AY CARMELA ! Après une (trop !) longue absence, ce spectacle mythique reviendra à Avignon... Mais seulement grâce à vous ! FINANCEZ-LE :) !

Large_ay_carmela_mini-1458753728

Présentation détaillée du projet

Retour en Avignon pour une série de représentations exceptionnelles  des créateurs de « Ay Carmela » : Teresa Ovidio et Jean-Marie Galey dans une mise en scène nouvelle de Franck Berthier

 

A la fin de la guerre d'Espagne un couple d'artistes de variétés - il est pétomane, elle est danseuse de Flamenco -  doit se plier aux nouveaux maîtres, les Franquistes. Lui, il y arrive, elle finit mal.  

 

Ay Carmela, spectacle tragi-comique, emprunte dérision et farce aux films de Federico Fellini. 

Totalement politique, cette histoire de Théâtre dans le Théâtre crée une complicité directe avec le public. 

On ne peut s’empêcher de penser aux guerres fratricides d'aujourd'hui : la guerre des Balkans, les renversements des régimes Égyptiens, Libyens et Tunisiens, l’actualité brûlante de la Syrie... 

 

 

 

CHARLIE-HEBDO

"L'avantage, si vous êtes déjà debout, c'est que vous serez en position pour faire une ovation qu'ils méritent à deux acteurs exceptionnels. Par leur présence, Ay Carmela !, pièce forte, drôle et profonde, devient un des moments qui comptent dans la vie d'un spectateur" 

 

LE CANARD ENCHAÎNÉ

"C'est une pièce simple et magnifique écrite par le Catalan José Sanchis Sinisterra, rien d'étonnant qu'elle n'ai cessé de triompher sur toutes les scènes " 

 

PARISCOPE

"Deux acteurs exceptionnels dans un des chefs-d’œuvre du théâtre contemporain"

 

LE FIGARO

"Le public fait un triomphe au spectacle"

 

LIBÉRATION

"La pièce de Sinisterra est si bien que parfois on est effrayé de s'entendre rire

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Le Festival d'Avignon est une vitrine qui va nous permettre d'aller à la rencontre du public et des professionnels.

Afin de financer une partie du gouffre financier que cette aventure représente pour toutes les Cies, nous avons besoin de votre générosité ! Nous avons mis un objectif raisonnable, mais si nous le dépassons, ce ne sera que mieux :) !!!!!

 

D'ores et déjà, merci infiniment pour votre soutien, quel qu'en soit le montant.

 

Tout est possible, chaque palier atteint apportera une pierre essentielle

 

Votre générosité nous permettra de financer, au moins en partie  : 

 

L'inscription au programme du Festival OFF : 350 €

 

L'impression des dossiers, affiches et des tracts : 700 €

 

Les frais de déplacements de l'équipe : 500 €

 

Les frais d'hébergement : 1 600€

 

La rémunération du régisseur : 1 000€

 

La rémunération d'une chargée de diffusion : 2 000€

 

... Ah ça fait plus de 2 000€ ? Ehhh oui, et encore on ne vous parle pas de la location de la salle, des défraiements des artistes sur place etc etc :) !!!!

 

Vous l'avez compris, nous avons besoin de votre aide. MERCI DE NOUS SOUTENIR, DE RELAYER AUPRÈS DU PLUS GRAND NOMBRE CETTE AVENTURE, AFIN DE LA RENDRE POSSIBLE !!!! 

 

 

 

 

Thumb_avatar_kiss_kiss-1459344498
stephycom

DONT ACTE est une compagnie dirigée par Franck Berthier, metteur en scène associé à la Scène Nationale d'Annecy

Derniers commentaires

Thumb_default
Ay Carmela, quelle merveille. Une pièce coup de poing que j'ai eu la chance de voir jouer 2 fois avec la même intensité du rire aux larmes. Une pièce sur l'amour, sur la liberté de conscience, sur la puissance des convictions, sur la misère de notre dérisoire condition. Une pièce poétique, - presque ésotérique, pourtant haletante car portée par une tension croissante sur l'imminence d'un drame dont la gravité contraste tant avec la légèreté apparente du traitement. Jean-Marie Galey et Teresa Ovidio portent ce huis clos avec toute la palette de leurs talents d'artistes complets, mêlant le mime, la danse, le chant, le grand spectacle et l'intériorité poignante. Le tout porté par le violon d'Olivier Samouillan comme un troisième acteur caché derrière la scène. 2 places de théâtre, un diner avec la troupe et la certitude d'aller enfin en Avignon cette année, voilà qui n'est pas cher payé pour avoir le plaisir supplémentaire de participer à la diversité d'une programmation parfois un peu trop germano-pratine à mon gout. Ici, on parle de théâtre, du vrai, celui qui porte dans nos chairs toute l'émotion du spectacle vivant.