Participez à la production de notre webdocumentaire Art + Casamance : une expérience documentaire interactive sur l'art contemporain en Afrique

Large_capture_d_e_cran_2016-03-24_a__17.26.34-1459185212-1459185232

Présentation détaillée du projet

Art + Casamance est un centre d’art virtuel, une fiction documentaire, un carnet de voyage, une revue d’art articulant portfolios, portraits et entretiens, un forum, tout cela à la fois.

 

"Je suis ingénieure culturelle spécialisée en art contemporain. Au départ, il y a mon installation à Ziguinchor (Casamance, Sud-Ouest du Sénégal) pour des raisons familiales, puis des rencontres avec un collectionneur et des artistes qui rêvent d'un lieu d'échange et d'exposition. Ces rencontres sont si surprenantes que je décide de faire quelque chose des photographies, vidéos, captations sonores accumulées. J'ai envie de raconter, et de partager les questions qui m'animent sur la création et la diffusion de l'art contemporain ici, dans cette partie d'Afrique de l'Ouest. Art + Casamance constitue une plateforme d'exploration alternative, un support de débat, un prétexte pour un dialogue en faveur de l'expression citoyenne, et ma contribution à la vie de la cité, puisque je suis à ce moment de ma vie, citoyenne de Ziguinchor."

 

Capture_d_e_cran_2016-03-24_a__17.26.34-1458840431

 

Résumé

 

Alors que l’art contemporain africain est très médiatisé, Art + Casamance constitue une plateforme d'exploration alternative sur la production et la diffusion de la création contemporaine dans une ville moyenne, une non-capitale d’Afrique de l’Ouest, éloignée des médias, des musées, des biennales et des galeries. Le webdocumentaire relate la rencontre avec 5 artistes et un collectionneur à Ziguinchor (Sud-Ouest du Sénégal), en créant un espace numérique de monstration et de rencontre prenant pour toile de fond un cinéma abandonné de la ville. Dans ce « squat virtuel », l’expérience documentaire interactive se construit autour de la mise en scène de 6 expositions en ligne, qui se succèdent sur une durée de deux ans. Dans la salle d’exposition, vous rencontrerez des artistes, pourrez les suivre dans la ville, écouter le témoignage de visiteurs, laisser à votre tour un commentaire. Pour chaque exposition, un critique d’art européen est invité, créant ainsi des passerelles entre des territoires qui s’ignorent et ouvrant peut-être de nouvelles perspectives pour les artistes, dépendant aussi de la participation des visiteurs-internautes.

 

Art + Casamance - un webdocumentaire interactif de Sabrina Daniel CalonneStupeflix - Video created on March 24 2016, using the Classic video theme on Stupeflix Studio.

 

Le projet plus en détails

 

Le documentaire Art + Casamance raconte 6 rencontres avec des artistes et un collectionneur de Ziguinchor (Casamance, Sud-Ouest du Sénégal) avec l’envie de partager les réflexions que ces rencontres suscitent sur la production et la diffusion de l’art, en Afrique de l’Ouest, en écho à une médiatisation importante de l’art contemporain africain. Pour partager et enrichir ces réflexions, Art + Casamance utilise le potentiel du web et de l’interactivité en créant un espace de débat commun entre des « mondes » lointains, des réalités différentes, des visiteurs en Afrique de l’Ouest et en Europe, des internautes du monde entier.

 

Cet espace numérique commun s’ancre dans un lieu réel de Ziguinchor, un cinéma abandonné. Il est utilisé comme toile de fond symbolique, pour une réflexion sur le rapport des habitants à la culture, ici incarnée dans une architecture coloniale. Il est en quelque sorte squatté virtuellement. Dans ce lieu ou non-lieu de l’art, Art + Casamance met en scène 6 expositions numériques, au rythme d’une nouvelle exposition tous les quatre mois sur une période de deux ans (2016-2018).

 

Visuel_kisskiss-1458833546

 

 

L’expérience documentaire interactive se construit autour de ces expositions, qui se présentent comme un photomontage légèrement animé. Dans l’espace d’exposition se trouve l’artiste, un critique d’art, un ou plusieurs visiteurs. Vous pourrez visiter l’exposition (scroll dans un décor), rencontrer l’artiste (portrait vidéo), le suivre dans son quotidien à travers la ville (parcours vidéo), écouter l’analyse d’un critique d’art (entretien vidéo), visionner un portfolio des oeuvres de l’artiste (diaporama et agrandissements), écouter le témoignage d’un visiteur (microtrottoir sonore et vidéo) et enfin laisser un commentaire et retrouver les commentaires des autres visiteurs-internautes sur une page dédiée d’un média social.

 

 

Capture_d_e_cran_2016-03-24_a__15.37.27-1458833897

 

 

Objectifs

 

Art + Casamance a pour objectif de constituer une plateforme d’échange et de partage  sur la création contemporaine en Afrique (d’oeuvres d’art, de questionnements, d’éléments de réponses, de réflexions, de désirs) entre des artistes, des professionnels de l’art, des amateurs d’art, des néophytes, des amateurs de voyage, des citoyens curieux.  

 

Art + Casamance a pour objectif de faire découvrir le travail d’artistes de Ziguinchor et la ville à travers eux, qui ne la caractérisent pas à priori, en poussant les portes d’ateliers, en parcourant la ville avec les artistes, en les écoutant la raconter. 

 

Art + Casamance a pour objectif de servir de support à une réflexion citoyenne et politique sur le rapport à l’art, la place de la culture dans les politiques locales, les circuits de diffusion de l’art et de chercher ainsi à stimuler des projets par et pour les artistes et par et pour les habitants.

 

Art + Casamance a pour objectif d’être en ligne le 1er mai ! Afin de pouvoir se faire connaître lors de la prochaine biennale de Dakar.

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte porte sur le financement de la production de la première exposition consacrée à l’artiste Léon-Paul Diatta.

 

 

Le_on-1458840226

 

Léon-Paul Diatta, installé dans la gare routière, vit de ses peintures sur les carrosseries des taxis collectifs (les « 7 places ») et mini-bus et continue de produire en chambre des peintures et des sculptures qu’il travaille à partir de plastique et d’objets récupérés. Il a été invité à exposer à la Biennale de Dakar en 1992. Que s’est-il passé depuis ?  

 

Cette  première séquence comprend :

> une exposition monographique en ligne d’une trentaine d’oeuvres (peintures, sculptures)

> un portrait vidéo de l’artiste (vidéo d’une durée de 10 minutes tournée dans son atelier de la gare routière)

> un portfolio de ses oeuvres numérisées avec légende un entretien avec un critique d’art

 

Léon Paul est prêt à exposer sur Art + Casamance. Nous avons pu numériser l’ensemble de ses oeuvres. Nous sommes en train d’achever le montage de son portrait vidéo avec deux réalisateurs bénévoles sur place. Un critique d’art, conservateur dans un musée renommé en France a confirmé son intérêt à commenter et analyser l’exposition.

 

Nous souhaitons que le webdocumentaire soit en ligne pour le 1er mai, coïncidant ainsi avec l'inauguration d'une biennale d’art contemporain réputée au Sénégal et en Afrique, Dak’art. Une opportunité de faire connaître le projet et de servir les artistes !

 

Pour tenir les délais et respecter la qualité du projet, il nous faut notamment pouvoir rémunérer un designer graphique pour la création de l’exposition virtuelle et un développeur pour assurer la mise en interactivité de l’ensemble des éléments. Nous avons besoin de vous !

 

De plus, cette première exposition va constituer le prototype du webdocumentaire et nous permettre de présenter et défendre le projet pour obtenir des financements publics et privés (fondations...) pour la production des cinq expositions et modules suivants qui seront davantage développés !

 

 

Lulu_sur_le_tournage-1459187504

 

J’ai réuni une petite équipe pour réussir à produire cette première séquence, à partir d’une matière audiovisuelle que j’ai produite depuis plusieurs mois de travail.

 

Toti, et Lourdes, deux réalisateurs catalans basés en Casamance depuis plusieurs années, m’aident bénévolement pour le tournage et le montage des vidéos « portraits » (artiste + critique d’art). Comme ils ne sont pas à Ziguinchor-même, un défraiement pour leurs allers-retours dans le cadre du projet sera bienvenu. (100 euros)

 

Simon, jeune designer graphique rencontré à Ziguinchor où il a travaillé bénévolement à la création d’une identité visuelle et au lancement de Marché Boucotte, une ligne de vêtements dont la vente a pour  objectif de générer des revenus pour l’association de solidarité internationale Futur au présent, va produire le graphisme (photomontage et animation) des expositions en ligne. Engagé, il l’est, rémunéré a minima aussi ! (1150 euros)

 

Christine, avec qui j’ai imaginé de précédents projets (ARchipel, voir la bio), rompue aux réseaux sociaux et au design d’audience rejoint l’équipe en tant que community manager, afin que le documentaire soit diffusé dans les meilleures conditions et que la rencontre entre les artistes de Ziguinchor et de nouveaux publics ait bien lieu ! (200 euros)

 

J’ai financé en fonds propre une formation à l’INA pour apprendre à manipuler les logiciels d’intégration de contenus interactifs. Mais compte tenu de l’enjeu et des délais, je souhaite pouvoir faire appel à un développeur web, un vrai,  qui puisse me donner quelques coups de pouce sur des questions techniques précises, déjà recensées. J’ai besoin d’une petite enveloppe pour ce qui équivaudra à une bonne journée de travail à mes côtés. (500 euros)

 

Léon Paul Diatta, l’artiste, profitera bien sûr de la promotion de son travail grâce à ce webdocumentaire, mais il est juste qu’il perçoive des droits d’auteurs  au titre de la reproduction et de la représentation de ses oeuvres. C’est aussi une forme de soutien financier. Ce soutien prendra également la forme de la réalisation pour lui d’un portfolio à partir des oeuvres numérisées dans le cadre du projet (tirages photo). (150 euros + 100 euros = 250 euros)

 

Enfin, il nous faut prévoir 300 euros pour l’achat et l’envoi des contreparties pour vous remercier : tous les achats profitent à des projets solidaires en Casamance ! Vous aidez donc ainsi Marché Boucotte, qui permet de générer des revenus pour l’association Futur au Présent qui lutte contre la pauvreté et accompagne les enfants déscolarisés, et aussi les Groupements d’Intérêt Economiques (GIE) de femmes de Casamance qui produisent des produits gastronomiques à partir des ressources naturelles de la région. (300 euros)

 

Nous voici avec un budget minimum de 2500 euros à réunir ! Ce budget permettra de développer le premier volet du projet (l’exposition Léon Paul Diatta et les séquences s’y rapportant). De plus, cette première exposition constituera un prototype qui nous permettra ensuite de solliciter des fonds publics et des fondations pour financer la réalisation et le développement des 5 expositions suivantes pour lesquelles j’ai déjà commencé à produire du son, de la vidéo et des photos.

 

Si la collecte réunit plus de fonds, nous pourrons améliorer la navigation et enrichir les contenus de ce premier module : adaptation du webdocumentaire à d’autres supports (tablettes, smartphones), fluidité de la visite de l’exposition virtuelle (utilisation du survol pour présenter d’autres photographies : angles de vue des sculptures, verso des peintures...), tournage, montage et mise en ligne d’une balade vidéo dans la ville avec l’artiste et enfin rémunérer un critique d’art pour la rédaction d’un essai sur le travail de l’artiste (description, analyse) pour compléter la documentation en ligne et afin que Léon Paul puisse bénéficier d’un dossier complet. Les fonds complémentaires seraient donc utilisés de la façon suivante : prestation complémentaire du développeur, commande d’un texte à un auteur (cession de droits d’auteur), défraiement pour un nouveau tournage et montage avec les deux réalisateurs bénévoles.

 

 

 

 

Thumb_linkedin_new-1458837261
Sabrina Daniel Calonne

Ingénieure culturelle spécialisée en art contemporain, j’habite depuis mars 2015 à Ziguinchor en Casamance, dans le Sud du Sénégal, pour des raisons familiales. Diplômée en Information et Communication (IUP Info Com de Nancy) et en Politique et gestion culturelles (Institut d'Etudes Européennes et Internationales - Paris 8), j’ai débuté ma carrière... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Coucou. Très heureux d'avoir participé à ton projet. Tonton JM.
Thumb_default
Beau et bon projet, il ne reste que peu de jours… Allez ! participez !
Thumb_default
Très beau projet et en plus dans la ville natale. Je vous encourage fortement et vous propose si vous êtes d'accord de vous donner un coup de main gratuitement sur l'hébergement Web. J'ai encore de l'espace disque sur des serveurs performants.