Aidez-nous à lever 6000€ pour exposer 'Asi es Nahá', l'art des enfants Lacandons Maya au Museo Nacional de Culturas populares, Mexico City

Large_ente_te_kisskiss_1-a-1448227198-1448227206

Présentation détaillée du projet

Notre objectif est de rassembler 6000€ afin de financer des ateliers d'art dans le village Lacandon Maya de Nahá, ainsi que l'exposition de ce travail au Museo Nacional de Culturas Populares à Coyoacan, Mexico City, du 14 juillet au 21 août 2016.

 

VOICI LES ENFANTS DE NAHÁ, un petit village Maya dans la forêt pluviale Lacandone, dans l’État du Chiapas, au sud du Mexique.

Meet_children_naha-1448720623

Faites leur connaissance à travers leur art, et aidez-les à montrer cet art dans un musée important de la ville de Mexico, le Museo Nacional de Culturas Populares à Coyoacan.

 

Le village de Nahá et ses enfants

 

L'une des 3 communautés Lacandones Maya du Chiapas, au sud du Mexique, avec une population de 250 habitants, Nahá est une communauté négligée, ignorée par l'administration, qui souffre d'une absence de services sociaux.

 

Nahá est profondément caché dans la forêt pluviale Lacandone à une altitude de 500 mètre – où leurs ancêtres Maya cherchèrent refuge, fuyant les envahisseurs Espagnols. Ils se donnent pour nom Hach Winik, ce qui signifie "les vrais gens" (de même que Inuit, par exemple). Ils croient en des dieux qui naissent de fleurs et qui arbitrent leurs relations avec la nature autour d'eux et ce qu'ils en font – une agriculture légère et durable basée sur la milpa, la fabrication d'objets artisanaux, leurs maisons de bois couvertes de palmes, religion qu'ils ont hérité de leurs ancêtres.

 

Nahá est entourée d'une dense forêt pluviale qui abrite les gigantesques arbres sacrés ceiba, de nombreuses espèces d'orchidées, une riche variété de faune et de flore. La Lagune de Nahá est poissonneuse, parfois les chasseurs ramènent un cochon sauvage.

 

Les hommes et les garçons sont vêtus de longues tuniques blanches, leurs chevelure longue et noire. Les filles et le femmes portent de blanches tuniques brodées, et de riches collections de colliers de graines végétales. De nos jours, la plupart des gens à Nahá alternent leur costume traditionnel et des vêtements plus contemporains.

 

Le village de Nahá, grande fresque sur toile, 5,56 x 1,50 m., acrylique, 2005

Fresque_a_00_correct-1449340015

 

Éducation et santé publique à Nahá

 

Bien que cette description puisse sembler paradisiaque, le village de Nahá est extrêmement isolé. Les enfants n'ont un maître d'école que très irrégulièrement et les services de santé nécessitent un long et coûteux voyage. Nahá doit maintenir une relation saine avec le monde extérieur afin de s'adapter aux changements dont nous faisons tous l'expérience.

 

L'école se compose de deux pièces dans un préfabriqué métallique, avec des fenêtres sur une face et des ouvertures grillagées sur l'autre. Elle n'est pas confortable lorsque la pluie est forte ou que la température est élevée. Les enfants sont répartis en deux groupes, selon leur âge. Ils ont cours en alternance – une demie journée deux ou trois jours par semaine, s'il y a un enseignant.

 

Ces derniers, qui ne parlent qu'Espagnol, sont au début de leur carrière et placés à un poste qu'ils n'ont pas choisi. Ils ne viennent à Nahá que deux ou trois jours par semaine. Leur logement à Nahá n'est pas de bonne qualité, en dessous de leurs attentes en fonction de leur niveau d'éducation et de leurs attentes sociales. Ils manquent de motivation pour enseigner des enfants qui préfèreraient s'exprimer en Maya. Il n'y a pas d'argent public disponible pour former des enseignants à éduquer en langue Maya.

 

Les quelques enfants qui veulent poursuivre au delà de l'école primaire vont à un village voisin – lorsqu'un transport est disponible.

 

Les ateliers d'art des enfants de Nahá

Kkbb_ateliers_21-1448728570

 

Rencontrant les Lacandons il y a treize ans grâce à Na Bolom, Gill Eatherley a organisé des ateliers annuels ou bisannuels avec les enfants du village de Nahá. Elle les familiarisa avec les pinceaux, crayons, stylos, le papier, la peinture, la toile entre autres matériaux, de même qu'elle l'avait fait avec enfants et adultes en France et dans d'autres pays.

 

Elle réalisa que les enfants Lacandons étaient avides de peindre et de dessiner des scènes de leur village et de la forêt l'entourant, qu'ils aiment et apprécient à sa haute valeur. Les thèmes des pyramides Maya sont souvent présents, car ils s'identifient à cette civilisation perdue et visitent les ruines avoisinantes avec leurs parents – telles que Palenque, Yaxchilan, Bonampak, où ils ont aussi pour tradition de vendre des objets d'artisanat aux visiteurs.

 

Grâce ou à cause du manque d'éducation, ils sont heureux de consacrer leur temps aux ateliers. En ont résulté, entre autres, plus de 30 mètres de grandes fresques sur toile ou papier, de nombreux portraits individuels, des livrets 'Histoire du Maïs', 'Alphabet Maya', 'Fabrication des flèches', et un film consacré à la préservation de la forêt

 

Abc_bandeau-1448750545

Quelque pages du livret Alphabet Maya (30 pages)

 

Ces documents constituent un moyen de préserver pour les générations à venir l'évolution et la façon dont le monde de Nahá a changé. Le haut niveau de qualité de ces œuvres parle de lui-même et rend impératif de le présenter au public dans la ville de Mexico.

 

Así es Nahá, une exposition de l'art des enfants de Nahá à Mexico City

 

Les œuvres d'art issues des Ateliers d'art des Enfants de Nahá 2016 ainsi qu'une sélection des œuvres d'ateliers antérieurs seront présentées au Museo Nacional de Culturas Populares à Coyoacan, Mexico City, du 14 juillet au 21 août 2016.

 

Cette monographie, 'Así es Nahá', ou 'Ainsi est Nahá', aidera à l’établissement d'un lien entre les lointains enfants d'un village de la forêt pluviale et ceux de la grande ville, à 1000 km de distance. Les enfants de Nahá seront enthousiasmés de voir leur travail présenté dans un musée important pour la première fois. Peut-être quelques uns d'entre eux seront en mesure de voyager jusqu'à Mexico City afin de représenter leur communauté.

 

Au cours de l'exposition au Museo Nacional de Culturas Populares, des ateliers quotidiens accueilleront les enfants visiteurs afin qu'ils puissent livrer leur réaction et évoquer leur propre culture, leur écologie, leur environnement, et ce qui est d'importance viale pour eux dans la Ville.

 

La Casa Cultura

Cc_before_changes-1448721223

 

En 2003 les premiers ateliers se tinrent sur le sol de la forêt. Comme la communauté se prit d'intérêt pour les ateliers, elle mit à disposition l'ancienne école dont le toit était recouvert de plaques d'amiante. Les cérémonies traditionnelles devenant plus rares à mesure que les Eglises Evangéliques s'installaient, l'ancienne Hutte Cérémonielle fut de moins en moins utilisée et en 2006 devint la Casa Cultura – la Maison de la Culture – où les ateliers suivants se sont tenus.

 

Le sol de terre battue fut remplacé quelques années plus tard par une dalle de ciment. Le toit de palmes débordait loin sur les cotés et vers le bas, obscurcissant l'intérieur. Il n'y a toujours pas de fenêtres – pendant la saison pluviale il y a fréquemment des inondations. L'année dernière, plutôt que de recouvrir une fois de plus le toit de palmes, un toit de zinc fut mis en place. Ce qui manque le plus sont des tables et des bancs ainsi que des casiers verrouillables afin de garder les matériaux au sec.

 

Work_in_cc-1448722445

Erica Yaquelin Cana Paco peint la carte du Chiapas

 

Notre projet

 

Comme chaque année depuis treize ans, Gill Eatherley va voyager de France jusqu'au Chiapas et organisera des ateliers pour les enfants de Nahá. Cette année, s'ajoutera la préparation de l'exposition 'Así es Nahá' et la tenue des ateliers pour les visiteurs enfants de Mexico City.

 

Gill fait appel à vous afin de rassembler les fonds nécessaire à la tenue de ce projet. Joignez votre effort à elle ainsi qu'aux autres personnes qui soutiennent ce projet.

 

Les coûts de transport aérien et de séjour au Mexique, ainsi de de Mexico City au Chiapas, grèvent lourdement le budget nécessaire à la réalisation de ce projet. Viennent ensuite les coûts d'un assistant local pendant les ateliers qui sera en mesure d'assurer la continuité des ateliers après le départ de Gill, ainsi que les coûts d'acquisition des matériaux qui seront utilisés dans les ateliers.

 

Ceci inclut les améliorations apportées à l'espace de travail de la Casa Cultura, qui deviendra enfin un espace de travail permanent pour de futurs ateliers – ainsi qu'un espace d'exposition pour partager les œuvres issues des ateliers avec les familles et les habitants de Nahá, ainsi que les visiteurs de passage. Un des buts primordiaux du projet est de constituer un corpus d’œuvres qui seront exposées à Mexico City.

 

Les collections actuelles d'art des Ateliers de Nahá

 

Ces œuvres ont été exposées à Copenhague, San Cristóbal de Las Casas, Paris, Moulins, Mantes la Jolie, Samois-sur-Seine …

 

Quelques unes de cartes postales dessinées par les enfants de Nahá (9 cartes)

Postcards_bandeau-1449340397

 

Thèmes pouvant être abordés dans les futurs ateliers

 

Une réunion se tiendra avec les enfants de Nahá afin de déterminer les thèmes qu'ils veulent aborder lors des ateliers. Ci-après sont des exemples de thèmes possibles, certains nouveaux, d'autres des reprises de thèmes déjà abordés. Le thème du changement climatique est présent depuis plusieurs années, car le village est soucieux des conséquences que celui-ci pourrait avoir pour la forêt qui les entoure et qui leur donne leur subsistance – et qu'ils peuvent déjà ressentir.

 

·   Nahá aujourd'hui – comment Nahá a changé et change; qu'est-ce que le futur réserve pour Nahá

 

·   Nourriture et "junk food" – les enfants, s'ennuyant mais aussi à la recherche de nouveaux goûts, consomment de grandes quantités de sucreries et de biscuits ou chips salés, et apprécient beaucoup les boissons sucrées. Il en résulte déjà des problèmes de santé au Chiapas et dans tout les Mexique, les taux d'obésité et de diabète augmentant fortement. Un thème abordé par les médias mexicains est la “Coca-Colización” du Mexique.

 

·   Changements dans l'habillement. En 2003, aucun garçon et presque aucun homme n'aurait porté d'autre vêtement que la tunique traditionnelle. Aujourd'hui, beaucoup des enfants les plus jeunes préfèrent porter des pantalons. Comment les filles changent d'habillement ? Pourquoi ces changements ?

 

·   Dessiner l'école et ses dépendances – quels sont leur état.

 

·   Les nouveaux produits atteignant Nahá de l'extérieur génèrent de grandes quantités de déchets. Ceux-ci sont-ils collectés et recyclés ? Ou bien abandonnés au soins du vent ? L'incinération a-t-elle des conséquences néfastes ? Quelles sont les possibilités de recyclage ?

 

·   Quels services d'urgence sont disponibles ? Y a-t-il un local pour héberger le docteur et/ou l'infirmière lorsqu'ils viennent ? Dans quelles conditions ? Après le décès d'un jeune garçon du aux difficultés de communication et de transport, la communauté a acheté une ambulance – fonctionne-t-elle ?

 

·   Quel est l'état de la route qui relie Nahá à la prochaine ville ? Dessiner comment et par qui la route est utilisée.

 

·   Prise de conscience écologique – comment la forêt évolue, que lui arrive-t-il ?

 

A travers les ateliers et les œuvres d'art qui en sont issues, nous espérons influencer les personnes décisionnaires et les inciter à procurer à Nahá une éducation de bon niveau, des services de santé fiables et une meilleure infrastructure routière. Des enseignants motivés devraient bénéficier de meilleurs logements.

 

Les ateliers accueillant les enfants pendant l'exposition à Mexico City visent à encourager les enfants de la ville à exprimer leur vision de leur propre culture, ce qui leur tient à coeur ainsi que leurs espoirs pour leur propre futur.

 

Pour aller plus loin ...

 

Si votre générosité excède nos attentes, l'une de nos idées principales pour la continuation de ce projet serait de publier un ouvrage présentant de façon extensive l'art des enfants du village de Nahá. Les recettes de la vente de cet ouvrage seraient utilisées pour les achats de matériel artistique et l'appui à des projets éducatifs à Nahá.

 

Diaporama des ateliers à Nahá

À quoi servira la collecte ?

Les fonds que nous souhaitons rassembler seront utilisés de la façon suivante :

 

Environ 35% du budget est accaparé par les frais de transport d'Europe au Mexique et retour, pour deux voyages (Janvier et Juin), ainsi qu'aux déplacements à l'intérieur du Mexique (de Mexico City à San Cristobal de las Casas, puis de là à Nahá), et inclus les frais de séjour à Mexico City pour la durée de l'exposition pendant laquelle Gill Eatherley conduira des ateliers avec les enfants visitant l'exposition.

 

30% du budget est dédié à l'acquisition de matériaux (peinture, pinceaux, crayons, feutres, papier, toile, outils, etc…) pour les deux séries d'ateliers à Nahá (Janvier et Juin)

 

20% du budget est assigné à la compensation d'un assistant pour Gill Eatherley pendant la durée des ateliers de Nahá. Cette approche vise à former une ou des personnes locales afin d'assurer une continuité pérenne des ateliers.

 

15% du budget est nécessaire afin de couvrir le coût de la collecte de fonds (5%) ainsi qu'une marge de manœuvre en précaution pour faire face à un dépassement du budget (10%).

 

Les fonds levés pour ce projet ne seront en aucun cas ni en aucune manière utilisés pour la compensation ou la rémunération des participants au projet, à l'exception des personnes du village de Nahá. Tous fonds non utilisés dans le cadre de ce projet, ou tous fonds levés en excès de notre objectif seront orientés vers d'autres projets concernant l'art des enfants de Nahá, ou bien d'autres villages ou en d'autres régions du Mexique, ou bien vers d'autres projets similaires d'importance à d'autres endroits.

 

AIDEZ NOUS ! Appuyez-nous afin de rendre possible les Ateliers d'Art des Enfants de Nahá en 2016, et d'amener leurs créations au Museo de Culturas Populares in Mexico City pour l'exposition Así es Nahá.

 

Full_moon_on_the_laguna-1449341383

Thumb_mug_shot_gill-1448831084
hachwinik

Mon nom est Gill Eatherley - je suis de nationalité Britannique. Enseignante, cinéaste, artiste et commissaire d'exposition, je vis en France. Après avoir enseigné la peinture et le dessin à un public d'enfants et d'adultes pour près de 16 ans en France, j'ai visité le Mexique et me suis trouvé dans la forêt Lacandone, à Nahá, avec un grappe d'enfants... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo pour votre projet. magnifique idée.
Thumb_default
I wish you good success for you and the children, who will never forget this time in their life, meeting and working with an artist. Lili Badin
Thumb_mug_shot_gill-1448831084
Bravo - bon courage pour le dernier étape !!