Beija Flor presents

Benki

Create a school in Brazilian Amazon for non indigenous youth to the management of natural resources inspired from indigenous knowledge.

Large_1-1

The project

 

 

The center "Sonho do Beija-Flor No. Raio do Sol" (hummingbird’s dream in a sunbeam) is a project of Benki Piyako, indigenous Ashaninka leader, to create a training center for non indigenous youth. The center will  transmit practises of natural resources management adapted from traditional knowledge and focused on rescuing and recovering local damages areas.

 

Img1

 

 

LE PROJET BEIJA-FLOR

 

La proposition est de développer des programmes de préservation et de reconstitution de la biodiversité dans la vallée du Jurua par la valorisation des savoirs faires traditionnels amazoniens tout en répondant aux besoins écologiques et économiques des populations de manière durable.

 

Le centre Beija Flor mettra l'accent sur la formation et l'autonomisation de leaders de communautés aux pratiques  de gestion durables des ressources naturelles inspirées des savoirs indigènes et associées aux valeurs spirituelles de préservation de la nature.  

 

Les programmes seront destinés à reconstituer les couvertures forestières des zones environnantes dégradées en déployant l’usage de connaissances traditionnelles adaptées et mises en pratique sur le terrain par des systèmes agricoles et forestiers réfléchis selon leurs usages alternatifs (alimentation, médecine, culture, spiritualité).    Beija Flor poursuit l'objectif de servir de modèle dans la région et de stimuler les familles à implanter des systèmes agro-forestiers comme alternative à la déforestation, en les restaurant et les convertissant en zones productives qui permettent de générer des surplus et donc des revenus alternatifs pour les familles.  

 

Tournées vers la gestion et la conservation des ressources naturelles mais aussi des savoirs traditionnels ancestraux, l'accent sera mis tout au long du processus sur la valorisation des connaissances indigènes et sur les valeurs et pratiques spirituelles associées à la conservation de la nature.  

 

En sus des diverses activités autour de l’agroforesterie, les programmes participent à la sauvegarde de l'identité culturelle indigène dans le cadre de pratiques des traditions et médecines indigènes,  poursuivant, sur le long terme, la vision de devenir un centre thérapeutique de recherche, d’expérimentation et d’enregistrement des connaissances traditionnelles indigènes sur les plantes, concernant leurs usages médicinaux, culturels ou spirituels.   

 

Img2

 

Véritable plateforme d’intégration et d’échanges entre différents peuples et cultures du monde, le Centre Beija Flor tient compte de plusieurs dimentions :

• écologique par la récupération et reforestation des aires dégradées environnantes

• sociale par la formation des jeunes leaders et l’autonomisation des communautés

• économique par la création de revenus pour les familles et la création d’emplois 

• culturelle par la sauvegarde des savoirs traditionnels ancestraux

et contribue ainsi à la valorisation des richesses naturelles de la région, la promotion d'une éducation environnementale tout en préservant l’héritage culturel indigène.  

 

BENKI PIYAKO

 

Img8

 

Benki Piyanko est un leader indigène représentant du peuple Ashaninka en Amazonie Brésilienne à la frontière avec le Pérou dans la région de l'Acre. C'est une autorité politique et spirituelle respectée  localement et reconnue internationalement par de nombreux prix, dont le prix national des droits de l'homme au Brésil

 

Benki contribue activement à renforcer la capacité des peuples indigènes là où ils sont fragilisés, comme par exemple à défendre leur territoires des invasions et appuyer politiquement les démarcations (au Brésil et au Pérou).

Benki mène une action remarquable autant sur le plan de l'éducation environnementale, en diffusant des pratiques de gestion des ressources inspirés des savoirs indigènes, que sur le plan écologique, en travaillant à la préservation et reconstitution des écosystèmes dégradés de la région de l'Acre avec les jeunes leaders communautaires.

 

Sur le plan Culturel,  Benki est porte voix d’une nouvelle génération qui cherche à restaurer, préserver et transmettre l'héritage culturel iondigène, il accompagne les tribus à renouer avec leurs connaissances ancestrales, leurs rituels et leurs traditions, afin de restituer et consolider les valeurs fondamentales de préservation de la nature intrinsèques à l’identité indigène.

 

Img3   

 

Film "the internet indian" 

 

 

Le film "the internet indians"  : Benki et son frère Moisès équipent les tribus de connection internet pour les aider à préserver leurs territoires.

 

LE MODELE YORENKA ATAME

 

Yorenka1

 

Cette proposition est basée sur la réussite du modèle "Yorenka-Atame", une école initiée par Benki qui propose des pratiques de gestion durable des ressources naturelles, basées sur les expériences des populations traditionnelles.

 

“Yorenka Atame” (Savoirs de la forêt) est une organisation nominée du Prix environnemental Chico Mendes, qui forme des agent agro-forestiers à la préservation des territoires et à la gestion des ressources naturelles avec des méthodes inspirées sur les savoirs indigènes.

 

Le centre a transmis à des centaines de communautés au Brésil et au Pérou des modèles spécifiques de gestion environnementale et de préservation des écosystèmes et participe au reboisement de zones dégradées environnantes des régions frontalières du Brésil et du Pérou, créant ainsi des emplois dans la région tout en formant les jeunes leaders communautaires aux pratiques durables.

 

Yorenka2

 

Yorenka3

 

Film de présentation de Yorenka Atame (en portuguais)

 

 

 

 

SITUATION DANS LA REGION DE L’ACRE, BRESIL

 

Carte

 

Les zones sur lesquelles sont prévus les travaux de reforestation sont:

1. Centro Beija Flor Marechal Taumaturgo 100 ha

2. Assentamento do Incra

3. Apiwtxa - Comunidade Ashaninka (85,700 ha)

4. Saweto - Peru - Ashaninka : 85.000 ha

5. Via restauração

 

L’Acre, où résident principalement des populations indigènes, possède certaines des ressources naturelles les plus précieuses du Brésil. Dans cette région, le manque de réglementation de l'Etat menace directement la terre et les gens qui y vivent. 

 

L’avancée du capitalisme en Amazonie (déforestation, invasion des terres, exploitation des ressources, érosion de la biodiversité) a bouleversé et déconstruit les structures organisationnelles des tribus, affectant profondément l’identité culturelle indigène et l’estime de soi des peuples autochtones.

 

Malgré sa grande richesse socioculturelle et biologique, la région de l’Acre manque cruellement de propositions de travail qui valorisent la forêt et les savoirs traditionnels. Une des conséquences est qu’actuellement de nombreuses zones y ont été dégradées. 

 

Img6

 

 

UNE SOLUTION : L’AGRO-FORESTERIE

 

L'agroforesterie est un mode d'exploitation des terres associant des plantations d'arbres dans des cultures ou des pâturages. Pour les Ashaninka, l’objectif est d’implanter des systèmes agro-forestiers comme alternative à la déforestation, en restaurant les terres et les convertissant en zones productives.

 

Img7

 

Il s’agit d’encourager les communautés à utiliser leurs connaissances ancestrales pour réfléchir sur la façon de gérer leurs territoires et sur les activités qui peuvent y être développées pour la pérennité du groupe et le commerce artisanal. Certaines pratiques de gestion forestière sont encouragées pour garantir un écosystème durable, telles que la collecte des semences dans les zones exploitées, la re-forestation,  l’utilisation des animaux comme les abeilles pour la polenisation, les poissons pour la pisciculture, les tortues pour reconstituer la biodiversité.

 

Tortue

 

Cette approche permet également d’identifier des domaines potentiels de développement économique. Pour faciliter la mise en œuvre de ce processus dans chaque communauté, il est nécessaire de s’appuyer sur des personnes relais formées à ces pratiques.

 

 

LES ASHANINKAS 

 

Img4

 

La tribu Ashaninka, également connue sous le nom de tribu Kampa, est l’un des plus grands groupes indigènes en Amérique du Sud, descendants directs des Incas. Les Ashaninka vivent à la frontière entre le Brésil et le Pérou où ils ont lutté a lutté pour la récupération du territoire jusqu’à obtenir  des droits fonciers en 1992 et 2000.

 

La communauté native Ashaninka est aujourd’hui devenue un modèle de développement et de préservation d’une identité culturelle au Brésil et au Pérou fondée sur un retour aux valeurs et aux pratiques culturelles traditionnelles.

 

Porteurbois

 

Clip de la Musique “Beija Flor” par Milton Nascimento, Album “Txae”, dédiée à Benki quand il a 12 ans.

 

Why fund it?

 

Ce projet vise à soutenir son initiative et acheter un territoire de 100 hectares pour la construction et le développement du Centre. La construction du Centre a déjà démarré sur des terres prêtées à Benki. L'objectif est d'acheter cette terre et de l'étendre à 100 ha afin de garantir la propriété du lieu et protéger le développement pérenne et indépendant du centre sur le long terme. 

 

 

Terre

 

La construction du centre “Sonho do Beija-Flor no Raio de Sol” a commencé le 2 Décembre 2011 sur une zone située sur les côtes du fleuve Amonia, avec le début des installations physiques et la plantation de semis par une trentaine de jeunes bénévoles. La surface pour la création du centre s’étend sur environ 100 hectares. 

 

Centre1

 

Centre Beija Flor en construction

 

Sur les terres, un temple est construit pour la pratique de la médecine traditionnelle, des rituels et activités culturelles. Autour, huit petites maisons sont construites pour héberger les participants aux formations et aussi des réunions. 

 

 

MISE EN OEUVRE

 

Nous cherchons, en plus de l'achat des terres, des financements complémentaires à l'acquisition des terres, mais le projet avance quoi qu'il en soit. Les sommes récoltées serviront à  :  

 

* Finaliser la construction, équiper et initier la gestion du centre

Construction du temple pour la pratique de la médecine traditionnelle et des huit petites maisons pour héberger les participants. Les bâtiments seront construits en bois avec une couverture végétale en paille, et contiendront des systèmes de traitement des eaux, des déchets et des eaux usées respectueux de l’environnement.

 

* Mettre en place des cycles de formation

La formation des jeunes sera assurée par des professionnels disposant d’une expérience confirmée dans différents domaines, et, en fonction des partenariats développés avec les institutions, des voyages de formation seront proposés aux élèves.

 

* Travailler à la Restauration des zones forestières dégradées environnantes 

Des systèmes agro forestiers sont déployés (arbres fruitiers, plantes médicinales, etc..) pour la production agricole durable, avec pour objectif d’aboutir à la mise en oeuvre d’un plan complet de gestion environnementale de la région du fleuve Juruá.  

 

* Améliorer la sécurité alimentaire et sanitaire des populations locales

Des systèmes agro forestiers comprennent une pépinière de semis, les jardins de plantes médicinales, un espace pour les petits animaux et la faune sauvage, ainsi qu’un étang pour l’élevage de poissons permettant la pisciculture.

 

 

 

Construction

 

Jeunes bénévoles travaillant à la construction du centre

 

Centre2

 

Benki et les jeunes en reforestation

 

ACHAT DE LA TERRE (en R$)

 

Achat de 100 hectares de terre : 35 000 RS (environ 15 000 euros)

1 Real = 0.40 Euros environ

 

100 hectares réprésentent 1 000 000 m2

Sur ces terres seront construits le centre et pratiqués les systèmes agro-forestiers avant d'être exportés sur les zones dégradées environnantes. 

 

Pour 15 Euros vous aurez preservé 1.000 m2 !

Pour 150 Euros vous aurez preservé 10.000 m2 et

pour 1.500 Euros vous aurez préservé 100.000 m2

 

 

BUDGET GLOBAL DU PROJET

Information hors projet de financement citoyen, à titre indicatif.

Ce budget est synthètique, le budget complet est disponible sur demande

 

Equipements pour les locaux (bureaux, informatique, communication, multimédia) 28.300 R$

Cuisines et Stokage de Production (frigos) 20.000 R$

Equipements agricoles (outils, machines, transports, clotures...) 73.000 R$

Matéraux pour la construction 68.780 R$

Essence (sur un an) 20.000R$

Elements pour Agriculture (plants, poussins, poissons, rations) 91.245 R$

Bureau de gestion de projet et d'agroforesterie (40 personnes X 10 jours) 40.800 R$

Autres (voyages, hébergement, achats divers) 40.000 R$

 

 

COUTS DE REFORESTATION 

Information hors projet de financement citoyen, à titre indicatif.

Incluant 30 ans de surveillance du plant

> Type d’arbre 1: R$6 p / plant tout compris - 400 plants p/ hectare

> Type d’arbre 2: R$14 p/ plant tout compris - 1000 plants p/ hectare

 

 

REALISONS LE REVE DU COLIBRI!

 

Votre contribution permettra à Benki de réaliser le Centre "Sonho do Beija Flor no raio do sol", "Rêve du Colibri dans un rayon de Soleil" pour poursuivre son travail exemplaire de valorisation des richesses naturelles de la région, promotion d'une éducation environnementale et préservation de l’héritage culturel indigène

 

Vous permettez aux Ashaninkas de soutenir de jeunes leaders et des communautés locales participant à l'émergence d'un nouveau modèle de développement, écologique et humain, un nouveau modèle de conscience.

 

Dans le cas où la collecte dépasse la somme budgétée, les bénéfices seront reversés pour couvrir les coûts de démarrage du centre (achats de matériaux et d'équipements de base, achat de plants d’arbre, formation….).

 

A PROPOS DES PORTEURS DE PROJET

 

Bj3

 

L’ASSOCIATION LOCALE APIWTXA

 

L'Apiwtxa - Association Ashanika du Rio Amônia, est le principal organe administratif et juridique de la communauté Ashaninka.

Pour donner un exemple de son action cette dernière année, l’Apiwtxa a géré la plantation de quelques 70.000 arbres provenant de 160 espèces. 

En 2010, 200kgs de graines ont été récoltés sur les terres Ashaninka et offerts à une communauté native du nordeste. 

Dans la région de Alto Jurua, le centre Yorenka opéré par Apiwtxa a formé 17 communautés à ses systèmes d’agroforesterie, résultant à plus de 500 personnes bénéficiaires. 

En 2007, l’Apiwtxa a reçu le premier Prix Chico Mendes de l’Environnement, dans la catégorie ‘Association communautaire’, pour ses activités développées à partir d’une forêt vivante, de rivières en bonne santé et d’un environnement propre. 

En 2008, elle a été récompensée de l’Ordre du Mérite Culturel brésilien. 

En 2009, la branche productrice d’artisanat de l’association a également reçu le Prix des Cultures Indigènes de l’Acre.

http://apiwtxa.blogspot.com/ apiwtxa@yahoo.com.br

 

Bj1

 

Ce projet est relayé en Europe par un groupe d’associations bénévoles qui développent des synergies et apportent leurs compétences afin de soutenir la démarche dans son ensemble: mobiliser autour de la cause, renforcer et relayer les actions menées sur le terrain, et communiquer sur l’impact des actions auprès des différents contributeurs :

 

NatureRights  travaille des outils et des méthodologies pour dynamiser l’implication citoyenne auprès des acteurs de la préservation de l’environnement et favoriser les echanges entre les  acteurs de terrain et les bailleurs de fonds.

 

Yogash  a  pour mission de soutenir les peuples indigènes dans leur démarche pour retrouver une direction de développement juste, fondée avant tout sur un retour aux valeurs et aux pratiques culturelles traditionnelles.

 

Lalanne et Pascal  a pour objet la mise en place d'actions éducatives en faveur de la liberté des peuples à disposer d'eux mêmes. Sur le terrain, l'objectif est de financer des centres éducatifs et de mettre en place des parrainages pour assurer le fonctionnement des projets.

 

Logo

 

Plus d'infos : http://www.naturerights.com

Samanta Novella  l  lanovella@gmail.com l +33 6 64 44 25 16

Contact Presse voyage de Benki à Paris

Anouk Garcia  l  http://www.anoukgarcia.com  l +33 6 69 31 79 39 l anoukgarcia@gmail.com 

 

Thumb_colibri-de-nazca
Beija Flor

L'association NatureRights et ses collaborateurs Yogash et Lalanne et Pascal, travaillent en étroite collaboration avec Benki et Apiwtxa depuis plusieurs années. Nous sommes un groupe de bénévoles mobilisés pour soutenir les peuples avec des compétences complémentaires et pluridisciplinaires. Nous pensons que l'avenir se fonde sur une relation... See more

Newest comments

Thumb_default
Com alegria !
Thumb_default
Laissons et rendons aux peuples qui ont l'honneur d'avoir su rester fideles à leurs origines et leur convictions ce que l'homme occidental leur a pris et leur prend encore en oubliant bien volontairement quelles sont ses origines. Agissons ensemble maintenant !