Deux gitans, cambriolent une maison abandonnée. Ils découvrent finalement que la maison cache un secret sur la mort de son habitante.

Large_anita_affiche

Présentation détaillée du projet

Mon projet :

 

On distingue dans mon projet deux univers qui se font face et se croisent le temps d'une aventure hors du commun.

 

Tout d'abord, celui des gitans...

 

Il est très difficile d'écrire sur une culture qui n'est pas la sienne, pourtant

aucune autre ne me captive autant, pour son histoire, sa musique, ses valeurs... Je suis passionnée par cet univers depuis quelques années, que j'ai découvert notamment à travers les films de Tony Gatlif et Emir Kusturica. Je ne cesse de penser que cette communauté révèle ce que la vie possède de plus beau, de plus vrai. Si je souhaite réaliser un court-métrage sur ce peuple, c'est pour montrer tout le charme et l'énergie qu'il dégage mais aussi pour aller à l'encontre des préjugés.

Je veux montrer avec légèreté ce qu'on oublie sur ce qu'est cette communauté au départ.

Je souhaite faire ressortir dans mon film, à travers l'histoire de mes personnages, les différences qu'il peut y avoir entre deux cultures, et leur impact lorsqu'elles se rencontrent...

 

Puis, l'histoire de la maison abandonnée...

 

Dès que j'aperçois une maison qui semble abandonnée, je ne peux m'empêcher de me demander ce qu'elle cache, l'histoire de ses habitants, la raison de leur départ... J'ai donc voulu créer ma propre explication, et l'embellir en la confrontant à un univers totalement différent, celui des gitans. Je souhaite faire revivre une maison que tout le monde a oublié, donner son dernier mot à sa défunte habitante qui ne peut reposer en paix. En réalité, je pense qu'une maison n'est jamais vraiment abandonnée... La question de la vie après la mort est à la fois attirante et effrayante, et chez les gitans, lorsque quelqu'un décède, on brûle toutes ses affaires et on évite d'en parler. Suggérer à un gitan que l'âme peut rester sur terre après la mort est donc pour moi une idée intéressante que je souhaite traiter dans mon court-métrage.

 

 

Synopsis :

 

Aldo et Tom, deux gitans d'une vingtaine d'années découvrent une maison abandonnée au milieu des bois. Après en avoir fait le tour, Tom décide de s'y introduire, suivi de Aldo qui semble plus hésitant. A l'intérieur, ils découvrent des meubles recouverts de draps poussiéreux, ainsi que des objets insolites. Tom, en quête d'évasion, fait le tour des pièces à la recherche d'objets qui lui rapporteront suffisamment d'argent pour quitter le camp de gitans. Aldo, quant à lui, déambule lentement dans les pièces lugubres de la maison. Il trouve posé sur une table, un pendentif poussiéreux qu'il glisse dans sa poche. Plus il s'enfonce dans la maison, plus l'atmosphère est lourde, et il suffit d'un bruit étrange pour qu'il s'empresse d'aller chercher Tom, qui accourt un sac remplis d'objets à la main. Ils partent en courant en direction de la forêt et s'arrêtent près d'une rivière pour examiner les objets trouvés. Tom se demande leur valeur pendant que Aldo nettoie son étrange pendentif dans la rivière. Il le met autour de son cou et découvre en l'ouvrant la photo d'un couple vieillie par le temps. Ils continuent leur route en direction du camp. Manou, le chef de la communauté vient de rentrer d'un voyage, et l'on fête son arrivée. Mais, Lila, sa femme découvre leurs trouvailles et leur demande de ramener les objets immédiatement avant que Manou ne les voie, en leur expliquant que la maison est hantée et qu'il ne faut pas s'en approcher. Tom refuse et poursuit sa soirée comme si de rien n'était. Aldo, plus sensible à cette histoire, tente de convaincre son ami d'écouter Lila, en vain. Les esprits s'échauffent et c'est Manou qui vient calmer la situation. Tom, sous la colère part sans dire un mot. Manou remarque alors le pendentif autour du cou de Aldo et le chasse du camp. Avant de partir, Aldo récupère le sac d'objets volés et retourne dans la maison. Il monte les escaliers et découvre une chambre au premier étage dont les volets sont fermés. Il s'allonge sur le lit puis s'endort, mais une présence le réveille au petit matin... Le sac d'objets est désormais vide, Aldo se lève et aperçoit la silhouette d'une jeune femme à travers le miroir. Il se retourne, mais ne voit rien. Il se replace face au miroir, la femme réapparait, et un bruit métallique sur le sol le ramène soudain à la réalité. Il ramasse la boîte et ce qu'elle contient. Il repose le pendentif et quitte précipitamment la maison. C'est en parcourant le contenu de la boîte qu'il découvre un secret. Il y trouve des photos du même couple que celui du pendentif, toute sorte de papiers, et une lettre destiné à Manou. Aldo reconnaît maintenant l'homme sur les photos. Il ouvre la lettre et apprend alors que quand il était jeune, Manou avait eu une histoire d'amour avec une jeune femme, Anita. Elle avait du couper les ponts avec lui sans avoir la possibilité de lui donner une explication et lui avait destiné cette boîte avant de mettre fin à ses jours en espérant qu'il trouverait la lettre un jour... Abasourdi par cette découverte, Aldo décide de retourner au camp pour rétablir la vérité auprès de Manou, et ainsi libérer Anita...

 

Les comédiens :

 

Arthellais Harmel est Anita

 

Anita

 

Ali Boulemdarat est Aldo

 

Ali_gitan

 

Edouard Court est Tom 

 

Edouard_est_tom

 

Michèle Raingeval est la maman d'Anita

 

M_re_anita

 

Jicey Carina est Manou

 

Jicey_carena_est_manou

 

Virginie Carrillo est Lila

 

Virginie_carrillo_est_lila

 

 

Note d'intention IMAGE :

 

L'opposition des deux univers se fera avant tout visuellement...

Pour le camp de gitans, une ambiance chaleureuse, conviviale et réconfortante, traduit par une lumière orangée (créée par un coucher de soleil ou par un feu de camp). Un travail sur la lumière naturelle et beaucoup de plans à l'épaule...

 

Rei_f_camp_2

 

Rei_f_camp_1

Pour la forêt et la maison, une ambiance nettement plus froide, plus inquiétante dans des tons bleutés. Dans la forêt, un travail sur l'espace, la grandeur des arbres par rapport à l'homme.

 

Rei_f_foret_2

 

Rei_f_foret_1

 

Dans la maison, un travail sur le clair obscur, avec des plans au steadicam pour donner un effet de flottement.

 

Rei_f_maison_2

 

Rei_f_maison_1``

 

Note d'intention SON :

 

Egalement au niveau sonore, deux ambiances totalement opposées : d'un côté le camp, bruyant, des cris, des bribes de conversations, et surtout de la musique... 

 

De l'autre côté, le calme angoissant de la forêt, seulement le bruit du vent contre les feuilles, des cris d'oiseaux, et dans la maison un bruit sourd accompagné de sons qui font vivre la maison, le parquet qui craque, des objets qui bougent tout seul, des volets qui claquent, des portes qui grincent, et un léger souffle...

 

L'équipe :

 

Lucas Guthmann : régisseur général

Thomas Aboulker : directeur de production

Isaure Desvernay : Assistante de production

Caroline Habchi : Assistante de production

Cendi Burel : directeur de postproduction

 

Mise en scène :

Laëtitia Donnet : réalisatrice

Marion Peyret : 1ère assistante mise en scène

Arthur Emorine : 2ème assistant mise en scène

Tristan Béraud : directeur de casting / chef de file

Maxime Lefresne : 3ème assistant mise en scène

Fanny de Gouville : scripte

 

Image :

Vincent Desrousseaux : chef opérateur

Cyril Chulot : chef électricien

Morgane Chevallier : chef machiniste

Fabien Domingues : cadreur

Theoman Turkyilmaz : assistant opérateur

Alexandre Théric : électricien

Hugo Depraiter : steadycam / story-board

 

Son :

Hugo Testa

Sophie Luong

Timothé Bertrand

Pierre-Antoine de Aranjo

Maxime Leborgne

 

Montage :

Christopher Sopelsa

Laura Haddad

À quoi servira la collecte ?

A quoi serviront les fonds généreusement apportés ?

 

Les fonds serviront à deux niveaux : 

 

Au niveau de la production et de la post-production ; 

 

- Production

La régie (approvisionnement sur les lieux du tournage), la location du matériel lumière, le transport du matériel (location d'un véhicule)...

- Post-production

La location d'une salle de post-production, la location d'une salle de projection, les boites de dvd à commander et les affiches à faire imprimer...

 

 

Thumb_laetitia_photo_profil_kkbb
Laëtitia Donnet

Après avoir eu mon bac en 2009, j'ai effectué une première année dans une école de commerce. Aspirant à une formation plus créative, c'est mon goût pour l'écriture qui m'a orienté vers le cinéma. En effet, le fait d'avoir la possibilité de transformer des idées sur papier en images m'a toujours fasciné. J'ai réalisé un court-métrage l'année dernière et... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
bonne chance pour le tournage
Thumb_default
Bon courage à l'équipe et tous nos voeux de succès. L JN Choteau
Thumb_default
C'est le moment d'encourager le créateur : " Allez Laeti! ". Voilà j'ai encourager la créatrice.