Participez à valoriser les population et la biodiversité guyanaise au travers d'excursions en pirogue sur le fleuve Maroni.

Large_apinti_foto-1489773973

Présentation détaillée du projet

 

Le projet est à l’initiative de Christophe Akoeba, un enfant du fleuve ayant grandi entre Saint Laurent du Maroni et Sparouine.

Sa passion pour tout ce qui est lié à la fôret et au Maroni en font un guide exceptionnel.

Il a hérité de techniques ancestrales familiales pour construire les carbets en location, les pirogues de l’entreprise mais son père lui a également transmis ses connaissances de la pharmacopée guyanaise traditionnelle. Sa maîtrise parfaite de la langue française et des langues bushinenguées en font un interprète hors-pair.

Sa compagne, Manon, le soutient dans la création de l'entreprise. D'origine néerlandaise et installée en Guyane depuis près de 10 ans, elle s'est passionnée pour la culture bushinengué et la biodiversité guyanaise encore trop méconnue. Ensemble, ils souhaitent participer à véhiculer une belle image de ce département français situé en Amazonie. Manon parle couramment le français, le néerlandais, l'anglais et le Ndyuka et l'entreprise compte beaucoup sur elle pour les relations internationales.

 

 

Img_4561-1491328517

 

 

 

Img_2430-1489928455

 

 

Le but de cette micro-entreprise est de développer une activité éco-touristique et de diversifier les offres touristiques du bassin. L’écotourisme est un voyage responsable dans des environnements naturels où les ressources et le bien-être des populations sont préservées. Le but est également d’encourager le développement durable en fournissant des emplois aux populations locales et autochtones (vente de souvenirs, fruits et légumes etc)

La micro-entreprise permettrait à des touristes de partir à la découverte de la faune, de la flore et des cultures de la vallée du Maroni.

 

Les prestations consisteront à faire des excursions pour apprécier la magie du Maroni en pirogue.

La pirogue est un moyen de transport incontournable en Guyane.Il est utilisé notamment pour le transport de marchandises, seule possibilité pour livrer les villages reculés du Maroni en vivres. Dans la région, le Maroni est d’ailleurs plus envisagé comme une autoroute qu’une frontière. La pirogue est également le moyen de transport privilégié des habitants des rivages pour se déplacer mais aussi pour amener les enfants à l’école.

Depuis plus d’un siècle, les Noirs Marrons manient les pirogues comme nul autre, tant pour leur construction que pour la navigation.

 

Les sorties se feront à court terme sur des demies-journées, des journées entières ou sur deux jours. À long terme nous envisageons des sorties allant d’une semaine à dix jours.

Notre entreprise se différencie de celles déjà existantes dans la mesure ou nous sommes dans une démarche de développement durable. Nous souhaitons faire découvrir l’héritage naturel mais aussi culturel qu’offre la Guyane. Nous souhaitons axer nos excursions sur les différents sites archéologiques et les vestiges. Img_2850-1489928111

 

Différents partenariats sont également envisagés avec la Protection Judiciaire de la Jeunesse afin de mettre en place des chantiers de réinsertion, mais aussi avec des associations Guyanaises dans le but d'organiser des soirées contes et valoriser les traditions orales.

 

 Les différentes excursions proposées peuvent être organisées sur une demi-journée, une journée ou plusieurs jours au départ de Saint Laurent du Maroni ou du village de Sparouine.

Les différents circuits vous permettent de découvrir les multiples ethnies amérindiennes ou Noirs Marronnes et de comprendre les différentes techniques ancestrales de fabrication de pirogues, de couac inhérentes aux modes de vie des populations locales. Chaque séjour est une aventure inoubliable !

Apinti Héritage propose également des gîtes d’hébergement à Saint Laurent du Maroni afin de prolonger le plaisir !

 

Ces gîtes ont tous été construits par Christophe dans un esprit de préservation de l’environnement. Les matériaux utilisés en font des lieux éco-responsables construits à base de bois avec un toit en feuilles de waï. L’aération naturelle garde une fraîcheur constante et apporte beaucoup de charme. Les carbets sont cosy et fonctionnels avec un petit-coin cuisine, des lieux de couchages en lit ainsi que des sanitaires.

Img_2173-1489928042

À quoi servira la collecte ?

La création d'une entreprise n'est pas une mince affaire ! C'est pourquoi nous avons fait appel à plusieurs organismes pour nous aider et nous financer.

Tout d'abord, nous travaillons avec Guyane Consult qui nous aidera dans la création de l'entreprise et dans la constitution des différents dossier pour bénéficier de subventions.

Nous pouvons bénéficier d'une subvention de fonds Européens avec LEADER à hauteur de 50 000 euros.

Ils nous demandent cependant, un apport de 25%, que nous aurons en effectuant un prêt d'honneur à taux zéro de 15000 euros auprès de Initiative. Néanmoins, Initiative nous demande également un apport de 30%, soit 4500 euros.

 

 

Cette collecte va nous servir à lever des fonds qui nous permettront de démarrer et constitueront notre apport pour bénéficier du prêt d'Initiative.

Nous ne nous fixons pour l'instant qu'un objectif de 1500 euros à l'aide de KissKissBankBank mais tout don supplémentaire nous aidera à augmenter notre apport.

 

Ce budget nous permettra de faire les premiers investissements suivants:

 

Chartgo-1491386164

 

Enfin, le fait de passer par la plateforme, nous permet de ne pas être dépendants de la banque et de promouvoir notre projet.

 

La somme récoltée sera dans un premier temps versé sur le compte de Christophe Akoeba, en attendant que nous ayons l'extrait Kbis de la création d'entreprise. Nous pourrons alors ouvrir un compte dédié à Apinti Heritage.

Thumb_img_2453-1489927061
mplasschaert

Christophe est un enfant du pays ayant grandi au bord du fleuve. Son père et sa famille lui ont transmis leurs savoirs ancestraux concernant la fabrication et navigation de pirogues ainsi que la pharmacopée guyanaise. Il souhaite maintenant transmettre cette héritage traditionnel aux guyanais et aux touristes de passage, d'où le nom donné à... Voir la suite