Avec votre coup de pouce... BIKE FOR BREAD, un documentaire qui exprime le regard d'un voyageur à vélo passionné, verra le jour. Il racontera avec poésie le destin de ces insolites livreurs de pain qui nourrissent chaque jour le Caire, une métropole de plus de 18 millions d'habitants. (versione italiana qui sotto)

Large_livreur_de_pain_dav_clement_copy2

The project

                                          Drapeau_italien2                                                       versione italiana

 

 

Bike for bread est un documentaire  de 26 minutes qui racontera une surprenante histoire.

" Tout a commencé le jour où j'ai découvert  les Bahia Alaheich dans le furieux trafic du Caire, d'insolites livreurs de pain à vélo,. Ils surgissent comme des étoiles filantes, remontent en sens interdit les interminables files de voitures, glissent entre deux rangées de chaises d'un café puis disparaissent dans un bazar, tenant sur leur tête plusieurs centaines de pain Baladi, parfois l'équivalent de 50 kilos! D'une main, ils tiennent leur lot de pains encore chaud -la nourriture de base des Ēgyptiens- et de l'autre leur guidon. Ces virtuoses de la conduite par effraction livrent chaque jour des milliers de galettes de pain depuis les forn Baladi (boulangeries) jusqu'aux magasins et stands disposés à même la rue."

 

 

 

 

" Plates comme le Caire, rondes comme les roues d'une bicyclette, les croustillantes galettes de pain ont trouvé dans les Bahia Alaheich une mobilité optimale et une vitesse adéquate -un vélomoteur les ferait s'envoler- pour atteindre les estomacs égyptiens avec une fraîcheur exceptionnelle. L'avenir de ces figures familières du Caire reste pourtant tout aussi fragile que celui du Sphynx. Si les coursiers à vélo du monde riche transportent des documents qui nourrissent l'esprit, les livreurs de pain du Caire transportent de quoi nourrir le corps. Dans le smog et la cacophonie de la surnommée "Mère du monde", leur humble présence me fait apprécier un son rare: le silence."

 

 

 

 

" En 2006, lors d'un voyage à vélo, j'ai relaté la vie de ces incroyables funambules à deux roues pour diverses publications: Vélo Romand,  VeloVision et Velojournal. Aujourd'hui, je souhaite co-réaliser un film à mi-chemin entre poésie et réalité. Unissant ma passion d'enfance pour le vélo à la compétence de deux amis caméramen-réalisateurs, notre approche se veut avant tout une authentique immersion. Comment devient-on Bahia Alaheich? Le reste-t-on toute sa vie? Nourri par mes nombreux voyages, je poserai un regard humain sur cet étrange profession pourtant vitale pour les habitants du Caire."

Bike for Bread, notre premier film, servira de modèle à une série de magazines évoquant l'usage de la bicyclette sous toutes les latitudes. La réalisation d'autres sujets tels que les Chukudu du Congo Démocratique, les Dabbawalahs de Mumbaï, les Tricicleros de Bolivie ou les Bike Messengers de New-York et bien d'autres permettra de faire connaître cette véritable culture mondiale du vélo à l'heure même où le Vélib', la bicyclette électrique et le vélo-taxi jouissent d'un engouement sans précédent au coeur de nos villes.

Nous nous rendrons au Caire du 9 au 22 décembre 2012 pour tourner ce documentaire. Le montage sera réalisé au printemps 2013 par Roman Droux.

Actuellement nous sommes à la recherche de partenaires financiers (producteurs ou sponsors).

Si vous pensez que notre projet Bike for bread vaut la peine d'être soutenu, diffusez l'information autour de vous !

 

 

QUI SOMMES-NOUS?

 

 

 

Le cyclonaute Claude Marthaler né en 1960, est l'initiateur et le rédacteur du projet. 

Connu comme le loup blanc pour son tour du monde à vélo de sept ans, cet infatigable arpenteur est aussi l'auteur de cinq ouvrages. Il a à son actif de nombreuses conférences et invitations dans des festivals et salons du livre à travers la Suisse et la France, où il a présenté avec succès deux montages audio-visuels relatifs à ses voyages. 

Sa passion d’enfant, devenue son gagne-pain, se confond aujourd'hui à sa vie, comme les deux roues au cadre de sa bicyclette.

Le cinéaste François Althabegoïty lui a consacré en 2003 le documentaire La fin du Voyage (52'), co-produit par Point du Jour, la Radio Télévision Suisse  (RTS) et la chaîne privée française Voyage. Primé Best Film au Cycling Touring Film Festival 2010 de Begur (Espagne).

+ d'infos : www.yaksite.org, cyclonaute@gmail.com

 

 

 

 

Raphaël Jochaud, né en Bretagne en 1979, est aujourd’hui réalisateur et créateur de sa propre société de production CAMACRO. Chargé de projet chez PSA Peugeot Citroën de 2003 à 2008, il se réoriente un an plus tard vers le métier de journaliste reporter d’image et suit pendant une année la section journalisme de l’E.I.C.A.R. (Ecole Internationale de Création Audiovisuel et de Réalisation). Son amour pour la montagne l’a tout naturellement spécialisé dans la prise de vues de courses de montagne et de grandes voies d’escalade. Son documentaire La Grande Traversée des Alpes a été sélectionné au festival du Grand Bivouac et à celui de Fontanil. Cet été, il a traversé les Alpes à vélo. Ce « caméraman acrobatique » aime toutes les aventures qui demandent de l’engagement physique et technique mais ce qu’il apprécie avant tout, c’est filmer avec passion la sensibilité qui réside en chacun de nous.

 

 

 

 

Né à Bern en 1976 où il vit et travaille depuis 1992,  Roman Droux  a grandi dans l'Emmental avant de parcourir la planète en exerçant des métiers aussi divers que chef d'expédition en haute montagne, cyclomessager, professeur de voile, barman, restaurateur ou auteur et réalisateur de films. En 2005, il conclut ses études de géographie, de géologie et d'écologie générale à Bern Roman Droux travaille depuis vingt ans dans les domaines du film et de la vidéo, remportant plusieurs prix pour ses documentaires qu'il tourne et produit. Par ailleurs, il travaille comme auteur en étroite collaboration avec la Télévision suisse alémanique (www.sf.tv).  En 2010, il fonde la boîte de production memox.ch. Il est le père de deux enfants.

 

 

 

 

Why fund it?

Le véritable coût  d'un tel film à l'étranger s'élève à 30.000 € . Pour rendre l'impossible possible, nous allons réaliser  l'écriture, le tournage et le montage du film sans aucune rémunération. Il subsiste cependant des dépenses incompressibles:

     500 € pour l'interprète français>arabe au Caire

   1200 € pour la bande son (création sonor)

     400 € pour le comédien de la voix off.

     900 € pour la traduction et le doublage des interviews en arabe en post-production

Les professionnels engagés, motivés par notre projet,  nous soutiennent en pratiquant des tarifs défiant toute concurence. Certains vont même jusqu'à travailler gratuitement. Qu'ils en soient ici chaleureusement remerciés.

Nous espérons que la réalisation de ce documentaire-pilote servira de modèle à d'autres films pour relater l'usage du vélo à travers la planète,  une véritable culture en soi. Il nous permettra de poursuivre notre démarche avec le soutien de sociétés de production audiovisuelle.

 

 

Thumb_portrait_claude_couleurs
Claude MARTHALER

Le cyclonaute Claude Marthaler, né en 1960, est l'initiateur et le rédacteur du projet. Connu comme le loup blanc pour son tour du monde à vélo de sept ans, cet infatigable arpenteur est aussi l'auteur de cinq ouvrages. Il a à son actif de nombreuses conférences et invitations dans des festivals et salons du livre à travers la Suisse et la France, où... See more

Newest comments

Thumb_default
Hello Claude, hello Raphael! Today I got the photo and the poster. Thank you, it looks very nice. One question I have: Where can I download the movie? I can't find a link. Is it sent by e-mail? Stefan
Thumb_profile_pic
Salut Claude, salut Raphael! Bien reçu le message posté il y a deux jours concernant les contreparties. "Une cinquantaine d'entre elles sont parties par courrier postal", dites-vous? Je suppose qu'il s'agit des cartes postales et/ou posters selon les apports kissbankers. Qu'en est-il par contre du téléchargement du documentaire? Devons-nous recevoir un lien sur nos boites mail? Je pense que nous avons tous hâte de découvrir le film, la plupart d'entre nous ne pouvant nous rendre aux projections déjà programmées.D'avance merci pour votre réponse!Sarah
Thumb_default
Hi, I did not receive either any of the promised compensations. Je n'ai reçu aucune compensation alors que j'aurais du recevoir une photo, un téléchargement du film, une invitation à une projection... Pourtant je reçois bien les nouvelles du projet concernant les projections programmées etc. Quelqu'un a-t-il une explication?