A travers une suite d'une dizaine de numéros de jonglage, ce spectacle retrace le voyage d'un jongleur chilien "de feu rouge" qui saute le pas de l'Atlantique pour vivre son rêve européen. Visa de touriste en main et promesses plein le coeur. C'est un saut dans la réalité européenne d’aujourd’hui, où se mêlent l'énergie urbaine, le rythme et la respiration de l'immigration culturelle, les solitudes de l'individu confronté à la dynamique de groupe et la détermination à réaliser un rêve.

Large_zz11_copie

The project

Dans l'hémisphère Sud, la lune sourit dans le ciel. Ce même sourire qu'arbore le peuple chilien, dans sa révolte, dans sa solidarité, dans sa détermination à aller de l'avant. Arrêtez-vous à un feu rouge de Santiago du Chili, et vous verrez défiler à travers votre pare-brise des jongleurs, des acrobates, des cracheurs de feu, des vendeurs de friandises, pour la plupart mineurs. Leur donnerez-vous quelques pesos ?

 

Le choix d’une discipline stricte et exigeante occupe l’esprit, fait oublier les violences et les injustices qui les entourent. Le « feu rouge » est un métier, il a ses règles qui se doivent d’être respectées : le partage, l’efficacité, la ponctualité, la confiance, la solidarité.

Par une dizaine de numéros de jonglage, comme au feu rouge, le spectacle retrace le voyage d'un jongleur chilien "semaforista" qui, ayant accumulé assez de pesos, saute le pas de l'Atlantique pour vivre son rêve européen : devenir jongleur professionnel.

Visa de touriste en main et promesses plein le coeur.

Un saut dans la réalité européenne d’aujourd’hui, où se mêlent l'énergie urbaine, le rythme et la respiration de l'immigration culturelle, les solitudes de l'individu confronté à la dynamique de groupe et la détermination à réaliser un rêve.

C'est aussi travailler à partir des clichés dont chacun est victime à son arrivée dans un pays mais aussi les idées reçues que chacun se fait de soi-même et de sa condition. Si la distribution n’est pas terminée, je planche déjà, dans l’attente d’un coéquipier comme « œil extérieur » à des pistes de jeu d’acteurs-jongleurs.

J’ai cette volonté de mettre en scène des jongleurs chiliens devenus français, espagnols, italiens à force de détermination. Les faire se retrouver sur scène dans une discipline qui leur est chère et qui les réunit. Faire confiance à leur énergie, leur virtuosité, leur complicité, leur créativité de haut niveau pour créer des numéros de jonglage à leur image.

Je veux travailler le rapport masculin du hip-hop lié à celui du jonglage, l’énergie puisée dans la rue et l’échange, la méfiance et la défiance qui s’en dégage. Renforcer le sentiment d’appartenance à une communauté, le besoin d’être considérer comme un être singulier mais évoluer en groupe, confronter des solitudes au collectif. Il s’agit de réussir à atteindre "le groupe" en étant 4 sur le plateau… et jouer sur ces passages du groupe au solo.

Confronter des solitudes au collectif.

Confronter la rue au jonglage, l’Europe à l’Amérique du Sud.

Pour reprendre les mots du sociologue Thomas Sauvadet 

"La vie de rue est faite de périodes de galères, de vides intersidérales, d’ennui avec parfois un sentiment de vertige et d’accélération… puis d’un seul coup il se passe des choses, il y a une embrouille, un gars qui passe et qui propose un plan, et d’un seul coup tout s’accélère. Et ca s’accélère d’autant plus vite qu’il faut vite s’échapper du trou noir, du vide."

 

C’est l’aventure humaine qu’il s’agit de retranscrire, la nouvelle génération « touche pas à mon pote ». Le spectacle s'écrira au cours des répétitions, pour l'instant c'une trame de fond que je vous expose et le but est de la laisser s'effacer et d'être dépassée par les jongleurs eux mêmes, au fur et à mesure de la collaboration.

 

 

La création est prévue au printemps 2013.

Nous recherchons actuellement des lieux de résidences et au moins une promesse de diffusion. Spectacle en mode frontal, chapiteau ou salle. Durée : aprox. 50min Jauge max : 400personnes.

Why fund it?

La collecte permettra la construction des premiers éléments de scénographie, pour regrouper toute l'équipe autour des répétitions dans les meilleures conditions. 

Le budget idéal du projet est de 15 000 € en prévoyant 3 semaines de répétitons rémunérées pour une équipe de 6 personnes et tous les frais engendrés (scénographie, costumes, matériel, locations de salle, défraiements...)

 

 

Thumb_foto_cv-2010_copie
Machukita

Je suis a l'initiative de ce projet qui me tient particulièrement à coeur. Ca fait un an que je le mûris. Scénographe de formation (à l'école Boulle et Ecole d'Architecture de Nantes), je m'intéresse de plus en plus aux arts du cirque et au rapport du corps dans l'effort aux agrès, à l'espace. Il y a beaucoup à composer en scénographie pour le... See more