Jacques, artiste-peintre, passe ses journées à travailler à ses tableaux et à espionner ses voisins. Sans sortir de chez lui, il voyage par sa peinture. Le monde qu'il crée va contaminer la réalité, et progressivement, sans s'en apercevoir, la remplacer. Cette histoire est celle du court-métrage "Au Clair de la lune" interprété par Rufus.

Large_couv12

Présentation détaillée du projet

Jacques refuse de sortir de chez lui, mais il aime peindre les paysages ensoleillés qu’il a dans la tête, voyager dans son imaginaire grâce à ses tableaux, collectionner les cadeaux moches que lui envoient ses petits enfants (boîtes de camembert, galets et pot à crayons décorés, abat-jour fait maison, tirelire en pot de yaourt, assiettes avec les empreintes de pieds en peinture...), et espionner ses voisins bruyants et désordonnés dont il se sent proche et complice. Il n’aime pas ranger les affaires de sa femme qui s’est éteinte et recevoir des relances pour se réabonner à ses magazines. J'ai écrit ce rôle d'artiste rêveur, poétique et farfelu pour Rufus qui l'a accepté avec enthousiasme. Il donnera la réplique à Lisa Schuster (la voisine).


Le story-board est fait, en voici quelques plans :

 

 

Au Clair de la lune sera un film plein de vie sur des thèmes pas évidents : la solitude des personnes âgées et le repli sur soi. Tout l'intérêt étant d'aborder ces faits de société de façon décalée. Au Clair de la lune sera donc un film mélancolique, mais aussi drôle et chatoyant comme un livre d'images pour enfants.

Jacques crée tout un monde grâce à son art ; monde qu'il aime plus que la réalité et dans lequel il se sent bien. L'idée directrice est que nous pouvons créer notre monde, et inventer nos vies grâce à la création artistique. Notre monde est celui que l'on crée, pas celui que l'on subit. Entre émotion et humour, ce film se rapproche finalement du conte coloré à l'image des tableaux d'André Bongrand qui seront dans le film.



Les tableaux de Jacques sont peints par André Bongrand :

 

 

 

Pour apprécier son travail : http://www.french-art.com/artistes/bongrand/index.htm

Voici quelques photos de travail qui peuvent donner une idée de l'ambiance que je recherche, avec une image très contrastée :

 

 

 

Photographies d'Elodie Fiabane, tableaux d'André Bongrand, story-board dessiné par Clémence Carrier.

Qui suis-je ?

J'écris des histoires que je réalise depuis quelques années. Ces films ont été sélectionnés dans plusieurs festivals comme le festival Paris cinéma, le festival Cinambule à Avignon, le festival Selluloid, le festival du nouveau cinéma à Lyon...


J'ai commencé à travailler sur des films comme monteuse, surtout de fictions et de bandes-annonces. Voulant me rapprocher des plateaux de tournage, je suis ensuite devenue assistante mise-en-scène. Finalement, l'envie de raconter mes histoires a pris le dessus : j'ai écrit le scénario d'Au Clair de la lune que je vais réaliser. Je travaille maintenant depuis 2 ans sur ce projet qui me tient à cœur :
- parce qu'il me permet de réunir mes thèmes de prédilection : les souvenirs qui nous construisent et font ce que nous sommes, ces morceaux de passé qui vivent en nous (Esquisse, mon 1er court parle de ça), et la création artistique. Les mondes que nous créons existent dès lors que l'on y croit.
- parce que j'ai réuni une équipe de 20 personnes, très sympa, et surtout très talentueuse, expérimentée, professionnelle, et qui comprend mon univers. 
- parce que la version long-métrage d'Au Clair de la lune est déjà écrite. Je conçois Au Clair de la lune comme une œuvre en soi. Mais ce court-métrage servira également de teaser lorsque l'on cherchera des partenaires pour produire le long.



Bref, plein de raisons qui font que c'est le moment de se lancer, de le faire! Alors si vous voulez participer à l'aventure, merci et bienvenue!



Elodie Fiabane

À quoi servira la collecte ?

L'argent collecté servira à boucler notre budget pour le tournage (soit 2000€) et la post-production (soit 1500€). Le tournage d'une semaine aura lieu fin janvier. Les fonds collectés permettront de louer une partie du matériel de prise de vue (caméra RED), du matériel de lumière (une partie est prêtée par les techniciens), des frais de régie, et de financer une partie de la post production (La station de montage étant prêtée, les fonds permettront la création d'une copie numérique DCP, l'étalonnage, l'édition de DVD...).



Grâce à vous, nous pourrons finir ce film, et le faire vivre dans les salles de cinéma, dans les festivals nationaux et internationaux, à la télévision, et ainsi faire connaître notre travail... Une fois ce court-métrage réalisé, nous commencerons à développer, à partir de cette histoire, notre long-métrage. Nous avons déjà une belle expérience de la fiction. Elodie Fiabane, la réalisatrice d'Au Clair de la lune en a déjà réalisé plusieurs comme Esquisse, sélectionné dans pas mal de festivals :