Âtman est une performance au croisement des neurosciences et de la danse. Un duo autour de la rencontre, de la question de l'autre.

Large_title

Présentation détaillée du projet

Âtman est une performance au croisement des neurosciences et de la danse. À l’aide d’une technologie électro-encéphalographique, les ondes cérébrales d’un performeur son traduites en temps réel en ondes sonores. Une danseuse le rencontre, ce duo se développe autour de la question de l'autre. Il recherche l'être au présent, hors du langage et de la pensée.

 

1511854_10152033418754833_1675027715_o

 

Le projet est une recherche sur l'être, sur la présence, sur la rencontre. Nous nous sommes inspirés du yoga, du butô, du Ma, pour nous lancer dans l'exploration du mouvement et de l'immobilité. Les états modifiés de conscience et la méditation ont pleinement fait partie de la recherche depuis son commencement. Nous étions à la recherche de quelque chose qui soit à la fois intime et commun, partagé.

Cette essence, universelle, Âtman en sanscrit, est l'objet de cette pièce. Nous proposons une expérience, une invitation à voir l'invisible. Il est demandé aux performeurs d'être. Cela demande une incroyable disponibilité, une attention hors du commun, pour ne pas fabriquer, ne pas jouer un jeu, ne pas élaborer, figer, préconcevoir. On leur demande une vérité simple et très complexe, qui est ce que l'on peut appeler la présence. Être au présent, être-là. C'est une manière de mettre la lumière sur des choses oubliées parce-qu’invisibles.

Le performeur, face à la danseuse, a les yeux fermés pendant toute la durée de la pièce. Privé du sens de la vue, il déplie sa conscience dans un double mouvement, au-dedans et au-dehors. Pour lui, la frontière entre son corps et l'espace autour s'inverse, il découvre que le son qui vibre autour de lui vibre aussi en lui. Il lui est demandé de désapprendre ce qu'il croit savoir de la limite de son corps et de l'espace. S'impose alors à lui l'évidence qu'il n'est pas un corps dans un espace mais la relation de ce corps et de l'espace. Il devient cette relation.

 

«Il y a dans le rapport à l'autre, un moment de découverte si vide de connaissance, si plein de questions, qu'on aperçoit une couche épaisse de mystère entre les peaux, qui renferme tout de l'éclat aveuglant, des ténèbres, de l'envol et de la chute.»

 

1899266_10152013707344833_1300822400_o

 

avec Louise Kalfon, Raphaël Holt

mise en scène Raphaël Holt

recherche chorégraphique Louise Kalfon

recherche sonore Nicolas Verhaeghe, Raphaël Holt

création lumière Annie Leuridan

développement logiciel Armand Ahmadi, François Lozes

 

Atman_simple_draft

 

*A propos de la recherche*

« Au départ, il y avait le désir de transformer l'activité cérébrale en formes sonores, écouter la musique intime de l’esprit, du corps à l’œuvre. Dans notre recherche, plus nous questionnions l’esprit et la conscience et plus le corps s'imposait. Le corps est au présent. Il a cette force, cette propriété d'être qui échappe au langage. Dans la force vitale d'un corps qui est - sans chercher à être -, résident toutes les formes de vie des plus complexes aux plus élémentaires. On peut tout y percevoir, du glissement tectonique des roches au mouvement des grands astres, du bruit terrible de la graine qui se fend, à la secousse du vent dans les branches.

La conscience humaine est sans doute une des formes les plus complexes de conscience et particulièrement parce qu'elle se connaît elle-même. C'est cette conscience de soi qui nous arrache au monde très tôt, nous sépare, dans l'enfance.

Il est question pour nous d'une rencontre avec le connu, l'enfoui, l'oublié. Ici, tant pour les témoins que pour les performeurs, il s'agit probablement de résonner - au sens de la matière brute qui résonne - ensemble, de façon collective et individuelle, à l’intérieur des formes sonores qui étendent l'espace de cette expérience. Nous posons des questions sans mot. »

 

1960947_10152069461934833_923963028_o

 

Le Projet Âtman est réalisé en partenariat avec Guger Technologies, fabriquant autrichien de matériel clinique EEG, et s'inscrit dans une recherche Art-Science dans le champs des Neurosciences-cognitives et des interfaces cerveau-ordinateur (BCI).

Il est accompagné par des chercheurs des laboratoires de L'INRIA, L'université Lille 1, Lille 3, L'imaginarium et du CNRS.

Il sera présenté au Fresnoy studio national les 5 et 12 Juin 2014.

À quoi servira la collecte ?

Le projet est produit par Le Fresnoy, studio national des arts contemporains, le budget alloué nous permet de rémunérer l'équipe pendant la durée de recherche et de création mais ne nous permet pas de financer les présentations publiques, vous pouvez nous aider à faire exister cette performance.

 

La collecte KissKiss BankBank servira à une partie de la rémunération de l'équipe qui développe le projet, à financer la scénographie et les coûts liés à la mise en scène : accessoires, décors, costumes. Elle permettra à la pièce d'être présentée lors de la soirée du vernissage de l'exposition Panorama, le  5 juin 2014, à laquelle vous êtes invités.

 

Grâce à votre participation, la performance sera présentée au cours de cet évènement qui accueille chaque année plus de 1600 visiteurs... Joignez-vous à nous.

Les dons permettrons également de présenter Âtman au cours d'une soirée unique du 12 Juin, où elle sera accompagnée par deux autres performances signées par Constantin Dubois Choulik et Robert Henke

 

1524136_10152061987429833_2012970936_o

Thumb_marion545117211_5973184656944469016_o-1408916720
Raphaël Holt

Après des études de peinture aux Beaux Arts de Paris et philosophie à la Sorbonne Nathalie Holt devient scénographe pour le théâtre et l'opéra. Diplômé de l'école nationale supérieure Louis Lumière et du Studio National du Fresnoy, Raphaël Holt explore le cinéma de fiction dans ses formes les plus libres.

Derniers commentaires

Thumb_default
C'est un super projet. PROCESSUS soutient ce projet. Nous serons présentes. Clémentine
Thumb_default
Bravo Raphael !!! Je ne pourrai pas venir le 5 ou 12 juin, tiens-moi au courant des autres dates. Bon courage et bonne continuation. Véronique Lorin
Thumb_default
YEAH !!!