Aidez-nous à créer le projet Anatomie Imaginaire, une pièce qui provoque des mutations, des hallucinations et des visions dans la rencontre.

Large__dsc8924-1_copy-1408790982

Présentation détaillée du projet

Anatomie Imaginaire

 

Chorégraphie | Luna Paese

Conçu en étroite collaboration avec | Claire Buisson, Maud Pizon

Danse | Claire Buisson, Maud Pizon

Avec la participation de | Josefina Camus

 

 

Comme les Atlas d'Anatomie de différents périodes historiques décrivent des corps différents, également les corps vivants sont des corps traversés par leur présent historique.

 

Anatomie Imaginaire est un projet performatif dans lequel nous cherchons à exposer les contradictions et la complexité du partage d'un temps et d'un espace entre deux sujets perméables - deux lieux de croisement de perceptions et pulsions.

Nous cherchons des endroits d'émergence et de radicalisation de l'altérité ou l'intuition d'une complicité provisoire. Nous partageons des émotions, des vibrations; nous sommes traversés par l'autre, mais l'autre nous reste étranger.

L'identité est temporaire et brouillée dans deux corps monstrueux, conditionnés par la culture et la mémoire d'évènements qui les ont traversés, leur rencontre provoque des mutations, des hallucinations, des visions effrayantes et séduisantes en même temps.

 

Le projet a commencé dans la cadre da la formation chorégraphique « Transforme 2011-2012 » auprès de la Fondation Royaumont et a été développé dans le cadre des résidences auprès du Danscentrumjette à Bruxelles, au CND Pantin.

Depuis 2013 nous travaillons en résidence de recherche à Mains D’Oeuvres (Saint Ouen). La première du duo est prévue le 25 et 26 septembre 2014 à Mains D’Oeuvres.

 

 

http://www.mainsdoeuvres.org/Anatomie-imaginaire-222.html

http://www.mainsdoeuvres.org/BIOGRAPHIE-Initialement-musicienne-Luna.html

 

Bassin_guyane-1408792432

RECHERCHE

 


Anatomie Imaginaire met en question la construction des identités, en l'envisageant précisément comme une construction et non comme une vérité absolue. Comme les Atlas d'Anatomie de différents périodes historiques décrivent des corps différents, également les corps vivants sont des corps traversés par leur présent historique. J'étudie deux personnes qui se métamorphosent tout au long de la pièce: elles vont devenir un seul corps, des voix sans corps, deux vibrations sans forme, deux corps distincts avec des caractéristiques physiques spécifiques.

 

Dans Anatomie Imaginaire je travaille sur un espace différencié dans des lieux de perception radicalement différents: la salle et la scène, le coté droit et le coté gauche, mais aussi l'espace de la résonance de la voix, l'espace de la projection de l'imaginaire et l'espace crée par la distance entre deux personnes.

Focus de la recherche.

LES DISCOURS:

Le discours est pour moi un créateur, un générateur d'identité. La parole a un pouvoir énorme, beaucoup plus de ce qu'on voudrait admettre. Les mots créent des réels plus vrais que le réel.

Une de deux danseuse projette des mémoires et des impressions fictives sur l'autre. Elle assume cette fiction comme si elle était une vérité absolue. Elle y croit.

 

Les monologues utilisent la première personne pour parler d'un autre, pour créer des troubles identitaires. C'est qui « moi », si

« moi » est une autre? Quelle identité anatomique je suis, si mon bras n'est pas le mien mais celui d'un autre?

Les discours sont construits sur la limite subtile qui existe entre le plausible et l'absurde.

Les discours jouent sur les pouvoir des mots et sur les relations de pouvoir entre les deux danseuses; et entre les danseuses et le public.

Il y a aussi un coté sonore du discours: des résonances, des répétitions hypnotiques des mots.

 

RELATIONS:

Si j'utilise la première personne pour parler d'une autre, ce que je fais est d'instaurer un rapport fusionnel entre moi et l'autre, un rapport où ni l'autre ni moi n'existons plus mais tout est confus: nous sommes un seul monstre.

Dans d'autres moments, l'autre se révèle au contraire dans son étrangeté. Je ne peux pas comprendre l'autre, je rentre en relation avec l'autre avec mes propres désirs, qui ne coïncident pas avec ceux de l'autre. En plus, l'autre peut être plus ou moins actif que moi dans l'affirmation de sa propre trajectoire.

Dans l'écriture chorégraphique, je compose avec ces deux éléments:

 

Trajectoires convergentes ou divergentes;

Différents degrés d'activités /passivité dans la relation à 
l'autre.
Ces deux composantes du mouvement ne vont pas forcement s'harmoniser l'une avec l'autre, pour créer des « actions impossibles » qui donnent lieux à des résultats surprenants.

 

DES REFERENCES:

Je conçois le corps comme un réseau et j'assume que chaque corps est traversé par une culture, des mémoires et des modèles d'interactions précédents.

Ma recherche puise à notre culture collective et singulière: l'histoire de la danse, les modèles d'images de femme et certains types de relations et interactions proposés par notre culture (en particulier par des oeuvres plastiques et cinématographiques: voir Thelma & Louise, Mulholland Drive, Black Swan....)

 

Si-1408792215

 

 

LES MÉCHANTES:

Qu'est ce que la méchante? Quel comportement a-t-elle? Quels sont les comportements et les discours qu'ils ne faillait pas exposer en public?

À travers différentes stratégies je veux montrer deux femmes qui ne sont pas respectueuse de la norme, qui ne sont pas appropriés dans leur façon de s'adresser l'une à l'autre et au public. Qui exposent des pulsions qui ne sont pas acceptables. À travers cette provocation, je questionne la norme (et quelles sont les implications qui régissent la norme).

 

 

VIBRATION:

Cette identité brouillée est réinvestie sur un plan abstrait: l'écriture chorégraphique est une écriture des vibrations. J'ai commencé le projet par la recherche d'une vibration dynamique.

J'ai donné forme à un Atlas des papillons, auquel il soit possible se référer pour construire une Anatomie Imaginaire, vibratoire et vivante.

La chorégraphie est un lieu pour la construction des paysages énergétiques et dynamiques, qui, avec leur flexibilité, continuent à mettre en question les limites identitaires conçus comme stables et figées.

Le vibration est celle des corps et des voix qui donnent forme à des paysages.

 

Anatomie Imaginaire crée des images et des paysages visuels et sonores qui guident le spectateur dans des mondes imaginaires et émotionnels; afin de questionner aussi sa propre position à l’intérieur du spectacle et dans les relations, dans le monde.

 

 

Fin-1408792029

 

KEYWORDS

 

Dramaturgie énergétique

 

Espaces – internes et externes - coupés, morcelés.

 

Un espace qui questionne les limites et qui rend visible des territoires...

 

Vibration – physique, psychique, sonore-

 

Rapport entre son, silence et résonance

 

Culture inscrite dans les corps; norme et subversion de la norme.

 

 

BUDGET

 

 

Budget-1408791878

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à payer les frais de déplacement et d’hébergement de l’équipe de travail.

Thumb_heart-and-lungs-1408790697
Anatomie Imaginaire

Depuis 2009 elle créé ses propres chorégraphies: Wonderland (2009) sélectionné pour la Marathon of The Unexpected de la Biennale Danza de Venise, sur la matérialisation des fantômes et sur un corps traversé; Rerererewriting (2010) basé sur Trio A d’Yvonne Rainer; Polmone Uno (2011) à propos d’un corps utopique qui passe sans laisser des traces. Elle... Voir la suite