Un an après "Pour Faire La Guerre", Les Labos Cinégénétiques et Delphine Eliet collaborent à un nouveau court métrage! Soutenez leur projet!

Large_affichev3

Présentation détaillée du projet

POINT DE DÉPART ET INSPIRATIONS

 

Le film s’articule autour de trois femmes et traite de la relation qu’elles entretiennent entre elles et au monde.

 

Nous nous inspirons d’histoires mythologiques ou plus contemporaines mettant en scène des trios feminins. (les trois soeurs de Barbe Bleue, les Grées, les Parques....)

 

Il nous importe de construire une histoire qui puisse parler de féminité et mettre en avant la sensualité, afin justement d’éveiller les sens du spectateur ; qu’il sente et saisisse le mouvement avec une nouvelle intelligence.  

 

NOTE SUR L'IMAGE....

 

Nous serons près des corps, au plus proche de la vérité et des sens. L’image vient toujours affirmer ce défi de puiser dans la vivacité du théâtre, ces moments magiques où l’on a la sensation de pouvoir toucher l’acteur, de sentir son souffle, d’être presque dans sa peau.

 

La luminosité de l’été, la pureté et les nuances qui existent à cette saison révèleront la carnation des trois femmes. On s’appuira sur ces teintes et cette vaste palette de couleurs pour aller chercher celles de leurs sensations et ainsi mettre en valeur leurs émotions.  

 

Image

 

.... SUR LE DÉCOR

 

Nous tournons à la campagne, dans le domaine d’un gîte en Dordogne. Le gîte est ancien, en vielle pierre, avec son âme propre. Le domaine dans lequel il s’inscrit est vaste, s’étirant sur des terrains variés: des bois, des champs… A la fois moderne et ancien, il sera cet espace de nature hors du temps dans lequel évolueront les trois jeunes femmes.

 

Nous avons aussi repéré une ancienne ferme abandonnée, décor naturel d’une sublime ruralité (ancien séchoir à tabac, vielles machines agricoles, grange, dépôt…). C’est un lieu propice à la construction de notre imaginaire.  

 

Decor

 

LE PROCESSUS DE CRÉATION

 

Tout d’abord, donner un terrain de jeu.

 

Les étapes de l’écriture et du tournage sont instinctives et poussées par l’envie de tenter, toujours, de raconter différemment.

Nous construisons en amont un canevas précis, un séquencier non dialogué qui trace l’évolution de l’histoire des personnages. Sur place Delphine Eliet travaille de près avec les acteurs sur chaque personnage.

Ensuite ils sont mis en situation dans les scènes qui articulent le récit et créent en direct avec les informations qui leurs ont été données. Le récit s’articule autour d’eux, de leurs propositions et eux mêmes s’inspirent du récit… le but étant de laisser les portes ouvertes aux surprises et aux idées.

Jour après jour, l’histoire avance.

 

Cette méthode de travail peut sans doute paraître hasardeuse mais forts de la réussite du court métrage «POUR FAIRE LA GUERRE» tourné selon le même processus l’été dernier, nous souhaitons continuer à approfondir cette manière d’inventer des films dans des contraintes de temps aussi restreintes avec la même équipe, la même énergie, la même envie.  

 

LA COLLABORATION DES LES LABOS ET DE DELPHINE ELIET

 

Les Labos Cinégénétiques est un collectif, une structure créatrice de projets de théatre et surtout de cinema. L’objectif des Labos est de faire des films, sans attendre ; faire, coûte que coûte, sans avoir peur de se tromper.

Nous admirons le cinema de Cassavets et sa démarche et nous retrouvons dans sa façon de prendre les acteurs comme point de départ.

 

La collaboration avec Delphine Eliet commence en 2012, motivée par le désir partagé de faire vivre différemment l’acteur avec la camera. Nous avons voulu ensemble expérimenter « l’intensité théâtrale » au cinéma.

 

Nous partageons cet avis que l’acteur n’est pas une tête détachée d’un corps mais bien un corps entier, créateur, intelligent et imprévisible.

Delphine Eliet travaille depuis toujours a reconnaître et a mettre en avant l’intelligence de celui-ci et sa manière de diriger les acteurs en direct sur le plateau est un bijou de précision et d’invention. Il nous semble essentiel pour les acteurs d’avoir accès a un dialogue pointu sur leur travail en plus de l’échange avec le metteur en scène.

Ensemble nous voulons créer AVEC et DEPUIS les acteurs.

 

A PROPOS DE «POUR FAIRE LA GUERRE»

 

 

Le court métrage intitulé «POUR FAIRE LA GUERRE», est le résultat de cette collaboration.

 

Monté et en cours de post-production, il est maintenant suivi par la société de production PUNCHLINE CINEMA, et commence à circuler dans les sélections de festival.

 

Nous comptons cet été répéter le processus que nous avons utilisé l'année dernière: un thème et des envies, un casting, un réalisateur et une directrice d’acteur.

 

Pourfairelaguerre

 

«POUR FAIRE LA GUERRE» a été réalisé en 10 jours.

 

Le seul point de départ était l’envie d’aborder le thème de l’enfance, du passage à l’âge adulte, en s’appuyant sur la cruauté instinctive que les enfants développent dans le jeu.

 

Pourfairelaguerre3

 

Cet été nous partirons 15 jours pour construire une nouvelle histoire, s’appuyant sur les relations qui existent entre trois femmes.

L’envie est de faire un film qui parle des femmes.

 

LES ACTRICES

 

LEA FOREST

 

Lea2

 

Léa Forest commence sa formation de comédienne en 2009 avec Nazim Boudjena (de la comédie française ) avec lequel elle travaillera deux ans. En 2011 elle intègre l’école du jeu. Formée par delphine Eliet elle y passera deux ans. En 2012 elle crée avec Cosme Castro Les Labos Cinégénetiques. Aujourd’hui elle a plusieurs casquettes : scénariste, réalisatrice et actrice.

 

Depuis octobre 2011 elle joue une fois par mois dans «l’enJeu pro» au 104, spectacle construit en direct par les acteurs, orchestré par Delphine Eliet. Elle est actuellement en cours d’écriture s’un court métrage produit par Qui VIVE production.

 

JUSTINE BACHELET

 

Justine1

    

Après une formation en arts appliqués, Justine Bachelet suit les cours du conservatoire du 11ème arrondissement de Paris. Elle complète ensuite sa formation par une approche plus corporlle du travail de l’acteur à l’Ecole du jeu, où elle rencontre notamment Delphine Eliet, Christophe Patty et Yann Joël Collin. Elle intègre ensuite la manufacture, Haute école de théâtre de Suisse Romande, où elle travaille entre autre avec Jean-yves Ruf, Lilo Baur et Natacha Koutchoumov.

 

Elle intègre le CNSAD en octobre 2012.

 

CLARA HEDOUIN

 

Clara1

 

En 2008, elle intègre l’École Normale Supérieure de Lettres et de Sciences humaines, et mène depuis recherche et pratique théâtrale. Formée comme comédienne au Studio Théâtre d’Asnières, puis à l’École du jeu, elle interprète notamment le rôle d’Hella dans une adaptation du Maître et Margueritte de Mikhail Boulgakov, mise en scène par Aude Thuries en 2009 au centre Wallonie-Bruxelles, Introspection de Peter Handke, mis en scène par Gweanël Morin, au Palais de Tokyo à Paris (2012), et participe régulièrement aux Enjeux, performances d’acteurs au 104.

Par ailleurs, elle met successivement en scène Premier Amour de Beckett au théâtre de l’Etoile royale à Lyon (2009), puis La Vie de Galilée de Bertholt Brecht au théâtre de Ménilmontant (2010), enfin co-écris et met en scène une adaptation des Trois mousquetaires d’Alexandre Dumas (notamment au Musée Carnavalet, en 2013).

Elle poursuit en même temps une thèse sous la direction de Sophie Lucet à l’Université Rennes 2.

 

 

LA PRODUCTION

 

L’été dernier nous sommes partis sans aucun financement et nous voulons cette année mieux préparer le tournage de ce point de vue. La structure de l’association des Labos Cinégénétiques et les conditions dans lesquelles nous travaillons ne nous permettent pas encore d’accéder aux aides classiques pour le court-métrage.

Même si nous nous sommes rapprochés récemment de la société de production PunchLine Cinéma (qui soutien la post production du film Pour Faire La Guerre), nous sommes à nouveau dans une démarche d’autofinancement avec ce nouveau projet.

A ce jour, l’équipe technique est presque complète et les devis avec les loueurs de matériels et les agences de voyage seront bientôt négociés. Une grande partie de l’argent sera engagée par Les Labos, sur ses fonds propres, et cette campagne de soutien a donc pour but de venir compléter notre «petit» budget.

 

Grâce à vous et à votre participation, nous pourrons partir sur ce nouveau tournage (du 15 au 31 aout), dans des conditions bien plus confortables que celles avec lesquelles nous sommes habitués à travailler.

 

L’ÉQUIPE

 

Pourfairelaguerre2

 

Nous souhaitons travailler à la manière d’un collectif de création et envisageons le tournage comme un laboratoire de recherche et d’expérimentation dans lequel chacun (du comédien au technicien) peut aller toucher à une certaine liberté de proposition.

 

En somme, nous mettons en place un vrai rapport de dialogue afin que chacun soit dans un état d’implication similaire.

 

L’équipe technique sera la même que l’an dernier, il est important pour nous de travailler fidèlement avec le chef opérateur pour apprendre, ensemble et sur la durée, à faire le cinéma dont nous rêvons.

Le dispositif de tournage que nous comptons mettre en place est pensé de manière à pouvoir endurer et capter le travail de création envisagé par la collaboration entre les comédiens et les metteurs en scène. Nous mettons en place un système attentif au jeu car encore une fois, c’est une partie essentielle de notre travail.

 

Mise en Scène: Cosme Castro

Direction des acteurs: Delphine Eliet

Directrice de production: Clémentine Nithart

Chef Opérateur: Balthazar Lab

Ingénieur Son: Jules Valeur

Regisseur Général: Yves Dappes

 

UN MOT SUR LES LABOS

 

Photo_tournage_labos

 

Lea Forest et Cosme Castro, avec leurs expériences de mise en scène, de théâtre, de training d’acteur et de jeu, développent des mises en scène hybrides à partir d’improvisations; convaincus de la vivance des corps, ils travaillent à ce que la présence de l’acteur au théâtre soit retrouvée et perceptible à l’écran.

Ils sont rejoins pas Clémentine Nithart, jeune productrice en devenir. C’est pour elle un laboratoire de production, avec  lequel il est possible d’expérimenter les différents moyens que cette méthode de travail requiert pour exister dans un système en attente de forme plus écrites.

 

Groupe-2

 

Cette année Les Labos ont réalisé divers projets.

L’ATELIER CINEMA des Labos rassemble 17 atelietistes avec lesquels nous construisons, écrivons et tournons un film en trois mois ( "6 millions" , Atelier Cycle 1). 

«Radio Bien être» est un film de commande réalisé pour le festival toi moi & co avec des jeunes étrangers en situations d’insertion.

Nous travaillons également avec les élèves de 3e d’un collège d’Aulnay sous bois sur des projets de films courts.

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

A QUOI VA SERVIR LA COLLECTE

 

L’investissement des Labos dans cette nouvelle aventure est à la fois matériel et financier.

 

En effet, en plus des fonds personnels assurant la location du matériel, nous apportons aussi la caméra (Canon Mark 3 et série d’objectifs), une partie du son (perche, enregistreur sonore), et le poste de montage.

 

Le décor que nous avons choisi se situe dans une maison de campagne du sud de la France, dans un petit village près d’Agen (Monsempro-Libos). C’est là bas que nous travaillerons, tournerons et vivrons pendant ces 15 jours.

 

Pour pouvoir partir avec toute l'équipe sur ce tournage il nous manque 2 000 Euros.

 

La somme que nous envisageons d’atteindre avec vos dons, servira à acheter les billets de train pour toute l’équipe. C’est aussi avec cet argent que nous irons faire les courses!

Car même en préparant tous les jours des petits plats pour faire des économies, le budget régie reste important: nourrir une équipe de tournage pendant 15 jours peut vite couter cher!

 

1 billet aller retour Paris//Monsempron-Libos : env 95 euros

10 billets : 950 euros

 

Budget Repas par jour et par personne : 7 euros

10 personnes sur 15 jours : 1050 euros

 

Somme totale pour les dépenses de transport et de repas: 2000 euros

 

MERCI D'AVANCE POUR VOTRE SOUTIEN !!!!!!

 

Thumb_548293_10151185036661713_434279908_n
Leslaboscine

Cosme Castro, 1986 Fils du metteur en scène chilien Oscar Castro, Cosme Nicomedes Castro a grandi à Ivry, sur les planches du Théâtre Aleph. Autodidacte, Cosme a claqué la porte des écoles de théâtre auxquelles il a essayé de s’intégrer. En 2008 Il choisit de prendre un pseudonyme (Pablo Nicomedes) mais signe desormais sous son vrai nom. Avec des... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
wesh c'est fait les labos
Thumb_logo_mf_mini
Vive la solidarité pour la jeune création!! on aime, on clic, on bank, on soutient!
Thumb_camera-1436546510
good luck! et regardez http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/slogan--2