Si sauver la vie d'un enfant n'était qu'un choix de direction, quel chemin emprunteriez vous ?

Large_vatefaire

Présentation détaillée du projet

3

 

Un homme vient tout juste d’être retiré du milieu de la rue dans lequel il a été bercé depuis sa jeunesse.  Son ancienne amie d’enfance, la femme d’un homme riche, l’extirpe de cet environnement.

 

Il est alors accueilli comme voiturier de la famille. Malgré la bonne intention et les motivations de son amie, il se laisse influencer; il participe à  un dernier coup avant sa réinsertion. Il kidnappe l’enfant «de ses sauveurs». Rien de plus qu’une simple formalité à ses yeux, le kidnapping prend vite une autre allure. Se rendant compte de son erreur, il tente de faire marche arrière mais ses complices ne l’entendent pas de cette manière. Comment va-t-il se sortir de cet engrenage infernal? Face à un dilemme, fuir ou rester, va-t-il reprendre son éternelle route?

 

 

 

 

 

Pourquoi ce projet ?

 

Nous, l’équipe du film « Au bout du chemin»  (titre provisoire) composé de 12 étudiants en dernière année à l'ESEC (Ecole Supérieure d’Etudes Cinématographiques, 12 rue de Cîteaux 12ème Paris), faisons appel à votre générosité afin que notre tournage puisse se réaliser dans les meilleures conditions possibles et avec les meilleurs moyens.

 

Nous réalisons notre film de fin d’études : un court métrage dans le cadre d’un aboutissement à la formation de mise en scène de l’ESEC. Le tournage se déroulera du 10 au 15 avril.

Ce projet est supervisé par des intervenants internes au monde professionnel du cinéma : Il va de soi que ce projet est supervisé par des intervenants internes au monde professionnel du cinéma: Jérôme Enrico (Réalisateur de « Paulette ») Claires Devers (Réalisatrice ayant reçu la Caméra d’Or à Cannes), Bruno Herbulot (Réalisateur), Julie Chovet (Assit. Réa), Bruno Privat (Chef Opérateur), Pierre Befve (Chef Op. & Ingé son ayant reçu le César pour « le Grand Bleu »). 

 

Le film est une adaptation libre d’un extrait du scénario de Kurosawa « Entre le ciel et l’enfer ».

Nous avons décidé de diriger le film vers une sorte de thriller poétique : une légèreté au niveau des mouvements de caméra, de la lumière et de la mise en scène vient bercer le film de temps à autre pour le couper de ses passages intenses de suspenses et de tensions.

Une des inspirations de notre projet provient du film de Derek Cianfrance : « The Place Beyond The Pines » qui n’hésite pas à utiliser ce style de lyrisme visuel.

Le voiturier du film est une sorte d’électron libre qui participe à ce mouvement de brise, se laissant diriger au gré du vent, sans jamais prendre de réelles attaches avec le milieu qui l’entoure, sans jamais prendre de décision. Il vit l’instant sans se soucier de quoi que ce soit, jusqu’au jour où une obligation surgit, et où certains sentiments ne peuvent être niés.

Jusqu’à quel point peut on être coupable et que sommes nous capable d’encaisser ?

Quel est le prix à payer pour une liberté absolue?

                                                                                                                                                                                                                                  

               Cette ambiance qui mêle tension et légèreté sera notamment marquée, en plus d’une mise en scène ostentatoire, par un jeu entre la nuit et l’aube marquant des ambiances respectivement sinistres et froides puis gracieuses et chaudes.

En ce qui concerne l’esthétique pure du film, le film sera tourné en format scope (2 :35, pour magnifier les plans séquences et les plans épuré sur la nature engloutissant le domaine et d’offrir au film une esthétique propre et maîtrisée. Le réalisateur du film s'inspire également du film de David Fincher - "Seven" et de la serie "House of Cards"

 

 

 

 

 

 

Que veut-on raconter ?

 

Notre film parle avant tout de la famille, ce qui peut la rassembler ou la briser. Des choix simples que peuvent faire des personnes mais qui ont de lourdes répercussions. Il soulève le voile sur ces personnes absentes et celles qui ne referont jamais surface. Il traite également de la question du clivage social.

 

Mais il se centre principalement sur le personnage du ravisseur : le voiturier. Sans ne jamais avoir de réelles attaches, un homme dirigé par son instinct suit une sorte de voyage incessant, peut être aussi une route initiatique. Il représente une partie de " notre petite voix intérieure" celle qui nous pousse constamment à fuir, à s’émanciper. Mais, rattrapé par la réalité,  un jour où l’autre, face à un choix cornélien, il faut prendre ses responsabilités. Et, d’où qu’on vienne, vouloir fonder une famille, assurer sa pérennité est le désir de tout un chacun.

Notre héros est une sorte de loup solitaire, qui vit au rythme du temps sans se soucier réellement de ce qui l’entoure. Il a été repêché des bas fonds par une femme dotée d’une plus grande volonté que lui, Diane. Elle a aussi connu la misère mais elle vit aujourd’hui dans le luxe et est prête à tout pour préserver sa famille. Elle s’est battue pour en arriver là et veut y rester, la tête haute.

Le voiturier, va-t-il, assouvir son besoin de liberté grâce à l'argent de la rançon? Va-t-il devoir vivre le déchirement de la famille et feindre les sentiments passés qu’il avait pour Diane ?

Nos inspirations pour ce personnage viennent de The Place Beyond The pines, Dead Man… c’est une sorte de cocktail explosif mais avec une once d’humanité en plus.

The Place Beyond The Pines - Derek Cianfrance

 

 

 

 

 

 

 

Qui sommes-nous ?

                              

                Comme dit précédemment, notre équipe est bien évidemment formée d’étudiants de fin d’année avec des objectifs professionnels différents. Mais chacun est stimulé par des idées à profusion et des talents à revendre. Nous attendons les fonds pour nous plonger d’arrache pied à la tâche.

Elle est composée de douze techniciens (étudiants à l’ESEC) et de cinq acteurs dont un enfant (acteurs trouvés via une suite de casting supervisé par l’équipe mise en scène).

Elle se base sur le modèle type d’une équipe de tournage (réduite) : un réalisateur (Arthur Bailly), un assistant réa (Djanik Mayaux), une scripte (Pauline Chevalier), un Chef Op. (Hugo Paturel), un cadreur (Adrien Anquetil), un assistant Op. (Cyane Talamoni), un ingé son (Mathilde Dorey), un perchman (Jules Ordan), un éléctro (Katie evans) et un machino (Jeanne Driant) et, bien sûr, deux régisseurs pour superviser les moyens logistiques et subvenir aux besoins de l’équipe.

Quelques photos de l’équipe en pleine action sur des tournages en studio de projets déjà réalisés. 

1962745_10152184662083400_944010757_n

1975171_10152184650893400_1859676382_n1620936_10201455266212884_489050199_n

1780883_10152184662033400_116782075_n

 

 

Le matériel utilisé est principalement loué chez Transpamédia (Transpalux, Transpacam) qui est composé d’une caméra ARRI ALEXA : une caméra professionnelle, référence actuelle dans le cinéma. Elle a été utilisée notamment pour tourner des longs-métrages comme LE LOUP DE WALL-STREET, SKYFALL, DRIVE, AVENGERS… 

1920435_10201455247372413_1940199907_n

Caméra Alexa, photo prise sur le tournage de "As Seen On tv" - Katie Evans

 

 

À quoi servira la collecte ?

La réussite du film repose entre autre sur la location du lieu, l’accessoirisation des personnages, leur costume ainsi que les véhicules de jeux pour donner une allure aisée de richesse. Cette effervescence de luxe permet de contraster avec la personnalité du personnage principal encré dans un univers plus précaire.

La maison familiale que nous désirons: une villa de campagne engloutie dans un décor de nature, sans vis-à-vis plongée dans une campagne "sauvage".

La somme recueille, en plus de la location du lieu (qui consiste en soi une part énorme) permet d’assurer également  le déplacement du matériel de machinerie et des dispositifs de lumières (travelling, steady, caméra, matériel son, lumières,  groupe éléctrique…) ainsi que les frais de transport, d’essence et d’hébergement, de nourritures d’une équipe de 17 personnes (acteurs compris) livrées à elles- mêmes pendant quatre jours.

Sans compter que, vu la spécificité du lieu, le film sera tourné en dehors de Paris ce qui nous amène à de longs trajets. Elle permet également d’assurer la présence d’un maquilleur et d’un coiffeur pour garder une cohérence d’authenticité pour les personnages.

 

Nous avons également besoin de deux sortes de véhicules, celui appartenant au voiturier et celui appartenant au riche propriétaire.

Il nous faut également un matériel spécifique à louer pour tout ce qui concerne les scènes tournées en voiture (permettant entre autre d’accrocher la caméra et des lumières sur la voiture). Ce matériel, étant hélas, comme presque tout dans le cinéma assez coûteux.

Dans l'accessoirisation des personnages nous auront également besoin d'armes à feux de jeux qui seront louées chez Maratier (9mm, fusil de chasse,...)

Ainsi, cette collecte de fonds servira donc  à financer, la location des lieux, l’hébergement, le matériel lumière, et de l’habillage, du maquillage, de la déco, des voitures, des accessoires,…

 

Notre objectif est d’installer les meilleures conditions de tournages que nécessite la création de ce projet. Et, ce, afin de réaliser un film de façon la plus professionnelle.

 

Quoi de plus naturel ou ambitieux de pouvoir compter sur l'investissement d'un élan de solidarité. Nous sollicitons votre aide pour nous soutenir dans  la concrétisation de ce projet qui, sans vous, sans votre soutien ne pourrait pas aboutir.  Ce film couronne nos dernières années d’études, point culminant de notre apprentissage. Nous aimerions une dernière fois nous donner à fond dans la réalisation d’un de nos projets.

 

Pris par des délais courts, comme toujours dans le cinéma, nous attendons avec impatience votre action participative.

 

D'ores et déjà, nous vous exprimons nos plus vifs remerciements pour votre générosité.

 

Cordialement,

L’équipe du film « Au bout du chemin ».

 

 

 

En bonus, voici quelques screenshots de film déjà réalisés par notre équipe :

 

CRASH : Réalisateur Jule ORDAN

Un nerd de l’informatique, est tiraillé entre son désir pour une femme et son addiction pour l’informatique.. 

10151048_690533027651687_1147581667_n

 

10151623_690533300984993_1570989646_n

 

10149955_690533497651640_417093369_n

 

10009660_690533364318320_2072044675_n

"Crash" - Jules Ordan

 

 

 

As Seen on TV: Réalisatrice Katie Evans

Jerry fuis la morosité de sa vie en se fantasmant dans une sitcome : son imagination est son dernier point de raccroche à la vie.

1483881_10151970635932102_82525298_n

 

10009498_10151970636172102_2121866646_n

 

10149938_10151970636057102_406781449_n

 

1533504_10151970636307102_1171905226_n

"As Seen On Tv" - Katie Evans

 

 

Et encore merci !

 

Thumb_vatefaire
D.Mayaux

Etudiant en dernière année de formation à l'ESEC dans le but de devenir assistant réa.

Derniers commentaires

Thumb_default
Au plaisir de voir ton film! J'ai souvenir de ceux que tu tournais quand tu avais 13 ans avec pour acteurs ton frère et tes copains :-) Et oui déjà à l'époque la réalisation! Belle continuation. Fabio
Thumb_default
Profs ARNIVELLES.
Thumb_default
Cher Djanick, Bonne chance pour ton projet. Isabelle , ton .. unique prof de chimie