Bizarre, gouinasse, dégueulasse, pas naturel, queer. Donnons la parole aux personnes s'étant appropriées ces insultes pour les revendiquer.

Large_visu

The project

LE PROJET

 

Réalisation d'un documentaire-reportage d'environ 20min sur le mouvement queer à San Fransisco dans le but de le diffuser et de faire un parallèle avec ce mouvement en France.

 

Bizarre, anormal, gouinasse, louche, taré, étrange, dégueulasse, pas naturel, pédé, monstre, queer. Notre projet est de donner la parole aux personnes s'étant approprié ces insultes, renversant le stigmate pour les revendiquer. Toutes ces personnes qui n'ont pas laissé la société hétéro-sexiste, la catégorisation binaire homme/femme les enfermer dans des cases. Toutes ces personnes qui ont fait du stigmate social une force créatrice. Toutes ces personnes s'inscrivant de manière revendiquée ou non dans une forme de contestation politique des normes en vigueur. Toutes ces personnes qui ont choisi l'art comme moyen privilégié d'expression, comme vecteur d'émancipation, comme ferment identitaire, comme véhicule d'une voie propre, comme transmission d'un parcours de vie, comme allégorie d'une sensibilité propre, comme instrument d'une pensée subversive. A travers la peinture, la photographie, la performance, la danse, nous voulons croiser le regard de ces artistes.

 

Et puis, des chemins se croisent, des courants émergent, une ouverture, une brèche à un moment donné, des combats, permettent la reconnaissance d'un art considéré comme légitime... dans des lieux rares, à des moments ponctuels. Les années 90 ont vu naître à San Francisco, précurseur en la matière, le Queer Cultural Center. Dans une vision française où le communautarisme est un péril à l'universalisme et au creuset républicain, l'idée d'une structure muséale ne rendant compte que d'une culture minoritaire peut paraître surprenante. Cependant, nous interrogeons la façon dont l'institutionnalisation peut permettre une plus grande visibilité et in fine l'acceptation dans la trame sociale d'individus discriminés. Ainsi, notre reportage propose un dialogue, une comparaison en miroir avec la France. Nous voulons avant tout créer un objet permettant aux spectateurs de découvrir une sous-culture encore largement dans l'ombre en France, créer un outil de questionnement poussant à l'échange et au débat, apportant une ouverture d'esprit, témoignant d'une vision artistique et politique.

 

Au delà de l'art muséal queer, nous allons également explorer les milieux alternatifs, les communautés queer, dans lesquels nombre d'artistes viennent se nourrir, créer, et s'éparpiller pour disséminer leur création, dans des mouvements d'allers-retours. Nous voulons donner la parole à ceux qui ne veulent pas ou ne sont pas représentés dans les institutions artistiques mais dont le dessein est identique.

Nos axes d'investigations sont : qu'est-ce que le Queer dans l'art ? Existe-t-il une esthétique propre ? L'art queer se rapporte-t-il à un message politique ou au vécu des artistes ? Comment l'institutionnalisation d'un art produit par une minorité sociale permet-elle son intégration ? Permet-elle une meilleure visibilité ? Tend-elle à dépolitiser les mouvements créateurs ? Enfin, nous interrogeons le rapport entre corps, identité et art, la façon dont l'identité queer s'inscrit dans les corps et comment l'art permet de co-construire des identités corporelles. Nous explorons ainsi le double mouvement réciproque de création identitaire à travers l'art et création artistique de par une revendication identitaire.

 

 

 

 

 

 

L'EQUIPE

 

 

                                             Tom

 

                                                                            THOMAS LAVERGNE

                                                                                Chef de projet

                                                                                 Photographe

 

Diplomé en anthropologie et en kinésithérapie. Thomas suit un Master Egales Etude genre et action liée à l'égalité dans la société, il s'intéresse plus particulièrement à l'anthropologie du corps et du genre. Sa formation initiale l'a sensibilisé à une réflexion autour de la vision du corps. C'est dans l'optique d'approfondir ces notions, dans l'idée d'une vision du corps transculturelle qu'il s'est tourné vers l'anthropologie puis captivé aux contestations touchant le genre. Son engagement envers les populations discriminées l'a amené à s'investir dansdiverses associations et participer aux actions de ces dernières (Solidays, Sidaction, participation à des événements LCD...). Depuis très jeune passionné de photographie argentique et de danse, il a eu l'occasion de mêler ses passions et son engagement à travers des projets personnels (interprète dans « Parades and Changes » d'Anna Halprin, photographie autour du genre).

Ce cheminement l'a ainsi porté vers ce projet, permettant une exploration plus approfondie, un regard autre sur ces différentes thématiques.

 

 

 

 

    Juju

 

                                                                            JULIE PARADIS

                                                                      Coordinatrice logistique

                                                                      Responsable budget

                                                                    

 

Ergothérapeute et étudiante en master Autonomie. Sa vie personnelle l’a amenée dans le champ du questionnement du corps et du rapport à la société. La découverte des revendications identitaires à l’adolescence s’est poursuivi plusieurs années après et a muri en un questionnement plus approfondi sur l’identité sociale et la normativité imposé par le systeme de genre. Elle a toujours eu un lien avec le milieu associatif de divers mouvements, le milieu alternatif et des causes toujours liées à la place des minorités dans la société autour d'un questionnement sur le changement de regard possible. Attirée par le domaine de l’art, de part ses pratiques personnelles(danse, théâtre), elle cherche à découvrir à travers ce projet une pratique artistique spécifiquement plus libre, décalée, participant à la construction de la pensée Queer et médium d'une intégration sociale.

 

 

 

Elo2

 

                                                                            ELOHIM BERNARD

                                                                                  Preneur son

                                                                             Assistant cadreur

 

Actuellement aide soignant, Elohim a tout d'abord suivi des études de comédien. Son intérêt pour le mouvement Queer est grand: " En mon sens, il est intéressant de voir ce que le regard d'une société peut provoquer, un stigmate infligé, à l'esprit mais aussi parfois sur un corps, qu'il soit voulue ou non. Le message renvoyé par ses militants est très riche, varié par les formes, le genre et le ton employé."

 

Sa participation à ce projet est diverse : d'une part un échange de réflexions et de compétences avec Thomas Lavergne et Julie Paradis, d'autre part sur le plan technique avec Fanny Reuillard, en tant que preneur de son, et assistant cadreur.

 

 

 

 

Fanny

 

                                                                         FANNY REUILLARD

                                                                        Cadreuse/ Monteuse

                                                                               Photographe

 

Passionnée par la photographie, elle commence sa pratique de l'image par l'argentique en passant de nombreuses heures en chambre noire  avec un intérêt particulier pour le Noir&Blanc. Elle réalise principalement des portraits issus de rencontres, de curiosités et de ses voyages. Quelques années plus tard, poussée par une envie de couleur, elle se tourne vers le numérique et suit cachée tous les êtres de la forêt. En parallèle elle développe un engouement pour la vidéo, étant dans le milieu culturel elle commence par la captation de spectacles, avant de s'orienter aujourd'hui d'avantage vers le documentaire et la vidéo artistique. Conjointement à sa pratique personnelle, elle complète ses compétences par une formation en Histoire de l'art parcours arts du spectacle et une seconde en Communication visuelle option Image.

Aujourd'hui vidéaste/photographe pour son entreprise individuelle La Caravane de l'image, elle vit de sa passion et manipule l'image audiovisuelle et multimédia pour faire passer ses idées et  ses pensées.

 

 

 

    

 

 

Why fund it?

Nous finançons nous même la majeure partie de notre projet, mais le budget évoluant, il nous manque une partie pour pouvoir concrétiser ce projet. Votre soutient nous permettra de mener à bien et jusqu'à la fin la réalisation de ce documentaire et de compléter notre matériel déjà acheté.

 

Nous utiliserons cet argent pour :

 

 

 

 

                MicroRode-microSuspensionBonette

 

 

- l'achat d'un enregistreur : 450 euros

- l'achat d'un micro : 195 euros

- suspension rode :  38 euros

- bonnette : 36 euros

- la traduction des rush et du documentaire : 800 euros

- aide à l'hebergement sur place et frais kisskissbankbank : 480 euros

 

 

Thumb_visu
Art d'corps

Projet à l'initiative de Thomas Lavergne et Julie Paradis

Newest comments

Thumb_default
Tout mes encouragements à toute l'équipe, vous me faites découvrir un art dont je ne savais rien, MERCI!
Thumb_visu
Merci à vous tous!!!on arrive presqu'au bout de notre objectif kisskissbankbank pour ce projet Art d'corps! Le départ pour San fransisco est daté au 1 juillet 2013! on croise les doits pour que l'objectif soit atteint à cette date!
Thumb_default
Follow your dreams, they know the way!!