Un nouveau regard sur la route de la soie Exposition photographique

Large_00_folio_page_de_garde

Présentation détaillée du projet

 

Les caravanes de chameaux, les dunes de sable à perte de vue, les palais majestueux aux dômes turquoises... Autant de clichés qui nourrissent notre imaginaire sur la route de la soie. À croire que ce lien économique entre Asie et Europe, support d'échanges culturels incroyables, n'aurait pas beaucoup évolué depuis le premier millénaire avant J.C. …

 

 

Dsc_4294

 

 

 

Dsc_7598

 

 

Dsc_5060

 

 

C'est pour découvrir le visage contemporain de cette route commerciale ancestrale que j'ai parcouru le continent d'est en ouest, en passant par la Chine, le Kirghizstan, le Tadjikistan, l'Afghanistan, le Kazakhstan, la Turquie...

 

Moi, Franklin, architecte atteint du virus du voyage et de la photographie. Je suis parti à la découverte de l'Eurasie, de sa population, de son histoire. C'est en train, en bus, en marshrutka, en voiture, en camion que j'ai parcouru ce vaste territoire, observé le monde évoluer lentement à travers les paysages, les populations, les langues, les modes de vies... Je suis parti à la rencontre des sociétés isolées, des républiques en" STAN" d'Asie Centrale qui jalonnent la route de la soie d’aujourd’hui. Ces pays aux frontières en dent de scies tracées par Staline en s'appuyant sur des majorités ethniques: les Kirghiz, les Tadjiks, les Ouzbeks... (le suffixe persan stan signifie d'ailleurs «le lieu de»).

 

 

 

Carte_pays_stan

 

 

Enfin rentré, je vous invite à partager mon expérience à travers une exposition photograhique. Pour découvrir à votre tour ce que j'ai observé pendant cinq mois sur les autoroutes goudronnées et les pistes poussiéreuses qui traversent ces régions. Des chemins où les convois de camions Kamaz ont remplacé les caravanes chamelières et les produits "Made in China" les précieuses étoffes originelles.

J'y ai rencontré des populations qui regardent passer les camions et d'autres qui s'investissent dans ces échanges commerciaux, sur les routes ou dans les bazars.

 

Leurs points communs: une richesse humaine et un patrimoine culturel fabuleux. Une mozaïque d'ethnies, partagées entre la volonté de s'émanciper du voisin Poutine et la nostalgie de la période soviétique, où la langue russe reste encore la plus parlée.

 

Entre numérique, argentique, vodka et Kalachnikov, je vous emmène sur la roue de la soie contemporaine.

   

15_folio_bazars

08_folio_afgh

12_folio_osh

11_folio_pamir

 

L'exposition aura lieu en mai 2013, au Zagros, un restaurant Gréco-Kurde dans le XXeme arrondissement de Paris (58, boulevard de Ménilmontant). Vous êtes bien sûr convié au vernissage qui aura lieu le 11 mai 2013.

 

 

 

 

Qui suis-je ?

 

 

 

Franklin Bataille, 28 ans, architecte, photographe, voyageur.

 

En 2007, j'ai eu la chance d'étudier en Turquie, à Istanbul. Ville merveilleuse à cheval entre Occident et Orient, porte ouverte vers un monde lointain et inconnu. C'est là que j'ai découvert pour la première fois la grandeur des peuples turcs, arabes (en Syrie) et perses (en Iran). Depuis ces expériences d'étudiant, je traîne le désir d'aller toujours plus loin dans le continent. Sur ces territoires jonchant la route de la Soie, et pourquoi pas, d'atteindre la Chine.  

 

Quatre années ont passées avant que je ne retourne sur les routes eurasiatiques.

 

Après plusieurs mois de préparation, j'ai embarqué pour la Russie à l'été 2012. À bord du Transsibérien, j'ai atteint Irkoutsk, puis Oulan Bator. Après trois semaines à parcourir la Mongolie, j'ai rejoint Pékin. Je me suis ensuite rendu dans l'ouest de la Chine, au Xinjiang. Puis, se sont enfin enchaînés les pays en "stan" dont je rêvais: le Kirghizstan, le Tadjikistan, l'Afghanistan, l’Ouzbékistan et le Kazakhstan. C'est en Turquie, là où tout avait commencé il y a plusieurs années, que mon voyage s'est achevé en décembre 2012. Cinq mois d'un périple en solitaire au cœur de l'Asie Centrale.  

 

 

À quoi servira la collecte ?

Vos dons permettrons de financer les tirages photographiques sur supports rigides, essentiels à la réalisation de l'exposition. 

 

10 tirages 60x90 avec châssis dorsal : 1 255 €

20 tirages 30x45 : 498 €

 

1 753 € seront nécessaires pour la réalisation de cette exposition. Ce montant ne prend pas en compte la logistique que je prends à mes frais. 

 

En m'aidant à financer ce projet, vous contribuez à apporter un nouveau regard sur la route de la soie d'aujourd'hui et ses habitants.

Thumb_img_9431
-KLIN-

Architecte, photographe, voyageur

Derniers commentaires

Thumb_default
Hâte de voir l'expo, t'y es presque!!
Thumb_default
Merci de nous faire connaître ces pays attachants et tourmentés.
Thumb_default
Quelle chance et quel bonheur de pouvoir réaliser son rêve ! Bravo, j'ai hâte de découvrir tes photos. Merci de nous les faire partager. BZ Odile