Ce court-métrage de Vanessa Aiffe est un hommage à sa grand-mère et à l’amour qui traverse la mémoire et le temps.

Large_kiss_kiss-1500548785-1500548798

Présentation détaillée du projet

Bandeau_andre_e02-1500540644

 

Ça y est !!! Merci, immensément MERCI à toutes et à tous.... Continuons la collecte avec vous pour la post-production. MERCI DE CROIRE EN MON PROJET. Vanessa

Synopsis

 

Marie, 13 ans, vit avec sa grand-mère Andrée dans un petit village en bord de mer, les Petites Dalles sur la côte d’Albâtre.

Chaque moment de la vie de Marie est ponctué par le sourire bienveillant de sa grand-mère, les cris sur la falaise et les couchers de soleil sur les galets.

Leur différence d’âge fait, de leur relation, une complicité qui brave le temps.

L’histoire nous emmène dans l’intimité de leurs échanges, leur force tendre et palpable.

Grand-mère et petite fille ne font qu’un.

Marie grandit, Marie a 40 ans.

Andrée perd la mémoire. Les gestes, la peau, les regards deviennent le contact de l’instant. La force de leur amour est bien au-delà de la mémoire et du temps.

 

ANDRÉA FERRÉOL dans le rôle d'Andrée

16-1100x540-1500541601

https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9a_Ferr%C3%A9ol

Andréa Ferréol a cette « pétillance » dans les yeux que ma grand-mère avait malgré le temps qui passe, cette beauté intemporelle, cette tendresse et cette fougue.

Juste après la lecture de mon court-métrage, Andréa m’a donné son enthousiasme et m’a dit :

« Il ne faut rien bouger, tel que c’est écrit, c’est tellement fort, je veux jouer Andrée »

Je vois exactement ce qu'Andréa Ferréol peut y apporter en incarnation, en présence, en sensibilité.

Vanessa Aiffe

 

Note d’intention réalisatrice 

 

66295_1471256909327_8385322_n-1500542291Je ne serais pas la femme que je suis aujourd’hui si je n’avais pas eu une grand-mère comme Andrée.

Chaque jour était une fête, chaque matin, une musique, chaque coucher de soleil, un enchantement.

Je me rappelle de l’odeur de la peau de ma grand-mère, de son parfum et de sa voix, de son sourire, ses mots, ses mains, sa douceur.

Je me rappelle des fleurs cueillies ensemble au bord d’un chemin, je me rappelle de ses « je t’aime » lorsque mon cœur prenait peur, je me rappelle de sa voix qui chantait si bien l’Ave Maria de Schubert, ses rires qui donnaient de la joie à tout un restaurant et ses  « je suis fière de toi mon enfant ».

Lorsque ma grand-mère fut atteinte par la maladie d’Alzheimer, j’ai été très en colère, cette maladie devenait comme un amant trop présent qui m’enlevait l’être aimé. Alzheimer, cet Alzheimer qui emmenait ma grand-mère loin de sa maison. Celui-là même qui lui faisait perdre tout raisonnement, constance, souvenirs et présent.

 

UN LIEU : Les Petites Dalles

892167_152850108209540_1996826509_o-1500542476

J’ai placé l’action de mon court-métrage dans un tout petit village de la côte d’Albâtre qui compte 83 habitants à l’année, car j’ai besoin de cette proximité de voisinage, lorsqu’Andrée part de chez elle et que Marie court partout pour la retrouver, dans les endroits qui leur sont familiers.

J’ai besoin de l’horizon de la côte d’Albâtre, de la mer et la nature sauvage, car les éléments font partis des souvenirs, de la mémoire sensorielle et que le sensoriel prend une place immense dans le ressenti des sentiments.

 

 

Esthétique & Références

J’ai envie de peu de mots, car avec l’histoire de ma grand-mère, je me suis rendue compte que nous n’avions pas besoin des mots pour continuer de nous aimer. J’ai envie de ce lieu singulier, que sont Les Petites dalles, où les falaises marquent l’écrit de cette histoire, avec une âme bien présente.

J’ai envie de la lumière de fin septembre, lorsque les couleurs sont à l’apothéose d’un été fuyant.

 Capture_d_e_cran_2017-07-20_a__11.40.02-1500543834

J’ai envie de cette magie que je ressens de ce village où toutes les générations se croisent, et où l’héritage est le moment que l’on passe avec les êtres aimés. J’ai envie de plans serrés lorsqu’Andrée est malade et que le moyen de communication passe par les yeux, le toucher, les silences et les respirations.

J’ai envie de sensualité, de sensibles moments de musique, de bruits du village, puis du silence encore et du froissement des habits, du chant des oiseaux et de la caresse des feuilles sur les arbres, du bruit des vagues et des rires qui raisonnent dans le vent.

J’ai envie de plans larges lorsqu’elles font le pique-nique et qu’elles montent sur les falaises, puis de plans plus serrés lorsque Marie mange la pastèque et qu’elles s’embrassent, je veux les reflets du soleil sur les cheveux de Marie. J’ai envie de printemps dans la maison.

 

Les personnages :

 

        La vraie Andrée, Andréa Férréol (Andrée) et Elfie (Marie 13 ans)             

Capture_d_e_cran_2017-07-20_a__17.11.05-1500563498

 

 

 

 

LORSQUE L'ALZHEIMER EFFACE, L'AMOUR SE SOUVIENT :

Ce court-métrage délivre un message d'espérance car malgré la maladie, l'amour existe encore... Autour, nous sommes ou serons tous un jour confronté à la vieillesse, à la maladie. Cet hymne à la joie se passe en normandie mais il existe partout ailleurs .

Alzheimer-1500566001

 

Vannessa Aiffe et la maladie d’Alzheimer :

Lorsque ma grand-mère a été diagnostiquée, le plus douloureux a été  le déni de ma famille, puis de voir cette même famille, abandonner ma grand-mère.

J’en ai beaucoup voulu à la médecine de nous avoir si mal accompagnés. Pour l’entourage, j’étais l’ovni qui continuait d’aller voir un corps qui ne répondait plus comme il était usuel. Mais j’allais juste voir ma grand-mère, avec bonheur, avec sourires, avec envie et je la remerciais chaque fois, de qui elle était pour moi.

J’ai fini par me rendre compte, que ce qui me rendait triste, ce n’était pas elle, mais les autres, qui eux souffraient de sa maladie à elle. Le jugement, la perception froide, la distance de ma famille me mettaient en colère.

 

Je ne sais pas ce qui nous conduit à abandonner quelqu’un d’âgé ou de malade, mais je suis heureuse d’avoir tenu la main de ma mamie jusqu’au bout avec amour, gratitude et bienveillance.

 

Aujourd’hui, en France, 860 000 personnes sont atteintes de cette maladie et 3 millions sont concernées.

 

Au contact de ma grand-mère malade, j’ai continué à apprendre sur moi.

C’est cet héritage d’amour que j’ai envie de partager avec « Andrée ».

Lemesle_claude_andree-1500997977

 

Projet & Equipe

Auteur/Compositeur : Claude Lemesle / Jean-Pierre Boutayre

Directeur de la photo : Fabien Peborde https://vimeo.com/195841549

Ingénieur du son : Jean-François Mabire

1er assistant réal : Valentin Morel

Electro : Christophe Galvan

Machino : Vathana Kang

Costumier : Chouchane

Maquilleuse :  Aurélie Baradeau/ Vesna

Coiffeuse : Audrey Borca

Accessoiriste Pierrick Quenouille

Monteur son : Florent Castelani

Bruitage : Gadou Naudin

Mixeur : Martial de Roffignac

Etalonneur : Jean-Michel Petit

 

 

Lieu de tournage : Les petites Dalles Seine Maritime 76

Nombre de jours de tournage : 5 jours

Support de Tournage : Image numérique Alexa mini 2K

Cadence 25ips - Son Numérique Quantar 16Pistes

Support de Diffusion : DCP 2K - format 2,35/1  Son 5.1

À quoi servira la collecte ?

Faire venir aux Petites Dalles une équipe motivée de 20 professionnels du cinéma (en participation = bénévolat) a un cout financier de même que la location de la caméra, l'éclairage, les costumes et les produits de maquillage.

 

 

À QUOI VA SERVIR L'ARGENT ?

 

 

Avec 800 € C'est le prix pour transporter notre équipe sur le lieu du tournage.

 

 

+ 1 500 € c'est ce qu'il nous faut pour nourrir midi et soir 22 personnes pendant les 5 jours de tournage (7€ le repas).

Capture_d_e_cran_2017-07-20_a__22.00.55-1500580904

 

 

Le plus important 2 500€  on sera enfin à l'abri pour tourner avec une caméra Alexa mini et ses objectifs

Images-1-1500562200

Avec 800€ de plus  c'est le camion contenant éclairage nécéssaire et machinerie pour faire quelques mouvements sympas.

Cinema-plein-air2-1500562321

 

 

Avec 400€ de plus, on aura de quoi payer le maquillage des comédien(e)s. Il faut avouer que sans ça, le tournage reste un peu compliqué.

 

 

Avec 300 €  Mince ça dépasse un peu le budget ! On pourrait chiner un peu de déco et des costumes pour affirmer l'univers du film.

 

Merci, merci, merci pour votre participation à cette réalité financière.

Grace à vous, nous allons pouvoir nourrir, loger, et louer à des prix défiants toutes concurrences le matériel nécessaire au tournage de cette magnifique histoire qu'est ANDRÉE...

 

Pourquoi continuer à contribuer et dépasser les 100% ?

Img_4089_2_-_copie-1503421516

 

Le plus sera pour finir le film, car après le tournage il nous restera encore toute la post-production.

En quoi ça consiste ? En premier le montage image, sa conformation en haute définition puis l’étalonnage numérique des couleurs.

En parallèle, le montage des directs (les paroles des comédiens), le montage son ( les sons de la mer, des pas sur les galets, du vent…,  peut-être un peu de bruitage, la fabrication de la musique pour enfin mixer le film en 5.1 pour la salle de cinéma.

Après c’est facile on vous invite à la projection :)

Un vrai petit marathon… Mais cela nous décourage pas, bien au contraire. Alors surtout ne vous arrêtez pas en si bon chemin, nous avons besoin de votre forte et belle énergie. 

Comme dans l'eau le visage répond au visage, Ainsi le cœur de l'homme répond au coeur de l'homme. Proverbe  27;19

Enso-1500574983

ENSO FILMS Société de production cinématographique percevra l’intégralité de la collecte et redistribuera entièrement la somme pour le tournage d'Andrée.

Thumb_66295_1471256909327_8385322_n-1500556395
Vanessa Aiffe

Actrice depuis 20 ans,cours Florent,puis formée au théâtre par Jean-Laurent Cochet, voix récurrente copine " Vaness " dans soirée beauté/soirée copine Pour France 2 dans Un gars/Une Fille avec Jean Dujardin et Alexandra Lamy + voix diverses dans la série. Choriste dans " Six Cent secondes pour sauver le monde " de Étienne Labrou collection Canal + pour... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Heureux que ton projet voit le jour. Happy film Vanessa ! bises Phil
Thumb_default
Bravo Vanessa d'être allée jusqu'au bout! J'ai hâte de découvrir ton oeuvre. Bises. Christophe
Thumb_default
Je rejoind tellement votre façon de voir la vie Vanessa que je ne pouvais pas ne pas vous encourager ! Alzheimer nous prend tout sauf l amour .... pour Andrée et ma maman Annie ..nos âmes sont liees pour l eternité par ce grand amour eternel . Merci de realisé ce beau court metrage

Vous aimerez aussi