Et si, d'un jeu de mots anodin, vous vous retrouviez victime d'une terrible malédiction ?

Large_capture_d_e_cran_2014-05-25_a__23.09.12

Présentation détaillée du projet

L'histoire

Maxime vit dans une société au langage normalisé. Langage où fourmillent tics, archaïsmes, abus et... expressions métaphoriques, dont le sens devient de plus en plus obscur. Un jour, dans d'étranges circonstances, il rencontre un vieil homme, fou, qui se prend pour un dictionnaire. Cet homme lui promet que désormais, toutes ces expressions prendront vie et se retourneront contre lui.

Entre rêve et réalité, aidé ou non, Maxime va devoir tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler.

 

A propos

Se poser la question du langage revient pour moi à sept milliards de subjectivités qui peuplent la planète. Sept milliards de subjectivités ayant recours à une codification.

Béla Balázs a dit : "Nous projetons une physionomie sur les choses, car notre façon de voir le monde tend à humaniser l'objet de notre contemplation, elle a donc un très haut degré anthropomorphique. C'est pourquoi, étant enfants, la peur nous saisit lorsque les meubles grincent des dents ou que, dans la nuit, les arbres du jardin nous font signe ; c'est pourquoi aussi, devenus adultes, nous sommes heureux qu'un paysage nous regarde familièrement dans les yeux, comme s'il nous appelait par notre nom. (...) L'homme placé au sein du grand univers se crée, en quelque sorte, à partir de celui-ci un secteur, un petit monde, qu'il recouvre entièrement des images de son moi." (in Le Cinéma, Nature et évolution d'un art nouveau)

L'histoire de Maxime c'est celle de cet adulte qui parcourt le monde de son regard d'enfant, celui qui considère les choses au premier degré.

Noyé dans un flot d'expressions toutes plus galvaudées les unes que les autres, fondées sur des métaphores, du figuré, dont l'origine nous échappe... Il croise sur sa route un vieil homme, qui vient le rappeler à l'ordre.

Désormais, la vie de Maxime se transformera en un véritable cauchemar : un mot plus haut que l'autre et ces expressions prendront vie.

Langage et quotidien sont intimement liés, ils viennent régler leurs comptes le temps d'une rêverie.

 

Jeanne Lawrence, scénariste et réalisatrice

 

Elie Triffault, interprètera le rôle de Maxime

Au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique, Elie Triffault est élève de Gérard Mordillat en cours de cinéma. Il jouera dans trois de ses films (Les Vivants et les morts, Les Cinq parties du monde, Le Grand Retournement). Par la suite, il affirme le désir de toucher aux métiers de l'image. Il réalise 2 courts-métrages et Hamlet Factory, un long métrage, relecture d'Hamlet, tourné dans une usine de dentelle, dans le Nord de la France.

"J'ai très vite éprouvé le désir de jouer au cinéma. C'était mon premier voeu lorsque j'ai commencé le théâtre. La réalisation est venue ensuite, en 2007, avec un projet d'étude sur Pinocchio. De là, j'ai joué dans plusieurs films.

L'image me fascine, la photographie, l'image animée, la vidéo expérimentale. Cette profondeur, cette transcendance de notre monde, me transportent, peut-être parce qu'étant donné que le cinéma est très récent (il n'a qu'un peu plus de 100 ans et perdurera longtemps), nous sommes ses plus vieux fantômes.

Je suis également très attaché aux textes, aux corps. Dans Au Pied de la lettre, je dois m'organiser les sens. Je vais travailler à incarner un personnage qui vit peut-être un rêve et que le rêve n'effraie pas. Servir le rythme et m'approcher au plus près du désir de Jeanne, c'est là l'accent que je tiens à mettre ces prochaines semaines."

Capture_d_e_cran_2014-05-25_a__22.46.27

 

Geoffrey Carey, interprêtera le rôle du vieil homme qui se prend pour un dictionnaire

Né à Hollywood, d'un père réalisateur, ce qui le conduit en France c'est son désir d'y apprendre l'art dramatique. Il y rencontre Antoine Vitez dont il devient l'élève. Il a notamment tourné sous la direction de Wim Wenders, Leos Carax, Raoul Ruiz, Luc Besson, Jacques Demy, Arnaud Desplechin, Maïwenn, Abdellatif Kechiche...

Capture_d_e_cran_2014-05-25_a__22.47.32

 

Anne Fassin, 1ère assistante réalisatrice

"Bien qu'Au Pied de la lettre prenne pour sujet le langage et pour forme les registres familiers et riches du conte et de la fable, un texte n'aurait pu suffire à rendre cette histoire. Jeanne fait le choix de partis pris forts tant en terme de jeu d'acteurs, que de lumière, de cadre, de son, de montage... Déjà, ce film a une couleur, un rythme, une mélodie - soit une esthétique - et une équipe de techniciens et d'acteurs plus que motivés à lui donner le jour. En somme, il s'agit d'un très bel et ambitieux projet cinématographique."

 

Damien Grégoire, directeur de production

"Au départ c'est une rencontre avec Jeanne, auteure et réalisatrice. Au départ c'est aussi une rencontre avec son scénario.

Au départ donc, c'est une lecture pour entrer dans un univers.

Et si une malédiction s'abattait sur vous pour vous projeter littéralement, mot pour mot dans la situation que vous venez d'énoncer ? Mais attention tout n'est pas aussi simple... Connaissez-vous réellement le sens de ce que vous venez de dire ?

L'idée du scénario est intéressante, mais ce qui l'est plus c'est le traitement et la mise en scène. Tout est construit, rien n'est acquis, l'esthétique en est d'autant plus travaillée.

Je m'occupe de la production de courts-métrages depuis quelques temps et ne suis que les projets qui me plaisent, qui me titillent, qui m'interpellent. Ce film est le nouvel exemple que le talent n'attend que d'être révélé.

Là je vous prends Au pied de la lettre, si vous aimez, aides-nous !"

 

Quelques références qui ont nourri l'imaginaire de ce projet... :

Capture_d_e_cran_2014-05-25_a__22.58.03 

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe, sans jamais oser le demander, de Woody Allen

 

Capture_d_e_cran_2014-05-25_a__22.59.19

Suspiria, de Dario Argento

 

Capture_d_e_cran_2014-05-25_a__23.00.18

Richard au pays des livres magiques, de Pixote Hunt et Joe Johnston

 

À quoi servira la collecte ?

Avec votre aide nous pourrions lancer la post-production d'Au Pied de la lettre !

 

Votre soutien nous permettrait d'assurer le montage et l'étalonnage.

 

Chacun de vos dons, si ce projet vous parle, nous serait précieux et permettrait à cette rêverie de s'incarner.

 

Nous espérons compléter cet apport par des subventions, aides régionales, partenariats...

 

Nous sommes une trentaine à travailler sur ce projet, tous plus motivés les uns que les autres et nous espérons vous communiquer l'envie de le voir se réaliser !

Au Pied de la lettre

Depuis et durant mes études, je me suis toujours intéressée à la réalisation, l'écriture, le montage. Le travail des formes m'intéresse notamment, mais aussi l'accessibilité de certains sujets rendus possibles grâce au médium cinéma. Ici, j'aimerais faire - un peu comme un hommage à Prévert - un film sur les paroles plus que sur les mots. Ce qui m'a... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo pour le succès de la collecte. Cela augure bien de la suite, que l'on attend avec beaucoup beaucoup d'intérêt.
Thumb_default
gros gros bibi-cocots de tata CACA et mémé KIKI
Thumb_default
Bon tournage à vous tous ! Je vous embrasse tous très très fort et vous envoie plein de soleil ( dont vous ne manquerez surement pas). Vive les très beaux projet comme le votre ! Adrien