de Christophe Maltot puis de Fabrice Pruvost. Elle travaille avec Redjep Mitrovitsa, Jean-Marie Villégier, Christiane Cohendy, Philippe Lebas, Philippe Lardaud, Mazen Kiwan, Frédéric Maragnani, Bernard Pico. Elle obtient son Diplôme d’Etude Théâtrale (DET) en mettant en scène et jouant Créanciers d’August Strindberg. En 2008, elle entre à l'Ecole Nationale Supérieure d'Art Dramatique de l'ERAC, promotion 19. Elle travaille avec divers intervenants tels qu’Elisabeth Mazev, Valérie Dréville, Charlotte Clamens, Youri Pogrebnitchko, Robert Cantarella, Hubert Colas, Béatrice Houplain, Alain Zaepffel, Albert Jaton, Michel Corvin…

Elle devient élève-comédienne à la Comédie Française pour la saison 2011-2012 où elle travaille avec Christophe Rauck pour Le Mariage de Figaro dans le rôle de Fanchette, avec Eric Ruf dans Peer Gynt dans le rôle d’Helga, avec Jérôme Deschamps, Anne Kessler, Muriel Mayette, Eric Génovèse, Laurent Stocker...Au sein du Français, elle s’investit dans plusieurs « Carte Blanche » : en mise en scène pour Le Magnifique, création autour de textes du poète Saint-Pol-Roux, en co-mise en scène et jeu dans Ceux de chez nous, création autour des mémoires des acteurs tels que Rachel, Sarah Bernhardt, Talma et en jeu dans Sur-Prise monologue écrit et mis en scène par Amine Adjina au Théâtre du Vieux Colombier inspirée de la vie de Marilyn Monroe.

A la rentrée 2012, elle a été Princesse Maleine de Maeterlinck dans la mise en scène de Suzanne Aubert au JTN et elle jouera en mars 2013 dans Phèdre de Michael Marmarinos à la Comédie Française.

Elle joue Matriocha dans La Confession de Stavroguine (extrait les Démons) de Dostoïevski, mis en scène par Guillaume Mika, à Hyères en octobre 2013, avant de reprendre pour un mois et demi Sur-Prise de Amine Adjina, au Théâtre des Déchargeurs.

 

 

MUSICIEN / ACCORDEONISTE // FRED FERRAND

 

Il débute l’accordéon chromatique dans la petite école de musique de Nemours (77) et s’initie aux répertoires musette et classique. Aiguillé quelques années plus tard vers Thierry Bretonnet, il découvre une musique plus moderne, jazz, swing.

De 2002 à 2007, c’est en amateur, dans le bon sens du terme, qu’il continue sa pratique de l’instrument  et s’initie à l’improvisation, alors qu’il mène en parallèle ses études aux Beaux-Arts d’Orléans. Durant ces années, il marie différentes disciplines et va obtenir son diplôme de fin d’étude avec « Passer la ligne » ; un spectacle pour un comédien, une danseuse et sept musiciens, qu’il met en scène, et dont il écrit la musique. C’est également l’époque de Karmalouch Orchestra, groupe de jazz manouche, avec lequel il prend de l’aisance sur scène et  pour lequel il compose quelques musiques.

Son implication dans des groupes très différents développe petit à petit un style riche, aux multiples facettes. Improvisateur virtuose dans le groupe de musique tsigane Dzaw Dzaw ; co-arrangeur et musicien dans le spectacle de cabaret « Chansons dégénérées » dans lequel il accompagne Jérôme Marin en compagnie d’Angèle Leroy, sur des musiques de Kurt Weil ; il participe à la création de la Scène Nationale d’Orléans « Sous l’Ombrelle », spectacle de danse contemporaine et de chanson avec notamment François Chaignaud et Jérôme Marin. Compositeur dans le groupe « Albert Tandem », fondé en 2010, dans lequel il accompagne le parolier Arnaud Roi, Muriel Blondeau et Laure Borettaz. Ses expériences les plus récentes sont « Cabaret Berlin » de Jérôme Marin en 2011, « Le septième conte », spectacle pour enfants écrit et mis en scène par Manouchka Recoché et pour lequel il compose et joue sur scène. Enfin, il fonde le Fantasy Orkestra, octet de bal plus ou moins musette et loufoque.

C’est aussi grâce aux remplacements qu’il effectue dans certains projets qu’il élargit considérablement son répertoire. Ainsi, il se met dans la peau de Florent Sepchat pour « Le balluche de la saugrenue », Jacques Trupin pour le spectacle de théâtre d’objet « La balle rouge »,  ou Pascal Mahé dans la pièce de théâtre « La boîte à frissons ».

Quand il n’est pas sur scène, Fred Ferrand compose pour d’autres projets ; il écrit les musiques de certaines chansons de Louisa Mauer, Valérian Renault et tout un répertoire pédagogique pour différents ensembles musicaux qu’il expérimente dans les écoles de musique où il enseigne l’accordéon depuis 2006.

 

 

ANATOLE ET ALMA // L'équipe technique

 

CREATEUR LUMIERE // JONATHAN DOUCHET

 

Jonathan Lumière réalises des créations lumière de nombreux spectacles de Patrice Douchet, Christophe Maltot, Bastien Crinon, Marjolaine Baronie, Elsa Royer, Christophe Ivanès, Dimitri Hatton, Cécile Loyer...

En 2013 il devient formateur pour la marque de console lumière AVAB.

 

 

SCENOGRAPHE // TIPHAINE MONROTY

 

Tiphaine Monroty collabore avec les compagnies Maringote, en Compagnie des hommes, Juste après… et les metteurs en scène Simon Deletang, Philippe Delaigue. Simon Delattre. Elle assiste également le scénographe costumier André Barbe pour une commande de l’Opéra de Stockholm. Elle travaille également en régie plateau et machinerie pour les metteurs en scène Guillaume Vincent, Christophe Rauck, Philippe Delaigue, Alice Laloy (Cie s’appelle reviens) ainsi qu’en création lumière pour les compagnies Juste après et Rodéo théâtre.

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à la finalisation du décor d'Anatole et Alma, à l'achat de matériels, de costumes et d'accessoires pour créer l'environnement visuel du spectacle.

 

Recherches scénographiques // Tiphaine Monronty

 

Recherches_sc_no_anatole_et_alma-page-001-1414765095

 

Recherches_sc_no_anatole_et_alma-page-002-1414765111

 

Le budget  de la scénographie s'élève à 2 500 euros. Il est distribué comme suit :

 

1200 euros : construction, renfort, peinture, patine du ponton

 

800 euros : costumes et accessoires, marinières, lunettes de plongée, canne à pêche et sac à dos...

 

420 euros : création d'une "plage", pouvant se transporter en camion de 20 m3

 

80 euros : 150 kilos de sable lavé 

 

Si nous dépassons l'objectif, voici que nous pourrions financer grâce à vous :

 

A partir de 2 500 euros : un meilleur encadrement technique durant la période de répétition

 

A partir de 3 000 euros : le développement de la promotion et de la diffusion du spectacle

 

A partir de 4 000 euros : Anatole et Alma font une suite de leurs aventures !

 

 

Merci à tous les KissBankers pour l'attention et le soutien portés à notre projet. N'hésitez pas à diffuser l'information à ceux que notre spectacle pourrait intéresser.

 

Si vous souhaitez soutenir notre projet mais ne possédez pas de carte de crédit, contactez-nous à l'adresse suivante : contact.bobine@gmail.com.

 

N'hésitez pas non plus à nous envoyer un mail pour obtenir plus d'informations sur le projet et la compagnie, ou sur le site : /http://bobineetc.weebly.com/

 

Thumb_logo_bobine-1414770199
bobine etc

bobine etc. a été créé sous forme de collectif réunissant comédiens, clowns et intervenants artistiques. La Compagnie s’attache, depuis sa création, à une pratique artistique pluridisciplinaire, liant démarche de création (spectacle vivant, lectures, performances,…) et stages d’initiation (ouverts à tous, en maison de quartier, centre de demandeurs... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
on lache lâche rien !