Le projet est de réunir sur scène la poésie, la musique, et l'art plastique ainsi que la lumière. Le but : offrir un spectacle complet qui entremêle, entre-choque, ces trois arts. La ville de Brest pourrait-être intéressée, rendez-vous le 20 septembre à a bibliothèque d'étude pour approfondir ce concept et trouver un lieu.

Large_bleuamer

Présentation détaillée du projet

Le projet est de réaliser un spectacle vivant, lumière, musique, prosodie conte malèfique, et performance de ludovigh, un habitué du genre. En 2011, le 1er mai, nous avons testé grandeur nature le mélange des arts, et je voudrais réunir ses arts, pas césar, pour finaliser la rencontre et prouver au public que l'art est harmonie. Pour laisser une trace, le tableau sera vendu aux enchères à moins que quelqu'un l'achète sur coup de coeur, livre et chromatique de Monsieur Georges Briot du texte lu (catégorie beaux livres) et mp3 plus livre audio. Oui, je sais je suis gourmand à vous d'éteindre ma faim. Par avance, MERCI

 

 

Le fou du royaume d'hiver

 

Au bout du monde là où commence l'aventure, le soleil s'étiole.

 

Noctambule et insomniaque, Yvons Kerbraz de nature iconoclaste, celui que les gens dévisageaient, l'arriéré de la bourgade, comme ils disent, vivait le jour dans une chimère de fin gourmet. Sa fantasmagorie le laissait libre d'imaginer une autre vie que celle des monstres envahisseurs de ses nuits nacrées, Trolls, sylphes, Elfes qui l'attaquaient de front et sur le fond de sa mémoire. Ses êtres malsains et méchants le poursuivaient jusqu'au levant et ainsi pour sortir des ténèbres, cet imbécile heureux, dernier d'une famille de sept enfants, surnommé depuis tous les jours qui se créent «  l'idiot du village » rêvait de se réincarner en sorbet, fraise, figue, citron, gingembre tout en peuplant sa chambre de ses maux doux dodu. Pour lui un nuage de lait dans le café était un voile de vapeur. Loin de l'envelopper d'une circonférence d'étoile, il se paraît d'une robe d'indifférence et mangeait beaucoup, jamais affaiblie, ce jeune dinosaure avalait une baguette, de la confiture, des tartines de beurre, du miel, et marchait aussi vite qu'une goélette au près.

 

D'où venait-il d'une île sans verdure ?

 

 

Ouessant. Une île au ponant, sans poney mais en compagnie de meute de mouton sur un bloc de granit, une non archipel, depuis sa naissance ce jeune Kerbraz se trouvait dans ses balades calfeutré dans un bourg ou poussait plus fort qu'une tempête un puissant quand dira t-on l'ignorant, ne sachant pas compter, Yvons ne suivait pas le cours des valeurs de la bourse, simplement il voyageait sur un courant d'air et voyait des rochers pâtissiers, des gelée au raisin que cet humain cueillaient à la vigne de ses illusions. Pas un bar en ligne, nulle citronnade ou verveine, une navigation virtuel, ce fou n'était pas sanguinaire, juste un peu extra et tellement ordinaire.  

 

 

Qui suis-je ?

 

 Je suis né le 05/08/1969 à Brest, une ville où l’on parle souvent des îles qui l’entourent, Ouessant, Molène, Sein... La mer me berce depuis l'enfance et elle s'invite souvent dans mes rêveries. Elle est Source d'inspiration, mais aussi de revenus. Pendant longtemps, j'ai enseigné la voile au sein de différents clubs nautiques. Désirs de voyages, de rencontres, d’océans, et ce besoin d'écrire qui s'installe, comme une évidence. Dans mes tiroirs traînent des tentatives de romans aux airs surréalistes. Des nouvelles dans les recueil du cœur, deux livres, « désirs d’îles », et « le temps d’une révolution » et en 2009 "Le mage du Rumorvan" qui lui n’est pas de cette veine-là, il est mon premier polar. Une vieille histoire – un crime non résolu à L'Aber-Ildult – gisait dans l'inconscient collectif de mon petit village de Bretagne et se déformait de bouche en bouche en bouche ; elle a été mon point de départ.

Puis viens « la petite sirène de Koort » aux éditions de l’écrit au livre, et son côté surréaliste, une farce, une enquête de fins limiers ainsi que « Bleu Terre » une balade poétique qui parle de la mer, de l’amour, de la mort.

Au mois de Juillet, « Désirs d’îles » sort en collection coup de cœur des éditions édilivre, il s’agit d’un roman d’aventure. 17 janvier 2011 naissance du livre audio "Bleu Terre" rencontre de deux être sur l'estran de nos maux, cécile delalandre donne de la voix à mes murmures, et olivier raymond l'illustre par son clavier. Le 1 mai Salle Herri Léon le spectacle « Effet mer »sera là pour montrer que la Bretagne mer ou montagne (rires) est belle. Maintenant, je compose pour vous des textes sur mesure, tel mes ancêtres Tailleur de Pierre, humblement je met mon style décalé à votre service.

 

 

À quoi servira la collecte ?

Autour de ce spectacle vivant, une mise aux enchères du tableau aura lieu, ainsi qu'une prise sonore pour réaliser un livre audio, un film, et la volonté de créer un livre "d'art" chromatique du peintre du bout du monde Monsieur Georges Briot les artistes ne sont pas tous de Brest, ludovigh (performer) vient de Marseille et la location de la lumière, de la salle et l'enregistrement vidéo coûte cher, de plus un livre audio serait fabriqué en direct et tirage collector de 100 livres "d'art" texte lu et prise de son en direct pour la réalisation d'un cd livre audio.

 

Les fonds collectés serviront à rémunérer : 

le plasticien 1000 euros

le musicien 500 euros

l'ingénieur son et lumière 1500 euros

 

Tirage livre + cd prix à définir

 

 

Thumb_images__16_
jeanfrancois.joubert1

Biographie et informations Nationalité : France Né(e) à : Brest , le 5/08/1969 Biographie : Jean-François Joubert est né à Brest. Pendant longtemps il a enseigné la voile au sein de différents clubs nautiques. Un jour il quitte Brest et Recouvrance pour s'en aller rejoindre des amis partis vendre de l'épicerie à Maripasoula.en Guyane. Un jour,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_images__16_
je suis nul en commerce et j'ai le bac G3 technique commerciale, ici je propose juste de réunir une somme pour accomplir un rêve, celui de produire un spectacle vivant tant que je ne suis pas mort. Inutile de se plaindre, je voudrais surtout voir les gens applaudir et sortir de la salle des coquelicots dans les yeux. ce n'est pas pour arrondir mes faim de mois, je mange bien. C'est pour trouver de la joie, de la synergie, du partage. jeff