Are you sure That we are awake ? est une création contemporaine librement inspirée et adaptée du "Songe d'Une Nuit d'Eté" de W. Shakespeare

Large_capture_d__cran_2015-05-23___16.38.54-1432397093-1432397139

Présentation détaillée du projet

 

Capture_d__cran_2015-05-24___03.15.40-1432430227

 

Les prémices :

 

Are you sure That we are awake ? c'est avant tout l'envie de création. De création dans un monde ou tout vacille et se bouscule et où souvent plus rien n'a de sens. C'est une envie de retour à l'essentiel et de créer le rêve.

"Are you sure That we are awake ?"  c’est une réplique que l'on trouve dans Le Songe d’Une Nuit d’Eté de Shakespeare ou quand les « four lovers » se réveillent de ce rêve qu’ils pensent avoir fait, et qu’ils se demandent s’ils sont finalement bien réveillés. De là est née l’idée. Le Songe c’est ça : une barrière entre le rêve et la réalité, une histoire inventée qui semble réelle, une limite que l’on peine à définir, une réflexion sur la réalité même des choses.

L'envie pour le porteur du projet Alexis Rousseau de concrétiser toutes ces idées, et pour tout le reste des comédiens et de l'équipe artistique de voir ces visions apparaître devant leurs yeux et d'expérimenter quelque chose de nouveau : à la croisée du théâtre, de la performance, de la danse et de l'art vidéoAre you sure That we are awake ? s'inscrit dans la nouvelle vague du théâtre contemporain.

 

Capture_d__cran_2015-05-24___03.15.54-1432430243

 

La création :

 

De toutes ces informations, de toutes les lignes de ce très beau texte, nous en avons dégagé l’essence, les thèmes, pour ne garder que ce qui apparaissait en filigrane et qui encore aujourd’hui s’applique. Ainsi les personnages et la fable ont disparu (même si des références y sont faites) et des tableaux comme « la désincarnation de l’amour », « le retour à la conformité du réel » ou encore « l’errance de l’amour » sont apparus à la place : seules Helena et Hippolyta sont conscientes de la supercherie qui les entoure, quand tous les autres ne sont que de simples marionnettes fantomatiques.

Une réflexion s’est alors engagée : « qu’est-ce que le réel ? ». Pour tenter d’y répondre nous avons développé une argumentation philosophique et scientifique que nous avons ensuite intégré à la création d’images oniriques où l’on ne saurait plus différencier le rêve du réel.

De grands noms ressortent alors :  Jouvet, Freud, Artémidore, Descartes… Leurs textes sur le rêve et le sommeil ont été étudié avec attention pour former toutes ces images, ces impressions et en dégager la portée philosophique nécessaire. Le texte original de Shakespeare ne vient désormais plus qu’en renfort, projeté, et en langue originale ; la vidéo et le son ont une place très importante afin de créer cette atmosphère et deviennent des outils déterminants pour que ces visions étranges puissent prendre vie.

 

Le projet est lancé et l'équipe constituée : un chef d'orchestre créateur, un assistant dévoué, un créateur lumière impliqué, et 7 comédiens performeurs danseurs prêts à se laisser embarquer dans l'aventure et à devenir le rêve lui même. La création est réalisée en résidence à La Sorbonne Nouvelle avec l'aide matérielle de l'université (vidéo projecteur, salles de répétition...) avec une représentation publique très enthousiaste à la fin de cette même résidence. Mais se pose désormais la question du financement pour que le projet puisse s'exporter dans des lieux afin qu'un plus large public soit touché et que ces visions fantomatiques puissent être offertes à la vision de tous....

 

Téléchargez le dossier de diffusion pour plus d'informations !

 

Capture_d__cran_2015-05-24___03.16.23-1432430261

 

Mis en scène, scénographie, création vidéo : Alexis Rousseau

Dramaturgie : Laurence Poirier

Assistant metteur en scène : Florian Martin

Création Lumière : Edouard Brun

Avec :

Gaël Sall, Salomé Ramon, Alizée Durkheim, Maxime Windisch, Rosalyn Jones, Léandre Larmet et Justine Cazin

 

 

Capture_d__cran_2015-05-24___00.02.33-1432422901

 

La compagnie :

STILL life experiment / compagnie Alexis Rousseau est née du besoin de créer un groupe d’art vivant où l’expérimentation contemporaine et la recherche seraient au coeur des ses préoccupations. Une recherche basée sur des concepts à caractère universel que peuvent être le temps, l’espace ou le mouvement tout en considérant que ces concepts peuvent être perçus différemment d’un individu à un autre ; et de trouver une alternative au langage articulé  à travers l’interdisciplinarité. Proposant un art vivant avant tout basé sur l’énergie, la compagnie propose des expériences où le ressenti du spectateur face à ce qui lui est proposé est essentiel. STILL life experiment repose sur la dualité omniprésente du monde qui nous entoure, à la manière du still life (nature morte en anglais) où même si l’idée d’anthropocentrisme est dénigrée, la matière vivante, à l’image du comédien, reste présente. Une approche moraliste tout en gardant la subtilité d’une esthétique très recherchée.

À quoi servira la collecte ?

 

Capture_d__cran_2015-05-24___00.24.22-1432421139

 

La collecte servira donc à financer la création : l'équipe croyant dur comme fer au projet, elle s'est endettée (au vu de la conjoncture actuelle, n'est-ce pas malheureusement notre cas à tous ?) pour qu'elle puisse voir le jour et montrer à quoi celle-ci pourrait ressembler une fois terminée. Elle à désormais besoin de votre aide pour continuer à monter cette création déjà bien engagée et financer, si les fonds levés le permettent, une nouvelle résidence afin de finaliser ce très beau projet qui à vu le jour en mai 2015 à Paris, ainsi qu'un vidéo-projecteur (indispensable à la compagnie qui travaille essentiellement avec de la projection vidéo) et un écran de projection.

 

Budget :

 

Un budget de 1800€ à donc été estimé pour les dépenses de la création ainsi que pour le financement de matériel :

- Environ 15% des 1800€ (environ 250€) demandés serviront au financement des costumes (et dieu sait qu'il sont beaux !)

- 10% (environ 180€) serviront aux consommables (en tant que théâtre performatif, ce qui se passe est réel et nous avons chaque jour besoin de remplacer quelques éléments : peinture, bâche etc..)

- Autres 10% (soit 180€) serviront aux à-coté : déplacements en région (nous nous déplaçons à moindre frais : prêt de logement, covoiturage...) etc..

- Les 65% restants serviront à financer un vidéo-projecteur (environ 600€) -pas de VP, pas de vidéo, pas de vidéo, pas de création, pas de création.... pas de création - , un écran de projection (environ 400€), la location d'une machine à fumée (40€ par jour) ainsi qu'une autre résidence dont nous aurons besoin pour vous offrir le meilleur spectacle possible et terminer quelques tableaux que nous n'avons pu finir faute de temps et de moyens. L'écran de projection ainsi que le vidéo-projecteur font donc office de décor et habillent le plateau, tout comme la bâche de protection.

 

Si nous dépassons les 1800€ prévus, cet argent servira à la communication nécessaire à la diffusion du spectacle ainsi qu'à défrayer l'équipe qui s'est engagée sans la moindre promesse de rémunération.

 

Nous avons déjà plusieurs contacts qui nous l'espérons nous permettront de vous montrer le fruit de notre labeur le plus rapidement possible, tant à Paris qu'en province (notamment au Mans où la compagnie est basée) !

 

Amoureux d'art, de vie, de belles choses, à vous qui avez envie de rêver, de faire bouger les choses pour que le rêve devienne réalité et que nous n'ayons plus besoin de nous évader pour avoir le sentiment d'enfin pouvoir respirer, ou tout simplement à vous qui croyez en ce projet et au devenir de cette jeune compagnie pleine d'idées, nous vous disons déjà un grand MERCI !

Thumb_10171840_10203537405176322_4431283758552396069_n-1432420679
alexjrousseau

Alexis Rousseau, jeune artiste français d’origine allemande, a vécu une partie de sa vie aux Etats-Unis. Formé chez Acting International sous la direction de Robert Cordier auprès de Clara McBride, Paola Greco, Alexandre Velikovsky ou encore Nathan Willcoks, en études théâtrales à l'IET de l'Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle et à la danse chez... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Si Maxime est aussi douée que son père sur ça va marcher. Bonne chance et plein d'autres projets. Marie
Thumb_default
Du coup je vais lire "Songe d'Une Nuit d'Eté". Si c'est pas déjà fait, contactez aussi la presse locale et nationale + radios, friandes de créations originales comme celle-ci. Vous avez tout à gagner, rien à perdre. Le contenu les fait vivre et ce contenu est bien. Bon courage à toi Maxime et toute la troupe. i.
Thumb_default
Avec tous mes voeux de succès pour toute la troupe et toute mon affection pour mon adorable arrière petite fille !!!!