5 semaines de résidence du collectif d'artistes ArTranslation en Inde: installation-abri In Situ dans une optique d'écologie relationnelle.

Large_bandeau

The project

Artranslation-workshop1-2

 

ARTRANSLATION n.f. Collectif d’artistes, résidence.

 

En cuisine, des ingrédients séparés, savamment dosés et travaillés deviennent un plat, choucroute ou carri. Ainsi nos pensées-ingrédients sont devenues l’entité ArTranslation. Nous construirons en Inde, Tamil Nadu, une installation-abri végétale In Situ pour faire pousser des graines récoltées sur place dans une optique d'écologie relationnelle.

 

C'est par le "déplacement", la "translation", d'une langue à l'autre, d'un pays à l'autre, dans une rencontre des cultures et des histoires personnelles que nous  construisons notre projet.

 

Nous sommes 4 plasticiens de La Réunion. Nous préparons une résidence dans le Tamil Nadu, Inde du Sud-Est, de mi-novembre à mi-décembre 2013, avec des artistes indiens. Freddy Duriès, un artiste marseillais, nous rejoindra sur place. Nous intègrerons la population locale, les agriculteurs, les femmes, pour créer une installation in-situ à base de végétal récupéré, faite pour abriter des graines de plantes nourricières et endémiques que nous confierons en partant à la population locale qui aura participé.

 

ARTRANSLATION : LES ARTISTES DU COLLECTIF

 

           

 

ARTRANSLATION : évolution du projet depuis 2010

Nos participations à diverses manifestations artistiques à la Réunion depuis 2007 ont révélé une évidente parenté plastique et philosophique entre nous. Au fil du travail collectif de réflexion , de recherche, depuis la création du collectif en 2010, la pratique de chacun de nous : Valérie Abella, Aurélie Lemille, Cédric Da Cunha, Christiane Fath, s’est fondue dans une ArTranslation.

 

La fréquence de nos rencontres de travail nous a permis de réfléchir aux problématiques de la création collective. C’est une exigeante attention permanente à l’autre, à la qualité de la relation humaine qui permet cette dissolution de chacun dans ce qui devient une entité. Ce que nous appelons écologie relationnelle est une écologie de l’humain.

 

Chacun de nous a bien conscience qu’il n’a pas plus d’importance que les galets, l’eau ou la terre, qu’il n’est pas au sommet de la pyramide, qu’il n’y a pas de pyramide d’ailleurs ! Cette conscience d’être partie intégrante et au même niveau, de tous les éléments et êtres vivants qui nous entourent, est le pivot du collectif avec l’intégration d’un matériau supplémentaire : le temps, la durée. Notre volonté initiale et qui perdure, de sortir de nos reflexes individuels de production d’une oeuvre, nous amène à un « saut vers l’inconnu », d’autant plus que la dissolution de chacun dans le collectif amène un cheminement et des résultats artistiques imprévisibles. L’intention de chacun est d’envisager l’acte de création d’une façon nouvelle, délestée du poids de l’égo.

 

Notre démarche collective se situe dans ce cadre, à la fois dans l’attention que nous portons aux relations inter-collectives et dans notre projet artistique de semer des graines pour les confier ensuite à un groupe d’agriculteurs avec lesquels nous auront travaillé. Cela se poursuivra dans le temps et l’espace lors des restitutions, à La Réunion, à Marseille. Les lieux choisis seront accessibles au public, aux élèves, aux personnes en voie d’insertion.

 

EN FEVRIER 2013, nous avons fait un workshop pour confronter notre projet d'installation à la réalité du terrain et du travail collectif. Nous en sommes sortis plus soudés que jamais,

 

 

Workshop

 

 

 

Nos pratiques se situent dans le champ de l'art contemporain. Nous nous référons au Land Art et à Support-Surface.

 

Travailler ensemble en se concertant renouvellera nos pratiques. La pluridisciplinarité et la différence stimulent la créativité. C'est dans cet esprit que nous partons.

 

Les liens entre La Réunion et l'Inde sont historiquement très forts, ce qui explique que nous partions en Inde et non à Hollywood.

 

Nos pratiques : Photographie, Peinture, Installation, Cinéma d'Animation, Vidéo.

 

 

Why fund it?

 

Notre collecte : 2000€ = 250 + 150 + 600 + 1000

 

Elle servira à finir de financer la résidence:

 

250€

Achat de matériel sur place (peinture, tissu, colle, plâtre, outils, graines, disques durs, tirages photo pour l’expo …) 

 

150€

Billet d’avion aller-retour d’un artiste indien (vol interne)

 

600€

Hébergement, matériel et déplacements (logement, repas, mopeds, carburant, taxi) pour l’artiste indien

 

1000€

Postproduction du film réalisé pendant la résidence (montage à partir des rushes et gravure des DVDs, droits de diffusion...)

 

Nous allons recevoir l’aide financière de la Mairie de St Paul (3000€) et de la Région Réunion (2500€). Cela nous permettra de payer les billets d’avion et l’hébergement sur place du collectif, ainsi que la location d’un espace de travail et d’exposition en Inde. Nous attendons encore la réponse de la Direction des Affaires Culturelles Océan Indien à notre demande d’Aide Individuelle à la Création que nous avons formulée en tant que collectif.

 

A l’heure actuelle, nous avons grâce à ces deux subventions 438€ pour chaque artiste. Nous prévoyons qu’il faudra pour chaque artiste un minimum de 600€ pour la durée de la résidence (frais de location de salle, logement, déplacements, matériel et frais d’expo).

 

Nous avancerons la différence : en septembre 2013 nous organisons une fête avec une expo-vente, de bons petits plats et des surprises, pour collecter des fonds. Nous avons aussi lancé une vente d’oeuvres personnelles des artistes du collectif au profit du projet, via la diffusion bi-mensuelle d’une newsletter. Pour la recevoir, envoyez votre adresse mail à artranslation@yahoo.fr.

 

Si le montant collecté est supérieur au but fixé, cela financera partiellement le séjour de l'artiste indien à La Réunion pour l'exposition de restitution finale en 2014 dans la galerie de l'Ecole Supérieure d'Art du Port, lui permettant ainsi de participer à un workshop final avec des artistes réunionnais.

Thumb_avatar4
Collectif ArTranslation

ArTranslation est d’abord le nom de notre collectif. Nous sommes 4 artistes plasticiens souhaitant sortir de leurs réflexes de production. Une parenté plastique et philosophique est devenue évidente entre nous suite à nos participations à diverses manifestations artistiques à la Réunion depuis 2007.Au fil du travail collectif de réflexion, de recherche,... See more

FAQ Questions about the project

+ Qu'est-ce qu'une installation "in-situ" ?

"...l'installation suppose une réflexion sur les rapports susceptibles de s'instaurer entre plusieurs œuvres, selon la manière dont l'artiste détermine leur situation en fonction de la structure architecturale destinée à les accueillir."
Page 113,Vocabulaire des arts plastiques du XX° siècle. Jean-Yves Bosseur Minerve éd. 1998.

in-situ : à la fin des années 1960 se développe aux États-Unis le mouvement du Land Art, qui avance une réflexion sur le traitement du paysage impliquant une échappée hors des lieux de prédilection du milieu artistique, galeries ou musées. Dans certains cas (Michael Heizer, Richard Long, Robert Smithson), les matériaux utilisés appartiennent au site investi; dans d'autres (Christo, Walter de Maria), les œuvres intègrent des éléments étrangers à l'environnement. Les interventions s'accompagnent de dessins, textes ou photographies qui témoignent de la démarche poursuivie et représentent un sorte de mémoire des œuvres réalisées dans les espaces en question."
Page 110,Vocabulaire des arts plastiques du XX° siècle. Jean-Yves Bosseur Minerve éd. 1998.

Newest comments

Thumb_default
FAITES NOUS REVER Merci
Thumb_default
super projet !!! encore un petit effort !!!!!
Thumb_default
En espérant que ça pousse jusqu'au bout!