MG présente

AVALEZ!

Participez à la création de mon prochain court-métrage, AVALEZ!, dont le tournage a lieu les 13&14 décembre !!!

Large_1stcover-1416234969

Présentation détaillée du projet

AVALEZ! C’est le moment du repas. Pauline, une petite fille joue avec sa poupée à table tandis que sa mère donne à manger à une vieille femme dont elle a l’habitude de s’occuper. Le jeu de Pauline et la lenteur de la vieille femme, en quasi état d’inconscience physique, ont raison de la patience de la mère. Entre la salle à manger et la cuisine, un jeu de rôles dramatique se met peu à peu en place entre ces trois femmes.

 

 

 

Qui sont ces femmes ? 

 

Il y a d’abord une petite fille ordinaire, Pauline. Et puis il y a sa poupée, évidemment son envers, son double plastique et édulcoré. Il y a encore la mère de Pauline, jeune, belle, active, dynamique, et une vieille tante éloignée dont Pauline et sa mère s’occupent de temps en temps, par sollicitude, par commisération, par curiosité, aussi. Le drame de ce film, c’est cette quadrature de femmes apparemment étrangères les unes aux autres. 

 

Pourtant, Pauline est fascinée par cette vieille tante rabougrie et muette, renfoncée dans sa solitude. Elle ne bouge pas. Elle parle encore moins. C’est le tassement silencieux. Pauline essaye parfois de la faire parler, de la faire réagir, avec plus ou moins de conviction. La mère de Pauline, de son côté, la force à se nourrir, à se maintenir en vie. Mais chaque tentative de la mère comme de la fille est vouée à l’échec. Cette tante persiste dans son mutisme, elle s’abstrait de tout, elle se détache, elle s’évapore.

 

Ce second court métrage évoque avec ambition un drame du quotidien. Sous les apparences de la banalité, Marie-Gabrielle Fabre raconte la métamorphose secrète des corps. Qu’est-ce qu’un corps devant le temps? est sûrement l’interrogation principale de ce court-métrage. Quels doubles peuvent créer une cellule familiale? Quelle est la part de transmission d’un personnage à l’autre? Chaque personne y est un moment du corps féminin contemporain. La poupée est l’image rêvée que les représentations sociales donnent du corps féminin, Pauline l’incarnation brève de ce souhait, sa mère la continuation de cette image – et la vieille tante, le rappel que leur corps sera bientôt décrépi, usé, sale, puant, ridé, qu’il tombera devant le temps.

 

L’idée de ce film provient autant des recherches de Marie-Gabrielle Fabre sur le double, la métamorphose, les représentations symboliques et culturelles, que de films noirs tels que La féline de Jacques Tourneur, Assurance sur la mort de Billy Wilder, de l’œuvre de Fellini et de Bergman, de Stoker de Park Chan Woo, de l'oeuvre d'Hirokazu Koreeda et de Tom à la ferme de Xavier Nolan.

 

 

Textes: ©Etienne Fabre et Marie-Gabrielle Fabre

 

Quelques planches d'inspiration :

Capture_d__cran_2014-11-17___15.51.33-1416235988

Capture_d__cran_2014-11-17___15.51.43-1416236002

 

Capture_d__cran_2014-11-17___15.51.54-1416236016

Capture_d__cran_2014-11-17___15.52.03-1416236030

Capture_d__cran_2014-11-17___15.52.14-1416236047

Capture_d__cran_2014-11-17___15.52.23-1416236054

 

PRÉSENTATION DES PERSONAGES 

 

PAULINE

 

Pauline est une petite fille de 6 ans, simple, ingénue, curieuse. C’est cette curiosité qui la pousse à essayer de communiquer avec sa tante dès que sa mère a le dos tourné. Elle est le réceptacle des images de femmes qui évoluent autour d’elle.

 

LA MÈRE 

 

La mère de Pauline est une belle jeune femme de 35 ans, douce, calme, pas du tout tortionnaire. Elle est comme de nombreuses femmes aujourd’hui : professionnelle et sûre d’elle même.

 

LA VIEILLE FEMME

 

La vieille femme est auréolée d’une présence quasi-mystique. Elle fascine Pauline, elle est un objet de curiosité à part entière. Pour sa mère, pourtant, elle n’est qu’une charge supplémentaire, une bouche à nourrir, une contrainte de plus dans une journée déjà pleine. La mère de Pauline engage son devoir maternel, au sens nourricier du terme. 

 

LA POUPÉE

 

La poupée n’a pas grand intérêt si ce n’est de tracer le parallèle entre les vivants présents. C’est un vague objet commercial qui peine à être une femme. Elle n’en a que les traits, le sourire crispé, le brillant surfait de l’image idéalisée.

 

 

 

 

 

 

PRÉSENTATION DE L'ÉQUIPE :

 

 

Auteur et metteur en scène : Marie-Gabrielle Fabre

 

Née en 1987, Marie-Gabrielle Fabre passe cinq ans aux Beaux-Arts à Paris, Nice et Londres où elle passe de l'image inanimée (peinture) à la vidéo et au son. De retour à Paris, elle travaille comme monteuse de longs et courts-métrages, puis comme assistante réalisateur. En 2014, elle reprend l'écriture et sort un 1er court-métrage, Il y eut un soir et il y eut un matin avec Olivier Dessalles à l'image et Anne-Sophie Liban dans un rôle de cartomancienne. Elle commence des recherches sur la danse pour la camera, et écrit son 1er long-métrage, Body Game.

 

10626130_10152733144050342_3519036887540768790_o-1416068213

 

 

 

Directeur de la photographie : Gordon Spooner 

 

Anglais vivant à Paris, Gordon Spooner est directeur de la photographie depuis 1994. Il a travaillé sur plus de 350 films publicitaires, des clips, courts et longs-métrages, ainsi que quelques documentaires. 

 

332102_2700115935733_564290413_o-1416068278

 

 

 

 

LES ACTRICES

 

 

Florence Monge interprètera le rôle de la vieille tante. Née en 1944, Florence démarre une carrière d’actrice sur le tard après avoir vécu au Maroc une grande partie de sa vie. C'est après un 1er rôle, un peu par accident à la sortie d'un théâtre, qu'elle lance sa carrière et elle a aujourd’hui tourné plus de 70 courts-métrages, différentes publicités et clips. Elle joue notamment dans Les Ravissements réalisé par Arthur Kahn (Femis), séléctionné par la Ciné-Fondation du Festival de Cannes, dans Les Collectionneurs d'Aurélie Blanchard, dans Silence de Valentin Marro (2014) et plus récemment dans La Force de l'Age de Quentin Lecoq (2014).

 

__oph_lie_mingau__3_-1416067954

 

10648833_10203613005916962_6003610154370384088_o-1416160884

 

 

 

Laëtitia Spigarelli, qui interprètera la mère de Pauline, vient du Conservatoire National supérieur d’art dramatique de Paris. Elle est notamment connue pour avoir joué dans Clean (2004) d’Olivier Assayas, Décroche (2007) de Manuel Schapira (pour lequel elle reçoit le prix du jury pour son interprétation dans le second rôle de Léa au Festival Jean Carmet des Seconds Rôles), Paris je t’aime (2006) d’Olivier Assayas et plus récemment, dans La Jalousie (2013) de Philippe Garrel.

 

Laetitia-3-1416067981

 

Laetitia-2-1416160824

 

 

Lya Oussadit-Lessert incarnera Pauline, la petite fille. Lya, née en 2006, est une petite fille tendre et dynamique. Elle a tourné dans le court-métrage d’Alice Vial, Gueule de Loup en 2014. Elle pratique le théâtre et les claquettes depuis un an. 

 

Cernes-1416068010

 

Lya_oussadit_lessert-1416160850

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à financer le film dans son intégralité, à savoir le produire, le post-produire et le diffuser. 

Le tournage a lieu à paris les 13 et 14 décembre et sortira le 27 janvier 2015.

 

Pour le tournage :

 

-location du matériel technique: 2500€

-régie: 200€

-maquilleur et coiffeur : 400€

-décor: 600€

-costumes: 300€

 

-création d'une musique originale en collaboration avec des artistes: 1200€

-rémunération des comédiens: 1200€ et des techniciens 2000€

 

Pour la post-production :

 

-montage: 500€

-mixage: 400€

-étalonnage: 600€

 

Soit un total de 9 900€.

Cette campagne permettra de financer le film à minima et donc si le montant donné dépasse les attentes, elle me permettra de tourner dans des conditions optimales et de pouvoir produire et distribuer le film:

 

-édition des différents formats de diffusion

 

ainsi que: 

 

-envoi aux festivals étrangers et nationaux

Thumb_capture_d__cran_2014-11-10___14.25.47-1415631396
MG

Marie-Gabrielle Fabre est née en 1987 à Paris. Après des études aux Beaux Arts de Nice et au Central St Martins School à Londres en peinture et arts numériques, elle revient à Paris où elle se lance dans le cinéma. D'abord monteuse, elle passe un an aux côtés de plusieurs réalisateurs, et se lance il y a un an dans l'écriture de plusieurs projets, dont... Voir la suite