"HAPPY ERNEST" C'est l'hiver, vous sentez le froid pointer le bout de son blizzard, et vous avez envie de vous réchauffer ? Alors soutenez nous, et vous verrez ; bientôt janvier sera doux, fini l'utopie des quatre saisons continentales, bientôt, le sirocco sur la mer Baltique. (Offre non indexée sur l'augmentation du prix du gaz et des transactions des marchés). Voici le dernier Ep du quartet Berceuses au Butagaz. 5 titres studio + un titre live extrait de leur spectacle : "Ernest Barbery in The Rain".

Large_happykiss

The project

Après leur Road-Movie-Musical, "Ernest Barbery in the Rain"

le quartet Berceuses au Butagaz sort un nouvel EP 6 titres :

"HAPPY ERNEST"

 

Happy-rond

 

EXTRAIT HAPPY ERNEST

 

Entretien avec Ernest Babery

 

Pouvez-vous m'expliquer le choix du nom du groupe ?

J'ai eu une période de ma vie où pour me chauffer chez moi j'avais un poêle à pétrole qui était devenu le point central de mon espace de vie. J'ai surnommé ce poêle le « butagaz » et mes premières écritures étaient des berceuses, des choses très douces et donc est venu le titre « Berceuses au Butagaz ». Je trouvais que ça correspondait à l'esthétique du projet de départ.

 

Comment pouvez-vous justement définir l'esthétique de ce projet ?

C'est une matière musicale très éclectique où on se permet de piocher dans différents styles musicaux que se soit le jazz, les musiques du monde, l'éléctro ou le rock and roll et les musiques improvisées en y mettant notre influence.

 

Pourquoi avoir choisi de réunir ces différents styles musicaux au lieu d'en choisir un avec une identification plus simple ?

Guider par les envies et le plaisir.

 

Le Spectacle sur Scène

 

Comment avez-vous construit la scénographie ?

Suite à la rencontre avec Arnaud Courcelle, la création d'une scénographie s'est construite autour de l'image et de la vidéo qui fait appelle à du mapping.

 

Pouvez-vous nous expliquer le procédé du mapping ?

Cela consiste à définir des zones de découpe pour la projection vidéo qui permet de créer un décor en trois dimensions, le tout piloté par un ordinateur à l'aide d'un logiciel créé par le scénographe et qui fonctionne sous « pure data » (langage informatique). Le décor est en interaction avec la musique, le son est converti en informations midi qui permettent de commander les vidéos et les images projetées. Ce procédé sert à la fois de conduite lumière et de décor.

 

 

WHO ARE ERNEST(s) BARBER(ies) ?

 

Berceuses_au_butagaz-ernest_barbery_in_the_rain

 

Fabrice Aillet : Voix, textes, programation machines, composition.

Alexis Kowalczewski: Clarinette basse et Percussions.

Noam Lerville : Guitare électrique

Maxime Dupuis : Violoncelle, programation machine.

 

Quelques extraits de l'EP :    HAPPY ERNEST

 

"A l'assaut des barils, raffinée gazoline

Ecran total on line, H2O se fait rare

Y a comme une fuite de l'atome

Sysmique, au soleil levant.

Home, sweet home

Un dernier ours polaire, lézarde sur le planisphère"

 

 

Article

"Je les connaîs par coeur ces répliques qui saignent. Je vais vous le pousser le chant du cygne. A long time ago, man"

 

165172_136215663106324_5440066_n

Why fund it?

Notre collecte servira au financement du pressage du disque en grande quantité.

Après un enregistrement "fait main à la maison" et autofinancé, un mixage et un mastering également autofinancé (et ce quand bien même l'augmentation du prix du gaz), il reste une dernière étape : la fabrication et la reproduction du CD, que l'on nomme pressage. Et c'est là que vous intervenez.

 

>>>  Fabrication Glassmaster CD Audio, CD pressé en quadri avec aplat blanc Digipack 4p 4/0 avec plateau transparent + cellophane + frais de port : 1000 euros

 

Et si vous êtes généreux et que nous explosons notre objectif :

 

>>> Conception scénographique

Réalisation des structures cubiques du décor pour le mapping : 250 euros

 

>>> Teaser

Réalisation d'un teaser promotionnel : 650 euros

 

Happy-face

 

Happy-int

 

Happy-dos

Thumb_capture_d__cran_2010-12-08___18.53.16
Cie du Temps Partiel

Ernest Barbery ne chantera pas ce soir. Crooner déchu d'un vieux music'hall de Brodway, il attend que l'averse cesse. Rejoint par son orchestre tout droit sortit d'un remake du célèbre « Freaks » de Tod Browning, le quartet entame son roadmoovie-musical. Décembre 2009 : création du projet Berceuses au Butagaz > Centre culturel Alban Minville... See more

Newest comments

Thumb_default
C'est la classe, les amis!!! Longue route aux Ernest!!