Le 6 aout 1945 : Hiroshima. Le 11 mars 2011 : Fukushima Daiichi. 67 ans pour l’un et 1 an après pour l’autre, nous souhaitons aller sur place pour réaliser un travail de constat et de réflexion sur la population qui vit sur ces territoires, la vie quotidienne, le « banal »… Réalisation d'un web-documentaire : "And the wind cries"

Large_japon

The project

L’objectif est de composer un corpus d’informations en photographie, vidéo et  sons pour réaliser, dans un premier temps, un  web-documentaire, suivi d’une présentation sous la forme d’une exposition à Bordeaux (la ville d’où nous partons).

Nous y seront du 1 au 15 mars 2012, nous avons plusieurs contacts sur Tokyo et Fukushima qui nous permettront d’entrer plus aisément dans la vie japonaise.
A plus long terme, le projet d’édition d’un livre en revenant travailler au Japon pour approfondir le sujet.

 

Parcours

 

 

Parce que ce qui se passe si loin nous concerne dans notre proximité. Si proche...
Parce que si Hiroshima pouvait être un avenir sinistre pendant la guerre froide, Fukushima est notre présent invisible.
Le vent ne connait pas de frontière .
And the wind cries...

Qui suis-je ?

 Frédéric Desmesure, 47 ans. Père de famille et photographe auteur. Je m'intéresse à l'idée du "traitement de masses" dans notre société contemporaine donc à la vie des hommes qui peuplent notre planète.  
Mes photographies sont diffusées par la maison de la Photographie Signatures à Paris.
Site internet : http://www.fdesmesure.com

Serie Main streets (2009-2011)

 

 

 

 

 

 


Tomas Matauko, 33 ans, artiste plasticien (vidéo, installations et écriture) et monteur de cinéma documentaire.
Mes films sont des chorégraphies des gestes manuels du travail. Et mes textes sont un travail poétique d'après des témoignages réels.

 

Why fund it?

Nous autofinançons entièrement le projet avec nos moyens modestes. Pour le moment, nous avons  déjà acheté les billets d’avion et réservé l’hébergement à Tokyo, Hiroshima et Fukushima . Néanmoins cette somme nous permettra d’acheter un compteur Geiger de type Radex 1503 (500 €) et un dosimètre (200€ ) pour…deux.
Cette somme nous aidera aussi à financer une location de voiture ( 800 € )pour la partie Fukushima plus délicate d'accés qu'Hiroshima.

Thumb_portrait_f_desmesure_copie
fredem

Photographe Auteur Préoccupé par le monde dans lequel il vit, les peuples,les cultures et société Aime la vie et sa planète Aime Gaston, Léon ses fils et Agathe sa chérie