Soutenez mon projet ambitieux et faites partie de cette aventure artistique!!! Marcher, résister, créer...

Large_img1-1496324710-1496324771-1496324779

Présentation détaillée du projet

PRÉSENTATION

 

Artiste plasticienne, je vis et travaille en France depuis 10 ans. Je suis d'origine moldave, mais ayant créé de nouvelles racines en France, je me sens française dans l'âme.

 

Quand j'ai quitté mon pays d'enfance, j'ai senti le besoin d'oublier mon passé, persuadée que c'était le seul chemin possible en vue de la construction d'une nouvelle vie sur un nouveau territoire. Cependant, oublier son passé c'est oublier ce qu'on est réellement, c'est se détacher d'une partie du « soi » et être incomplet. En écho à l'actualité, des migrants, mon propre passé resurgit en moi et c'est pour cette raison que je souhaite, par la marche, « revenir en arrière », sur le territoire de mon enfance, afin de renouer des liens avec mes racines enfouies.

 

Les notions telles que : la mémoire, l'identité et le territoire nourrissent ma réflexion. Je suis fascinée par l'idée que les souvenirs des lieux que nous avons connus par le passé, nous habitent continuellement et que de façon quasi-imperceptible ils influent sur notre présent. Les lieux nous habitent au-delà du temps où nous y avons réellement vécu.

 

À travers le récit, le son, l’installation, la cartographie, le dessin et la peinture, je me questionne sur le rôle du territoire et du déplacement dans notre société. Ainsi, la traversée de pays et territoires qui me sont inconnus, alimentent ma réflexion et mon travail artistique.

 

5mic-1496679166

Strates / 43°41’55.58’’N 1°48’56.83’’E, 140 x 208 cm, technique mixte/3 tissus superposées, dispositif sonore, 2015. (Avec le soutien financier de la Direction régionale des affaires culturelles de Midi-Pyrénées)

 

7_72dpi-1496679877

Mapscapes / 43°42’1.89’’N 1°49’7.20’’E (détail), 120 x 200 cm graphite/ papier, dispositif sonore, 2015. (Avec le soutien financier de la Direction régionale des affaires culturelles de Midi-Pyrénées)

 

Pour plus d'information, visitez mon site internet !

http://victoria-niki.fr/

 

 

 

LE PROJET

 

Back_on_track3-1496626272

 

Le projet Back on track est une forme de performance qui consiste à parcourir à pied, depuis mon domicile actuel (Ax-les-Thermes), les chemins de Saint Jacques de Compostelle et autres chemins afin de relier la France, mon pays d'adoption à la Moldavie, mon pays d'origine.

 

Équipée d'un sac à dos, d'une tente et du strict nécessaire en plus du matériel artistique, cette performance sera découpée en 6 étapes. Chaque étape correspond à un pays : la première traversera la France ; la deuxième l'Italie ; la troisième l'Autriche ; la quatrième la Hongrie ; la cinquième la Roumanie et la sixième pour traverser la Moldavie jusqu'à la capitale (Chisinau).

 

Afin d'y parvenir je vais emprunter principalement les chemins de Saint Jacques, en sens inverse, à contre-courant de la démarche habituelle. Faire son propre chemin cela peut être aussi défier le sens « normal » du chemin, emprunté la plupart du temps.

 

Ce projet, dans son intégralité, consiste à faire au total un peu plus de 3 800 km et se fera sur plusieurs années, le but n'étant pas d'aller au plus vite mais d'y arriver. Comme le disais Lao Tseu « Le voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas », je vais effectuer la première étape de ce parcours (830km) de juillet et jusqu'à septembre 2017 pour arriver à la frontière Italienne au niveau de Montgenèvre.

 

Trac_2-1496484315

 

Cette expérience nourrira mon travail artistique et le questionnement sur le rôle des racines dans la construction de « soi ». Au-delà de la performance physique, c'est un retour aux origines. Un retour, de la manière la plus lente, la marche, afin de permettre aux souvenirs enfouis de refaire surface. À travers ce projet je parle de l'exil, mais aussi de la réconciliation avec son point de départ et ses premières racines.

 

Une fois accomplie, cette marche, sera la matière qui me servira à créer des nouvelles œuvres qui seront partagées avec le public sous la forme d'expositions.

 

 

 

POURQUOI LA MARCHE ?

 

 

Marcher c'est une des choses que nous apprenons au tout début de notre existence. Se dresser sur ses jambes, être debout, à la verticale et avancer un pas après l'autre, marque le début de l'humanité.

 

La marche est avant tout un rythme dont la lenteur invite à trouver sa propre cadence et être à l'écoute de son corps. Si, comme le disais Kundera, « Il y a un lien secret entre la lenteur et la mémoire, entre la vitesse est l'oubli. » et que « le degré de la lenteur est directement proportionnel à l'intensité de la mémoire » alors, la marche de par sa lenteur, serait une façon de lutter contre l'oubli.

 

Lors de la marche, l'identité, le statut social, la profession, la religion, et autres conditionnements créés de toutes pièces, n'ont aucune importance car la seule chose qui fait avancer ce sont les jambes. Marcher c'est pour moi un moyen d'appropriation des territoires que je traverse. Ce sont des lieux vierges de souvenirs qui, par l'expérimentation physique et par la rencontre de l'Autre, créent des points d'ancrage émotionnels et deviennent familiers. Pour moi l'identité n'est pas simplement liée au lieu de naissance, elle se construit au fur et à mesure du cheminement personnel de la même façon que la plante « radicante », dont parle Nicolas Bourriaud. Cette catégorie de plantes crée de nouvelles racines, dites adventives, au fur et à mesure qu'elle avance.

 

 

 

UNE PREMIÈRE APPROCHE / Un proto-projet /Restitution

 

Dans l'idée de préparer l'actuel projet, j’ai expérimenté l'été dernier pour la première fois une marche de 145 km en 5 jours pour relier Ax-les-Thermes à Toulouse. Cette première approche m'a permis d'entrevoir quelques difficultés et de faire de superbes rencontres, que j'ai immortalisées par des photos, d'enregistrer les différentes ambiances sonores des lieux traversés.

 

 

4-1496680631

Le matin, 13 juin 2016

 

Cette expérience a profondément marqué ma pratique artistique et m'a amené à faire la performance « RhéOphélie ».

 

Ladite performance « RhéOphelie » s'inspire de la figure d'Ophélie qui est un personnage de fiction de la tragédie d’Hamlet, écrite par William Shakespeare. Entre accident et suicide, elle s'abandonne aux vagues de la rivière et meurt noyée, lorsque Hamlet (son amant qui l’a délaissée) assassine son père.

 

La performance qui en découle, et dont les traces ont été présentées sous forme d’installation de 13 photos et d'une robe blanche, révèle chaque étape la métamorphose de l'Ophélie en RhéOphélie.

 

Dans son ouvrage « L’eau et les rêves » Gaston Bachelard parle de plantes rhéophiles qui, ayant un système racinaire profond, résistent et vivent dans les courants d’eau. J’ai souhaité créer une Ophélie rhéophile, la performance consistant à marcher à contre-courant dans les vagues du Tarn. Telle une mue abandonnée, la robe imprégnée du passage de l’eau garde le souvenir de cette métamorphose.

 

À quoi servira la collecte ?

Afin de réaliser mon projet de marche qui va relier la France à la Moldavie je vais avoir besoins de fonds qui vont couvrir les différents frais suivants. C'est avec un grand espoir que j'espère votre soutien pour ce projet ambitieux et de longue haleine.

Budget-1496261261

                                                        TOTAL: 800€

 

 

 

SOUTENIR ce projet c'est aussi :

 

- Contribuer à la création d’œuvres destinées à être montrées lors de futures expositions,

 

- Participer d'une certaine façon à cette aventure,

 

- Contribuer à l'évolution de mon travail artistique,

 

- Être un témoin actif de cette expérience.

 

_____________________________________________________

 

Au cas où la collecte dépasserait la somme demandée, et selon le montant, l'argent servira à :

 

- l'achat de matériel de randonnée manquant (tente ultra légère, GPS spécial rando et cartes GPX) ;

ou

- l'achat de matériel d'enregistrement (appareil photo hybride, un dictaphone zoom H4 pour le son) ;

ou

- l'achat d'outils et divers matériaux pour créer de nouvelles œuvres ;

ou

- l'achat des billets pour faire le retour :  Montgenèvre -> Ax-les-Thermes.

 

Les fonds de la collecte arriveront sur mon compte personnel, qui est au nom de Victoria Nichitici.

 

MERCI A TOUS POUR VOTRE SOUTIEN !!!

Merci_72-1496768791

Thumb_portret72dpi-1496666266
VictoriaNiki

Victoria Nichitici, alias Victoria Niki, est une artiste plasticienne d'origine moldave qui vit et travaille en France depuis 10 ans. Après 8 ans de Beaux-Arts au collège et lycée « Igor Vieru » en Moldavie, elle a continué ses études supérieures dans le domaine des Arts Plastiques en France à l'Université Aix-Marseille et en partie en Angleterre à... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_portrait200-1485619816
Tu as dépassé les 50%, allez!! Dernière ligne droite!!
Thumb_default
Quel projet, quelle aventure! Si tu passes par Mas Thibert (à 20km d'Arles) pour une halte, un clic clac t'attend! De grosses bises l'aventurière! Anna-Eva
Thumb_default
BONNE MARCHE, NIKI ! Au plaisir de vous revoir. Michel GUIPOUY Adjoint délégué à la Culture LAVAUR